Nintendo Direct du 12 Novembre 2015 : dans la continuité

Avant de commencer cet article qui aura finalement été bien plus tardif que prévu en raison des récents événements, j’aimerais revenir sur ces derniers justement. Comme tout le monde, j’ai été ébranlé par ce qui s’est produit à Paris le 13 Novembre dernier, d’autant plus que cela a touché des messieurs et mesdames tout le monde qui n’avaient rien demandé, une salle de concert qui a toujours accueilli des groupes que j’aime, un groupe que j’apprécie tout particulièrement et une soirée à laquelle j’aurais très bien pu participer. Aujourd’hui encore, l’émotion est palpable et si internet, Twitter et finalement à peu près tout le monde –  y compris moi – ont commencé à reprendre le cours normal de leur existence, il n’en demeure pas moins que tout ceci m’a profondément affecté. D’où mon absence ces quelques jours sur ces pages et sur Twitter, où je n’en pouvais plus de lire, quelques heures seulement après les attentats, les ignominies que certains se plaisent constamment à lancer en pareilles circonstances. J’ai donc préféré rester à l’écart de tout cela pendant ces quelques jours et je mets aujourd’hui un terme à cette courte retraite. Il faut aller de l’avant et si le souvenir de cette soirée me remue encore, il est hors de question de ne plus vivre comme avant. C’est ce que ces fumistes veulent et s’il y a une chose de certaine, c’est qu’ils n’auront jamais rien de moi. Et c’est comme avant justement que je vais me remettre à écrire sur ce blog pour rigoler et dire des conneries avec vous et vous parler de tout ce dont j’aime vous parler, à commencer par les jeux vidéo avec cet article sur le dernier Nintendo Direct de la semaine dernière. La suite de la rétrospective sur Harry Potter arrive bientôt aussi, promis. Ainsi que de la musique et tout ce qu’on a l’habitude de trouver sur ces pages. A ce sujet, j’ai remarqué que mon post sur l’album Death by Sexy des Eagles of Death Metal fut l’article phare de mon blog ces derniers jours et si cela a permis aux gens de découvrir ce groupe et de comprendre à quel point il est absurde de s’en prendre à eux et à leur public d’une telle manière, mission accomplie ai-je envie de dire.
Merci à tous en tous cas pour vos messages lors de cette soirée pour savoir si j’allais bien et merci aussi d’avoir compris mon besoin de me retirer de la moindre actu ces quelques jours et de ne pas m’avoir sollicité pendant ce temps.

Ob-la-di, ob-la-da, life goes on.

______________________________

Reprenons le cours de nos activités normales si vous le voulez bien. C’est donc la semaine dernière qu’au eu lieu le tout dernier Nintendo Direct de cette année 2015. Une émission qui soulevait des questions quant à la forme qu’elle allait prendre maintenant que Satoru Iwata n’est plus là. Le fond était également au cœur des interrogations puisqu’on se demandait tous comment Nintendo allait aborder ce Direct qui est non seulement le dernier avant la période importante des fêtes de fin d’année mais aussi vraisemblablement l’un des derniers avant le passage à une nouvelle phase dans la vie de l’entreprise avec les arrivées, bientôt, de la NX évidemment mais également des jeux et applications pour appareils mobiles ou du tout nouveau système de fidélisation de la firme (des choses qui ont été évoquées lors du bilan financier semi-annuel tenu fin Octobre). Le temps a passé depuis la diffusion de cette émission et c’est par conséquent avec du recul et à tête reposée que je vous propose de revenir sur le contenu des annonces de ce Nintendo Direct.

Sans titre

Que pouvait-on attendre avant le début de l’émission ?

Au fond, la qualité d’un Nintendo Direct s’est toujours mesurée non seulement à la qualité de ses annonces mais aussi à sa capacité à nous livrer celles que l’on attend de pied ferme. Cela a toujours permis d’ancrer dans les mémoires des moments plus importants que d’autres et les deux Digital Events des E3 2014 et 2015 illustrent assez bien cette idée, le premier ayant été un carton total (on en frémis encore), le second ayant au contraire très largement déçu (là aussi on en frémis encore mais pas pour les mêmes raisons…). En gros, l’idéal était de balancer ce qu’il fallait là où il fallait pour s’assurer une fin d’année et un printemps 2016 agréables.

J’évoquais plus haut le bilan financier de la fin Octobre et ce dernier donnait quelques pistes plus ou moins importantes concernant ce que pouvait contenir le Nintendo Direct. Par exemple, on pouvait s’attendre à ce que l’application Miitomo ou le tout nouveau Compte Nintendo (et sa plateforme My Nintendo) soient de la partie…jusqu’à ce qu’on lise sur le site de Nintendo que rien ne serait évoqué au sujet des jeux mobiles (on pouvait en déduire qu’il en serait de même pour les applis et par voie de cause à effet, du compte qui serait au cœur de l’utilisation conjointe de ces machines avec nos consoles). Bon, j’ai quand même imaginé qu’ils feraient une petite entorse à cette phrase d’annonce préalable et nous parleraient quand même de ces deux choses, sait-on jamais… Une courte phrase qui évoquait également l’absence complète de la moindre information sur la NX mais ça, on s’en doutait puisqu’il est dit très clairement depuis plusieurs mois que cette dernière ne serait officialisée et présentée qu’en 2016 (printemps ou E3, on ne sait pas trop encore quand aura lieu la première présentation).

Les fêtes de fin d’année approchant, ce que l’on était sûr de retrouver, ce sont bien les jeux qui doivent sortir d’ici là (ou même qui sont sortis au cours des dernières semaines, ceux-ci participant également à la stratégie hivernale de Nintendo) : Xenoblade Chronicles X, Super Mario : Paper Jam BrosAnimal Crossing : Amiibo Festival et un retour sur les sorties récentes que sont Super Mario MakerThe Legend of Zelda : Tri Force Heroes et Animal Crossing : Happy Home Designer étaient autant de choses que l’on pouvait légitimement s’attendre à retrouver, que ce soit avec des mises à jours, des DLC, des Amiibo ou une simple officialisation de date et présentation de gameplay. Au rayon des hits à soutenir encore et toujours, Super Smash Broset Splatoon faisaient figure de favoris pour participer à l’événement, loin devant un Mario Kart 8 dont plus grand-monde n’attend quoi que ce soit désormais…

On nous l'a dit très clairement en Octobre : Splatoon est et restera un pilier essentiel de la Wii U tout au long de ce qui lui reste de carrière.

On nous l’a dit très clairement en Octobre : Splatoon est et restera un pilier essentiel de la Wii U tout au long de ce qui lui reste de carrière.

Concernant les rumeurs et possibles possibilités (la répétition est voulue hein), certains envisageaient des tas de choses (non, sérieusement, vous n’êtes pas prêts de l’avoir votre Super Mario Sunshine HD…) mais plusieurs choses pouvaient effectivement pointer le bout de leur nez comme une itération Wii U de Minecraft (je ne sais toujours pas si le classement PEGI du jeu était un fake ou non d’ailleurs), Twilight Princess HD (bien qu’on pouvait aussi se demander s’il ne s’agirait pas seulement d’un portage sur Console Virtuelle de la Wii U) ou encore un tout nouvel épisode canonique de Pokémon, puisqu’on nous avait confirmé que les fans de la licence de Game Freak avaient tout intérêt à regarder l’émission ce soir-là (mais je misais surtout sur un Pokémon Rumble, le jeu ayant été évoqué lors du bilan financier d’Octobre).

Mais puisqu’un bingo vaut souvent mieux que de longs discours, en voici un qui résume très bien ce que je m’attendais – avec plus ou moins de conviction – à retrouver dans le Nintendo Direct de ce 12 Novembre 2015.

Bingo Nintendo Direct 12-11-15

Quelque part entre poursuites du travail entamé à l’E3 et officialisations de secrets de polichinelles ou de rumeurs absolues, je sentais quand même que je pouvais faire un bon tirage ce soir-là. La question est maintenant : qu’en fut-il ?

Zelda et Super Mario en première ligne

Avant toute chose, un mot rapide sur la présentation du Nintendo Direct. Celle-ci fut assurée en Europe par Satoru Shibata, président de Nintendo of Europe, comme l’on pouvait s’y attendre. En effet, les Nintendo Directs ayant eu lieu ce soir là étaient régionaux et Shibata ne pouvait qu’être là. On pouvait néanmoins s’attendre à une ouverture à la Iwata de la part de Tatsumi Kimishima, nouveau PDG de Nintendo, mais il n’en fut rien (et finalement, c’était prévisible). Mais ce que je comptais réellement voir, c’était au moins un hommage plus ou moins appuyé à Iwata. Au lieu de cela, Shibata s’est contenté en une phrase de remercier les fans et joueurs de leur élan de soutien à l’annonce du décès de ce dernier. Ni plus, ni moins, l’affaire est entendue, bonne nuit bonsoir. J’ai franchement trouvé ça dommage…

Enfin, au fond nous n’étions pas pour là mais bien pour les jeux. Et quel jeu pour commencer ! Les rumeurs étaient donc bel et bien fondées : il y aura un Twilight Princess HD sur Wii U. Pas de portage Console Virtuelle donc mais bien un remaster (hautement espéré) comme The Wind Waker y avait eu droit en son temps. Co-développé avec les Australiens de Tantalus, le jeu devrait débouler chez nous le 4 Mars 2016. A titre personnel, je ferai avec ce jeu comme j’ai fait avec The Wind Waker HD : je ne le prendrai pas. Je ne suis en effet pas spécialement féru des remakes et autres remasters exception faite du cas où il s’agit d’un jeu que je n’ai jamais pu avoir du temps de sa sortie initiale sur console (Final Fantasy VII, c’est de toi que je parle), aussi je considère cette annonce comme quelque chose qui ravira sans aucun doute les gros fans et ceux qui n’ont jamais fait Twilight Princess sur Gamecube ou Wii (rappelons que le jeu était sorti sur les deux plateformes). Surtout que, soit dit entre nous (je vais sûrement me faire taper dessus), ce que j’ai vu de ce remaster ne m’a pas franchement convaincu d’un point de vue esthétique. Je ressens à peine le lifting auquel le jeu a eu droit et me dit que pour un résultat pareil, ma version Wii me contentera bien assez. Oui oh, je fais sans doute preuve d’un peu de mauvaise foi mais je crois sincèrement qu’on aurait pu s’attendre à mieux. Nintendo sort néanmoins son arme secrète pour les plus récalcitrants dont je fais partie et nous balance que le jeu fonctionnera avec un tout nouvel Amiibo de Link sous sa forme de loup chevauché par Midona, figurine qui sera disponible non seulement seule mais aussi dans la version collector du jeu qui inclura également la bande originale de Twilight Princess. Aucune info cependant concernant l’objet de cette compatibilité, dont on apprend par la même occasion qu’elle sera étendue à l’ensemble des Amiibo tirés de la franchise qui sont déjà sortis (de Ganondorf à Sheik en passant par Link cartoon, tous y passeront). Des informations supplémentaires arriveront en temps voulu (Février 2016 ?) mais Shibata en profite pour nous glisser un mot sur le fait que 2016 marquera les 30 ans de la franchise et sera également l’occasion d’enfin jouer – je cite – au « tout nouveau jeu Zelda sur Wii U » . Zelda, Wii U, 2016, tout est dit. Pas la moindre petite évocation aussi infime soit-elle d’une possible version NX. Absolument rien si cela en rassurera un bon nombre quant à l’avenir de ce futur jeu, je demeure circonspect et me dit que quand on a aussi peu d’informations en main, on ne peut strictement rien en déduire concernant l’issue de cette histoire. Tant qu’on ne nous dit rien de ferme et définitif avec date, présentation de gameplay et tout le toutim, je refuse de considérer que cette situation est acquise. L’année 2016 comportera 366 jours (oui, elle sera bissextile) et il peut s’en passer des choses en 366 jours ! Tout ceci aura en tous cas été l’occasion d’apprendre que les données sauvegardées sur l’Amiibo Link loup pourront être utilisées dans ce prochain Zelda et d’en voir de nouvelles images…pendant 15 secondes.

On verra bien...

On verra bien…

Toujours chez Link et compagnie, Shibata poursuit les annonces pour 2016 en évoquant l’arrivée sur la Console Virtuelle de la 3DS des deux épisodes DS de la licence : Phantom Hourglass et Spirit Tracks. Les deux jeux ont été mis à disposition des joueurs à l’issue même du Nintendo Direct au prix de 9,99 € chacun. Une promotion est cependant en cours (jusqu’à ce jeudi 19 Novembre inclus donc dépêchez-vous si ça vous intéresse) et vous permet d’avoir le deuxième jeu à 4,99 € si vous avez en avez acheté un des deux. Pas une énorme nouvelle en soi, bien qu’on ne l’avait pas forcément vue venir, cette annonce confirme l’envie de Nintendo de faire perdurer ses jeux dans le temps en proposant à des joueurs qui pourraient avoir tout juste débarquer chez eux de jouir d’un catalogue qui remonte aux années 1980 grâce à la Console Virtuelle.
Shibata continue la partie Zelda de ce Direct en évoquant Tri Force Heroes, sorti le mois dernier sur 3DS, en nous confirmant qu’un DLC est en cours de développement et contiendra une nouvelle zone de jeu avec 30 niveaux différents dedans et de nouvelles tenues (Linebeck et armure du Dieu-Démon/Onilink). Ce contenu additionnel doit arriver le 3 Décembre prochain et pourrait en effet s’avérer intéressant pour ceux qui n’ont pas encore acheté le jeu, d’autant plus que cette mise à jour sera totalement gratuite.

Dernier élément au sujet de The Legend of Zelda, c’est un petit lot de nouvelles concernant le portage 3DS de Hyrule Warriors, ici sous-titré Legends. Première chose, le jeu sortira en Mars prochain, le 25 pour être exact. Ensuite, si l’on nous rappelle que le jeu comprendra quelques personnages supplémentaires par rapport à l’opus original sur Wii U (Skull Kid, Tetra, Link cartoon ou encore le Roi d’Hyrule tel qu’il apparaît dans The Wind Waker), Nintendo en profite pour nous dévoiler un tout nouveau personnage spécialement créé pour l’occasion : Linkle. Il s’agit d’une jeune fille blonde vêtue de vert qui n’est pas sans rappeler Link (en même temps, vu son nom…) et qui est un subtil pied de nez fait à tous ceux qui réclament depuis quelque temps un Link féminin dans un prochain Zelda (« Elle a un air familier… » qu’il nous dit le Shibata. Quel déconneur !). Concernant le gameplay associé à Linkle, on apprend qu’elle maniera deux arbalètes qui lui permettront de tirer dans toutes les directions tout en ayant la possibilité de filer quelques bons gros coups de pied là où il faut. D’ailleurs, Link et Linkle sont également liés par leur attaque spéciale, Link ayant le « coup d’épée circulaire » tandis que Linkle pourra utiliser un « coup de pied circulaire ». Enfin, Linkle sera en quelque sorte au cœur du collector associé à ce jeu puisque ce dernier sera livré avec une réplique de la boussole que l’on voit Linkle porter dans les images du Direct.

"- Eiji, on fait quoi avec ceux qui veulent un Link féminin ? - Oh, font chier ceux-là, mets leur un clone qui vid dans un village avec des poules, ça passera !"

« – Eiji, on fait quoi avec ceux qui veulent un Link féminin ?
– Oh, font chier ceux-là, mets leur un clone qui vit dans un village avec des poules, ça passera ! »

L’autre star de Nintendo, c’est bien entendu Super Mario et lorsque ça va mal comme c’est le cas en ce moment, on peut toujours compter sur lui. Ceux qui s’attendaient à un tout nouveau Super Mario, à un Super Mario Galaxy 3 ou autre chose de ce genre avaient de vains espoirs. C’est en effet, comme prévu, Super Mario : Paper Jam Bros qui porte la bannière du plombier moustachu pour cette fin d’année 2015. Annonce lors du dernier E3, ce croisement entre Mario & Luigi et Paper Mario faisait clairement partie des meilleures choses de ce pauvre Digital Event et il n’est donc pas surprenant de le retrouver ici, d’autant qu’il sortira le 4 Décembre prochain. Si la date est une des principales informations concernant ce jeu, on en apprend également davantage sur son gameplay qui est – on s’en doutait bien – à la croisée de ceux respectifs des deux séries mises en commun ici. Sous les allures d’un RPG, Paper Jam Bros proposera notamment des combats semblables à ce que l’on trouvait déjà dans les jeux Mario & Luigi avec quelques spécificités comme les attaques trio ou les batailles de papercraft géant. Des cartes combats seront également instaurées et feront office de boosts pour nos personnages. On apprend enfin que les Amiibo de la série Super Mario seront compatibles (cela exclurait donc les Mario, Peach, Luigi, Bowser […] de la série Super Smash Bros) et permettront de débloquer des cartes combat spéciales donnant accès à des attaques et autres mouvements spéciaux bien plus puissants.

Son trentenaire étant déjà passé (inaperçu), Mario s’en tiendra là pour les nouveautés. Sauf si l’on pense à Mario Tennis : Ultra Smash, lequel fut à peine évoqué dans le Direct pour nous dire qu’il sortirait le 20 Novembre, en même temps que Animal Crossing : Amiibo Festival et La Nouvelle Maison du Style 2 (c’est dire à quel niveau on met ces trois jeux…). En revanche, Super Mario Maker continue à faire parler de lui. Evidemment, vu l’engouement général autour de ce jeu, il eut été dommage de ne pas continuer à tirer profit de cette poule aux œufs d’or dont Shibata nous rappelle l’ampleur en nous affirmant que ce sont déjà plus de 3,3 millions de niveaux qui ont été créés par et pour les joueurs. En réponse à cela, on nous affirme qu’une toute nouvelle plateforme va voir le jour pour mieux aider les utilisateurs de Super Mario Maker à s’y retrouver dans cette masse de niveaux. Une bonne chose de base puisqu’il est vrai qu’on lit très régulièrement sur Twitter par exemple que la chose n’est pas aisée tant il y a de choix. Nintendo va donc nous proposer un portail internet sur lequel nous pourrons sereinement rechercher des niveaux à parcourir en fonction de leur style esthétique, de leur difficulté, de leur date de publication, de leur thème, etc… Le portail sera accessible depuis un PC ou un appareil mobile type smartphone ou tablette (attention, il ne s’agit pas d’une application à télécharger !) et permettra de faire sa sélection très simplement. Sur appareils mobiles, il sera proposé d’ajouter les niveaux qui nous intéressent à nos favoris pour ensuite plus facilement les retrouver lorsque l’on est rentré chez soi. Cette plateforme sera disponible en Décembre (sans plus de précision) et devrait être présentée plus en détails d’ici là, vraisemblablement dans une vidéo dédiée.

Nintendo entame timidement son arrivée sur les mobiles et PC en proposant ce site.

Nintendo entame timidement son arrivée sur les mobiles et PC en proposant ce site.

Super Mario mais aussi et surtout The Legend of Zelda (trentenaire oblige) font donc figure de meneurs de jeu pour cette fin d’année et pour 2016, année pour laquelle on peut s’attendre à voir Link et consorts occuper une place prédominante dans la communication de Nintendo. Un choix qui donnerait déjà l’impression que la firme cherche à se rassurer en misant beaucoup sur des licences qui parlent à absolument tout le monde. Et cette stratégie fondée sur les valeurs sûres se retrouve à travers d’autres annonces du Direct.

Optimiser les valeurs sûres

Et quand on parle de valeurs sûres chez Nintendo de nos jours, on pense (presque) automatiquement à Splatoon. Le TPS sauce paint ball de la Wii U est en effet un jeu dont le succès a été fulgurant et s’est assez peu démenti depuis sa sorti. Il est évident donc que Nintendo veuille l’entretenir, d’autant que, rappelons-le encore une fois, Kimishima en fait un des jeux phares de la console sur le long terme ! C’est donc en toute logique que ce Direct nous a apporté son lot de nouveautés concernant Splatoon, à commencer par deux nouveaux niveaux : les Galeries Guppy et le Club Ca$halot. Le premier, aux allures de musées dans lequel on retrouvera nombre d’œuvres réelles ou non évoquant les univers marins et leurs créatures, sera bourré d’obstacles mobiles en tous genres qui seront autant de plateformes que les joueurs devront utiliser à bon escient pour remporter la victoire. Quant au second, il s’agit d’un niveau où l’on retrouve beaucoup d’eau, ce qui représente un danger certain, et qui sera évolutif dans le sens où ses différentes plateformes pourront se déplacer pour donner progressivement accès au cours de la partie à de nouvelles zones à couvrir de peinture. Aucune date n’est donnée au cours de l’émission concernant le Club Ca$halot mais l’on peut d’ores et déjà pratiquer la peinture dans les Galeries Guppy puisque le niveau a été mis à disposition des joueurs le 14 Novembre dernier. La veille, une autre mise à jour est venue apporter de nouvelles pièces d’équipements et accessoires pour les personnages et qui sont autant d’outils utiles pour bénéficier de bonus offensifs ou défensifs en cours de partie. Rejoignant enfin ce que j’évoquais au début de ce paragraphe, Satoru Shibata nous confirme que Splatoon bénéficiera encore de nouvelles mises à jour (niveaux, tenues, ajustements…) au moins jusqu’à Janvier 2016 (et l’on pourra comprendre en sous-texte qu’après cela, on aura sans doute connu le plus gros de l’évolution du jeu).

Autre valeur sûre actuelle de la firme, ce sont les Pokémon. Les petites bestioles de Game Freak furent en effet largement mises à l’honneur dans ce Nintendo Direct puisque ce ne sont pas moins de quatre jeux de la série qui ont été officialisés ici avec tout d’abord l’arrivée sur l’eshop de la 3DS des trois premières versions de la licence, les versions rouge, bleue et jaune. Véritables madeleines de Proust pour les joueurs de ma génération, ces trois opus fondateurs sont à mon sens des essentiels dans toute bonne ludothèque Nintendo et je suis ravi à l’idée que le plus jeune public puisse enfin les découvrir, même si je reste persuadé que le choc graphique sera sans doute difficile à encaisser, un Pokémon d’aujourd’hui n’ayant quasiment plus rien à voir du tout avec un Pokémon d’autre fois.
Les trois jeux seront mis en vente sur la Console Virtuelle le 27 Décembre prochain, mois au cours duquel les pokéfans auront également l’occasion de se faire la main sur un autre jeu de la licence, complètement inédit celui-ci : Pokémon Picross. Entre nous, quand j’ai vu ça, trois lettres me sont venues en tête : WTF. Si l’on savait que Game Freak était sur une lancée où tout est bon pour vendre du Pokémon, celui-là on ne l’aura pas vu arriver ! Bon après, rien de bien exceptionnel ici, il ne s’agit ni plus, ni moins que d’un Picross avec des Pokémon dedans. C’est tout. La seul Pokémon touch du jeu c’est la possibilité d’utiliser les bestioles capturées (ce qui se fait en résolvant les différents puzzles bien sûr) afin de bénéficier de bonus spéciaux en cours de partie. Et si cela n’est pas dit dans le Direct, on a appris par la suite que le jeu sera un free-to-start, pour reprendre l’expression qu’Iwata préférait à free-to-play, et qu’il sera donc gratuit au téléchargement mais qu’à la manière d’un Pokémon Shuffle ou d’un Pokémon Rumble World, il sera proposé au joueur de procéder (s’il le veut) à quelques achats pour progresser plus vite.

C'est franchement incongru, on n'arrête plus Game Freak...

C’est franchement incongru, on n’arrête plus Game Freak…

Toujours chez Game Freak, ce Nintendo Direct fut l’occasion de nous en révéler davantage sur Pokémon Mega Donjon Mystère, nouvelle itération de la gamme donjon-RPG de la licence. Disponible le 19 Février 2016, ce nouveau jeu n’apporte pas grand-chose de neuf à cette série secondaire et ressemble finalement beaucoup à ses prédécesseurs. Mais la principale annonce liée à Pokémon, c’est évidemment dans Pokken Tournament qu’elle réside, ce jeu hybride entre Pokémon et Tekken qui sortira chez nous au printemps prochain, sans plus de précision. Visuellement, le jeu semble très réussi mais attendons de voir autre chose que des images tirées de la version arcade du jeu avant d’arrêter notre jugement. Reste que le jeu apparaît globalement réussi sur le plan esthétique mais il en faudra plus encore pour qu’on puisse en dire autant sur tous les aspects techniques, lesquels sont difficilement palpables dans les extraits in game et le trailer qu’on nous a donnés ici. A noter néanmoins que le jeu sera fourni avec un carte Amiibo de Shadow Mewtwo afin de débloquer ce Pokémon dans le jeu. Un indice évident concernant la stratégie de Nintendo autour de Pokken Tournament qui devrait progressivement accueillir toujours plus de cartes Amiibo comme autant de DLC physiques pour obtenir de nouveaux combattants dans le jeu. Si ce dernier arrive à se vendre en Europe (il me semble qu’il ne rencontre pas un franc succès au Japon), cela peut s’avérer particulièrement fructueux.

Shadow Mewtwo. Si le rendu final du jeu équivaut à ça, ça risque être une pépite visuelle.

Shadow Mewtwo. Si le rendu final du jeu équivaut à ça, ça risque être une pépite visuelle.

Et puisque l’on parle d’Amiibo, il apparaît clairement que la volonté de Nintendo de capitaliser sur ces derniers est toujours d’actualité (comment pourrait-il en être autrement de toute façon ?). Et l’on peut dire qu’on en aura vu passer au cours de ce Nintendo Direct ! Il y a déjà le Link loup de Twilight Princess HD et la compatibilité des autres figurines tirées de Zelda avec ce jeu-ci. On a également eu la compatibilité Amiibo de Paper Jam Bros et maintenant cette carte Shadow Mewtwo pour Pokken Tournament.
Mais à ceux-là s’ajoutent également les prochaines figurines Animal Crossing, lesquelles seront à l’effigie de Resetti, Céleste, Thibou et Blaise et sortiront tout début 2016 en même que l’Amiibo Lucas pour Super Smash Bros. Sans oublier la première série de figurines Animal Crossing prévue pour le 20 Novembre (ce vendredi, demain en fait) avec Marie, Max, Kéké, Layette, Tom Nook, Lou, Risette et Serge ainsi que la deuxième série de cartes Amiibo pour cette même licence (sortie demain aussi).
Au final, si l’on fait le compte, ce sont pas moins de 26 Amiibo (auxquels s’ajoutent les cartes de la deuxième série Animal Crossing, je n’ai pas fait le compte exact) qui sont évoqués dans ce direct. Oh certains sont évidemment sortis depuis un moment mais, qui sait, peut-être vous laisserez vous tenter par un figurine Ganondorf à laquelle vous n’aviez pas songé jusque là juste pour pouvoir l’utiliser dans Twilight Princess HD ou par un Toad pour jouer dans Paper Jam Bros. Amiibo, ce n’est pas seulement proposer toujours plus de figurines, c’est aussi les accompagner avec des jeux qui les font tourner. Nintendo le fait très nettement. J’allais très intelligemment mais je réserverai cette appréciation au jour où ils sortiront régulièrement des jeux qui tirent pleinement parti de ces figurines NFC.

Encore et toujours plus d'Amiibo.

Encore et toujours plus d’Amiibo.

Pour conclure sur cette section « valeurs sûres », il faut enfin évoquer cette annonce faite à la toute fin du Direct, comme souvent avec ce qui touche aux nouveaux personnages de Super Smash Bros. : l’arrivée de Cloud dans le lot des combattants. Le héros de Final Fantasy VII vient en effet rejoindre Mario et ses camarades dans le jeu de baston de Nintendo. Un coup surprenant quand on sait que Sony n’a pas réussi à le mettre dans son Playstation All-Stars, concurrent bien faiblard de SSB sorti sur PS3 et PS Vita, mais aussi quand on a en tête le fait que le remake de FF7 est en cours de développement pour la PS4. Une surprise donc que l’arrivée de Cloud dans le roster de SSB mais qui est toutefois nuancée par ce que l’on voit de lui. Cloud ne jouit en effet selon moi pas d’un grand intérêt puisqu’il est un énième épéiste (on a déjà Link, Lucina, Marth, Roy, Ike…) et que son style de combat reprend visiblement toutes les grandes lignes de celui du héros de The Legend of Zelda. Son Final Smash est d’ailleurs parfaitement pompé sur celui de Link. Pas vraiment une nouveauté réjouissante donc… On aura enfin noté à la toute fin du Direct que des costumes de Chocobo sont à prévoir pour les Miis.

En définitive, on peut dire que Nintendo s’appuie de manière inégale sur ce qui fait figure de valeurs sûres dans son catalogue. Splatoon et les Amiibo sont évidemment les principaux fers de lance de sa stratégie sur le long terme et il apparaît que la firme apportera tout le soin nécessaire à la pérennisation de ces deux éléments.
En revanche, on pouvait s’attendre à mieux concernant Pokémon et un nouvel épisode canonique eut été grandement bienvenu en pareils moments de l’histoire de l’entreprise. Un Pokémon Z notamment, tant espéré par les fans, aurait très certainement été accueilli à bras ouverts et aurait connu un succès flamboyant. Au lieu de cela, nous devrons nous contenter de séries secondaires et autres portages Console Virtuelle. Je suis surpris de ne pas voir le futur Pokémon Rumble World figurer parmi ces annonces cela dit car tout portait à croire qu’il serait de la partie. Et sinon, quitte à nous pondre des spin off, un Pokémon Snap 2 serait quand même une bien belle chose sur une console comme la Wii U qui se prêterait idéalement à cet exercice…
Quant à Super Smash Bros., l’arrivée de Cloud est quelque peu ternie par l’apparente non-originalité de son style de combat, dommage… Le très bref aperçu des costumes Chocobo pour Miis laisse néanmoins imaginer l’arrivée d’un prochain Nintendo Direct spécialement consacré au jeu et au cours duquel nous pourrions avoir des choses potentiellement plus intéressantes à nous mettre sous la dent.

Les trois challengers

Une fois que l’on est sorti de cette zone occupée très largement par des jeux et licences reconnus comme essentiels dans la stratégie de Nintendo, il y en a trois autres aussi évoqués dans ce Direct qui pourraient jouer un rôle dans le retour à une situation plus stable pour l’entreprise mais qui touchent cette fois-ci à un public plus réduit et essentiellement composé de connaisseurs. Bref, on parle là de jeux importants mais pas pour le grand public, qui ne les attend sans doute pas autant que nous, et c’est en cela que je les considère comme des challengers (sans aucune arrière-pensée bien évidemment). Le premier de ceux-là est bien entendu Xenoblade Chronicles X, sorti depuis le 29 Avril dernier sur le territoire nippon et qui arrivera enfin en Amérique du Nord et en Europe ce 4 Décembre. Rappelé à notre bon souvenir via une bande annonce gentiment rigolote, Xenoblade ne se dévoile pour autant pas beaucoup plus. En même temps, près de sept mois après sa sortie initiale au Japon, il n’y a plus grand-chose à dire concernant son contenu, son gameplay ou d’autres éléments, tout ayant été évoqué dans les différents tests qui auront pu être rédigés depuis. Au lieu de cela, Nintendo nous rappelle que le jeu sera disponible dans une édition collector mais aussi en bundle avec la Wii U. Pour information, l’édition collector (actuellement en précommande à 59,99 € sur Amazon) comprendra un steelbook, un poster de la carte du monde et un autre artwork et enfin un artbook. Rien de bien folichon soit dit entre nous. Cela étant dit, je m’étonnais jusqu’à présent de ne pas avoir encore vu de réelle communication publicitaire autour de ce jeu pourtant très clairement annoncé depuis un moment comme une sortie pour les fêtes mais j’imagine que cela devrait changer maintenant que sa date de sortie occidentale officielle a été dévoilée.

Même si les amateurs savent déjà de quoi il en retourne, une bonne grosse piqure de rappel sur Xenoblade n'aurait certainement pas fait de mal.

Même si les amateurs savent déjà de quoi il en retourne, une bonne grosse piqure de rappel sur Xenoblade n’aurait certainement pas fait de mal.

Le deuxième challenger qui aurait pourtant pu ne pas en être un, c’est StarFox Zero. Remettons nous un peu dans le bain concernant ce jeu. Officiellement présenté pour la toute première fois lors du dernier E3, cette nouvelle aventure spatiale de Fox McCloud et son équipe en a décontenancé plus d’un. Pas assez beau, pas assez intéressant, pas assez dynamique et finalement pas assez quoi que ce soit… Les fans sont très amplement restés sur leur faim en découvrant les première images du jeu co-développé avec Platinum Games (Bayonetta, Wonderful 101, etc…), studio connu pour son travail de finition. Or, rien ne laissait croire en voyant le trailer et les séquences in game de StarFox Zero que ce jeu était fini.
Il était donc important et même primordial de rassurer les joueurs lors de cette présentation au cours de laquelle on nous a confirmé ce que l’on savait déjà, à savoir que la sortie était bel et bien repoussée à Avril 2016, signe que Nintendo a reçu les signaux envoyés par les fans concernant leur mécontentement général. Mais que nous apprend alors cette nouvelle présentation ? Rien. Absolument rien hormis le fait que le Landmaster (tank) pourra se transformer en Gravmaster (tank qui vole pas très haut). Sorti de cela, on nous répète qu’on pourra (devra ?) jouer en regardant l’écran de la télé ET celui du GamePad, que plusieurs véhicules différents sont disponibles et ce genre de choses pas franchement utiles quand elles ne sont pas accompagnées d’un soupçon de nouvelles fraiches. Surtout que, personnellement, je n’ai absolument pas été rassuré par ce que j’ai vu là. L’été dernier, je reprochais deux choses à StarFox Zero : d’être insuffisamment beau (pas moche mais pas exceptionnel quoi) et surtout de proposer des niveaux bien trop vides. Or, sans insister dessus, Nintendo ne fait que confirmer ces craintes en nous montrant des graphismes certes intéressants pour les personnages mais qui continuent néanmoins à donner un aspect plastique aux véhicules et qui laissent encore entrevoir des textures trop peu abouties pour les décors. Par ailleurs, et toujours sans en parler spécifiquement au cours de la vidéo, on n’aura pas manqué de noter que les niveaux utilisés comme support dans le Direct ont exactement le même contenu que lors du Digital Event de cet été et semblent tristement vides… Néanmoins je conserve un petit espoir en me disant que Lylat Wars n’était pas non plus intéressant à regarder mais bien plus à jouer. On ne peut que s’attendre à ce qu’il en soit de même ici.

Le train de la hype est arrêté en gare depuis l'été dernier et ce n'est pas comme ça qu'il va redémarrer.

Le train de la hype est arrêté en gare depuis l’été dernier et ce n’est pas comme ça qu’il va redémarrer.

Enfin, c’est Fire Emblem Fates qui fait finalement le plus figure de challenger sérieux (bien que je ne doute pas des capacités de Xenoblade et StarFox à se vendre) grâce à une présentation qui revient sur la façon particulière dont le jeu se présentera à sa sortie, toujours indéterminée (et ça commence à bien faire parce que c’est un jeu que j’attends presque plus que tout autre). Pour la première fois, Fire Emblem sera proposé en deux versions : Héritage et Conquête. L’une et l’autre proposent le même arc scénaristique mais à chaque fois vu du point de vue d’un camp différent. Pour tirer le dessin à gros traits, Héritage permettra de jouer dans le camp des gentils tandis que Conquête nous fera rejoindre le camp des méchants (mais je compte sur les gars d’Intelligent Systems pour ne pas être aussi manichéens). Par ailleurs, Héritage sera plus simple à jouer que Conquête, qui devrait donc s’adresser à des joueurs un peu plus aguerris. Tout ceci n’est cependant pas rappelé ici et Shibata préfère mettre l’accent sur cette question des multiples versions et en précisant que si l’on achète un des deux jeux, le second pourra ensuite être téléchargé à prix réduit sur l’eshop, ce qui pourra se faire n’importe quand la chose n’étant pas une offre promotionnelle limitée dans le temps. Une bonne chose pour les plus fans qui souhaiteraient avoir une vue d’ensemble de l’histoire et ainsi la vivre sous ses deux facettes.
Enfin, un troisième scénario sera disponible un peu plus tard, uniquement téléchargeable sur l’eshop celui-ci. Révélation (c’est son nom) ne demandera d’ailleurs pas au joueur d’avoir déjà en sa possession les deux versions initiales du jeu comme certains l’avaient imaginé la première fois où l’on a entendu parler de cette idée de troisième scénario mais bien d’avoir au moins un des deux, sans plus de chichis. Cette troisième version permettra de révéler (hu hu, comme c’est ingénieux) des éléments en quelque sorte secrets des deux premières et de découvrir des événements qui se seront déroulés dans les coulisses de Héritage et Conquête. Il nous est donc recommandé de le garder pour la fin afin de ne pas influencer notre progression dans ces deux versions initiales.
Et pour ceux qui se disent que ça commence à faire beaucoup de versions (et par conséquent d’argent), Nintendo nous annonce que la trilogie sera disponible ultérieurement dans une édition spéciale regroupant les trois aventures et proposant aussi un artbook (et vu le style des jeux Fire Emblem, cela peut valoir le coup d’œil si vous voulez mon avis).

Shut up and take my money!

Un collector très soft mais néanmoins intéressant pour qui veut se faire les trois versions.

Nintendo profite donc de ce Direct pour adresser ces trois jeux à notre bon souvenir. Entièrement ancré dans une vision à moyen terme (hiver 2015-2016 et printemps 2016), la firme semble compter sur ces trois jeux pour offrir un soutien à ses deux machines en attendant de passer à autre chose. Il apparaît pourtant clairement qu’il ne s’agit pas ou plus de réelles armes tant pour la Wii U que pour la 3DS. Mais ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit, ces jeux peuvent avoir du succès (et je ne doute pas qu’ils en auront). Ce que je veux dire c’est que face à des choses bien plus grand public comme les jeux Pokémon, du Zelda, du Super Mario ou du Splatoon, ces trois-là vont plutôt s’adresser à un public plus ciblé et finalement moins nombreux.

Eshop et tiers : l’arrière-garde

Pour terminer ce retour sur le Nintendo Direct, il ne reste plus qu’à parler des autres sorties prévues pour cette fin d’année et le premier trimestre 2016, celles qui ne font pas franchement partie des grands axes stratégiques de Nintendo. Cela passe nécessairement par un petit point eshop/éditeurs tiers sur lequel je vais revenir immédiatement. Présentée par Ed Valiente, employé de Nintendo of Europe, cette sélection s’ouvre sur un jeu dont j’avoue que je n’y pensais plus malgré l’attrait que j’arrive à avoir pour lui : Fast Racing Neo sur Wii U. Développé par Shin’en, il s’agit pour ceux qui l’ignoreraient d’un jeu de course futuriste très inspiré par la série Wipeout qui a fait les belles heures de la PlayStation fut un temps. Le jeu repose sur un concept très simple (aller très vite pour gagner, voilà) et propose trois niveaux de jeu (Subsonic League pour facile, Supersonic League pour intermédiaire et enfin Hypersonic League pour un mode de jeu plus difficile) ainsi qu’un multijoueur local à quatre et un multi online à huit. Le jeu, qui semble présenter d’indéniables qualités qu’on lui reconnaît depuis un bout de temps maintenant, sortira le mois prochain, tout comme deux autres jeux destinés cette fois-ci à la 3DS

Rares sont les jeux eshop à avoir autant attisé ma curiosité.

Rares sont les jeux eshop à avoir autant attisé ma curiosité.

Le premier de ces deux jeux 3DS est SteamWorld Heist, suite du SteamWorld Dig du studio Image & Form. Il s’agit d’un jeu qui mêle tir, action au tour par tour et plateforme dans un environnement spatial steampunk. A noter qu’un thème spécial pour le menu de la 3DS sera généreusement offert pour tout achat du jeu. La second des deux jeux de Décembre que je voulais évoquer est Mega Man Legacy Collection, prévu pour le 23 Décembre. Il ne s’agit ni plus, ni moins que d’une compilation des six premiers jeux de la licence de Capcom auxquels on a jouté un Musée permettant de découvrir des artworks et autres petits bidules du genre. A noter la possibilité là encore d’utiliser l’Amiibo Mega Man sorti dans le cadre de la série Super Smash Bros.
Toujours pour l’eshop, Ed Valiente nous a également présenté deux nouveautés. La première est Typoman, un jeu destiné à la Wii U sur lequel j’avoue n’avoir strictement rien à dire si ce n’est que j’ai surtout l’impression d’y voir un Limbo-like à 100 %. La seule véritable originalité de Typoman est la capacité Forgeron du personnage principal qui lui permet d’intervenir sur des lettres présentes dans le décor (le joueur fera ça sur le GamePad) afin d’interagir et de modifier son environnement. Typoman sortira demain sur l’eshop de la Wii U (le19 Novembre pour ceux qui liraient cet article un peu plus tardivement). L’autre nouveauté est Nintendo Badge Arcade, un autre jeu en free-to-start qui nous permettra de jouer au fameux jeu de la pince qui aura ruiné bien des parents dans les fêtes foraines. L’objectif est ici de récupérer des badges aux couleurs de Super MarioThe Legend of Zelda et d’autres licences de Nintendo donc et qui sont autant d’éléments que l’on pourra ensuite utiliser pour personnaliser le menu Home de notre console. Cinq essais gratuits seront disponibles par jour avec la possibilité d’en débloquer d’autres si on se débrouille assez bien. Autrement, il faudra payer pour avoir de nouvelles parties.

Voici à quoi pourra ressembler votre menu Home sur 3DS après un certain nombre de parties sur Nintendo Badge Arcade.

Voici à quoi pourra ressembler votre menu Home sur 3DS après un certain nombre de parties sur Nintendo Badge Arcade.

Vient ensuite le tout premier jeu de la franchise Final Fantasy à arriver sur cette 3DS : Final Fantasy Explorers. A ceux qui s’attendent à du FF assez classique, je dis qu’ils se trompent un peu puisqu’il s’agira ici plutôt d’un action-RPG très (très) inspiré par la série Monster Hunter. FF Explorers demandera en effet de mener des combats à quatre (avec évidemment un mode en ligne pour constituer sa propre équipe avec ses petits camarades) contre de gigantesques créatures. Il nous est également précisé qu’un mode Transe permettra de jouer avec des personnages célèbres de la série Final Fantasy tels que Cloud (encore lui !), Lightning, Tidus ou encore Cecil. Ce jeu sort le 18 Décembre au Japon mais il faudra attendre le mois de Juin 2016 pour le voir arriver dans nos contrées, un délai qui nous permettra notamment de bénéficier de tous les DLC (tenues, armes, boss tirés d’autres jeux de la licence…) qui sortiront entre temps gratuitement. Square Enix proposera par ailleurs une édition collector incluant la bande originale du jeu, un artbook, un boitier pour ranger votre 3DS ainsi qu’un lot de quêtes supplémentaires permettant de débloquer de nouvelles armes là encore tirées d’autres jeux Final Fantasy, le tout dans un boitier illustré par Yoshitaka Amano. Square Enix a d’ores et déjà ouvert ce collector à la précommande sur son site et fixe donc le montant de cette édition limitée à 69,99 €.

Le collector de Final Fantasy Explorers.

Le collector de Final Fantasy Explorers.

Mais ce n’est pas tout au rayon des RPG puisque Nintendo a profité de ce Direct pour annoncer également l’arrivée de Bravely Second (suite de Bravely Default) pour le premier trimestre 2016 là encore avec un collector incluant la bande originale du jeu et un artbook (à croire qu’ils ne savent faire que ça dans leurs collectors chez Nintendo) mais aussi un figurine absolument ridicule à l’effigie du personnage d’Agnes et qui ne doit pas mesurer plus de..allez, six centimètres ? Me faites pas trop rire, je vais avoir mal au bide… A côté de cela, c’est Dragon Quest VII : La Quête des Vestiges du Monde qui est également annoncé pour 2016 (sans plus de précision pour lui non plus) tout comme Dragon Quest VIII : L’Odyssée du Roi Maudit.

______________________________

Le moins que l’on puisse dire à l’issue de ce Nintendo Direct c’est que ce n’était pas le Nintendo des grands soirs. Loin de proposer des annonces vraiment excitantes, Big N s’est contenté de s’appuyer sur des bases établies progressivement au cours de l’année écoulée et qu’il n’est en fait absolument pas surprenant de retrouver ici. Pas surprenant car, vu la date, on ne pouvait que s’attendre à ça. A un mois de Noël en effet – période où les sorties doivent être soutenues pour permettre le succès des jeux concernés, je ne vous apprends rien – il était essentiel de revenir sur le catalogue que Nintendo a à proposer actuellement et celui-ci ne contient bien sûr pour l’essentiel que des jeux qu’on nous a déjà présenté au cours de l’E3 de cet été notamment mais aussi avant ou après dans certains cas. C’est donc avant tout une liste de Noël que nous a dressée Satoru Shibata, laquelle fut prolongée de quelques sorties ultérieures qui marqueront le premier trimestre (et même semestre) de l’année 2016.
Nintendo reste en tous cas fidèle à ce qui fut sa ligne de conduite en 2015 en persistant par exemple à ne pas teaser la moindre grosse annonce hormis The Legend of Zelda sur Wii U, lequel reste encore embrumé par un manque d’informations qui laisse tout envisager, du bon comme du moins bon. Il aurait bien pu y avoir StarFox Zero dans ce lot de grosses annonces mais les quelques apparitions du jeu jusqu’ici ont tellement fait retomber le soufflé que ce pauvre Fox McCloud va avoir de vraies difficultés à se hisser au rang des stars de 2016, puisque c’est bien l’année prochaine que le jeu sortira.
Cette ligne de conduite, c’est aussi celle de l’application à outrance de certains modèles dont la multiplication à l’infini des Amiibo, lesquels ne bénéficient à mon sens toujours pas d’une réelle utilité dans quelque jeu que ce soit. Mais ils se vendent si bien que Nintendo aurait bien tort de s’en priver. Dans le même ordre d’idée, on peut aussi évoquer les Pokémon, pauvres petites bestioles qu’on assaisonne désormais à toutes les sauces (PicrossShuffleRumbleDonjon Mystère…) sauf celle qui fait son ADN, à savoir un épisode canonique (au moins un Pokémon Z à défaut d’une nouvelle série quoi)…
En bref, Nintendo est bel et bien dans la continuité de ce qui a été fait au cours des derniers mois et l’on pourrait même dire depuis un an ou deux. La firme semble comme je l’ai déjà dit ailleurs avoir pris définitivement conscience de la difficulté de sa situation avec la Wii U et la 3DS et avoir le regard tourné vers l’avenir. Si celui-ci n’est en aucun cas évoqué dans ce Direct, on sent néanmoins que c’est lui qui compte, sans quoi, on n’en arriverait pas au point de donner à ces deux consoles le minimum vital pour tenir jusqu’à leurs fins de carrières respectives. J’attends donc avec impatience les prochaines grandes étapes et en particulier une annonce officielle de la NX évidemment.

Pour les intéressés, je vous laisse ici le résultat de mon Bingo (je me suis pas si mal débrouillé entre nous) ainsi que la vidéo du Nintendo Direct.

Bingo Nintendo Direct 12-11-15 done

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s