Ciné Sounds n°58 – « Doom and Gloom » par The Rolling Stones

Je peux enfin le dire : j’ai vu tous les Die Hard ! De Piège de Cristal à Die Hard : Belle Journée pour Mourir, je les ai enfin tous regardé. Et c’est justement de ce petit dernier dont il est question aujourd’hui. Il est assez malheureux de voir comment cette licence de films d’action de qualité (Piège de Cristal58 Minutes pour Vivre et Une Journée en Enfer sont véritablement géniaux) a perdu en prestige à mesure que l’on s’est efforcé de donner des suites à ce qui aurait dû rester à jamais une trilogie. Die Hard 4 déjà n’était pas le plus fameux du lot mais ce cinquième opus le surpasse encore en proposant un scénario plus qu’éculé, sans grande inspiration et qui joue très maladroitement sur le rapport père-fils qui unit John McClane et son grand garçon. Loin d’être à la hauteur de ce que John McTiernan et Renny Harlin avaient pu faire sur les épisodes respectifs, ce film de John Moore tente vainement de prendre la vague revival des icônes de films d’action d’autrefois mais échoue largement.

Au fond ce film sent surtout le passage du flambeau pour continuer la licence sans Bruce Willis...

Au fond ce film sent surtout le passage du flambeau pour continuer la licence sans Bruce Willis…

En ce qui concerne la musique, elle a été composée par Marco Beltrami. Il s’agit donc de la deuxième incursion du compositeur dans la licence Die Hard puisqu’il avait déjà travaillé sur le quatrième film. A noter qu’il est également le compositeur de Hellboy, d’I, Robot ou encore de 3h10 pour Yuma et du diptyque de Jean-François Richet consacré à Mesrine. Le générique de fin est cependant supporté par un morceau récent des Rolling StonesDoom & Gloom. Paru en 2012 sur la compilation GRRR!, ce morceau est l’un des deux inédits que l’album proposait cependant, aux côtés de One More Shot. Très rock, Doom & Gloom se veut un retour aux fondements du groupe avec le style de jeu caractéristique de Keith Richards à la guitare et une omniprésence de la voix de Mick Jagger. Le clip a été réalisé à la Cité du Cinéma fondée par Luc Besson à Saint-Denis et est marqué par la participation de l’actrice Noomi Rapace.

La compilation GRRR! a été éditée pour célébrer les 50 ans du groupe.

La compilation GRRR! a été éditée pour célébrer les 50 ans du groupe.

Enjoy !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s