Sunshine Blogger Award : petites questions entre amis !

Oh que ça faisait longtemps ! Mais la vie est un cycle éternel si l’on en croit Le Roi Lion et avec le printemps et l’approche imminente de l’été renaissent les questionnaires qu’on se refile en chaînes entre blogueurs. Et quoi de mieux en ces beaux jours qu’un Sunshine Blogger Award ? Principe une fois de plus tout bête : 11 questions, 11 réponses. Sauf que quand tu es nommé deux fois, ça fait 22 questions, 22 réponses. Et c’est mon cas, ayant été désigné par Seilin, du blog PassionaGeek, et Shayann de La Fille en Geek ! Alors, sans plus de chichis introductifs, entrons dans cette pièce à la vitre sans tain, asseyons-nous sur cette chaise inconfortable, braquons la lampe en plein dans mes yeux fatigués et passons à l’interrogatoire.

Questions de Seilin :

Seilin gère PassionaGeek, le blog d’une passionnée de jeu vidéo et surtout de Nintendo.

1) Ce sont bientôt les vacances, plutôt mer ou montagne ?

Je pars du principe qu’on parle des vacances estivales hein. Alors imaginons que j’aie une balance et que, sur l’un des plateaux, je mette la mer en été. Sur ce petit support, je vais certes mettre l’eau, les baignades et le soleil mais je vais aussi (et surtout) y mettre le monde à outrance, le chahut, les trucs dégueulasses qui se cachent sous ta serviette de plage, les détritus qui flottent sur le rivage, le bruit… Et sur l’autre plateau, voilà la montagne. Alpine, auvergnate ou pyrénéenne, peu importe. Dans tous les cas, sur ce plateau vont se trouver les paysages à perte de vue, le calme, le grand air… Quand je pars en vacances, sauf cas particuliers, ce n’est pas pour me retrouver entouré par autant de gens que le reste de l’année à Paris. Alors quand « tout le monde » va à la mer, définitivement, tu me trouveras sur les versants ensoleillés de la montagne. Ou, à défaut, à la campagne.

Tu peux simplement pas test.

2) Une planète que tu aimerais bien explorer ?

Ce qui est drôle avec ce genre de chaînes entre blogueurs, c’est qu’il y a toujours une question dont tu ne sais pas d’où elle sort et à laquelle, honnêtement, tu ne sais tout simplement pas quoi répondre. Du coup, comme un grand, j’ouvre le Wikipédia du système solaire…
Bon Mercure, avec ses 169°C de moyenne, on va oublier hein. Je pensais que ce serait mieux sur Vénus mais la bise frôle les 462°… La Terre, je connais, Mars c’est surfait. On en vient donc à Jupiter. C’est grand, c’est vaste mais il fait froid et si je ne suis pas frileux, je dois bien reconnaître quand même que -100° environ, ça pèle un peu. Et plus tu t’éloignes, pire c’est, forcément. Donc Saturne, Uranus et Neptune on va oublier. C’est un peu pourri la réalité alors je vais fouiller dans Star Wars et te répondre que Naboo ça peut être sympa. C’est joli, c’est vert, c’est bien.

3) As-tu un planning strict pour ton blog ?

Et encore, vous voyez pas les trucs estampillés 2019 ou même 2020 sur cette image…

Globalement, oui. L’idée c’est de proposer un article par semaine, chaque mercredi sur les coups de 19h. Evidemment, tout ça peut varier car il peut toujours y avoir un imprévu qui, le plus souvent, fait que je suis en retard. Mais je tâche de m’y tenir. Après, en ce qui concerne la préparation et l’écriture, il n’y absolument rien de gravé dans le marbre. Je fais les choses comme elles viennent et on voit ce que ça donne. Mais le fait est que j’ai mon petit calendrier sur mon PC avec les articles prévus répartis selon les dates. A l’heure actuelle, tous les créneaux sont déjà programmés jusqu’à la fin du mois de Juin. J’ai quelques trucs éparpillés un peu partout après et des idées d’ores et déjà envisagées pour l’année prochaine ! Bref, il y a de quoi faire.

4) Est-ce que tu aimerais le faire évoluer, lui donner une nouvelle orientation ?

Une nouvelle orientation, je ne sais pas. Le faire évoluer oui, sans doute. Je ne sais seulement pas dans quel sens pour le moment et je n’en fais pas une priorité. L’essentiel pour moi dans la façon dont les choses se présentent aujourd’hui, c’est de continuer à utiliser cet espace pour m’y exprimer sur les sujets qui m’intéressent. Le fait d’être lu provoque évidemment un autre intérêt à l’exercice qui, contrairement à mes débuts, n’est plus seulement conçu pour mon plaisir d’écrire. Je cherche autant que je peux à donner à mes lecteurs des textes qui leur parlent, qui abordent des sujets qui leur donnent envie. Ça fait 4 ans maintenant que le blog existe dans cette mouture et je continue d’apprendre à les connaître. C’est un exercice constant car, autant que ceux qui écrivent, les lecteurs évoluent et leurs exigences avec. Oh bien sûr je n’irai pas dire que les miens sont exigeants avec moi, au contraire, ils ne me mettent aucune pression quant à mon contenu et je les remercie pour ça.
Mais tout ceci étant dit, je ne voudrais pas arriver au point où le blog végète, et moi avec. Ces pages, c’est le moyen que j’ai trouvé pour me sortir de la torpeur il y a 4 ans (et même plus en réalité) et c’est devenu quelque chose qui m’accompagne tellement désormais que si l’un provoque un affaiblissement de l’autre, ça ne vaudrait plus le coup. Alors pour l’instant, tout roule et j’en suis ravi. Mais si un jour cela ne me convient plus, si je veux faire d’autres choses, je le ferai. Et si mes lecteurs commencent à exprimer d’autres attentes, je les écouterai comme je l’ai toujours fait.

Ceci est une image banale parce que je ne savais pas quoi mettre d’autre pour illustrer.

5) Quelle est ta meilleure expérience liée à ton blog ?

A chaud, je pourrais te répondre que les portes des salons qui s’ouvrent plus facilement parfois, les rencontres avec des créateurs talentueux ou ce genre de choses sont de belles expériences qui découlent du blog. Et c’en sont, de toute évidence. Mais à la réflexion, je pense encore à autre chose et ce que je vais dire va paraître très cliché mais rien que le fait d’être lu, avec une grande attention parfois, c’est déjà une super expérience. Je l’ai souvent dit et je l’évoquais encore dans ma réponse précédente mais à l’origine, je n’écrivais que pour moi. Pas par égoïsme mais pour m’occuper avec quelque chose que j’aimais faire.
Mais le fait de trouver des gens qui y trouvent leur compte, qui vont suivre de manière plus ou moins assidue les contenus que je propose, c’est vraiment grisant. Le blog, je l’ai créé à un moment où je m’ennuyais notamment parce que j’étais assez seul pour différentes raisons. D’avoir réussi à créer de l’interaction avec d’autres personnes via ce support, c’est vraiment enthousiasmant. C’est aussi pour ça que je continue, et pas uniquement parce que ça me plaît d’écrire. Je suis content d’avoir pu trouver des lecteurs, dont certains sont devenus de fidèles compagnons de route d’internet, avec qui partager tout ça. J’en fais ma fierté un peu.

6) A quoi penses-tu pour te remonter le moral dès qu’il est en baisse ?

Je pense à tout ce à quoi une personne dans ma situation pourrait penser. Que les trucs chiants du quotidien ne sont que passagers, même si certains peuvent peser plus que d’autres. Que je suis super bien entouré tous les jours, que ce soit par ma chère et tendre, mes amis plus nombreux que je n’en ai jamais eus ou même celles et ceux avec qui je me plais à partager et rire sur internet (ceux-là ont une place toute particulière parce que je les ai progressivement rencontrés à un moment où, IRL, c’était devenu plus difficile géographiquement parlant de voir des amis). Je me dis que je suis sans doute aussi épanoui que je pourrais l’être en ces instants mais que je le serai encore plus demain et après-demain. Il n’y a objectivement que du meilleur à venir alors autant éviter de se morfondre définitivement.

7) Quel est ton jeu idéal, celui que tu voudrais absolument voir un jour ?

J’aimerais beaucoup voir un vrai beau Banjo-Kazooie 3, si un jour Rare veut bien faire l’effort.

La même chose en jeu vidéo et je suis content.

Mais j’adorerais surtout un jeu d’enquête avec de vraies belles et surtout intuitives mécaniques d’investigation dedans. Un truc qui impose de l’observation, de la réflexion, de la déduction et tous ces trucs et qui soit le plus immersif possible. J’avais tout un pitch en tête fut un temps : un jeu qui évoluerait dans le milieu du journalisme d’investigation, en plein Summer of Sam aux Etats-Unis. Un thriller dans le même genre que le Zodiac de Fincher où l’on aurait incarné un journaliste qui aurait mené l’enquête et qu’on aurait aussi suivi dans sa fréquentation des milieux underground de l’époque comme le fameux CBGB ou des coins comme ça.

8) Une préférence pour le rétrogaming ou le futur du jeu vidéo ?

Honnêtement, ni l’un ni l’autre n’a absolument ma préférence. Un jeu reste un jeu, peu importe sa date de parution. Il conservera toujours ses propositions, son concept, ses mécaniques. Alors oui, certains vieillissent mieux que d’autres qui subiront plus douloureusement le poids des années mais quelle importance ? Quant à ce que l’avenir nous réserve, nous verrons bien mais ce sera comme de tous temps : il y aura du bon et du moins bon. Evidemment, la nouveauté est toujours enthousiasmante quand elle va dans un sens intéressant et cela pique forcément ma curiosité. Mais jamais je ne dirai que je préfère le rétrogaming ou un jeu vidéo (au sens de pratique) plus actuel. J’aime jouer, voilà tout.

9) Livres, films, jeux : quand tout est lié, quel format a ta préférence ?

Là encore, je ne me vois pas aller chercher une préférence. J’aime autant lire un bon bouquin que voir un bon film ou jouer à un bon jeu. Si l’on me donne un titre bien précis qui se retrouve décliné dans les trois formats, eh bien si je l’aime, pourquoi ne pas aller voir les trois ? Ce sera toujours une façon différente de le découvrir et, qui sait, peut-être aurais-je droit à une vision d’ensemble de cette œuvre encore plus large par la multiplicité des supports !
Je comprends que certains n’aiment pas lire ou se désintéressent du jeu vidéo ou du cinéma mais je ne pourrai jamais m’empêcher de trouver cela dommage. Tout ceci reste de la culture, apportée selon différents codes et provoquant différentes sensations et expériences. Je crois que j’essaie le plus souvent possible d’encourager les gens à élargir leurs champs culturels respectifs parce que je considère que c’est important. Je ne le fais pas toujours moi-même parce que la vie est ainsi faite qu’on n’a parfois tout simplement pas le temps ou l’envie de se plonger ainsi dans des découvertes culturelles, mais ça reste quelque chose de fondamental. Au moins pour soi-même.

10) Ton animal fétiche ?

Evidemment.

11) Une pensée sur le monde du blogging actuel ?

Il y aurait sans doute beaucoup de choses à dire sur ce milieu, du beau et du vraiment pas joli. On pourrait disserter pendant des heures sur la façon dont une certaine frange de blogueurs se croit plus grosse que le bœuf, remisant humilité et sobriété au profit de la sacro-sainte visibilité, des faveurs des éditeurs et constructeurs à grands renforts de partenariats et d’une cour de fans toujours plus grande et plus idolâtre. On peut parfois essayer de se voiler la face, comme pour essayer de se convaincre qu’on nage dans une mer tranquille, mais on le sait tous pertinemment : le blogging a perdu la quasi-intégralité de son innocence. Ça se tire dans les pattes, ça se discrédite volontiers mais « on reste une grande famille de passionnés ». Non, clairement pas. La passion n’a plus rien à voir avec la vision que certains blogueurs ont de cette activité, surtout quand elle commence à être perçue comme une source de revenus. Tout ça se cristallise avec la démocratisation de ce mot que j’exècre : influenceurs. Peut-être qu’il nous arrive, parfois, d’influencer des gens vis-à-vis d’un jeu ou d’un film ou que sais-je, et c’est toujours chouette de lire quelqu’un dans tes commentaires ou sur Twitter qui te dit que ton article l’a convaincu de voir tel ou tel truc et qu’il en ressort ravi, c’est clair. Mais ce mot…ce n’est ni plus ni moins qu’un néologisme barbare visant à donner l’influence comme une finalité. Je ne m’y reconnais absolument pas. Certains y perdent leur honnêteté et c’est dommage, quitte à parler de jeux dont ils n’ont l’expérience que via les chaînes Twitch d’autres joueurs ou de films qu’ils n’ont pas vu en entier…

Les NoNames, c’est une chouette initiative d’entraide entre blogueurs.

Fort heureusement, le blogging n’est pas (encore) que cela. Il y en a encore tant d’autres qui continuent à écrire à leur niveau, pour un public certes petit  (ou pas d’ailleurs) mais qui les suit régulièrement, affranchis de toute contrainte partenariale ou financière. Dans ce blogging là, on parle de ce que l’on veut, comme on le veut, quand on le veut. Et si l’on publie un article qui accumule seulement dix vues après six mois en ligne, eh bien soit, ça fera toujours dix personnes qui y auront peut-être trouvé un intérêt. Il y en a aussi d’autres comme toi Seilin justement, qui me pose ces questions, qui font leur bonhomme de chemin à grands coups de persévérance et qui ont au final des retours mérités sur le travail qu’ils abattent, tant de la part des lecteurs que de professionnels du jeu vidéo. Et je ne sais pas s’il faut y voir un lien de cause à effet mais il y a aussi ce retour de la coopération entre blogueurs depuis quelque temps. Bien sûr, ça n’a jamais cessé d’exister mais cela se fait aujourd’hui un peu plus visiblement, quelles qu’en soient les raisons. Je pense notamment aux copains de Ketchup-Mayo.fr mais aussi au groupe des NoNames et à leur volonté de travailler ensemble pour faire découvrir des talents d’écriture dans cette sphère agitée des blogs.

Bref, le blogging a évolué, changé, quitte à y perdre parfois mais ça n’enlève rien à toute l’émulsion qui anime ce milieu, laquelle est très enthousiasmante. Je suis content d’en faire partie à mon petit niveau.

____________________

Questions de Shayann :

Shayann est l’auteure du blog La Fille en Geek, où elle partage sa passion pour le jeu vidéo et son goût pour la culture geek qui y est souvent associée.

1) Quelles sont les raisons qui t’ont poussé à créer ton blog ?

C’est la question classique et j’ai le sentiment d’y avoir répondu mille fois. Mais même si je donne quelques pistes de réponses un peu plus haut, je résumerai ici la chose en évoquant l’ennui auquel je voulais couper court et l’envie d’écrire aussi tout bêtement. J’aime écrire, peu importe le sujet ou la manière de faire, c’est un exercice qui me stimule. Ici c’est en tapant sur un clavier mais j’aime aussi le contact du stylo ou du crayon sur le papier et je réalise encore grand nombre de mes brouillons dans des cahiers. J’ai d’ailleurs toujours un calepin sur moi pour noter des trucs si besoin. Enfin bref, j’ai créé ce blog par un enchaînement de causes relevant essentiellement de mon envie personnelle. Nulle ambition derrière tout cela, juste l’envie de poster des trucs. Je ne croyais d’ailleurs pas à ma capacité à rédiger des articles suffisamment intéressants pour être lus, cherchant même un titre de blog qui évoquerait cette idée.

2) Es-tu plutôt un blogueur régulier ou écris-tu en fonction de l’envie, l’inspiration…

Mon changement de vie a provoqué une rupture de rythme mais, avant, c’était de la boulimie !

Régulier, c’est le moins que l’on puisse dire. En fait, j’irais jusqu’à dire que j’ai d’abord été un blogueur compulsif et les plus anciens de mes lecteurs et abonnés se souviendront sans doute de cette époque où je postais quasiment tous les jours (ici ou sur Gameblog du temps où c’était ce site qui hébergeait mon blog). L’ennui, comme je disais… Mais l’envie surtout ! Dès les premiers instants, mon blog m’est apparu comme une chose que je pouvais alimenter sans problème. Alors oui, ça a amené pas mal de déchets en termes d’articles, des trucs franchement pas intéressants mais bon, ça créait du contenu et j’avais le sentiment de m’amuser, ce qui était essentiel.

Mais avec mon nouveau rythme de vie depuis que j’ai trouvé du travail il y a presque trois ans maintenant, je ne peux plus me permettre de proposer une telle quantité. Surtout que j’ai aussi eu l’envie de faire des choses qui soient au mieux de ce qu’elles peuvent être. Je veux que mes articles soient travaillés, parce que c’est ce qui me plaît. Je veux prendre mon temps, réfléchir à mes sujets, à ce dont je vais parler ou non. Du coup j’ai tablé depuis pas mal de temps maintenant sur un article par semaine, avec deux à trois interruptions dans l’année pour me reposer totalement. C’est un rythme qui me convient énormément car il me laisse le temps de rédiger correctement et sans me presser. Et c’est un contenu sans cesse renouvelé. Je pense que c’est bien pour les lecteurs d’avoir toujours quelque chose de neuf à lire mais, vu de ma fenêtre, c’est surtout vachement plaisant pour moi d’avoir le sentiment que je tiens à jour un blog assez dynamique à son niveau.

3) Qu’est-ce que le fait de bloguer t’a apporté de positif ?

Il y a ces rencontres que j’évoquais tout à l’heure, très nombreuses et très enrichissantes mais il y aussi clairement cette ouverture culturelle globale. En fait, je me rends rétrospectivement compte que j’ai commencé à bloguer au même moment où j’ai vraiment commencé à m’intéresser au cinéma, à la musique, aux jeux vidéo, etc… Un moment où je me suis plongé dans ces médias plus intensément encore, ne les considérant plus seulement comme des activités anecdotiques. J’ai commencé à ce moment-là à regarder des films, jouer à des jeux, lire des livres ou écouter des chansons non plus uniquement parce que ça me plaisait mais parce que j’avais une sorte de soif de découverte. Alors sans doute l’ouverture de mon premier blog est-elle liée à cela, certainement même, mais il est clair que d’écrire sur ces œuvres que j’ai découvertes depuis a considérablement enrichi mes propres connaissances. Mieux encore, ça m’a permis d’explorer des pans entiers de ces médias que j’ignorais ! Bloguer, quand on fait ça avec un vrai intérêt pour les trucs dont on parle, c’est une découverte constante qu’on partage avec ceux qui veulent bien lire ce qu’on poste. Et c’est génial.

4) Dans 5 ans, seras-tu toujours en train de bloguer ?

Je ne sais pas. En toute honnêteté, je suis incapable de te dire si je serai toujours blogueur en 2023. Peut-être que j’en aurai eu ma claque d’ici là et que j’aurais tout fermé pour redevenir « simple » spectateur. C’est déjà arrivé plusieurs fois que je pense à tout arrêter, à des moments où l’envie n’était plus là et le temps non plus. Malgré ça je suis quand même en train de répondre à tes questions donc, qui sait, il est possible que ça dure encore un peu.
Et puis l’autre question c’est de savoir aussi si le blogging en tant que tel va perdurer. Même si, à l’heure actuelle, j’ai du mal à imaginer que ce monde puisse s’écrouler, ça reste envisageable. Alors peut-être que je ne bloguerai plus mais que je ferai autre chose à la place, pour répondre à des évolutions à venir. Je n’en sais rien et, franchement, je ne préfère pas y penser pour l’instant. Je prendrai les choses comme elles viendront et nous verrons bien ce que ça donnera !

« Le blogging du futur c’est top ! »

5) Quel est ton réseau social préféré, et pourquoi ?

Je n’ai pas spécialement de préférence, d’autant que je me suis rendu compte que j’utilise Facebook, Twitter et Instagram de manière très cloisonnée. Je ne les appréhende pas de la même manière. Sur Facebook, j’y suis principalement pour garder contact avec mes amis IRL, me tenir au courant des événements/concerts/whatever, ce genre de choses, là où Twitter va me permettre d’échanger surtout avec mes camarades du net. Dans les deux cas, j’en profite évidemment pour tenir l’actu du blog à jour, soit directement sur mon compte perso Twitter, soit sur une page dédiée sur Facebook (liens dans la colonne de droite). Quant à Instagram, il est à part, j’y poste mes photos et ça ne va pas plus loin : c’est très bien comme ça.

6) Peux-tu te décrire en 3 mots ?

Je suis petit.

7) Dans la vie, quels sont tes principaux centres d’intérêt ?

Oh je crois que le blog les résume assez bien : ciné, musique, jeux, comics et autres lectures… Ah ouais et puis la géographie aussi, qu’est-ce que tu veux, on ne se refait pas…

8) Sur quel support joues-tu le plus ?

A l’heure actuelle, mon doublé gagnant.

Actuellement, je me balade énormément entre Switch et Xbox One, la 3DS n’étant plus sortie qu’occasionnellement après des années d’usage relativement intense. Sur Switch, les arrivées de jeu vont d’ailleurs contribuer à la rendre toujours plus utilisée tandis que j’ai un certain nombre de titres à faire encore sur Xbox alors qu’ils sont dans mon placard depuis un ou deux ans… Ah oui et puis il y a la SNES Mini que j’allume de temps à autres pour explorer son joli catalogue.

J’attends quand même d’entrer dans mon futur appartement, plus grand, pour enfin rebrancher à l’occasion ma PS1 et jouer à quelques classiques toujours pas parcouru. Je compte bien aussi enfin m’offrir une PS4 dans les temps à venir histoire de faire les exclus immanquables dessus (et qu’on arrête de me pomper l’air avec le fait que je n’en ai toujours pas aussi).

9) Ton ou ta partenaire (ou ton chat, chien, poisson rouge) partage-t-il/elle ton intérêt pour le jeu vidéo ?

Mon chat n’en a clairement jamais rien eu à faire. Ma nana quant à elle, on ne peut pas dire qu’elle partage à 100 % mon intérêt pour le jeu, ça c’est clair, mais elle ne s’en désintéresse pas totalement pour autant. On joue parfois ensemble pour rigoler mais elle n’en est pas au point où le report de Red Dead Redemption 2 va lui faire de la peine, tu vois. Reste que si je lui en parle au détour d’une conversation, elle ne va pas me dire qu’elle s’en fout royalement. Elle regarde ça d’un œil distrait, vite fait.
Mais c’est bien parce que c’est la preuve que, contrairement à ce que les clichés les plus stupides et tenaces véhiculent, non, les joueurs n’ont pas nécessairement besoin de se reproduire entre eux. Je suis le seul gamer du foyer et ça ne pose de problème ni à elle, ni à moi. C’est juste une question de gestion du temps. Et crois-moi, quand ta pratique du jeu vidéo ne pose aucun problème quand tu vis en couple dans une seule pièce de 18m², c’est que tout va bien.

10) Collectionnes-tu des objets relatifs à une licence ou autre ?

Non, pas du tout. J’achète bien des produits dérivés de temps en temps, histoire de me faire plaisir mais ça reste assez peu commun. Je n’ai pas la fibre d’un collectionneur, et encore moins la place ou le budget. Si je le faisais, ça tomberait sûrement sur Zelda cela étant.

11) Combien de consoles possèdes-tu ?

Si je compte bien (j’ai fait un bac L, ne m’en demandez pas trop), je dirais…trois à l’appart…non quatre, pardon. Cinq même, j’oublie la Game Boy Advance ! Six si on ajoute la SNES Mini évidemment. On compte ensuite celles qui sont chez mes parents…Wii U, Wii, Nintendo 64 et d’autres. Une dizaine je dirais, dont certaines ne servent plus du tout désormais comme la DS de toute première génération. J’ai l’impression d’en oublier mais ça doit être tout. C’est déjà pas mal tu me diras.

____________________

Félicitations, vous êtes toujours là ! Le questionnaire est désormais terminé, j’espère que ça vous a plu d’en lire un peu plus à mon sujet ! Merci à Seilin et Shayann pour leurs questions. Maintenant, la logique de cette chaîne voudrait que je rédige moi-même 11 questions et que je désigne autant de blogueurs à qui les poser. Seulement voilà, ce n’est pas que je ne veux pas mais sur les blogueurs que je voudrais questionner, une partie a déjà participé et l’autre s’en foutrait royalement. Et je dois bien admettre que je n’ai, au moment où j’écris ces lignes, aucune idée de question à poser qui ne soit redondante… Viendra peut-être le temps d’une mise à jour pour faire durer l’histoire mais, dans l’immédiat, je m’arrête là.

Publicités

5 réflexions sur “Sunshine Blogger Award : petites questions entre amis !

  1. Merci pour tes réponses très intéressantes et fort bien développées.
    C’est inintéressant ce que tu dis sur le couple de Geek/gamer. Moi je me suis tjs trouvée chanceuse d’avoir un copain qui partageait ma passion, mais si comme vous, chacun a l’intelligence et l’ouverture d’esprit de comprendre le loisir de l’autre et que chacun parvient à gérer son temps seul et à deux alors je ne vois pas pourquoi ça ne pourrait pas fonctionner 😊
    Quant à ta réflexion sur le monde du blogging actuel, je suis parfaitement d’accord avec toi. C’est un milieu qui peut être aussi pourri que YouTube, et pourtant j’ai l’impression de vivre dans une petite bulle où la communauté au sein de laquelle j’évolue est plutôt fondée sur le partage et l’entraide. Les initiatives de ketchup-mayo et les noname que tu cites sont de beaux exemples que je trouve vraiment sympa !

    • Merci à toi pour les questions !
      Par contre c’est intéressant ou inintéressant ce que je dis ? :3

      Et oui voilà, on a la chance d’avoir une petite sphère autour de nos blogs respectifs avec du bon air mais quand je vois comment ça se passe chez d’autres (et pas toujours beaucoup plus importants que nous d’ailleurs), ça ne donne pas envie d’en bouger de nos petits mondes ! 🙂

  2. Dur dur de répondre à 22 questions hein!! Assez long de lire les réponses aussi, si ça peut te rassurer ^^ (d’où le délai avant ma venue ici…).
    En tout cas merci pour ces réponses!! Je me rends compte que l’origine de mon blog est très similaire à la tienne, de même que ma vision du blogging! Et ça, ça fait fort plaisir.
    J’ai beaucoup aimé aussi tes réponses très terre à terre comme pour la planète 🙂

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.