TFGA n°13 – « We can be heroes »

Après moult réclamations, Alex s’est enfin décidé à nous révéler le thème des TFGA le 10 du mois, soit 10 jours avant la date de parution. J’ai moi-même à de nombreuses reprises réclamé ce retour aux sources afin de pouvoir être fin prêt lorsque le 20 arrive pour dégainer mon classement plus vite que mon ombre le jour J. Enfin pour le coup…comment dire…disons que…j’ai oublié. Oui, j’ai complètement oublié la préparation de mon TFGA. On est le 18, le 20 c’est dans deux jours, j’entame à peine cette introduction et je ne sais absolument pas qui je vais mettre dans mon top ce mois-ci. Tout va bien ! Enfin bref, le thème du mois : « Ces personnages secondaires qui mériteraient un premier rôle ». Ah oui, c’est vrai… Je n’ai vraiment que deux jours là ?

TFGA-alex1

N°5 : Les Forces de la Fédération (licence Metroid)

Un Call of spatial made in Nintendo dans l'univers de Metroid ? Je signe tout de suite.

Un Call of spatial made in Nintendo dans l’univers de Metroid ? Je signe tout de suite.

Hein ? C’est déjà prévu ? Ah oui, il est vrai que Nintendo a décidé de nous pondre Metroid Prime : Federation Force, sorte de FPS pour 3DS et développé par Next Level Games à défaut d’un nouvel opus canonique des aventures de Samus Aran. Sur l’idée je suis d’accord car il m’a toujours semblé (et ce particulièrement depuis que j’ai joué à Metroid : Other M) que les Forces de la Fédération aux côtés desquelles Samus vit ses aventures spatiales pourraient facilement bénéficier d’un jeu qui leur serait dédié. Cela dit, je ne m’attendais pas à quelque chose comme ce Federation Force… Non tel que je voyais les choses, j’envisageais plus ce jeu potentiel comme un FPS à tendance horrifique pourquoi pas proche d’un Resident Evil dans sa façon de composer le gameplay par exemple. Et pourquoi pas avec quelques aspects tirés du RPG (avec une logique de renforcement des personnages et de leurs équipements) voire même des traits un peu plus tactiques, le tout enrobé d’un système multijoueur coopératif et/ou compétitif que la Wii U aurait à mon sens accueilli sans le moindre mal. Bref, les Forces de la Fédération, jouissant de la mise en avant de certains de ses membres comme Adam Malkovich, Anthony Higgs ou les autres soldats de l’équipe qui apparaît dans Other M encore une fois, ces forces-là donc auraient pu donner naissance à une sorte d’ersatz de Call of Duty sauce Nintendo, de quoi envisager quelque chose qui oserait peut-être aller au-delà des standards acquis du genre. Après tout, si on a osé toucher à Zelda avec Hyrule Warriors, pourquoi ne pas tenter de nouvelles choses avec Metroid ? Ce sera fait sur 3DS du coup…mais bon…

N°4 : Sheik (The Legend of Zelda : Ocarina of Time)

Il y a tout à faire !

Il y a tout à faire !

Sheik est un personnage particulier dans Ocarina of Time. Particulier dans le sens où, si l’on sait qui il est et en quoi il intervient dans le déroulé de l’histoire, on ne sait pas grand-chose de plus à son sujet. Que fait-il quand il ne surgit pas sans prévenir pour apprendre à Link un menuet ou un boléro ? Si je ne dis pas de bêtise, le manga adapté du jeu nous en apprend davantage à son sujet (il me semble) mais il n’en demeure pas moins que Sheik reste un personnage qui est voilé dans une aura de mystère, ce dernier étant entretenu par son appartenance au peuple Sheika, lequel ne manque pas de susciter quelques interrogations. A partir de là, il y a tout à faire sur ce personnage qui mériterait alors amplement d’avoir son propre jeu dédié. Au début d’Ocarina of Time, la nourrice de Zelda – Impa, elle aussi une Sheika – nous apparaît par ailleurs comme une femme guerrière et agile, tout comme semble l’être Sheik. Rien que cela pose des bases certes fines mais néanmoins flagrantes pour faire de ce personnage en collants bleus et blancs un héros. Et puis Super Smash Bros. Melee est passé par là et nous a permis d’incarner ledit Sheik et de découvrir ses aptitudes au combat, renforçant ainsi un peu plus le potentiel héroïque de ce dernier. Et si on osait encore une fois toucher à Zelda ? Et si on venait compléter le scénario d’Ocarina of Time avec tout le pan inconnu de l’histoire dans lequel Sheik agit dans l’ombre et, sans doute, combat lui également les sbires de Ganondorf ? Et si – je ne m’arrête plus – on en faisait carrément un beat’em all des familles ? Oh encore une fois Hyrule Warriors en satisfera sans doute certains sur l’utilisation du personnage mais là je te parle d’un jeu qui viendrait réellement se poser dans en complément d’Ocarin of Time et qui rendrait son scénario encore plus dense. Et puis zut hein, si on a pondu un jeu avec Tingle, pourquoi se priver d’un jeu avec Sheik ?

N°3 : Haytham Kenway (Assassin’s Creed III et Assassin’s Creed : Rogue)

La vie d'Haytham est une véritable aventure de bout en bout.

La vie d’Haytham est une véritable aventure de bout en bout.

Haytham Kenway, fils d’Edward et père de Connor, est à mon sens l’un des personnages les plus intéressants (et les mieux écrits) de la licence Assassin’s Creed. Si on l’incarne au début d’Assassin’s Creed III, ce n’est qu’en préparation du twist qu’il nous réserve avant que nous prenions Connor en main. Haytham est de ces personnages froids et rudes mais qui dégagent quand même un je ne sais quoi d’intéressant, sinon de fascinant. Il faut dire aussi que le background de ce personnage n’est pas des plus communs dans l’univers de la franchise d’Ubisoft : fils d’un célèbre Assassin, il devient finalement Templier et même Grand-Maître dans cet ordre avant d’être tué par son propre fils, lui-même devenu Assassin. Mais les choses vont bien au-delà de cela. En parcourant Syndicate ces derniers jours, j’ai d’ailleurs constaté que la base de données du jeu permet d’en découvrir un peu plus sur Haytham avec des informations biographiques qui donnent à ce personnage tout son potentiel en tant que personnage principal d’un jeu qui, en plus, pourrait éventuellement permettre de décrasser la saga Assassin’s Creed en nous mettant dans la peau d’un Templier parmi les plus renommés (ce n’est pas le Shay Cormac de l’épisode Rogue qui aura vraiment permis cela malheureusement). Il y a en tous cas plein de choses à raconter en faisant d’Haytham un personnage principal : sa jeunesse auprès de son père Edward, comment il a été recruté par les Templiers après la mort de ce dernier, comment sa demi-sœur Jenny a été enlevée et comment il est allé la sauver bien des années plus tard en Orient… En attendant, je vous recommande la lecture du roman Assassin’s Creed : Forsaken, qui vous racontera toute la vie d’Haytham Kenway.

N°2 : Mumbo Jumbo (Banjo-Kazooie et Banjo-Tooie)

Un jeu centré sur Mumbo Jumbo pourrait offrir une belle déconnade.

Un jeu centré sur Mumbo Jumbo pourrait offrir une belle déconnade.

Mumbo Jumbo est un des personnages secondaires les plus amusants qu’il m’a été donné de voir, mais c’est à l’image des jeux dans lesquels il apparaît (vous noterez que je ne fais nulle mention de Nuts & Bolts mais le jeu étant à mon grand regret sorti uniquement sur Xbox 360 à l’époque, je n’y ai encore jamais joué (mais je pense me le prendre sur One du coup)). Pour ceux qui connaissent peut-être un peu moins l’univers de Banjo-Kazooie (vous devriez vous y intéresser, ce jeu et sa suite ont tout simplement pris ce qui a fait le succès de Super Mario 64 pour finalement faire bien mieux en enterrer leur néanmoins illustre prédécesseur), Mumbo est une sorte de sorcier qui vient en aide à Banjo et Kazooie en les transformant de diverses manières dans le premier jeu puis en allant directement jeter ses propres sorts dans Banjo-Tooie, le joueur ayant alors la possibilité d’incarner directement Mumbo. Ce n’était certes pas grand-chose mais ça aura suffi à éveiller ma curiosité, d’autant que – comme beaucoup de choses dans Banjo-Kazooie (je vous renvoie au Stop’n’Swop…) – tout n’est pas très clair autour de ce personnage. Tout juste sait-on qu’il est l’ancien « professeur » de magie de la méchante sorcière Gruntilda et qu’il entretient une rivalité assez tenace avec Humba Wumba dans le deuxième jeu. Il suffirait alors simplement de se demander pourquoi et paf, on peu faire un jeu. Je verrais d’ailleurs bien un truc inspiré par le style plateforme 3D de Banjo-Kazooie et Banjo-Tooie mais peut-être pas aussi dense que ces derniers pouvaient l’être. En fait, je serais même prêt à me contenter d’un petit mais sympathique spin off qui mettrait en scène de shaman assez déglingué. Le tout avec l’humour qui a fait la marque de fabrique de cette licence et le tour serait joué !

N°1 : Waluigi (licence Super Mario)

L'évidence même.

L’évidence même.

Si vous avez vu passer certains de mes tweets au cours des deux derniers jours, vous avez sans doute noté à un moment où un autre que j’avais un problème : je n’avais pas mon n°5. Je ne l’avais pas, ça ne venait, je ne savais plus quoi faire et j’ai même hésité à me retirer de la vie politique et m’en aller comme un prince. Et puis je l’ai trouvé. Je l’ai trouvé et ça m’a semblé tellement évident que je l’ai même mis en n°1, ce qui n’est pas peu dire. Waluigi bon sang ! Waluigi ! Créé tout spécialement pour Mario Tennis sur Nintendo 64, Waluigi n’a été mis en place que pour être le partenaire de double de Wario et ainsi donner à Luigi son propre alter ego négatif. Mais ! Là où Mario a eu ses jeux (forcément), là où Wario a eu ses jeux (Wario Land !) et là où Luigi a lui aussi fini par avoir ses jeux (Luigi’s Mansion fut, est et sera toujours à faire), Waluigi n’a quant à lui jamais eu rien d’autre à faire que jouer les seconds couteaux, tout juste appelé par Nintendo pour Mario Kart ou Mario Party. Même Super Smash Bros. n’a pas voulu de lui ! Alors il est temps ! Temps de réparer cette injustice et de donner à cet éternel personnage secondaire, archétype même de ce rôle, sa grande aventure ! Si on a envoyé Wario dans les bois ou Luigi dans des manoirs hantés, pourquoi ne pas enfin envoyer Waluigi vivre ses propres péripéties ? Ce serait au fond, dans la logique des choses, et ça éviterait bien que Waluigi se pointe un jour dans le bureau de Reggie Fils-Aimé ou de Shigeru Miyamoto pour menacer d’aller bosser chez Sony lui aussi (on dit que Kojima a déjà eu des contacts avec lui, stay tuned…). Sans compter que le personnage, à l’instar d’un Wario, repose sur un socle de second degré qui pourrait être sympathique une fois utilisé pour nourrir le fil rouge d’un jeu dont Waluigi serait le héros. On y croit.

Et voilà ! J’ai cru que je n’en verrai pas le bout mais si ! Faire ce top m’aura en tous cas permis de me rendre compte du fait que je connais finalement très mal les personnages secondaires de jeux vidéo, en atteste ma difficulté à en trouver seulement cinq pour ce classement de Janvier. Mais enfin je ne sais pas vous mais à titre personnel, je me suis donné envie en rédigeant cet article ! Et j’ai hâte d’aller lire les contributions des autres participants afin de voir ce qu’ils auront trouvé à mettre en avant. D’ailleurs, je vous invite à suivre ce lien afin de vous rendre sur le blog d’Alex, éternel donneur de sujets des TFGA, lequel vous donnera la liste de tous les contributeurs de ce mois-ci ! Et vous en profiterez évidemment pour lire son propre top !

Publicités

21 réflexions sur “TFGA n°13 – « We can be heroes »

  1. Pingback: Alex Effect » TFGA n°16 – Ces personnages secondaires qui mériteraient un premier rôle

    • J’ai toujours apprécié Haytham mais le fait d’avoir lu le roman d’Oliver Bowden a fini de me convaincre qu’il pourrait être un formidable premier rôle pour un Assassin’s Creed qui oserait réellement sortir des sentiers (trop) battus ! 😀

  2. J’ai failli mettre Sheik dans mon propre top également. Ce personnage (tout comme Impa) m’a toujours captivé et j’ai regretté qu’on en sache pas plus sur eux 🙂 J’avoue qu’on aurait très largement pu avoir un jeu sur « les aventures de Sheik » qui doit quand même Ganondorf alors que l’on joue avec Link dans Ocarina of Time.
    Un top agréable à lire et à découvrir 🙂

    • Merci pour ton commentaire.

      On est d’accord, Sheik (et même Impa d’ailleurs) n’est sûrement pas resté les bras croisés pendant qu’on jouait avec Link ! Après tout les Sheikas sont des guerriers aussi. 🙂

  3. C’est vrai ça, Mario, Luigi, Wario, Peach et même Toad ont leur jeu. Mais pas Waluigi! Où est l’arnaque? Waluigi s’est fait flouer sur toute la ligne. Nintendo si vous nous entendez, faîtes un jeu à l’italien sournois. 😉

  4. Ne jouant pas assez aux licences Nintendo pour pouvoir imaginer un réel titre sur l’un des héros de leurs différentes titres, je vais me concentrer sur l’excellente proposition d’Haytham : j’a-dore 😀

    Punaise c’est vrai qu’un spin-off sur lui vaudrait le détour. Il est lié à plusieurs épisodes et héros de la saga, ça permettrait de poser les événements de Forsaken (que je n’ai pas lu), et permettrait d’approfondir le personnage, déjà extrêmement charismatique, notamment grâce au fameux twist de début d’AC3. D’ailleurs, nous devons du coup faire partie des rares qui ont apprécié ce titre d’AC. Perso, je l’ai aimé en grande partie grâce à ça, et grâce à ce méchant 🙂

    En bref, je te jalouse d’avoir pensé à lui !

    • Ha ha merci.
      Il semblerait bien oui que nous fassions partie des quelques uns à avoir quand même apprécié Assassin’s Creed III. A titre personnel, je l’aimais et l’aime d’autant plus que contrairement à son confrère révolutionnaire Unity, il avait su intégrer son scénario dans la Révolution dont il parlait (il faut aussi savoir que ces révolutions de la fin du XVIIIème m’intéressent particulièrement). Oh il n’y avait évidemment pas tout mais au moins on assistait à quelques batailles fameuses et on côtoyait des mecs comme Washington, Lafayette, Revere ou Adams. A côté de ça, Unity, son Mirabeau, son Napoléon et son Robespierre-qui-ne-sert-à-rien peut aller se recoucher. :3
      M’enfin tout ça pour dire que oui, Haytham a tout ce qu’il faut pour être le héros de son propre jeu. Et si tu n’as pas encore lu « Forsaken », je te le recommande. S’il n’y avait qu’un seul livre à lire dans cette série, c’est bien celui-là !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s