En infiltration au Metal Gear Store de Paris

Oui. Oui, je le sais. Oui mon titre était facile. Infiltration, Metal Gear Solid, tout ça…je n’ai pas été chercher ça bien loin. Enfin, passons. Vous n’êtes peut-être pas sans le savoir, surtout si vous aimez la fameuse licence d’Hideo Kojima, mais il y avait cette semaine un Metal Gear Store ouvert à Paris. Un magasin dédié à la franchise d’infiltration qui a consacré les noms de Solid Snake et de Big Boss et dans lequel nous pouvions retrouver jusqu’à ce samedi 5 Septembre divers goodies et autres vêtements franchisés. Et, évidemment, je suis allé y faire un tour.

Je profite de cette introduction pour vous dire que je ne sais pas encore trop trop quel rythme va prendre le blog maintenant que j’ai commencé le travail. Je suis déjà content d’avoir eu accès à internet chez moi aussi vite en tous cas et surtout de pouvoir vous retrouver aussi vite. En attendant de savoir comment les choses vont se profiler pour le blog (que je compte alimenter le plus régulièrement possible malgré mon nouveau rythme de vie), je vous livre cet article que je vous avais promis en annonçant mon déménagement dans le post précédent.

1364418937-mgsv-tpp-logo-metal-gear-solid-5-phantom-pain-wolf-rising-to-challenge-of-gta-5-metal-gear-solid-v-the-phantom-pain-difficultie

Le Metal Gear Store se trouvait dans la rue des déchargeurs, là où j’étais déjà allé voir le Centre Pokémon qui y tenait place en Juin 2014. C’est d’ailleurs en remarquant cette similitude géographique que je me suis fait une remarque : cette boutique spéciale Metal Gear allait-elle être du même acabit que ledit Centre Pokémon ? Souvenez-vous de ce que cela avait donné. Hormis diverses œuvres (superbes) et une sorte de rétrospective sur la saga (succincte), la boutique proposait déjà des goodies et autres souvenirs tels que des peluches, des mangas, des cartes Pokémon et tout le toutim. C’était sympa mais un peu vite fait quoi. Un tour en haut, un autre au sous-sol, les fans étaient contents, le street pass avait marché à fond et c’était fini. Un peu dommage au fond, surtout que Nintendo n’avait pas prévu ce qu’il fallait du point de vue des petits trucs à acheter puisqu’on en était vite arrivé au stade de la pénurie pure et simple avant un rapide réapprovisionnement. Alors voilà, il aurait été dommage que ça fasse pareil du côté de chez Konami. J’entre donc dans la boutique et…ah non, j’oubliais. Avant d’entrer dans la boutique, je m’arrête un instant, fais un tour sur moi-même et regarde de l’autre côté de la rue, juste en face : le Metal Gear Café, installé chez Gladines. Reste que l’établissement est fermé pour cause de lundi après-midi. Tant pis, je repasserai plus tard. Et donc (on y arrive) j’entre dans le Metal Gear Store.

La devanture du Metal Gear Store au 11 de la rue des déchargeurs.

La devanture du Metal Gear Store au 11 de la rue des déchargeurs.

A première vue, l’ensemble a l’air chouette. Sur toute la surface occupée par la boutique ont été disposés des tableaux, des boites en carton qui rappelleront bien des choses aux joueurs de Metal Gear et d’autres petits choses qui, d’office, nous plongent dans l’ambiance de la série. Sur ma droite, des présentoirs sur lesquels sont proposés des t-shirts, des hoodies (sweat à capuche si tu préfères), des vestes… Premier constat à ce sujet : la boutique propose essentiellement des fringues en guise de souvenirs. Cela étant, il y en a partout et, franchement, elles sont chouettes ! Que ce soit aux couleurs de XOF, de Fox Hound, de Diamond Dogs ou de Shadow Moses, il y en avait pour tous les camps ! Question prix, c’était un peu rude par contre. Si les t-shirts XOF notamment étaient à 20€, certains (Fox Hound et Diamond Dogs) étaient à 30€ tandis que les hoodies étaient à 55€ (ouch) et les vestes à 80€. Oui, oui, 80€ pour des vestes certes superbes mais franchement…enfin disons que je me voyais mal mettre ce prix là sur une veste. Mais elles étaient superbes. A côté de cela, d’autres tenues étaient présentées sur des mannequins afin de donner l’opportunité aux potentiels clients de les précommander en attendant leur sortie un peu plus tardive. A noter qu’il s’agissait cette fois-ci de vêtements dont la moyenne des prix étaient quand même plus élevée, sinon prohibitive. Enfin, il y a des fans riches aussi, hein ! Pour ma part, je me suis contenté d’un t-shirt Diamond Dogs blanc que certains auront peut-être déjà vu sur Twitter mais que je propose également dans la galerie en fin d’article pour ceux qui l’ont loupé.

Quelques exemples de fringues proposées à l'achat avec, au milieu, la vitrine permettant d'admirer la PS4 spéciale MGS V ainsi que le collector du jeu.

Quelques exemples de fringues proposées à l’achat avec, au milieu, la vitrine permettant d’admirer la PS4 spéciale MGS V ainsi que le collector du jeu.

Ce que je regrette, c’est que ce Metal Gear Store était un peu avare en figurines et autres produits dérivés en dehors des vêtements. S’il y avait des figurines Key Art à l’effigie des personnages de la série (toutes en rupture de stock lors de mon premier passage le 31 Août) ou encore des répliques de lunettes de Kazuhira Miller ou même d’Hideo Kojima (à des prix plutôt élevés là encore, ça commence à faire beaucoup), il n’y avait pas tant de petits trucs un peu simples et surtout un peu plus abordables que le reste. Oh je ne demande pas grand-chose mais je crois qu’il n’aurait pas été difficile de proposer des petits souvenirs pour les bourses moins fournies. Il y en avait cela dit (porte-clés, ce genre de choses) mais absolument pas mis en avant, présents uniquement en caisse et avec des prix non-affichés… Non, vraiment, c’était assez cher la plupart du temps… Mais c’était joli ! Et le joli, il n’y avait pas que dans les produits dérivés qu’il résidait. Car l’art était à l’honneur dans ce Metal Gear Store où plusieurs œuvres étaient exposées. Nous avions d’abord des pochettes de vinyles aux couleurs de MGS réalisées notamment par Orioto ou Ideealisze, certaines absolument parfaites ; des tableaux peints dans l’enceinte même du magasin ; des œuvres de Yoji Shinkawa (monsieur artwork pour MGS) proposées à la vente sur internet (mais c’est fini je crois) ; des boom box customisées aux couleurs de la franchise MGS et enfin deux réalisations en Lego, dont une pièce maîtresse que personne ne pouvait louper et qui a été construite par YmaS Design. Ll’artiste propose d’ailleurs un making of sur YouTube. Clairement, il y a de quoi se régaler juste en regardant une fois que l’on a mis les pieds dans cette boutique. Et au final, même si l’on n’a rien acheté et que certains regretteront parfois les prix pratiqués, on ressort toujours du Metal Gear Store avec le sentiment d’être venu dans un endroit spécial, hommage comme il se doit à la franchise qu’il met en lumière. Le lieu était propice à l’échange avec les autres joueurs et fans de Metal Gear Solid et se voulait être un passage obligé pour ces derniers s’ils étaient dans les coins. Oh, j’oubliais de mentionner la présence de deux bornes d’arcade dans la boutique qui permettaient de jouer gratuitement à Metal Gear et Metal Gear 2 – Solid Snake, les opus fondateurs de la série. Pour l’anecdote j’ai été assez attendri par cette petite fille qui, accompagnée par un des vendeurs de la boutique, découvrait Metal Gear et semblait – du haut de ses 6 ou 7 ans – réellement apprécier ce qu’elle voyait sur l’écran.

Lesdites bornes en accès libre et gratuit, une belle idée.

Lesdites bornes en accès libre et gratuit, une belle idée.

Ce Metal Gear Store était donc une belle idée pour marquer le coup à l’occasion de la sortie de Meata Gear Solid V – The Phantom Pain. La boutique était vraiment sympa, bien aménagée, joliment décorée et elle nous donnait vraiment le sentiment que MGS n’est pas une licence de jeu vidéo comme les autres. En entrant dans la boutique, j’ai vraiment eu le sentiment que MGS jouit d’une aura particulière qui lui donne l’opportunité de s’afficher ainsi, au plus grand plaisir de ses fans. Alors oui, il y avait des choses à redire concernant le choix des produits dérivés (tous d’excellentes factures mais pas assez variés selon moi) et leurs prix mais on ne pouvait nier l’effort réalisé sur l’ensemble pour donner aux visiteurs l’occasion de passer un bon moment. Il était dommage que le sous-sol n’ait pas été utilisé comme c’était le cas avec le Centre Pokémon en 2014. En se contentant seulement du rez-de-chaussée, le Metal Gear Store se privait sans doute de la possibilité de proposer quelque chose en plus, un quelque chose qui aurait pu rendre l’événement encore plus exceptionnel. Un mot vite fait sur le Metal Gear Café où je suis revenu le vendredi 4 Septembre afin d’y entrer tout de même. Là encore, un bel effort pour donner une ambiance particulière à ce petit bistrot, de la serviette de table estampillée Diamond Dogs aux sous-verres à l’effigie de Miller, de Quiet, d’Ocelot ou encore de Big Boss (c’est d’ailleurs celui-ci que j’ai obtenu, je suis content). A noter que les prix des plats et autres consommations se voulaient tout à fait raisonnables ici.
Enfin bref, c’était une initiative sympa qui, je l’espère, donnera des idées à d’autres éditeurs histoire que l’on ait encore et encore des événements tels que celui-ci.

Publicités

4 réflexions sur “En infiltration au Metal Gear Store de Paris

  1. Merci pour ce tour du MGS Store pour ceux qui comme moi n’ont pas eu la chance de pouvoir aller sur Paris au lancement du jeu. Effectivement il y a beaucoup de vêtements (ton t-shirt est bien cool d’ailleurs) et c’est un peu dommage car personnelement je ne me verrais pas porter de vêtements à l’effigie d’un jeu même si il s’agit de Metal Gear. Ils auraient pu proposer les OST d’ailleurs! Ca aurait tellement bien que les pochettes vinyles soient à la vente aussi 😀
    Profite bien de ta vie parisienne Mr Koala et ne t’inquiète pas, quel que soit le rythme de publication de ton blog, on continuera de te lire 😉

    • Merci pour ce commentaire amigo (surtout la fin). 😀

      C’est vrai que c’était beaucoup trop axé sur les fringues ce Store, c’est vraiment dommage, il y avait tant à faire ! Au début, pour ne rien cacher, j’avais prévu d’acheter un truc en plus pour le faire gagner sur le blog. Un t-shirt ça me plaisait pas trop et vu le reste… A moins de faire gagner les lunettes de Miller qui coûtaient la peau des fesses, je vois pas. :3
      Des OST ça aurait été une riche idée. Des posters aussi, moi qui espérais en trouver des chouettes…

      Quant aux vinyles, ils ont été mis aux enchères le dernier jour. Les enchères se faisaient avec des jetons MGS qui avaient été éparpillés dans tout Paris et qu’on pouvait aller ramasser une fois que Konami France avait balancé les coordonnées GPS.

      • C’était donc à ça que servaient les fameuses pièces que je voyais passer sur twitter? Pfff c’est vraiment dommage d’avoir réservé tout ça uniquement aux parisiens. Pour le store je comprend bien que ça a un coût important en terme de promo, mais la vente aurait pu être ouverte à tout le monde :/

      • Je suis d’accord. Il aurait été bien plus amusant pour tout le monde d’au moins prendre en considération des villes comme Marseille, Bordeaux, Lyon ou Nantes (pour ne citer que les 1ères qui me viennent à l’esprit) et d’organiser la vente aux enchères sur internet (apposer un numéro unique sur chaque pièce pour bien prouver qu’on les a réellement n’aurait pas été très compliqué non plus…).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s