TFGA n°19 – « Les abandonnés de la pub »

Six mois. C’est le temps qui aura séparé ce TFGA de son prédécesseur. Six mois où, pour diverses raisons, j’ai drastiquement ralenti l’activité du blog. Mais voilà, je suis revenu d’entre les morts et je compte rattraper un retard qui était déjà conséquent puisqu’au moment de publier mon dernier TFGA en Juin dernier, il me manquait encore deux ou trois tops à faire pour être à 100 % à jour. Cela étant, j’avoue que je ne maîtrise plus trop la chronologie des événements qu’Alex aura définie pour sa création alors, plutôt que de faire les choses dans l’ordre, je vais simplement reprendre mes brouillons et m’attaquer aux TFGA qu’il me reste à faire selon mon inspiration pour chaque thème. Et pour commencer ce sera celui sur les jeux qui auraient mérité une meilleure promo. Et finalement ça tombe bien parce que c’était le tout premier thème des TFGA, il y a un peu plus de deux ans maintenant.

TFGA-alex1

N°5 : Codename S.T.E.A.M.

Non, vraiment, c'est un jeu très sympa !

Non, vraiment, c’est un jeu très sympa !

A mon sens, Codename S.T.E.A.M. aurait mérité une meilleure publicité sous deux aspects : d’abord via une meilleure campagne de communication et ensuite avec un bouche à oreille plus costaud qu’il ne le fut. Pour ceux qui l’ont oublié (et ils sont nombreux, hélas…), Codename S.T.E.A.M. est un RPG tactique développé par Intelligent Systems, studio passé maître dans ce genre grâce à ses licences Fire Emblem et, de manière plus anecdotique, Advance Wars. Dans ce jeu-ci, le joueur est amené à diriger une escouade de soldats contre une armée d’envahisseurs extraterrestres, le tout dans un univers steampunk. Loin d’être banal, Codename S.T.E.A.M. ne renouvelle certes pas le genre tactical dans ses profondeurs mais il a le mérite de se l’approprier pour proposer une expérience qui varie de ce qu’on voit ailleurs et qu’on pourrait rapprocher d’un XCOM par exemple. C’est un jeu intelligent, qui maîtrise son gameplay, qui se pare d’une esthétique empruntée aux comics somme toute assez sympathique et qui en plus de cela (et ce n’est pas rien) sait se montrer coriace. Loin d’être aussi simpliste que les puristes du tactical l’ont présenté, Codename S.T.E.A.M. peut se révéler réellement complexe en raison d’abord de son système de vapeur qui s’épuise dans le tour de jeu à mesure que l’on se déplace ou qu’on utilise ses armes et ensuite de ce système de carte tout bonnement absent et qui laisse une grande part à la surprise et au guet apens. Et puis, zut (quelle violence), Codename S.T.E.A.M. est un des rares jeux à vraiment utiliser les Amiibo, ceux la famille Fire Emblem étant utilisables pour débloquer les personnages concernés et les envoyer sur le terrain. Rien que pour ça, il mérite qu’on en parle !

N°4 : Red Steel 2

Red Steel 2 est un des rares jeux de la Wii que j'ai terminés plusieurs fois et je n'ai jamais boudé mon plaisir en le parcourant.

Red Steel 2 est un des rares jeux de la Wii que j’ai terminés plusieurs fois et je n’ai jamais boudé mon plaisir en le parcourant.

Quand on vous parle d’Ubisoft, vous pensez systématiquement à Assassin’s Creed, Rayman, Les Lapins Crétins, Ghost Recon, Far Cry ou encore Watch Dogs… Les plus avertis penseront aussi à ce jeu sorti aux tout début de la Wii qu’est Red Steel. Mais ces mêmes avertis penseront aussi du coup à Red Steel 2, successeur supérieur à cette espèce de brouillon que fut le premier épisode d’une licence qui ne compte finalement que deux jeux. Et pourtant, Red Steel 2 a de quoi faire parler. Sorte de western aux accents modernes et à l’originalité certaine (des samouraïs au Far West quoi), le tout dans un style cel shading qui rappelle Borderlands, Red Steel 2 est un peu à part dans l’univers d’Ubisoft ou seuls semblent désormais compter les AAA et/ou les jeux marqués du sceau d’une licence d’un renom plus ou moins mérité aujourd’hui. Proposant un univers qui sort un tant soit peu de l’ordinaire, le jeu était aussi un des rares à assez bien utiliser le motion gaming de la Wii (rappelons d’ailleurs que le jeu était exclusif à cette console), pas loin derrière la trilogie Metroid Prime, grâce au Motion Plus. Cet accessoire à ajouter au bas de la Wiimote en aura fait râler plus d’un mais je peux vous assurer que quand vous aviez une manette avec ledit Motion Plus intégré, ça devenait honnêtement un réel plaisir (faîtes de même avec The Legend of Zelda : Skyward Sword, c’est le jour et la nuit). Je regrette aujourd’hui qu’aucun Red Steel 3 n’ait vu le jour depuis mais j’espère quand même qu’un jour Ubisoft se décidera à en produire un, si possible dans la même veine que le 2. En attendant, vous pouvez toujours lire mon avis complet sur ce jeu en suivant ce lien !

N°3 : Fire Emblem de manière générale

Fire Emblem a toujours été peu mis en avant par des pubs en Europe et en conséquence, certains opus (comme ici Radiant Dawn sur Wii) ont acquis une vraie reconnaissance a posteriori et se vendent aujourd'hui pour des prix parfois ahurissants.

Fire Emblem a toujours été peu mis en avant par des pubs en Europe et en conséquence, certains opus (comme ici Radiant Dawn sur Wii) ont acquis une vraie reconnaissance a posteriori et se vendent aujourd’hui pour des prix parfois ahurissants.

Fire Emblem est une licence qui n’est plus tout jeune. Du haut de ses 26 ans, la franchise d’Intelligent Systems est devenue un standard du RPG tactique, dont les mécaniques ont été reprises par nombre de dérivés et ersatz. Et pourtant, le grand public (en tous cas européen et français) connaît à peine Fire Emblem. Ce constat est d’abord dû au fait que le premier jeu de la série à être commercialisé sur le vieux continent n’est que le septième, sorti chez nous sur Game Boy Advance en 2003 sous le simple titre Fire Emblem. Depuis, un autre opus GBA est sorti ainsi que deux sur Wii, un sur DS et désormais deux sur 3DS dont le récent Fire Emblem Fates, lequel est en fait le tout premier à avoir eu droit à une vraie campagne de communication à destination d’un plus large public que celui des connaisseurs. Si Awakening avait déjà réussi avant lui à attirer de nouveaux joueurs vers la franchise, c’était tout de même resté assez limité. Seul Fates aura pour le moment plus ou moins réussi à aller plus loin, sans doute grâce au côté multi-versions du jeu, ce qui ne manque pas d’exciter les curiosités et de séduire le grand public en reprenant un système que Pokémon a su très largement imposer. Théorie que tout cela certes mais je pense néanmoins qu’il y a un (léger) lien. Enfin peu importe ce que je m’imagine, force est de constater que Fire Emblem est licence brillante et de haute volée qui ne demande qu’à bénéficier d’un meilleur appui de la part des équipes de communication de Nintendo !

N°2 : Alien – Isolation

Dans ton appart, tout le monde t'entendra crier...

Dans ton appart, tout le monde t’entendra crier…

J’ai parlé de ce jeu à moult reprises sur le blog, que ce soit à travers la critique que j’en ai faite, pour évoquer les jeux qui ont fait mon année 2016 ou juste de manière anecdotique pour le rappeler au bon souvenir de qui le voudra. Mais c’est bien parce qu’il le mérite ! Encore une fois, hors de question de redire tout ce que j’ai déjà pu en dire (level design d’amour, ambiance d’amour, etc…) mais mettez-vous quand même à nouveau en tête que j’ai adoré ce jeu, pour toutes les raisons du monde. Reste que le soft de SEGA et de Creative Assembly s’est mal vendu. Je n’ai pas les chiffres en tête mais si on le bradait à 5€ moins d’un an après sa sortie, ce n’est pour rien. Comment alors en arriver à une telle situation quand on a affaire à un jeu d’une qualité certaine comme celui-ci ? Tout simplement en n’en parlant pas ! Alien : Isolation ne s’est vendu que par le bouche-à-oreille que les joueurs ont bien voulu en faire. A titre personnel, hormis deux affiches par-ci, par-là dans les devantures publicitaires de quelques bureaux de presse parisiens, ce n’est bien qu’avec Twitter, les blogs et Twitch que j’en ai le plus entendu parler, comme bon nombre de camarades. C’est en regardant Caroline (a.k.a PlayHer) jouer à sa propre édition du jeu sur sa chaîne Twitch que je l’ai réellement découvert. Aucune pub télé, pas un encart publicitaire en dehors de la presse spécialisée, juste une ou deux affiches comme je l’évoquais plus haut. On sent que le jeu n’a pas eu droit au plus gros des budgets quand on y joue (et il s’en sort honorablement malgré tout) et on se doute au vu de l’absence de campagne publicitaire que les mecs n’ont pas gaspillé cet argent en communication. Dommage car le jeu n’a pas fait grand bruit malgré tout le bien que ceux qui l’ont tâté en disent… On dit qu’une suite n’est pas exclue malgré les ventes décevantes, à voir si elle sera mieux soutenue (si elle sort un jour…).

N°1 : Metroid de manière générale

Une des plus grandes sagas SF du jeu vidéo (sinon la plus grande) et on n'en parle quasiment pas...

Une des plus grandes sagas SF du jeu vidéo (sinon la plus grande) et on n’en parle quasiment pas…

Metroid figure aux côtés de The Legend of Zelda au Panthéon de mes licences vidéoludiques favorites. Pour autant, là où l’une brille sous les feux des projecteurs que Nintendo tourne toujours volontiers vers celle qui est (avec Super Mario) son porte-étendard, l’autre souffre encore et toujours d’une absence de mise en avant qui se cumule en plus depuis quelque temps à une absence de jeux. Celle-là, c’est Metroid, dont le dernier épisode est Other M sorti sur Wii en 2009 et qui attend toujours de voir un nouvel épisode pointer le bout de son nom. Et non, Federation Force sur 3DS ne compte pas. Et oui, la Switch ne peut qu’accueillir un nouveau Metroid, c’est impératif ! Enfin bref, je dis qu’elle souffre de l’absence de vraie communication autour d’elle mais la licence SF de Nintendo n’est pas non plus dans une réelle impasse. Bien au contraire, les aventures de Samus Aran sont toujours accueillies avec le plus grand plaisir par les fans et ont su avec les années bénéficier d’une aura certaine. Seulement voilà, il n’y a guère que les fans pour attendre un jeu Metroid. Et si certains épisodes comme ceux de la trilogie Metroid Prime ont su gagner le cœur de nouveaux adeptes, il n’en demeure pas moins que Samus est encore largement inconnue du grand public, la faute à une absence encore une fois quasi complète de publicité autour de cette franchise pourtant culte. Et si les ventes d’un jeu Metroid ne sont jamais réellement décevantes, imaginez ce que ça donnerait si un public plus large encore en entendait parler…

Il y a bien des jeux qui tombent dans l’oubli dès leur apparition dans le commerce ou des licences qui pâtissent cruellement d’un manque d’attention des équipes de communication, là où d’autres nous abreuvent encore et encore de publicités, d’encarts, de tweets et de posts sur Facebook… Rien que sur Steam, il y aurait de quoi dire et si on ajoute la plupart des jeux indés qu’on peut y trouver (mais aussi sur les stores de PlayStation, de Xbox ou de Nintendo), on finirait par ne plus savoir où donner de la tête. J’aurais du coup par exemple pu évoquer des jeux comme Firewatch ou Her Story dans tout cela, dont les qualités sont quasi unanimement reconnues mais dont seuls les joueurs avertis auront entendu parler… Sans doute ne peut-on pas parler de tout et de tout le monde et sans doute faut-il aussi privilégier les grosses licences qui se vendent, quitte à tourner en rond. Assassin’s Creed, Call of Duty, FIFA et autres Super Mario n’ont pas de soucis à se faire mais c’est toujours au détriment des moins connus (qui ne sont pas toujours les moins vendeurs, hélas). Et puisqu’il y a tant de jeux à évoquer dans cette situation, je ne peux que vous inviter à lire l’ensemble des contributions à ce TFGA, que vous retrouverez listées sur le blog d’Alex !

Publicités

2 réflexions sur “TFGA n°19 – « Les abandonnés de la pub »

  1. Pingback: Alex Effect - TFGA n°1 – Ces jeux qui auraient mérités meilleure promo

  2. Pingback: TFGA n°20 – « Player One’s dead baby. Player One’s dead…  | «Dans mon Eucalyptus perché

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s