Ciné Sounds n°66 – « Starman » par David Bowie

Seul sur Mars a clairement été une bonne surprise. Je ne reviendrai pas sur ce que j’ai déjà pu dire au sujet du film puisque j’ai déjà écrit un article complet à ce sujet mais pour en reprendre les grandes lignes, ouais, ça a été une bonne surprise. Une de celles qui te font sortir d’une salle de ciné dans laquelle tu es entrée avec curiosité mais sans grosses attentes avec le bon souvenir d’une séance agréable. Si l’on n’y retrouve pas le Ridley Scott des grandes heures, loin des Alien et autres Blade Runner, le cinéaste a néanmoins réussi à livrer ici une oeuvre de science-fiction divertissante et intelligente, ce qui n’est pas rien. Servie par un Matt Damon en forme sans pour autant mériter l’Oscar du Meilleur Acteur pour lequel il sera très certainement nommé pour la cérémonie 2016, cette histoire de Robinson Crusoé sur Mars se laisse raconter sans chichis et fait preuve de suffisamment de maîtrise pour qu’on lui pardonne même les petits excès qu’elle s’accorde en particulier à la toute fin du film.

Jouer les naufragés n'est pas chose aisée mais Matt Damon s'en sort franchement bien.

Jouer les naufragés n’est pas chose aisée mais Matt Damon s’en sort franchement bien.

Côté bande originale, c’est à Harry Gregson-Williams qu’a été confiée la tâche de livrer les compositions musicales du film. Le compositeur est notamment connu pour avoir travaillé sur des films très variés allant d’Armageddon au récent remake de Total Recall en passant par Le Journal de Bridget JonesFourmiz ou encore les quatre opus de Shrek. A noter que les joueurs le connaissent également pour avoir travaillé sur tous les Metal Gear Solid depuis le second opus, Sons of Liberty. En parallèle des musiques de Gregson-Williams, Seul sur Mars propose un running gag autour de chansons disco empruntées à Abba, Donna Summer ou encore Gloria Gaynor, une setlist très kitsch au milieu de laquelle on retrouvera néanmoins le Starman de David Bowie, morceau culte du chanteur britannique édité en 1972 sur l’album The Rise and Fall of Ziggy Stardust and the Spiders from Mars.

David Bowie en 1972, dans son personnage de Ziggy Stardust.

David Bowie en 1972, dans son personnage de Ziggy Stardust.

Enjoy !

Publicités

4 réflexions sur “Ciné Sounds n°66 – « Starman » par David Bowie

  1. Pingback: Ciné Sounds n°67 – « Accidentally in Love  par Counting Crows | «Dans mon Eucalyptus perché

  2. Je découvre ton article maintenant et jamais je n’aurai imaginé que Bowie disparaitrait si tôt…. Starman fait partie de mes morceaux favoris et mes doigts ont saigné sur ma guitare lorsque j’ai essayé de la jouer pendant des mois alors que je ne savais pas encore faire de barrés.

    • Quand j’ai écrit cet article, jamais je n’aurais imaginé qu’il nous quitterait si vite derrière. Ça m’a fait un choc comme rarement j’en ai ressenti, presque au même niveau que la mort de Robin Williams (dont je ne me suis toujours pas remis).
      J’ai pas mal tâté du Bowie à la guitare aussi depuis quelques jours : Starman, Let’s Dance, Space Oddity… C’est pas brillant mais bon. :3
      Dimanche je posterai un article sur un de ses albums que j’avais prévu de ne poster que bien plus tard, histoire de.

  3. Pingback: Un jour, un album n°24 : « The Rise & Fall of Ziggy Stardust and the Spiders from Mars , David Bowie | «Dans mon Eucalyptus perché

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s