Nintendo à l’E3 2017 : Entre effets d’annonce et force tranquille

Nous parlions hier de ce que je retenais de cet E3 2017, avec donc un ressenti général sur les conférences et un coup d’œil plus ou moins rapide sur une courte sélection de jeux piochée chez les différents constructeurs et éditeurs. Et si Nintendo n’a été évoqué que brièvement, à égalité avec ses petits camarades, j’ai envie ce soir de revenir plus spécifiquement sur son Spotlight et les annonces qu’il renfermait. Je ne m’intéresserai cependant pas qu’à cette courte émission et irai également faire un tour du côté du Treehouse tenu par Nintendo pendant tout l’E3 pour évoquer aussi les quelques jeux qui y ont été présentés. A un moment de sa vie où Nintendo semble avoir le vent en poupe mais où il y a encore beaucoup à faire pour pérenniser cette situation, quel bilan tirer de sa prestation au salon du jeu vidéo de Los Angeles ?

Entre Spotlight et Treehouse : une participation à l’E3 convenue

Cela fait un moment que ça dure maintenant mais j’ai toujours un peu de mal à m’y faire malgré tout : Nintendo n’a une fois de plus pas tenu de véritable conférence à l’E3. Au lieu de cela, c’est à un Nintendo Spotlight que nous avons eu droit, nouvelle mouture des anciennement nommés Nintendo Digital Event (2014-2015), lesquels avaient tout bonnement disparu l’an passé au profit du seul Treehouse tout au long de la semaine. J’avais espéré pourtant que la firme de Kyoto revienne au schéma classique des conférences à l’ancienne, une hypothèse que j’envisageais particulièrement depuis l’annonce de la Switch à Tokyo au cours d’un événement qui pouvait très facilement laisser imaginer que Nintendo revienne à ce modèle. Erreur pourtant que de croire cela et c’est à un Spotlight que nous avons eu droit. Eh bien soit.

Plusieurs choses sont à dire sur la forme avant de passer au contenu. Tout d’abord, on retrouve dans ce Spotlight tout ce qui fait la sauce de ces Nintendo Direct spécialement tournés pour l’E3 : un format calibré, où Reggie Fils-Aimé nous parle de l’importance de s’amuser sans nier le plaisir du challenge qui réside dans le jeu vidéo et où les bande-annonces se succèdent tranquillement. On notera néanmoins que là où les Digital Events de 2014 et 2015 duraient approximativement 45-50 minutes, ce Spotlight-là n’a duré que 25 minutes, ce qui est excessivement court. On me répondra peut-être que « Oui mais Devolver ils ont bien fait 15 minutes eux hein ! » mais n’oublions pas que Devolver n’est pas Nintendo et l’on ne comparera pas un « petit » studio à l’un des acteurs majeurs de la Trinité du jeu vidéo. De Nintendo, on est en droit d’attendre un contenu étoffé et solide notamment. Or, si l’on y regarde bien, ce Spotlight contenait certes 14 jeux/annonces (dont certains seulement aperçus comme FIFA 18 ou Skyrim) mais ceux-là étaient amenés sans atours quelconques. Pas énormément de « paroles de développeurs », pas de vraie présentation de gameplay en plus des trailers… C’est au final passé très vite. Pour autant, on appréciera la qualité globale des différentes annonces, allant (pour ma part) du moyennement intéressant au très très (très !) attendu.

Ce bon vieux Reggie joue une nouvelle fois les hôtes dans une vidéo où il était hélas bien seul.

Bref, sur la forme c’est très convenu et l’on ira même jusqu’à dire sans problème que ça manquait cruellement de pêche. A l’image de cet E3 au final où le spectacle n’était pas tant au rendez-vous (à croire que chacun avançait prudemment en scrutant les autres…). Mais forme et fond ne vont pas toujours de paire et là où le format pouvait sembler trop gentillet, ce qu’il contenait était bien plus intéressant !

Tout pour la Switch : omniprésence et grosses cartes

Nintendo nous avait prévenus et il aurait été saugrenu et vain d’attendre autre chose : ce Spotlight 2017 était pour la Switch et uniquement pour la Switch ! Exit donc la moindre petite annonce concernant la 3DS, ce qui n’a pas manqué de relancer les rumeurs concernant son progressif abandon par Nintendo, qui a pourtant prouvé à maintes reprises ces derniers mois que la petite portable avait encore toute sa place dans ses plans, le Treehouse de cette année ne venant que confirmer cela.

Première étape : confirmer, préciser, séduire

Voici la star du Spotlight.

La Switch fut donc totalement au cœur de l’attention et ce dès l’ouverture de l’émission avec ce clip nous permettant de porter un rapide coup d’œil sur plusieurs jeux comme Splatoon 2, ARMS, FIFA 18 mais aussi Rocket League, première nouveauté apportée au line up de la console. Mais on reviendra sur les nouveautés plus tard et je préfère commencer par évoquer les jeux qui étaient déjà annoncés et qui ont donc profité de cet E3 2017 pour se montrer un peu plus en détails, à commencer par Xenoblade Chronicles 2. Cette suite au RPG culte de la Wii était attendue par des fans qui, entre temps, ont eu droit à un portage 3DS du premier épisode mais aussi Xenoblade Chronicles X sur Wii U (qui était plus une suite spirituelle qu’autre chose).
Annoncé dès les premiers instants de vie de la Switch, Xenoblade Chronicles 2 se révèle donc par le biais d’une bande-annonce dans ce Spotlight, laquelle met particulièrement en lumière les principaux personnages ainsi que les principaux tenants et aboutissants de l’histoire, laquelle semble promettre une aventure riche et assez palpitante dans un univers mêlant fantastique et science fiction qui avait en partie fait le charme de Xenoblade Chronicles premier du nom en tant qu’univers de jeu. A côté de cela, on retiendra surtout un aperçu de gameplay qui laisse croire que ce dernier devrait très largement reprendre les mécaniques du premier épisode, sans oublier le vaste monde ouvert que ce n°2 a tout l’air de proposer. Les fans devraient donc légitimement être ravis par ce nouvel opus dont les caractéristiques esthétiques et les graphismes n’enchanteront cependant pas tout le monde et contribueront peut-être même à renforcer les critiques des réfractaires de la Switch concernant ses performances techniques… Nous verrons bien cet hiver ce qu’il en sera au final, le jeu étant prévu pour cette toute fin d’année.

Ce nouveau Xenoblade s’annonce d’ores et déjà épique.

En termes de « gros » jeux ensuite, on retrouve également Fire Emblem Warriors, cette version musou de la licence de tactical RPG d’Intelligent Systems que Nintendo nous a annoncée également très tôt dans sa communication autour de la Switch. Cette itération de Fire Emblem ne se présente ici que par le biais d’un trailer révélant l’enjeu du scénario (un dragon maléfique !) ; rappelant qu’elle mettra en scène des personnages tirés de différents épisodes de la saga (Marth du premier Fire Emblem, Ryoma et Xander de Fates ou encore Chrom d’Awakening…) ; précisant qu’elle sortira à l’Automne 2017 ; mais ne pipant mot ni sur la version 3DS pourtant prévue, ni sur la probable utilité des Amiibo. Cela dit, comme pour tout bon Dynasty Warriorslike, je passerai sans doute mon tour sur ce jeu.

Même si je ne suis pas client des musous, nul doute que voir les héros de Fire Emblem combattre dans des batailles aussi vives que celles d’un bon Dynasty Warriors-like sera un vrai plaisir pour les plus fans.

Mais en tous cas, c’est bien entendu vers Super Mario Odyssey que les projecteurs se tournent le plus pendant cette émission avec, en fin de Spotlight, une toute nouvelle bande-annonce qui permet d’y voir plus clair sur ce jeu et notamment sur cette casquette qui, apprend-on ici, permettra à Mario de prendre le contrôle du corps de ses ennemis, lesquels se voient alors affublés de ladite casquette ainsi que d’une moustache c’est mignon). Libre alors au joueur d’employer les capacités des sbires de Bowser pour franchir des niveaux toujours aussi attrayants non seulement grâce à une ambiance esthétique très colorée mais aussi en raison d’un level design apparemment léché. Moult costumes très référencés pour quiconque s’y connaît en matière de Super Mario sont également à prévoir pour le plombier. Une date enfin, désormais très attendue par les fans qui comptent sans doute les jours : Super Mario Odyssey sortira le 27 Octobre 2017 !

Faites s’empiler les Goombas, lancez des marteaux dans la peau d’un Frère Marto, voler en Bill Bourrin… La casquette premettra tout ça !

Nintendo entretient donc sa Switch et ses joueurs avec délicatesse en précisant un peu plus les choses concernant des jeux dont ne savions pas forcément grand-chose jusqu’alors. On pourra aussi évoquer la tr-s rapide mention faite de Pokken Tournament DX vu plus en détail lors du Pokémon Direct de l’autre jour ou celle du lot de DLC de Breath of the Wild, annoncé de longue date mais détaillé cette fois-ci avec notamment des dates plus ou moins précises : 30 juin pour le premier et cet hiver 2017 pour le second. Le premier comprendra donc les Epreuves de l’Epée, le Mode Empreinte, le Mode Expert et de nouvelles tenues (plus de détails sur la page Facebook du blog) tandis que le second, intitulé Ode aux Prodiges, apportera une nouvelle aventure aux joueurs. Le lot complet sera vendu 20€ comme on le savait déjà mais l’on apprend ici qu’il ne sera hélas pas possible d’acheter un seul DLC uniquement, obligeant donc le joueur à payer le prix fort pour les deux…

Bref, Big N alimente les annonces déjà faites auparavant. Néanmoins, le constructeur n’en oublie pas pour autant de sortir quelques nouveautés de sa poche !

Deuxième étape : abattre de nouvelles cartes

Au rayon des nouveautés donc (en termes d’annonce je veux dire), deux autres licences de Nintendo vont également bientôt avoir leur jeu Switch : Kirby et Yoshi. Sobrement intitulés du seul nom de leurs héros respectifs, ces deux softs s’inscrivent dans la continuité de ce qui fait l’identité de ces deux licences depuis quelque temps maintenant. Ainsi, ce bon vieux Yoshi revient avec un platformer 2D dont la principale (la seule ?) nouveauté est la possibilité de switcher (hu hu…) entre premier et second plan afin de progresser dans les différents niveaux que les joueurs pourront explorer dès l’année prochaine.
Jeu de plateformes, Kirby en est un également. Troisième jeu venant célébrer les 25 ans de la boule rose (en complément de Team Kirby Clash Deluxe et de Kirby Blowout Blast, tous deux sur 3DS), celui-ci n’avait alors été que mentionné dans un précédent Nintendo Direct. Ce Kirby-ci en tous cas semble reprendre les éléments essentiels de tout bon jeu mettant en scène ce petit bonhomme qui avale tout, et ce en pensant à injecter a priori un coop à (au moins) deux joueurs ainsi que la possibilité de recruter sur le chemin jusqu’à trois ennemis pour en faire des alliés le temps d’un niveau, lesquels seront alors contrôlés par une IA. Kirby sur Switch est prévu pour l’année prochaine.

Kirby et Yoshi ont le vent en poupe depuis quelque temps, il n’y a donc pas de surprise à les retrouver sur Switch.

Il s’agit ensuite d’évoquer Mario+The Lapins Crétins, le tactical RPG au tour par tour conjointement développé avec Ubisoft, qui l’avait présenté en ouverture de sa propre conférence et avec Shigeru Miyamoto sur scène la veille du Spotlight. Avec ses allures de XCOM au Royaume Champignon (Mario+The Lapins Crétins semble reprendre bien des mécaniques de XCOM), ce nouveau jeu pourrait bien être une bonne surprise qui ravirait autant les amateurs du genre que les néophytes qui s’y essaieraient pour la première fois, la double carotte Mario et Lapins Crétins aidant. Je suis d’ailleurs pris d’un cas de conscience : je déteste les Lapins Crétins du plus profond de mon être mais ce jeu a quand même l’air d’être très sympa. Que faire alors ? J’ai jusqu’à la sortie du jeu, programmée pour le 28 Août prochain, pour me décider. Maudits lapins…

Entre l’apparent fun du jeu et mon aversion pour ces lapins, mon cœur balance.

Mais surtout, Nintendo a sorti deux cartes maîtresses. Deux atouts immenses tout justes teasés, juste assez pour que le fan ait encore du mal à y croire après. Car oui, après des années d’attente et de rumeurs, Big N va sortir Metroid Prime 4 et un Pokémon sur sa Switch ! A elles deux, ces annonces ont du prendre 50 secondes à tout casser sur l’ensemble des 25 minutes de l’émission mais ce furent les 50 secondes les plus plaisantes de tout cet E3 en ce qui me concerne. Si Pokémon Switch était une rumeur persistante et plausible (Pokémon Stars…), Metroid Prime 4 semblait de son côté être une lointaine rêverie, tout occupé que puisse l’être Retro Studios depuis quelque temps pourtant. Cela étant, on a appris par la suite que ce studio, à l’œuvre sur la trilogie Prime originale, n’était pas derrière ce quatrième volet. La question demeure alors : sur quoi travaille Retro Studios depuis tout ce temps ? Mystère que ceci, lequel s’ajoute à une longue série de questions pour ces deux jeux. De quel bois seront-ils fait ? Et surtout, quand sortiront-ils ? 2018 ? 2019 ? Rien ne permet de le savoir pour le moment et les fans vont devoir faire ce qu’ils ont appris à faire de mieux : prendre leur mal en patience.

Il en aura fallu du temps…

La Switch a donc non seulement vu son catalogue se confirmer au cours de ce Spotlight, via menus détails et chouettes trailers, mais a également pu le voir s’étoffer encore un peu plus avec pas moins de cinq jeux à ajouter à son line up. Je n’ai d’ailleurs pas évoqué Rocket League mais il ne faut pas oublier que le jeu de foot et de bagnoles va lui aussi débarquer sur Switch, le tout avec du contenu spécialement prévu pour les joueurs Nintendo. On soulignera également que le jeu est prévu pour être crossplatform et qu’il permettra donc de jouer avec les joueurs PC et Xbox One (Sony s’y refuse de son côté).
Alors oui, la forme était convenue et le fond pas vraiment inoubliable malgré tout mais le job est néanmoins fait. J’ai cependant du mal à croire que cette vidéo puisse réellement convaincre des joueurs qui n’ont pas encore la Switch. Un plus gros lot d’annonces fortes eut à mon avis été bien plus parlant mais peut-être cela sera-t-il pour l’E3 2018…
En attendant, il ne faut pas oublier que si la console hybride attire le feu des projecteurs, la 3DS n’en est pas pour autant oubliée grâce à un Treehouse qui a permis d’ajouter encore d’autres nouveaux titres à son catalogue.

La 3DS pas encore au placard

Aux côtés des nombreux jeux Switch que le Spotlight a mis en lumière, quatre jeux 3DS ont été largement présentés dans le cadre du Treehouse que Nintendo a tenu pendant toute cette semaine d’E3, au premier rang desquels un jeu déjà annoncé auparavant : Ever Oasis. Développé par Grezzo, ce jeu se présente comme un action RPG dans lequel le joueur incarne un gardien d’oasis. Ce rôle implique bien des tâches qui se partagent finalement entre deux segments : gestion et exploration. Dans le premier cas, il s’agira de gérer et entretenir son oasis et pour cela, le joueur devra y réaliser des plantations, accueillir de nouveaux habitants, des commerces, etc. Dans le second cas, c’est avec un trio de partenaires que le héros s’engagera dans des expéditions visant à découvrir donjons et sanctuaires dans lesquels pourront être récoltés matières premières et trésors mais où les combats seront aussi au rendez-vous avec tout le pan RPG qui ressortira alors.
Par bien des aspects, allant du genre-même auquel il est rattaché au style général du jeu, Ever Oasis me rappelle en quelque sorte le Fantasy Life de Level-5. Et par conséquent, je crains que cette œuvre de Koichi Ishii (à qui l’on doit la licence Mana) ne soit vraiment pas pour moi. J’ai en effet le sentiment que je serais vite lassé par l’ensemble des systèmes de jeu proposé, d’autant qu’aussi mignon et complet que ça puisse l’être, Ever Oasis m’a l’air assez peu palpitant. Nul doute cela étant que le jeu trouvera très certainement son public. Une démo est d’ailleurs actuellement disponible sur l’eshop de la 3DS et peut-être irai-je m’y essayer malgré tout avant sa sortie la semaine prochaine (23 Juin).

Ever Oasis sera sans doute amusant mais je ne suis pas certain qu’il tienne sur le long terme.

Hormis Ever Oasis, Nintendo a présenté durant ce Treehouse, trois titres inédits. Le premier (je commence par lui pour qu’on soit débarrassé), c’est Sushi Striker : The Way of Sushido. Hum… En gros, le jeu se définit comme « un puzzle game d’action hors du commun« . Par cette brève description, il faut comprendre que l’on y incarne un héros ou une héroïne qui va combattre des adversaires dans des espèces de batailles de sushis où l’objectif est tout simplement d’en envoyer le plus possible à son opposant, jusqu’à victoire. Pour cela, il faut associer des sushis similaires en les faisant glisser depuis l’écran tactile de la console jusqu’à en obtenir un nombre suffisant pour les éjecter vers l’écran du haut, où se trouve l’ennemi. A ce dernier succéderont d’autres adversaires dont on imagine que chacun dispose de ses propres capacités spéciales, le tout dans un enchaînement de niveaux à la difficulté croissante. A côté de ça…rien de vraiment passionnant, on ne va pas se mentir. Si le jeu a l’air rigolo en soi, ça ne sera certainement pas l’œuvre de l’année pour autant. Sushi Striker est prévu pour 2018.

Des batailles de sushis…
Pourquoi pas hein ?

Vient ensuite un autre jeu estampillé Super Mario avec Mario & Luigi : Superstar Saga + Bowser’s Minion. Derrière ce titre à rallonge se cache en fait un remake du Mario & Luigi du même nom sorti sur Game Boy Advance en 2003 et qui voyait alors les frères plombiers s’associer dans une aventure les opposant une fois de plus à Bowser mais dans un genre différent de leurs habituels jeux de plateformes puisqu’il s’agissait d’un RPG dans la plus pure tradition (ou presque) avec un système de niveaux, des affrontements au tour par tour et tutti quanti. Nintendo propose donc une séance de rattrapage à ceux qui seraient passés à côté de ce jeu à l’époque avec cette réédition qui apporte avec elle l’extension Bowser’s Minions, un arc de jeu supplémentaire dans lequel les Goombas vont partir à l’aventure aussi pour délivrer leur chef Bowser d’un mystérieux kidnappeur ! Prévu pour le 6 Octobre prochain, Mario & Luigi : Superstar Saga + Bowser’s Minions a toutes les chances de remporter un succès d’estime.

Seul et unique véritable nouveauté de ce remake, Bowser’s Minions est une extension au jeu de base.

Mais la principale (la meilleure si vous voulez mon avis) annonce de ce Treehouse, c’est sans conteste Metroid : Samus Returns. Non content de nous annoncer la mise en chantier de Metroid Prime 4, Nintendo continue de caresser les fans de Samus dans le sens du poil avec ce remake (encore un cela dit…) de Metroid II, sorti en 1991 sur Game Boy. Figurant parmi les meilleures pépites de la licence, ce premier épisode portable a longtemps brillé parmi les autres jeux Metroid comme étant l’un des plus iconoclastes et les mieux réussis, à ranger aux côtés de Super Metroid notamment. C’est donc avec un regard bienveillant que l’on peut accueillir ce remake qui semble avoir été plutôt bien travaillé. Bénéficiant évidemment d’une profonde et bien jolie refonte graphique, Samus Returns voit également arriver son lot de nouveautés en matière de gameplay, lequel est rendu plus vif, plus nerveux, notamment grâce à un nouveau système de combat au corps à corps qui rend Samus et ses attaques ainsi que ses affrontements avec les métroïdes bien plus brutaux qu’à l’époque. Je n’ai qu’une hâte : être au 15 Septembre pour y jouer !

Cette réédition devrait a priori être une jolie réussite.

La 3DS est donc bien dans la place malgré l’ombre grandissante que lui fait la Switch. On savait que son catalogue allait continuer d’être étoffé (on pense par exemple à la version 3DS de Fire Emblem Warriors ou, plus proche de nous, à Pokémon Ultra-Soleil et Ultra-Lune) et ce Treehouse 2017 le prouve avec une poignée de titres à venir prochainement. Mais il faut bien y trouver un bémol et celui-ci sera sans doute le fait que ce ne sont pas des annonces de folie. Un « petit » RPG, un vraisemblable OVNI et deux remakes, cela ne suffira sans doute pas pour continuer à redorer le blason de la 3DS, qui connaît actuellement une nouvelle jeunesse, comme nous en parlions dans l’article consacré au dernier bilan financier de Nintendo. Mais ça reste quand même le signe que l’on n’abandonne pas les joueurs encore fidèle à cette bonne petite console portable. C’est déjà ça.
Je me rends compte au passage que j’ai complètement oublié de parler de Miitopia.

Tant pis !

A défaut d’être une réussite pleine et entière, l’E3 2017 de Nintendo fut néanmoins un joli petit événement. Avec du jeu et uniquement du jeu, Big N envoie des signaux encourageants à ses joueurs en leur promettant un approvisionnement en titre régulier et constant. On aurait sans doute aimé en voir encore et toujours plus comme les projets de Retro Studios, l’arrivée de contenus multimédia sur la Switch (Netflix par exemple ou un navigateur internet) ou tout simplement encore plus de jeux. Mais on ne peut pas tout avoir, visiblement.
La seule chose qui m’interroge vraiment c’est qu’en dehors de Mario+The Lapins Crétins ou les versions Switch de FIFA 18 et Skyrim, les gros éditeurs tiers comme Ubisoft, Bethesda ou EA, pour ne citer que ces trois-là, sont totalement absents du planning de sorties de la Switch. Pas d’Assassin’s Creed : Origins, pas de A Way Out, pas de Battlefront II ou de Skull & Bones… Le sous-entendu, c’est sûrement que la Switch n’est tout bonnement pas à la hauteur des exigences techniques de ces studios et de leurs jeux AAA. On le savait, on ne pouvait que s’en douter mais cet E3 a peut-être été le premier simili aveu concernant la présence des gros tiers sur Switch : des jeux dédiés, oui. Des portages de leurs plus importants hits, moins probable. L’avenir nous dira si l’on a raison ou non de penser comme ça mais, encore une fois, rien n’est fait pour Nintendo, malgré de très (très) jolies promesses.

____________________

Résultat du Bingo spécial Nintendo Spotlight 2017

____________________

Revoir le Nintendo Spotlight 2017

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s