Blogger Recognition Award : le « Me, Myself and I » du blogueur

Voilà une initiative que je ne connaissais pas et à laquelle j’ai été invité à participer par Darkriketz, dont je vous recommande le blog au passage. L’initiative ? Le Blogger Recognition Award, lancé par Laura sur son blog Les Dessous de la Plume. Lorsque j’ai vu qu’il s’agissait d’une série d’articles où les blogs s’invitent les uns et les autres à parler d’eux, je me suis d’abord dit que j’avais déjà participé au Gamer Tag il y a quelque temps et je craignais du coup une redite. Mais la question n’est pas la même. Là où le Gamer Tag laissait s’exprimer le gamer qui se cache derrière le blogueur, c’est cette fois-ci à ce dernier que la parole est donnée, l’objectif étant finalement de porter un regard personnel sur ce que nous faisons – en tant que tenanciers de blogs – au quotidien ou presque. Pourquoi blogons-nous ? Comment envisageons-nous la chose pour l’avenir ? Ce genre de question, c’est exactement celles qui sont posées dans le Blogger Recognition Award et comme j’avoue me les poser souvent (je me demande très régulièrement pendant combien de temps encore l’Eucalyptus sera là, je ne vous le cache pas, même si sa fin est encore très loin d’être ne serait-ce qu’envisagée), autant y répondre.

Blogger Recognition AwardEn relisant l’article de Darkriketz, je relève le fil rouge qu’il est convenu de suivre pour cet article : parler des origines du blog, de son avenir potentiel et donner des conseils à ceux qui ne se sont pas encore lancés dans le blogging et qui voudraient éventuellement s’y mettre sans oser. Commençons par le commencement alors. Mon activité de blogueur, on ne va rien se cacher, elle a commencé il y a près de 10 ans (un peu moins mais j’aime les chiffres ronds) avec, comme tout bon lycéen de la deuxième moitié des années 2000 avec un Skyblog dans lequel j’ai balancé énormément d’élucubrations parfois drôles, parfois non mais toujours lues par une poignée de copains (ne le cherchez pas, il est introuvable, même pour moi). Reste que l’aventure n’a pas duré longtemps… Pas passionnant, pas motivant, ce blogging là ne m’intéressait plus tant que ça une fois le lycée terminé… Et puis vint la fac, où j’ai mis tout ça de côté même si le plaisir d’écrire était toujours là sans être assouvi pour autant. C’est en fait au détour de Gameblog où je suis tombé sur le blog de Serial Butcher que j’ai eu envie de m’y remettre. A l’époque, j’ai découvert non seulement son excellent blog – lequel a suscité des envies et inspirations – mais aussi la communauté que ce site accueillait alors et qui a été l’une des meilleures étapes de ma vie d’internaute. Mais j’y reviendrai après.

On devait être vers Noël 2011 (attends je vérifie…ouais c’est ça 28/12/2011) et j’ai créé mon propre blog sur la plateforme d’hébergement de Gameblog, quelques jours seulement après m’être inscrit. En parallèle j’ai aussi ouvert un blog sous Overblog qui traitait exclusivement de cinéma. J’avais beaucoup d’envie à ce moment-là, je regardais de plus en plus de films et j’ai eu l’idée de me faire un blog qui ressemblerait finalement plus à un journal de bord cinéphile dans lequel je consignais mes avis sur les innombrables films que j’ai pu voir à l’époque. Enfin bref, dans un cas comme dans l’autre, tout ne s’est pas fait en un jour. Sur Gameblog comme sur Overblog, j’ai d’abord beaucoup parlé dans le vide. Car si un blog s’alimente, il doit aussi être soutenu, ce que je ne faisais pas beaucoup. Pourquoi ? Parce qu’au fond j’écrivais surtout pour moi. Qu’on se comprenne, j’ai passé une période où je m’ennuyais fermement quand je n’étais pas entouré des miens (familiaux ou amicaux). Du coup je me suis dit « Va écrire des trucs, ça t’occupera« . C’est surtout ça qui m’a poussé à me lancer. Mais j’ai fait mon nid, petit à petit. A noter d’ailleurs que ça a été plus « facile » sur Gameblog que sur Overblog (j’ai d’ailleurs migré pour ce blog ciné sur WordPress au bout d’un moment mais je ne saurais plus dire quand…). Avec Gameblog, j’avais l’avantage de la communauté, dans laquelle tu te fais irrémédiablement des contacts, pour ne pas dires des amis. C’est toujours difficile de dire que des gens que tu n’as jamais vu sont des amis mais bon, il y en a certain que j’estime à ce niveau-là parmi la masse malgré tout. Question de comportement quoi… Enfin on n’est pas là pour parler de ça. Au fur et à mesure des mois et années, j’ai entretenu mon blog, je l’ai alimenté, commençant à bien cerner ce qui faisait son contenu (du jeu vidéo et de la musique essentiellement, le cinéma étant réservé à l’autre blog). Mais il y a toujours des moment où on passe à autre chose. Moi ça m’est arrivé en 2014 quand j’ai décidé de fermer le WordPress et le blog sur Gameblog, de quitter une communauté qui n’était plus que l’ombre d’elle même suite à des très nombreux départs de membres que j’appréciais plus que les autrest. Mais la question n’était pas d’arrêter le blogging, bien au contraire et si j’ai fermé mon WordPress, c’était pour en ouvrir aussitôt un second, véritable fusion des deux blogs que je tenais jusqu’alors et sur lequel vous êtes actuellement en train de lire ce que j’écris. Ça va bientôt faire deux ans… Fichtre que le temps passe. Enfin on en est là aujourd’hui, moi, mon blog et mes stats pas faramineuses mais qui me contentent déjà bien assez pour l’ambition que j’ai. Le fait est que le blogging « sérieux » (ça reste un loisir pour moi, d’où les guillemets), ça fait maintenant presque cinq ans que je me suis penché dessus (5 ans bordel) et que je commence seulement à entrevoir l’aboutissement de tout le travail abattu depuis cette fin d’année 2011.

Cette bannière et un article pour expliquer mon départ, c'est tout ce qu'il reste de mon passage sur Gameblog.

Cette bannière et un article pour expliquer mon départ, c’est tout ce qu’il reste de mon passage sur Gameblog.

Car oui, un blog – quand on veut que ça tienne la route – c’est du boulot, surtout quand on a pris un rythme de rédaction assez soutenu comme le mien (bien qu’il se soit un peu réduit depuis que j’ai pris le boulot, j’ai longtemps eu une moyenne à 4 ou 5 articles par semaine, ce qui n’est pas rien). Et d’ailleurs, c’est cette nouvelle vie qui s’est offerte à moi en Septembre dernier qui m’a conduit à m’interroger sur mon activité de blogueur pour l’avenir. Oh bien sûr, il y a eu des questionnements plus anciens : pourquoi est-ce que j’écris ? Pour qui ? Est-ce que ce que je fais est bien ? Est-ce que ça vaut le coup de continuer ? C’est amusant d’ailleurs de constater que je me suis plus facilement posé la question de l’intérêt de mon blog quand j’ai commencé à avoir un véritable lectorat et des abonnés fidèles plutôt que dans ces périodes de vache (très) maigre qui sont inévitables quand on ouvre tout juste. A l’époque, comme je le disais, j’écrivais pour moi essentiellement alors le fait d’être lu était bien sûr gratifiant mais ce n’était pas un objectif ferme en soi avec des chiffres à atteindre, une audience à trouver ou ce genre de choses. Mais à partir du moment où tu sais qu’il y a des gens qui prêtent attention à ce que tu fais, ouais, tu te mets à faire attention, à reconsidérer ta façon de faire les choses. Et du coup, tu doutes. Mais c’est essentiel ! Un blogueur qui ne doute pas, c’est un blogueur qui ne se remet pas en question et qui finit par se contenter de sa situation. Un lectorat n’est pas figé et homogène et sans pour autant renoncer à l’âme de son blog, il faut savoir évoluer avec lui. Je m’en rends compte à mesure que mes statistiques augmentent et c’est un exercice très intéressant, faut bien le dire.

Mais pour en revenir au sujet (je me laisse aller), oui je me suis déjà interrogé sur l’avenir de l’Eucalyptus. Actuellement, je sais que l’aventure va continuer aussi longtemps que possible et je n’envisage en aucun cas sa fin. Pour ce qui est de savoir comment les choses vont évoluer dans les mois et années à venir… C’est difficile à dire. Ce qui est certain, c’est que ce blog restera fidèle à lui-même, c’est-à-dire qu’il ne deviendra jamais autre chose qu’un espace d’expression libre dans lequel je vous parle de ce qui me passe par la tête sans chercher à devenir plus important que je ne saurais l’être. Il faut savoir raison garder. Et puis ce n’est pas l’objet de mon investissement sur ces pages. Moi je ne suis là que pour partager mes goûts et discuter avec ceux qui le souhaitent. Et c’est ainsi que les choses vont continuer, je vous le garantis. Après, il est certain que je chercherai à faire évoluer le contenu du blog, la façon dont j’appréhende mes propres articles et finalement à diversifier le contenu encore et encore. Pour le moment, je me dois de trouver mon rythme en raison de mon nouveau mode de vie mais les choses se mettront en place peu à peu. Mais surtout j’ai envie de trouver un moyen intéressant (sinon original) de créer toujours plus de lien entre vous et moi. J’ai envie que ce blog soit aussi interactif qu’un blog puisse l’être. Je réfléchis à la chose depuis quelque temps mais je n’ai encore rien décidé et je ne vous en reparlerai qu’en moment utile. Gardez en tous cas en tête que je ne compte pas m’arrêter de sitôt. Enfin je cause, je cause mais ça commence à faire dense alors on va se faire un petit intermède musical si vous le voulez bien…

Voilà voilà, des conseils maintenant… Ça me fait bizarre d’avoir à donner des conseils et des indications à d’éventuels aspirants blogueurs. Je ne me sens pas l’âme d’un maître en la matière, loin de là, et j’ai déjà assez de mal à appliquer les recommandations que je me fais à moi-même. Mais j’ai commencé à me prêter à ce petit jeu alors autant aller jusqu’au bout. L’idée essentielle selon moi c’est de ne faire un blog que si l’on en a envie. Je sais que ça peut paraître bateau et un peu con-con sur les bords dit comme ça mais combien de blogs voyons-nous fleurir tous les jours sur internet pour mieux flétrir dès la semaine suivante ? Un blog doit reposer sur les deux piliers que sont l’envie et l’inspiration. N’écrivez jamais si vous ne savez pas quoi raconter. Se forcer est certainement la dernière chose à faire car quand on s’impose un exercice d’écriture (quel qu’il soit, peu importe la façon dont on le conçoit), il n’en ressort jamais quelque chose de brillant. Non, n’écrivez que si vous le voulez et pas pour simplement surfer sur une mode. Mais après en revanche, écrivez sur tout ce que vous voulez tant que vous avez matière à le faire sans rendre vos travaux inintéressants. Peu importe votre sujet de prédilection, du jeu vidéo au cinéma en passant par les ponts et chaussées ou la migration des fourmis en Alaska : si vous aimez en parler, il y en aura forcément qui aimeront vous lire (enfin pour les fourmis en Alaska, je ne sais pas trop…). On l’oublie parfois mais un blog est avant tout personnel et il serait dommage là encore de s’imposer tel ou tel sujet ou bien telle ou telle actualité qui fait le buzz comme on dit, laissons cela aux sites qui en ont fait leur ligne éditoriale/fond de commerce, bref à ceux dont c’est la vocation. En une phrase comme en mille : écrivez d’abord pour vous. Si vous le faîtes bien, le reste viendra tout seul.

Cette image qui était à l'origine utilisée pour parler du co-blogging illustre assez bien ce que je veux dire : on s'alimente peu à peu les uns et les autres. L'auteur donne à son lecteur du contenu et (soyons fou) de quoi se divertir ou même s'instruire/se cultiver et ce dernier fait de même en émettant des avis ou des contre-avis, en commentant, en partageant.

Cette image qui était à l’origine utilisée pour parler du co-blogging illustre assez bien ce que je veux dire : on s’alimente peu à peu les uns et les autres. L’auteur donne à son lecteur du contenu et (soyons fou) de quoi se divertir ou même s’instruire/se cultiver et ce dernier fait de même en émettant des avis ou des contre-avis, en commentant, en partageant.

Enfin ça viendra tout seul… Pas complètement. Il est important de faire parler de son blog, de lui créer un lectorat. Après chacun se fixera son objectif (ne visez pas trop haut dès le départ, vous risquez une énorme déconvenue) mais même si on écrit d’abord pour soi, on écrit aussi pour les autres, inévitablement. Du coup, il ne faut pas délaisser le côté communautaire. En ayant éclos sur Gameblog, j’ai eu la chance d’avoir une communauté déjà toute formée dans laquelle je n’avais plus qu’à faire mon trou (vaste chantier néanmoins) et c’est pourquoi j’aurais tendance à recommander aux blogueurs débutants d’essayer de s’intégrer dans des groupes ainsi formés. Surtout qu’il ne faut pas oublier qu’en débutant juste un blog sans être un minimum connu par quelques internautes auparavant, il ne faut pas s’attendre à ameuter le chaland en trois jours. Dans tous les cas, les réseaux sociaux sont essentiels et ne doivent pas être négligés. Si je n’utilise pas mon Facebook (plus personnel) pour promouvoir mes écrits, tous passent néanmoins par Twitter où, à force de 140 caractères, j’ai réussi à faire connaître mon blog à d’autres qui viennent désormais régulièrement lire ces pages. Mais la chose ne va pas que dans un sens et s’il y a bien un élément du blogging que je considère comme de la plus haute importance, c’est le fait qu’il faille constamment se souvenir que l’on n’est pas seul, que d’autres sont dans la même situation que nous et que, par conséquent, ce que l’on attend des autres on doit aussi le leur donner. C’est pourquoi il faut lire les blogs de tout un chacun (mais rien n’empêche d’avoir ses favoris, bien évidemment), échanger avec les autres auteurs ou simplement avec des personnes croisées sur Twitter ou ailleurs, et même faire leur promotion. Le soutien entre blogueurs est primordial, j’en ai fait mon cheval de bataille depuis le début. D’autant qu’on en lit toujours qui méritent la plus belle des expositions et le plus vaste des lectorats alors il serait dommage de ne pas faire des efforts pour eux aussi. Tout ça pour dire que si vous faites preuve d’attention pour les autres, que vous sortez un peu de votre sphère la plus réduite et que vous commencez à vous investir au moins un peu dans un esprit communautaire,ça ne pourra que vous faire du bien. Je le constate tous les jours pour ma part.

Je crois avoir fait le tour… Ouais je me relis là et ça me semble pas mal. C’était pas mal comme exercice cette petite introspection, une belle occasion de faire le point non seulement avec vous mais aussi et surtout avec moi (et entre nous, je crois ne pas vous avoir dit la moitié de ce que je voulais vous dire à mesure que je réfléchissais à cet article). Ce texte m’a permis de me conforter dans certaines de mes idées quant à mon activité de blogueur et aussi de me poser des questions un peu inédites pour moi, si l’on peut dire. Du coup, je remercie encore Darkriketz de m’avoir invité à participer à cette réflexion ! A ce sujet, je suis censé maintenant sélectionner une bonne quinzaine de blogueurs pour les encourager à faire de même à leur tour. Bon…entre nous, je vais faire une petite entorse au règlement et je ne vais certainement pas aller nommer 15 personnes comme ça. Non au lieu de cela, je vais me contenter de faire appel à quelques uns parmi mes favoris dans le genre, m’voyez. Donc, pour la faire simple, voici ceux dont j’aimerais vraiment voir un écrit sur ce sujet :

  • PlayHer (parce que ça la forcera à se pencher encore un peu sur son blog, non mais)
  • Peb (parce quand il cause, c’est toujours à bon escient)
  • Cinemax (parce que je le sens bien)
  • Dehell (parce que sinon il va encore nous faire de la jalousie)
  • Alex (parce que)

Voilà, je me contenterai simplement de ces cinq-là. Parce que les blogueurs, c’est comme les mousquetaires : il y en a toute une armée de haute volée mais au final il n’y en a que 4 dont on se souvient assurément ! Hein ? Ah oui merde, là ça m’en fait cinq…

Enfin vous avez saisi l’idée hein.

Publicités

8 réflexions sur “Blogger Recognition Award : le « Me, Myself and I » du blogueur

  1. J’aime vraiment te lire, car franchement tu écris bien, tu as la plume agréable. Et je te lis pas assez souvent d’ailleurs.
    Bravo en tout cas pour cet article, tu as bien fait le tour de la question et c’est vrai que l’introspection de blogueur est tout à fait intéressante 🙂

    • Merci pour ce commentaire bien gentil ! 😀

      D’ailleurs, c’est vrai que je n’ai pas pensé à toi en nommant des petits camarades mais si l’exercice te tente, n’hésite pas à nous pondre un petit article dans le même genre, je le lirai avec plaisir ! 😀
      Tiens d’ailleurs, considérons que je te nomme toi aussi, allez hop ! Au boulot ! /o/

  2. Eh bien eh bien, voilà une présentation plus que complète qui fait plaisir à lire ! Je t’encourage vivement à continuer car c’est toujours un plaisir de te lire 🙂

  3. Pingback: Blogger Recognition Award | Parenthèses 2.0

  4. Pingback: Christmas Tag | Dans mon Eucalyptus perché

  5. Bon enfin je viens lire cet article! Très bien écrit, comme d’habitude, j’aime beaucoup cette retrospective sur tes débuts dans le monde du blogging. C’est assez amusant d’ailleurs de voir les similitudes entre nos parcours de parcours de bloggueurs, j’ai aussi commencé sur skyblog pendant deux ans ^^
    Longue vie au Koala en tout cas!

    • Merci camarade, ça me touche. 🙂
      Et oui, Skyblog pour démarrer, il fallait bien commencer quelque part et à l’époque, c’était le must du swag d’avoir son Skyblog. :3
      J’avais beaucoup aimé faire cet article, ça remettait les choses en perspectives pour moi. J’ai trouvé ça très sain de porter un regard aussi distancié que possible sur ce que je fais ici. 🙂

  6. Pingback: Liebster Award : le tag au nom compliqué | Dans mon Eucalyptus perché

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s