Ciné Sounds n°61 – « Judy Is a Punk » par les Ramones

Découvrant Wes Anderson avec The Grand Budapest Hotel, j’ai vite compris qu’il me fallait approfondir son travail. Ainsi, après avoir vu également A Bord du Darjeeling Limited, j’ai été découvrir La Famille Tenenbaum (ou bien c’était dans l’ordre inverse, je ne sais plus trop…). Sorti en 2001, ce film nous raconte les aléas de la vie de la famille Tenenbaum donc et particulièrement du père Royal Tenenbaum, lequel décide de faire croire qu’il est condamné par la maladie afin de forcer sa famille à se réunir à nouveau. Sur la base de ce gros mensonges se construisent alors des tensions et des événements incontrôlés qui donnent au film tout son caractère. Tirant parti de l’humour typique des œuvres de Wes Anderson, La Famille Tenenbaum offre une belle occasion de rire devant une galerie de personnages qui vaut le coup d’œil. D’autant que ces derniers sont tous incarnés à la perfection par leurs interprètes respectifs. Il faut bien reconnaître que c’est une distribution de qualité qui est réunie ici avec Gene Hackman, Ben Stiller, Luke et Owen Wilson, Gwyneth Paltrow, Bill Murray, Danny Glover ou encore Anjelica Huston.

La photographie du film parle d'elle-même : on est bien chez Wes Anderson.

La photographie du film parle d’elle-même : on est bien chez Wes Anderson.

Côté musique, Mark Mothersbaugh a composé les pistes originales du film et il est à noter que ce dernier a travaillé avec Wes Anderson à plusieurs reprises. Mais la bande originale comprend également des titres tirés de différentes discographies telles que celles des Clash, de Lou Reed, des Beatles et des Rolling Stones. Maurice Ravel, Eric Satie et Vivaldi ont également leur place dans cette OST. Mais c’est sur les Ramones que j’ai choisi de m’arrêter aujourd’hui avec le morceau Judy Is a Punk, tiré de leur tout premier album, sobrement intitulé Ramones et sorti en 1976. Cette chanson, qui est une des plus courte de toute la carrière des Ramones, évoque l’histoire de deux jeunes de Berlin et de San Francisco qui meurent vraisemblablement à la fin de la chanson. Rien de bien joyeux dans le texte donc mais il s’agit tout de même d’un titre très puissant et excessivement dynamique (d’où sa courte durée). Une des meilleures du groupe si vous voulez mon avis.

Les Ramones en 1976.

Les Ramones en 1976.

Enjoy !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s