TFGA n°25 – « De la suite dans les idées »

Nous y revoilà ! Le TFGA nouveau est enfin arrivé ! Annoncé comme toujours par Alexandre le 20 Janvier dernier, et pour ce qui s’avère donc être ma 25ème participation à cette chronique sur laquelle je maintiens toujours autant de retard, le thème de ces deux mois est celui des suites. Mais pas ces suites qu’on nous a déjà données ou annoncées : les suites qu’on n’a (pour l’instant) jamais envisagées, sauf dans nos rêves les plus fous. Pas de Red Dead Redemption 2 ou de Metroid Prime 4 dans cet article donc mais plutôt des envies personnelles, partagées ou par d’autres ou non, saugrenues parfois, pas bêtes à d’autres moments. Cinq jeux donc que j’aimerais bien voir arriver un jour, pour le plaisir comme le chantait Herbert Léonard (ne me remerciez pas pour cette référence, par pitié…).

N°5 : La suite qui serait un plaisir (très) coupable, GoldenEye – Au Service du Mal 2

Sûr que vous ne vous en souveniez même pas.

Ça commence fort dis donc ! Voilà que le mec va chercher un jeu sorti de nulle part, si ce n’est de ses souvenirs d’adolescent. Sorti en 2004 sur GameCube, Xbox et PS2 puis l’année suivante sur DS, GoldenEye – Au Service du Mal est un spin off des aventures de James Bond qui se fout d’ailleurs pas mal de la continuité et de la cohérence de la saga créée à l’origine par Ian Fleming. Dans ce jeu développé (comme tous les jeux 007) par EA, l’on incarne un ex-agent du MI6 devenu mercenaire et renommé GoldenEye après qu’on lui a implanté un œil bionique lui conférant jusqu’à 4 capacités particulières (bouclier, désactivation des trucs électroniques, etc…). Le personnage s’engage alors aux côtés de Goldfinger, lequel lutte pour le pouvoir contre le Dr. No. Quand je vous dis qu’il ne faut pas chercher de cohérence, vous pouvez me croire.

C’est un jeu sympa sans plus, certains diront surtout pas terrible, un FPS assez banal en dehors du fait qu’il nous fait jouer un méchant. Et pourtant, j’ai envie d’une suite. J’en ai envie depuis toujours et je ne me l’explique pas vraiment moi-même. Est-ce pour le plaisir coupable de jouer un bad guy pur jus ? Peut-être. Le fait est en tous cas que si EA revenait avec un deuxième opus pour ce jeu, j’en serais volontiers. Imaginons un bref instant que le studio daigne en faire un jeu plus abouti que ne l’était le 1er, que le gameplay soit revu et amélioré (bien qu’au fond, il n’était pas si mal que ça sur certains aspects) et que l’on nous propose surtout quelque chose de vraiment divertissant. Ce n’est même pas un très grand jeu que je voudrais aller chercher là, juste un titre plaisant à parcourir et fun. Si l’on y ajoute un level design bien pensé et/ou un multi un tant soit peu original, il y aurait moyen d’en faire quelque chose de cool.

Le nombre d’heures passées sur ce multijoueur !

N°4 : La suite qui a déjà eu lieu mais on va dire que non, Banjo-Kazooie 3

A la rigueur, je veux bien qu’on le garde comme un spin-off raté.
Et encore…

Le diptyque formé par Banjo-Kazooie et sa suite Banjo-Tooie fait partie des principales œuvres portées par la Nintendo 64. Sans vous refaire encore le coup du fan absolu de ces deux jeux qui surpassent à mon sens leur père spirituel Super Mario 64, gardez en tête que ces deux productions des alors très ingénieux et originaux studios Rare occupent encore et toujours une place de choix dans mon Panthéon vidéoludique. Reste qu’en 2002, le rachat du studio par Microsoft a fait fondre les espoirs des fans de voir un jour un troisième volet des aventures et l’ours et l’oiseau…jusqu’en 2008 avec Banjo-Kazooie : Nuts and Bolts sur Xbox 360. Un jeu auquel j’ai joué trois heures avant de décréter fermement que c’était une honte, qu’il n’était absolument pas à la hauteur de ses deux prédécesseurs et que je le considérerai désormais comme nul et non avenu.

Je rêve donc, n’en déplaise à ceux qui ont commis cette oubliable suite, d’un troisième vrai beau volet de Banjo-Kazooie. Je rêve qu’à la façon des films X-Men on nous fasse oublier ce triste troisième opus par un jolie pirouette et qu’on nous fasse repartir vers des jours meilleurs. Pourvu qu’après Sea of Thieves, le studio se penche de nouveau sur de drôle de duo, observe ce qui a été fait chez Super Mario entretemps, comme autrefois, et nous propose (pourquoi pas à l’E3 2019 ?) un petit aperçu de ce que serait Banjo-Kazooie 3, le vrai, le beau, le seul. Parce que ce n’est pas Yooka-Laylee de Playtonic qui fera oublier ce vide à combler, malheureusement…

Banjo et Kazooie cherchant le retour en grâce.

N°3 : La suite qu’on ne verra jamais, Red Steel 3

Un Red Steel 3 suite directe au 2, ce serait si bien.

Le premier Red Steel est passé plutôt inaperçu à l’époque. Tout juste s’en souvient-on aujourd’hui pour sa piètre qualité et sa vaine tentative d’être le premier jeu à proposer une expérience en matière de motion gaming sur Wii. Reste que c’était un coup dans l’eau. En revanche, Red Steel 2 a beau être passé assez inaperçu lui aussi, il ne le méritait pas autant. Pour ce deuxième volet, Ubisoft avait cherché à faire les choses bien. En remaniant tout pour l’essentiel. Du contexte au gameplay, tout avait été revu et corrigé dans cette suite qui n’en était pas une. Oubliant ses histoires de yakuzas, Red Steel propose avec ce numéro deux un curieux mais surprenant mélange entre samouraïs et western dans un jeu à l’action débridée, suffisamment en tous cas pour être réellement divertissant, tout ceci dans un univers en cel shading franchement sympa.

J’avais beaucoup aimé Red Steel 2, dont je parlais plus en détails ici d’ailleurs. Je m’étais laissé prendre au jeu de cette drôle de proposition avec plaisir, jonglant entre le sabre et le revolver pour abattre les ennemis du clan Kusagari les uns après les autres. Il y avait dans ce titre une bien belle ambiance de bon vieux western spaghetti qui me réjouissant et à laquelle le saupoudrage d’un esprit japonisant (certes plus ou moins maîtrisé) n’enlevait rien de sa qualité générale. Mais les joueurs qui ont pensé comme moi ne sont apparemment pas légion et cela fait maintenant longtemps que la licence est enterrée et qu’Ubisoft a laissé les fans tirer un trait sur la possibilité d’un Red Steel 3. Dommage, mille fois dommage, j’aurais tant aimé retourner un jour dans cet univers « à la Borderlands » sur certains aspects.

Il y avait de bonnes idées là-dedans. Nul doute qu’on pourrait faire une excellente suite si on s’en donnait la peine !

N°2 : La suite possible, on ne sait pas, peut-être, après un remake HD éventuellement, Skyward Sword 2

Je me verrais très bien survoler un Hyrule en construction.

A l’époque, Skyward Sword n’avait clairement pas fait l’unanimité. Ce second jeu estampillé du sceau de Zelda sur Wii avait en effet déçu nombre de joueurs que ce soit pour son gameplay et son motion gaming hésitant, pour ses mécaniques de déroulement avec des allers-retours incessants entre les différentes zones du jeu, où tout simplement pour son scénario. Cela dit, ce dernier point m’avait pour ma part plutôt emballé. Imposé depuis comme le 1er jeu The Legend of Zelda d’après la chronologie officiellement établie par Nintendo dans Hyrule Historia, Skyward Sword nous racontait tout bonnement l’aventure du premier Héros et de celle qui devait se révéler être la première Princesse Zelda.

Et depuis, j’adorerais voir la suite directe des événements narrés dans cet ultime Zelda sur Wii. Et si l’on sait évidemment que Nintendo entretiendra ad vitam cette licence si précieuse, la question d’une suite à Skyward Sword n’a jamais été clairement formulée. Ce serait pourtant top pour plusieurs raisons. Déjà pour nous raconter les fondations du royaume d’Hyrule, une période qui n’a sûrement pas été sans heurts et qui fut notamment marqué, juste avant l’établissement complet d’Hyrule, par une ère de Chaos où le Saint Royaume contenant la Triforce fut scellé. Il y a TOUT à faire avec ce vide chronologique sur lequel rien n’a jamais été formellement raconté. Et maintenant que l’on sait que le monde ouvert à la Breath of the Wild va devenir le nouveau La de la série, je me dis que ce choix serait également intéressant pour un Skyward Sword 2. Imaginez vous un instant arpenter les terres encore indomptées de ce qui deviendra le futur royaume d’Hyrule, affrontant les créatures sauvages qui la peuplent et voyant progressivement ce vaste pays grandir et fleurir ! Je n’attends que ça.

Le motion gaming en avait fait râler plus d’un. Hormis cela, Skyward Sword était un bon jeu.

N°1 : La suite qu’on verra peut-être mais c’est aussi certain que pour la précédente, Alien – Isolation 2

Donnez-moi encore une grande station spatiale froide et déserte infestée de Xenomorphes.

Je ne compte plus les fois où j’ai parlé d’Alien – Isolation sur ce blog et ailleurs. Ce jeu de Sega, développé par The Creative Assembly, m’a suffisamment plu pour que j’en fasse sans souci un membre éminent de mes jeux préférés des années 2010, sans aucun problème. Je ne vous fais pas l’affront de vous dire encore et encore tout le bien que j’en pense (il y a un article pour cela juste ici) mais je vais quand même juste glisser ces quelques mots-clés que sont « level design de fou », « ambiance de fou » et « gameplay pas révolutionnaire mais pas con ». Bref, tous plein d’atouts, quelques défauts peut-être mais rien de suffisamment rédhibitoire pour que ça ne donne pas envie du tout !

Mais depuis que j’en ai fini avec les aventures de Ripley Jr. sur Sebastopol, je n’ai qu’une envie : en avoir plus. Surtout que, souvenez-vous si vous y avez joué également, la fin d’Alien – Isolation était suffisamment ouverte pour qu’un second épisode vienne enrichir l’histoire. Une possibilité que n’excluait d’ailleurs pas Tim Heaton, de la Creative Assembly, qui affirmait en 2015 qu’il était tout à fait possible qu’un Alien – Isolation 2 puisse voir le jour. Cela étant, Heaton n’oubliait pas que c’est aussi à Sega d’avoir son mot à dire sur la question. Or, vu les ventes décevantes du jeu, l’éditeur n’a jamais réellement eu l’envie de prendre le risque de faire un n°2 qui puisse juste être un autre échec commercial. Du coup, le sujet n’ayant jamais été remis sur le tapis depuis (pas publiquement en tous cas), il y a de très grandes chances pour qu’un éventuel Alien – Isolation 2 ne soit qu’un doux rêve pour qui a aimé le 1er autant que moi. Dommage parce que quitte à massacrer la licence au cinéma, ça aurait été cool d’avoir un bon pan vidéoludique à lui offrir en dédommagement…

Amanda Ripley n’en a pas fini !

____________________

Voici donc ma participation au 1er thème des TFGA de l’année 2018. Ce sont là 5 suites que j’adorerais voir arriver un jour sur nos machines mais pour lesquelles, il faut bien se l’avouer, je n’ai absolument aucun espoir. En toute honnêteté, je pense être la seule personne au monde à imaginer une suite à GoldenEye – Au Service du Mal mais bon…
Je vous laisse donc avec ces 5 idées et bien sûr tout le loisir d’aller découvrir les contributions d’autres joueurs (toutes listées sur le blog d’Alex, lien en introduction). N’hésitez pas, comme toujours, à faire votre propre version de ce TFGA et à le partager sur vos propres pages ou ici en commentaires ! Après tout, si l’ami Dehell m’a fait prendre conscience que j’aurais pu glisser l’envie d’un nouvel opus de Harry Potter – Coupe du Monde de Quidditch, nul doute que vous pourriez en faire autant.

3 réflexions sur “TFGA n°25 – « De la suite dans les idées »

  1. Pingback: Alex Effect - TFGA – S03E04 : Suite (et fin ?)

  2. Et bien, hormis Banjo-Kazooie je n’ai jamais joué aux autres licences détaillées dans ce classement, qui pour le coup montre parfaitement l’envie et la nécessité d’une suite !

    Pour ma part, mes goûts ont changé au niveau des jeux de plate-forme : je n’aime plus du tout. Même si j’avais aimé à l’époque, aujourd’hui je sais que je n’aurais plus le même plaisir, manette en mains. J’ai eu l’expérience récente de la compil HD Kingdom Hearts sur PS4 mais … le genre de jeu + la mièvrerie dans laquelle beigne l’univers m’a achevé et confirmé que même si Banjo-Kazooie revenait, comme c’est la mode en ce moment, ça ne serait pas pour moi :]

    • Toi qui aimes les survival pourtant, « Alien – Isolation » devrait te plaire ! Je te le recommande plus que chaudement en tous cas, vraiment.

      Il est vrai en tous cas que les goûts évoluent avec le temps. Et je dois bien admettre que, tout comme toi visiblement, le platformer ne me parle plus autant qu’autrefois. J’en aurais pouffé par camions entiers du Super Mario à l’époque mais, maintenant, un de temps en temps me suffit amplement (surtout si c’est du standing d’Odyssey). Et encore, je ne cherche plus comme au temps de Super Mario 64 à en faire le plus possible dedans, me contentant désormais bien plus de la seule trame principale.
      Banjo, ça reste un peu à part. Je sais que je n’ai jamais eu aucun mal à me replonger dans les deux premiers, qui restent de vrais plaisirs.

      Mais du coup, pas trop d’attentes pour KH3 ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.