TFGA n°15 – « Ensemble, c’est tout »

Alors que mon rattrapage du troisième thème des TFGA (ici) est encore chaud, voilà qu’il faut que je m’attelle à répondre à cette édition de Février. Un thème qui met les binômes à l’honneur avec cet intitulé concocté comme toujours par Alex : « Vos duos mythiques » . L’occasion donc de mettre en avant des paires de personnages qui ont marqué les esprits. A titre somme toute très personnel, je pense qu’on va avoir droit à une des éditions les plus variées des TFGA. M’enfin faut déjà que je commence par trouver mes cinq paires, pour ce qui est des autres, on verra ça plus tard.

TFGA-alex1

N°5 : Batman et le Joker

Le lien entre Batman et le Joker fait tout le sel de la licence Arkham.

Le lien entre Batman et le Joker fait tout le sel de la licence Arkham.

Oui bon on pourrait facilement extrapoler avec ce premier duo. Après tout Batman et son éternel Joker ne sont pas des créations vidéoludiques pures mais bien des personnages de comics (j’ose espérer que je n’apprends rien à personne) créés à la croisée des années 1930 et 1940. Mais le fait est que ces deux-là ont eu l’occasion de se croiser sur nos consoles grâce à diverses adaptations des aventures de Batman dont les dernières en date sont celles composées par Rocksteady dans sa saga Arkham. Et ce sont justement ces quatre jeux (bien que Arkham Origins ne soit pas développé par Rocksteady cela dit) qui m’ont donné l’idée de placer ce duo d’ennemis jurés dans ce classement. Rocksteady a en effet fait de la relation entre Batman et le Joker un des piliers de sa narration et de son scénario sur l’ensemble de la licence. D’Arkham Asylum à Arkham Knight, le Joker est non seulement l’antagoniste principal mais aussi et surtout un formidable outil pour développer le personnage du Chevalier Noir. Comme dans les comics, les gars derrière ces jeux ont su tirer toute la substantifique moelle de ce rapport violent et brutal mais aussi indispensable qui se tisse entre Batman et le Joker. Un peu à la manière dont l’évoquaient les ouvrages Killing Joke ou The Dark Knight Returns dans les années 1980, la saga Arkham renvoie toujours à cette espèce de dualité qui se niche dans les confrontations entre les deux personnages, à grands coups de « je dois te vaincre mais je ne peux pas me passer de toi ». Une idée qui est complètement et parfaitement mise en scène dans Arkham Knight d’ailleurs.

N°4 : Le dresseur et son premier Pokémon

Tu en choisis un et tu le gardes jusqu'au bout du bout.

Tu en choisis un et tu le gardes jusqu’au bout du bout.

C’est un lien fort qui unit un dresseur et son tout premier Pokémon. Un peu le même qui unit un enfant à son premier nounours. Sauf que ton nounours ne mord pas et qu’il ne peux pas cracher de l’eau ou du feu, ni même faire trembler le sol ou s’envoler pour te retomber sur le coin de la gueule comme un malade. Mais ça serait vachement bien cela dit. Mais je m’égare. Le fait est que, de mon point de vue et selon ma propre expérience, le premier Pokémon qu’on acquiert dans un jeu de la série de Game Freak est intimement lié au joueur. Celui que je choisis le moment venu dans les premiers instants d’une nouvelle partie ne me quittera jamais. JAMAIS. C’est généralement mon n°1, celui qui sera de toutes les batailles, de toutes les arènes, de tous voyages. Un Pokémon qui progressera plus vite que les autres, qui sera à termes une machine de guerre (tout du moins par rapport aux autres membres de mon équipe). Je ne peux jamais me résoudre à me séparer de mon premier Pokémon. Le pire cas étant celui de mon tout premier Carapuce, choisi dans le labo du Prof Chen pour ma première partie sur ma versions Bleue il y a maintenant un sacré bout de temps. Carapuce devenu un Tortank de malade qui a voyagé de versions en versions tant que cela aura été possible et que je n’ai pas hésité à recréer par des moyens détournés pour les versions les plus récentes. Koala lance « Nostalgie ». C’est super efficace.

N°3 : Link et Midona

Midona_TP_(15)

Un duo comme on n’en a jamais fait d’autre dans Zelda.

Link est à la base ce héros solitaire, jeune bretteur devenant à chaque fois preux chevalier prompt à sauver la veuve et l’orphelin (mais surtout la princesse parce qu’il a un peu le béguin même s’il ne veut pas l’admettre). Mais ça ne l’aura jamais empêché de s’entourer de sidekicks, de compagnons d’aventure tels que Navi dans Ocarina of Time, Taya dans Majora’s Mask ou encore l’insupportable Fay dans Skyward Sword. Mais s’il y en a une qui se détache vraiment du lot, c’est bien Midona. Cette étrange créature rousse qui s’avère en fait être la Princesse du Crépuscule qu’évoque le titre du jeu correspondant (Twilight Princess pour les deux du fond qui n’y comprennent rien à rien) et certainement la plus marquante des camarades de lutte de Link. Sarcastique, cynique même, elle fait preuve d’une vraie personnalité, loin d’être aussi lisse que Navi par exemple. J’irais même jusqu’à dire que Midona est l’un des personnages secondaires les mieux écrits (la meilleure ?) de l’ensemble de la licence, non seulement à titre individuel mais également dans sa relation avec Link, laquelle évolue constamment à mesure que l’on progresse dans le jeu, jusqu’à un final qui arriverait presque à te tirer une larmichette si tu n’étais pas un vrai bonhomme qui vient de décalquer Ganondorf sur le parquet avec violence et fracas.

N°2 : Banjo et Kazooie

La définition de "buddies".

La définition de « buddies« .

Tu ne peux à mon sens pas parler de duos de jeu vidéo sans évoquer à un moment ou à un autre Banjo et Kazooie. Enfin il y en a sûrement qui le feront dans leurs TFGA mais, que voulez-vous, tout le monde ne peut pas être parfait. L’ours et le piaf me viennent immédiatement en tête si l’on parle de binôme et c’est loin d’être insensé tant ils ont été créés pour être un duo. L’un ne peut aller sans l’autre et inversement, les deux forment un tout indestructible et même si Banjo-Tooie les amenait par moments à se séparer, c’était toujours pour mieux se retrouver ensuite. Banjo et Kazooie sont des archétypes des buddies, des stéréotypes qui te font autant penser à Riggs et Murtaugh dans L’Arme Fatale qu’à Jake et Elwood Blues dans The Blues Brothers par exemple si l’on devait se référer au cinéma. Des bros (même si Kazooie est une fille) comme on n’en fait plus, unis à la vie à la mort (oui, j’en rajoute) et qui se chamaillent parfois mais qui avancent toujours dans le même sens (c’est beau ce que je dis, nom de dieu). Qu’ils reviennent par pitié !

N°1 : Le joueur 1 et le joueur 2

Batman et Robin peuvent retourner se coucher.

Batman et Robin peuvent retourner se coucher.

Quand tu as trouvé ton buddy de jeu, ça rend la chose bien plus intéressante. Quand on n’en forme pas un soi-même avec quelqu’un d’autre, on connait tous un duo de gamers plus ou moins chevronnés qui, lorsqu’ils jouent ensemble, forment une sorte de remake de Batman et Robin (pas le « film » hein) que rien n’arrête. Deux personnes qui ont passé maintes et maintes heures à jouer l’un contre l’autre mais aussi souvent ensemble, dans une même équipe qui finit par être rodée comme la meilleure et la plus implacable des machines. Ça peut être n’importe qui, un pote, ta mère, ton frangin, ta copine, ton voisin, n’importe qui je te dis ! Quelqu’un avec qui tu aimes jouer en tous cas et qui aime jouer avec toi en retour, une personne capable après le temps passé à jouer ensemble de prévoir ce que tu vas faire tandis que tu as toi-même envisagé ce que lui/elle allait faire de son côté. Le genre de joueur/joueuse qui va être d’accord pour faire un 2 contre 10 dans le multi de Nightfire où tu auras préalablement réglé les bots pour que ça soit la chose la plus difficile de ta vie. On a tous un joueur 2 avec qui on échange un brofist (même virtuel) avant la partie.

Au fond je me dis que mon n°1 pour ce mois-ci ressemble finalement beaucoup à celui de Juillet dernier sauf que j’ai inversé le point de vue. D’adversaire, le joueur 2 est devenu partenaire indéfectible. Enfin bref, telle sera ma contribution pour ce TFGA de Février. Comme d’habitude, je vous invite à faire vos propres classements ici ou chez vous mais aussi et surtout à vous rendre sur le blog d’Alex (lien en introduction) pour y découvrir son propre Top bien sûr ainsi que la liste de tous les participants de ce mois-ci. Pour ma part le prochain TFGA sera pour le 10 Mars, avec une nouvelle session de rattrapage d’un thème auquel je n’avais pas encore participé.

Publicités

23 réflexions sur “TFGA n°15 – « Ensemble, c’est tout »

    • Un numéro et demi ? Comment cela se peut-il ? Trop de suspense là, publie ! :O
      Oui sinon, je pense vraiment que ça va être varié. Je n’ai pas encore trop pu regarder ce qu’on fait les autres (y en a qui bossent…) mais j’en reste persuadé.

      Et merci, je me suis senti l’âme d’un mec qui écrit des belles choses.

  1. Pingback: Alex Effect » TFGA n°17 – Vos duos mythiques

  2. Aaaah enfin quelqu’un qui est d’accord avec moi pour Link et Midona! Je l’ai également mis dans mon TOP! Par contre c’est bien trouvé le joueur 1 et joueur 2, je n’y avais pas du tout pensé ^^

    • Merci ! 🙂

      Cool de voir qu’on pense la même chose de Link et Midona ! /o/

      Je n’ai pas encore regardé ton top mais comme je suis au taf je pense que je me pencherai dessus ce soir. 🙂
      (enfin je dis ça mais tu l’as bien fait en vidéo ?)

  3. OMG

    Je valide à 100% ton choix pour le numéro .
    Là ou pas mal de monde à mis le dresseur + pikachu, tu as fait le (bon) choix de mettre le dresseur et son starter. Et ça pour moi, c’est en effet le vrai duo dans Pokémon. Car perso, bien qu’ayant fait la version jaune à l’époque, Pikachu est loin d’être mon starter préféré.
    Pour toi c’était Carapuce, moi ce fut Bulbizarre… Et maintenant je me refais une partie de pokémon Y avec un méga-florizarre nommé « Zazar » en hommage au Florizarre niveau 100 qui traîne toujours dans la cartouche rouge à moins d’un mètre de moi à l’instant où j’écrit ces ligne… Coup critique de l’attaque « Nostalgie de Koala sur le Foine adverse ».

    J’approuve aussi les autre membre de ton top hein ? :p Mais celui là ça me fait quelque chose de plus :’)

    D’ailleurs, même si Zelda P est l’un des Zelda que j’aime le moins, en effet le personnage de Midona apporte vraiment quelque chose de non négligeable.

    Bref merci pour ce top !! 🙂

    • Je suis content de lire un retour pareil, je vois que ma séquence nostalgie a fonctionné ! 😀
      Oui j’ai vu aussi que le combo dresseur+Pikachu revenait souvent mais, entre nous, je pense que c’est le côté mascotte de la souris jaune qui fait ça. Et puis le dessin animé aussi. N’importe quel Pikachu ne remplacera jamais (JAMAIS) mon Tortank niveau 100 bordel de bordel ! /o/

  4. Rhalala maintenant que c’est sous mes yeux, le Dresseur Pokemon et sa première créature, c’est tellement évident. Moi non plus mon Salamèche/Dracaufeu (faut pas déconner je suis pas un faible) ne m’a jamais quitté et en soit nous formions un duo inséparable 🙂

    Bien vu également pour Midona/Link. Je ne suis pas un fana des Zelda mais celui-là est un des … heu … le seul me semble-t-il que j’ai fait jusqu’au bout, et leur relation bien particulière y était peut-être pour quelque chose !

    • On en a tous un de premier Pokémon qu’on a préféré par dessus tout ! /o/

      Et…tu n’as fini que Twilight Princess ?!? Même pas Ocarina of Time ou un A Link to the Past des familles ? :O

  5. « Tu en choisis un et tu le gardes jusqu’au bout du bout. »
    Non ☺ Moi j’ai viré Germignon dans la Cristal, Kaiminus dans la Argent, Gruikui dans ma première partie de la Noire, et ils m’ont pas manqué niveau stratégie ^_^ Mais j’ai quand même beaucoup aimé ce que tu as dit au sujet de ce duo et j’admets moi-même que mon premier Pokémon est très souvent un élément majeur, quoique jamais central, dans ma constitution d’équipe ^^

    Pour les autres je me prononce pas parce que j’ai pas joué aux jeux en question et je joue en solo T_T

    • Je reconnais que je ne joue pas du tout à Pokémon en stratège (j’en serais bien incapable d’ailleurs), ce qui explique que je garde plus facilement mes premiers Pokémon avec moi. Je suis plutôt du genre « ils progressent au fur et à mesure qu’on avance donc ils tapent fort, donc ça passe » en gros. :3
      Et du coup je te recommande vivement les autres jeux du classement ! /o/

  6. Aaaaaah Banjo et Kazooie! Le dresseur et son premier Pokemon! Bien vu 😉 Il fallait y penser!

    Je suis de passage sur les TFGA publiés et j’ai decidé de laisser une petite trace. Bravo pour ton top j’aime beaucoup!

  7. Joli numéro 1!
    A vouloir se cantonner dans les jeux, on en oublie les vrais gens autour aussi 🙂 (et comme je joue le plus souvent seule, je n’ai pas encore mon n°2 de jeu!)
    Et pour Pokémon, je suis entièrement d’accord avec toi! J’ai beaucoup de mal à me séparer de mon starter, quel qu’il soit, il reste en position 1, sauf quand je veux un peu faire monter les autres, et se retrouve facilement bien plus fort que toute mon équipe réunie!

  8. Pingback: TFGA n°17 – Mes duos mythiques « Daily Moogle

  9. #TeamSalamèche!

    Tout à fait d’accord sur le duo Link et Midona, autant j’apprécie Navi et Taya mais elles étaient vraiment secondaires alors que Midona est réellement investie aussi bien à travers son histoire que sa présence et son humour cynique. On à tous eu cette petite larmichette quand on à vu sa vraie forme!

    Banjo et Kazooie! Quelqu’un de la N64! J’ai honte de ne pas y avoir pensé moi même! Parmi tous les duos, lequel d’entre eux serait capable de porter l’autre dans son sac toute la journée? Sans compter les coups de bec sur le crâne! J’aurais tant aimé que Banjo Tooie dispose d’une véritable suite… Qui sait Nintendo rachètera Rare un jour…

    • La N64 c’est ma première grande expérience vidéoludique avec la Game Boy Pocket 🙂
      Et puis bon, je suis un grand Nintendophile. :3
      J’aurais moi aussi adoré que Banjo-Tooie soit suivi par autre chose que Nuts & Bolts… Et je rêve chaque nuit d’un retour chez Nintendo mais bon, c’est peine perdue… 😥

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s