Nintendo à l’E3 2015 : Le ménage par le vide

Alors que le tant attendu E3 2015 battait son plein depuis lundi dernier et s’apprêtait à se terminer, Nintendo s’est invité à la fête ce mardi avec un Nintendo Digital Event qui devait assurer les joueurs qui ont fait confiance à Big N que ce choix était bon (plus facile à dire qu’à faire, hélas). A 18h donc, nous étions nombreux devant nos PC pour suivre cette émission que vous pouvez retrouver sur YouTube et dont je me propose de vous faire un compte-rendu détaillé dans cet article.

nde

Contexte

Pour ceux qui l’ignoreraient encore, Nintendo ne joue plus le jeu des conférences à Los Angeles (où se tient l’E3) depuis 2013. L’entreprise privilégie en effet à ces shows en direct de l’ensoleillée Californie une émission nommée Nintendo Digital Event qui n’est en fait autre qu’un maxi Nintendo Direct spécialement réalisé pour l’événement. Une conférence enregistrée en somme qui permet de donner une nouvelle forme à ce rendez-vous incontournable de l’industrie du jeu vidéo. Après une édition 2014 reconnue comme étant particulièrement maîtrisée, Nintendo était attendu au tournant pour tenir la barre cette année. Pourtant, si l’on contextualise les choses, on se rend compte que la boite a de gros efforts à fournir. Alors que l’on espérait voir Mario Kart 8 ou Super Smash. Bros réhausser les ventes de la Wii U et la 3DS continuer d’assurer une hégémonie criante sur le marché des consoles portables (ce qui est le cas mais pas au niveau attendu), on est encore aujourd’hui dans la situation où la firme de Kyoto se doit de sortir des cartouches plus qu’imposantes pour tenir debout face aux concurrences extrêmement agressives de Sony surtout et de Microsoft ensuite, dont les PS4 et Xbox One tiennent les plus grandes parts de marché à l’heure actuelle. Du coup, Nintendo se trouve dans une situation relativement complexe.
D’une part il faut continuer à assurer l’approvisionnement en jeux de ses deux consoles actuelles et si la 3DS n’a pas réellement de soucis de ce point de vue-là, la Wii U continue quant à elle de pâtir de l’absence d’éditeurs tiers forts pour lui donner des arguments de vente. Il s’agit là de quelque chose que l’on attend de cet E3, à savoir un renforcement de certains partenariats avec divers éditeurs dont ATLUS (dont les projets Fire Emblem x SMT et Project Zero devraient être dévoilés plus en détail lors de cet E3) ou encore Capcom, annoncé comme un nouveau partenaire de Big N depuis quelques jours en particulier en raison des liens qui existent plus ou moins ouvertement entre les deux entreprises depuis que Mega Man et Ryu (depuis dimanche dernier pour celui-ci) ont rejoint le lot de combattants de Super Smash Bros sur Wii U et 3DS.
D’autre part, on le sait bien depuis l’annonce du partenariat avec DeNA, Nintendo a la tête tournée vers l’avenir et la NX, dont rien ne devrait filtrer avant l’année prochaine et encore moins lors de cet E3. Mais on sait pertinemment que cette future plateforme qui ne remplacera ni la 3DS, ni la Wii U (du mois dans un premier temps) est au cœur des pensées et des projets. De là à dire qu’il s’agit de la raison pour laquelle le Zelda initialement prévu pour cette année a été reporté à 2016, il n’y a qu’un pas que je me refuse à franchir, estimant qu’on est simplement face à un constat : Nintendo produit un jeu triple A qui, comme tous les autres de son genre, prend du temps dans le développement, d’autant que les équipes derrière le jeu auraient trouvé « de nouvelles idées » pour l’enrichir. Zelda devrait sortir en 2016, NX en 2017 après une présentation sans doute lors du prochain E3. Du moins, j’ose espérer ne pas me tromper. Reste en tous cas qu’au vu de ces informations, cet E3-ci est prévu comme étant transitoire pour Satoru Iwata et son entreprise.

Qu’attendre alors de ce Nintendo Digital Event ? A l’heure où les fuites ont été légions sur internet, Nintendo a su préserver (je le crois) la majeure partie de ses annonces, laissant donc prévoir une émission riche en nouvelles inédites. A ce sujet d’ailleurs, je suis réellement déçu d’avoir vu tant et tant de fuites au cours des derniers jours. Cela me gâche totalement l’effet de surprise et, par conséquent, la fête qu’est l’E3. Je reste néanmoins réaliste : ces fuites n’ont pas vidé les conférences des différents constructeurs et éditeurs de leurs contenus. Il y aura toujours des choses qu’on n’aura pas vues venir. Et puisque l’on en parle, voici sous forme de bingo (j’aime bien les bingos, c’est rigolo) les choses que je m’attends à trouver dans l’émission de Nintendo. J’ai attendu le dernier moment pour publier cette grille sur Twitter car je craignais que des fuites de dernière minute viennent tout foutre en l’air (c’eut été décevant).

Rendez-vous en fin d'article pour le résultat.

Rendez-vous en fin d’article pour le résultat.

Evidemment, je savais pertinemment que tout ce qui figure dans cette grille ne serait pas annoncé lors de ce Nintendo Digital Event (on va raccourcir ça en NDE si vous êtes d’accord). Il s’agit donc d’un mélange entre des attentes qui sont les miennes (Animal Crossing U et Metroid U notamment) et les choses dont nous étions persuadés (moi le premier) qu’elles devraient être dans le lot des annonces prévues par Nintendo (StarFox en première ligne). Vous noterez évidemment l’absence de Zelda, de la NX et des jeux mobiles mais Satoru Iwata et ses équipes nous avaient clairement affirmé que rien de tout cela ne serait présenté cette année à Los Angeles. Quant aux « projets Miyamoto », je pense à Project Guard et Project Giant Robot, dont on n’a plus aucune nouvelle depuis l’E3 dernier. Enfin bref, le NDE étant passé l’heure est venue pour un bilan de ce dernier.

Un manque de maîtrise quasi complet

Avant de parler du fond, intéressons-nous à la forme de cette émission. Au début, on y a cru. Nintendo a effectivement choisi comme successeur à Robot Chicken…les Muppets ! Les fameuses marionnettes de Jim Henson étaient donc là pour assurer le show pendant cette cinquantaine de minutes. Plus exactement, ce sont trois personnages que nous aurons vu évoluer sous nos yeux : Satoru Iwata, Reggie Fils-Aimé et Shigeru Miyamoto. C’était plutôt rigolo (pas hilarant mais rigolo tout de même). On a donc cru que Nintendo allait nous offrir un petit show de qualité, à l’image de l’année dernière. Naïvement, ai-je envie de dire. En réalité, Big N n’a pas cherché à exploiter ce filon, casant les marionnettes dans des courtes apparitions sans aucune teneur. Mais le pire encore, c’est bien la construction de cette émission. Quasiment sans transition aucune (mais là on n’est pas encore au niveau d’Ubisoft…), ce NDE a défilé à toute vitesse, laissant s’enchaîner trailer sur trailer sans plus de chichi. Quand on voit en plus que lesdites bandes annonces étaient parfois vides de contenu, on se pose des questions. On n’a rien appris qu’on ne savait déjà pour les jeux dont on connaissait l’existence. Quant aux nouveautés, on ne sait quasiment rien à leur sujet. Pourtant, il y aura eu du blabla dans cette vidéo. Enormément même ! Mais pour ne rien dire, encore une fois. Les différentes interviews avec Miyamoto, sur Yoshi’s Wooly World ou encore sur Skylanders souffraient d’un cruel manque d’intérêt. Entre Shigeru qui nous raconte que quand il était petit il regardait Thunderbolts et comment il a pensé le premier Super Mario, et Reggie qui nous fait une dissertation de philo (c’est dans le thème de la journée cela dit, bon courage aux lycéens !) sur la transformation chez Nintendo depuis des décennies… Sérieusement, racontez nous des trucs intéressants ! Expliquez nous vos jeux, vos objectifs, vos aspirations ! Pourquoi faire une entrevue avec Emi Watanabe au sujet de Yoshi’s Wooly World alors que le jeu sort la semaine prochaine ? Pourquoi ne pas plutôt nous avoir montré Chibi-Robo pour 3DS et Project Zero pour Wii U, dévoilés ensuite dans un Treehouse où l’on s’attendait plutôt à avoir plus de détails sur les annonces du NDE ?

Ça ne partait pourtant pas mal avec cette introduction amusante sur fond (musical) de StarFox !

Ça ne partait pourtant pas mal avec cette introduction amusante sur fond (musical) de StarFox !

Les choix de communication de cette édition 2015 me laissent profondément perplexe. Les propos comme la forme n’étaient en aucun cas tenus fermement et le NDE s’est laissé dérouler vers sa fin, sans bride ni rien. Et ce ne sont pas les annonces qui relèvent le niveau.

Wii U oubliée et 3DS sans surprise ?

A moins que j’en oublie (ce qui ne devrait pas être le cas à l’issue d’un double comptage), Nintendo a montré 15 jeux au cours de ce Nintendo Digital Event. Un chiffre qui, en soi, n’est pas si mal. C’est même dans la moyenne de ce que l’on peut attendre d’une conférence à l’E3 et si l’on en a parfois plus, parfois moins, on n’est jamais bien loin de ce compte. Ce qui me surprend maintenant que je vérifie ce chiffre, c’est que sur ces 15 jeux, 8 sont à destination de la Wii U et 7 en faveur de la 3DS. Je vous jure que si on m’avait sorti ça à l’issue de l’émission, je n’y aurais pas cru. En visionnant le Nintendo Digital Event, j’ai en effet eu l’impression qu’il y en avait largement plus pour la console portable que pour celle de salon. Mais cela tient surtout à la teneur des annonces qui ont été faites pour chacune de ces deux machines. Tâchons d’y jeter un œil dans le détail.

Concernant la Wii U, on ne pourra nier le fait que rien de flamboyant n’a été dit. Seul StarFox arrive à sortir du lot. Et encore… Tant attendu et espéré par les fans, le nouveau jeu de la fameuse licence de combats spatiaux de Nintendo en a désappointé plus d’un à travers ces premières images. Ce que l’on constatera au premier abord, c’est avant tout que celui qui se nommera donc StarFox Zero retourne aux racines de la série, à savoir du combat spatial ou terrestre dans la plus pure forme du genre. Nous incarnerons donc Fox McCloud aux commandes de ses différents véhicules (Arwing, Landmaster ou le nouveau Gyrowing…) afin de descendre un maximum d’ennemis. Un aspect arcade est donc sans doute à attendre de ce prochain opus qui tâche d’intégrer le GamePad dans le gameplay. Ainsi, là où la télé affichera l’ensemble de l’espace dans lequel vous évoluez, offrant une vue plus « cinématique » (pour reprendre les termes de Miyamoto), le GamePad proposera une vue à la première personne depuis l’intérieur du cockpit, permettant une visée plus précise et utilisant notamment le gyroscope de la manette pour cela. A priori, ça peut faire un bon jeu mais les premières impressions sont mitigées. D’abord parce que les graphismes, sans être aussi catastrophiques que certains le prétendent, ne sont pas dignes de ce que l’on aura déjà pu voir sur Wii U. Si l’esthétique générale est cool, les textures notamment sont assez moyennes. A côté de cela, on aura noté que le jeu ressemble beaucoup (trop ?) à Lylat Wars et aura du mal à réellement prétendre être original, d’autant que ce que l’on a vu consiste en des niveaux qu’on a l’impression d’avoir déjà faits et avec des ennemis moins nombreux. Si les présentations hors NDE en ont rassuré plusieurs sur la qualité graphique du soft, les doutes subsistent. Néanmoins, n’oublions pas que nous sommes à l’E3. Il ne s’agit que de bandes annonces et de démos d’un jeu qui n’est pas encore fini. Aucune musique dans la démo disponible sur les stands de Nintendo, les développeurs s’interrogent encore sur la présence ou non du multi… On est encore en droit d’espérer (et à juste titre, si vous me le permettez) voir ce StarFox Zero prendre de l’allure avec le temps. Il faudra toutefois que l’équipe de Platinum Games (studio à qui l’on doit Bayonetta 2 qui n’avait justement rien à se reprocher sur le plan des graphismes) se dépêche afin de livrer le jeu dans sa meilleure forme possible au quatrième trimestre 2015 (pour les fêtes de fin d’année quoi), comme cela a été annoncé. N’oublions jamais de relativiser ce que l’on nous montre et de penser aussi à ce que l’on ne nous montre pas !

Ce n'est pas horrible, ni même "moche" : c'est insuffisant (et potentiellement en cours de travail).

Ce n’est pas horrible, ni même « moche » : c’est insuffisant (et potentiellement en cours de travail). Au passage, on me signale dans l’oreillette que Miyamoto a officialisé un Amiibo Arwing.

Aux côtés de StarFox Zero, les deux seuls jeux sur lesquels Nintendo est revenu plus en détail sont Yoshi’s Wooly World et Super Mario Maker. Un comble ! Alors que l’on attend de l’E3 qu’il nous apporte plein de nouvelles choses qui font envie, Big N choisit de mettre l’accent sur des jeux présentés l’an dernier et dont on sait déjà tout ! Clairement, l’entrevue autour de Yoshi’s Wooly World ne nous aura rien appris et l’on pourra en dire autant de cette discussion basée sur la nostalgie que Shigeru Miyamoto a lors de la présentation de Super Mario Maker. Tout juste apprenons-nous que ce dernier sera vendu en bundle avec un Amiibo aux couleurs de Mario 8Bits (une belle pièce au passage) et un livret. On découvre également la date de sortie : 11 Septembre 2015 ! Hormis cela ? Rien. Pourquoi nous parler de ces jeux ? Si j’ai vraiment du mal à saisir l’intérêt de nous dire quelques mots sur Yoshi’s Wooly World à 10 jours de sa sortie, je comprends cependant que l’accent mis sur Super Mario Maker est une occasion d’aborder le 30ème anniversaire du fameux plombier. Malheureusement, cela est fait d’une bien triste manière. Rien d’exceptionnel n’est prévu, Nintendo ne proposant même une Wii U collector pour l’occasion (en même temps, vu les ventes…). On saluera cependant l’initiative de s’associer à Operation Smile pour cette occasion car il est toujours bon de soutenir une opération caritative. On aurait quand même apprécié que les joueurs soient plus remerciés que cela…

Un nouvel Amiibo, encore.

Un nouvel Amiibo, encore. Mais je reconnais bien volontiers qu’il est chouette.

En parallèle, Nintendo nous a balancé trois trailersXenoblade Chronicles XGenei Ibunron #FE (qu’on continuera d’appeler SMTxFE si vous le voulez bien) et Mario Tennis – Ultra Smash. Oui, d’accord, et ? Et rien, encore une fois ? Le trailer de Xenoblade était cool, je ne dis pas le contraire mais il ne nous apprend rien en dehors de la date de sortie du jeu (début Décembre prochain), tout comme celui de SMTxFE ne nous apprend rien non plus. Nous n’avons même pas droit à une présentation détaillée du gameplay de ces deux jeux… Mais le pire, c’est encore qu’on ne nous dise rien de Mario Tennis, qu’on nous balance quand ça sans rien de plus. Pas d’explication, pas de présentation de gameplay là non plus… Tout a été lancé comme ça dans la masse sans chercher à faire en sorte que chacun des jeux soit bien mis en avant et c’est d’autant plus triste qu’il y a un inédit dans le lot. Egalement à noter enfin, la présentation de Skylanders Super Chargers en compagnie d’un développeur de Vicarious Visions mais j’y reviens plus tard, en même temps que sur Animal Crossing : Amiibo Festival que je n’ai pas encore évoqué.

Côté 3DS, on aura connu la console nomade de Nintendo en meilleure forme. Ce sont donc 7 jeux qui sont annoncés pour cette dernière, dont 3 que l’on connaissait déjà : Fire Emblem Fates (anciennement If), Animal Crossing : Happy Home Designer et Yo-kai Watch. Une nuance pour ce dernier cependant puisqu’il n’avait pas encore été annoncé pour l’Europe. En effet, si la série Yo-kai Watch est déjà bien connue (et accueillie) au Japon, elle reste inédite dans nos contrées. Jusqu’à l’année prochaine en tous cas puisque ce n’est qu’en 2016 que ce jeu arrivera. Pour ceux qui ne connaissent pas, il s’agit grosso modo d’un Pokémon-like développé par Level 5 (Prof LaytonFantasy Life…) où votre personnage doit combattre des Yo-kai (sortes de petits fantômes) grâce à ceux préalablement rencontrés et conservés dans sa montre (qui fait en gros le même job qu’une Pokéball). Bref, c’est sympathique, ça fonctionne plutôt bien mais ça ne remplace pas un nouveau Pokémon canonique, dont on aurait pu croire qu’il serait annoncé lors de cet E3, au vu du rythme qu’a pris la série. On pourra cependant se dire que ce n’est pas nécessairement une mauvaise chose si Game Freak prend plus son temps pour nous apporter son prochain opus. Quant aux trailers des deux autres jeux mentionnés ci-avant, ils nous révèlent rapidement leur principe général ainsi que quelques particularités de gameplay mais sans s’y attarder, la NDE allant toujours à cette vitesse folle ! A noter, FE Fates sortira en 2016 et Animal Crossing : Happy Home Designer est annoncé pour le 2 Octobre prochain.

Yo-Kai Watch pourrait devenir un best seller de la 3DS si la licence arrive à se positionner confortablement sur le même créneau que Pokémon.

Yo-Kai Watch pourrait devenir un best seller de la 3DS si la licence arrive à se positionner confortablement sur le même créneau que Pokémon. Sortie prévue l’année prochaine.

Mais ce qui aura le plus marqué les esprits dans ces annonces 3DS, c’est sans doute cette volonté de Nintendo de décliner ses licences phares sous toutes les coutures. Si Animal Crossing a déjà été évoqué avec Happy Home Deisgner, d’autres séries bien plus importantes subissent le même sort, à commencer par The Legend of Zelda. Alors que l’on déplore l’absence de l’opus Wii U (mais on avait été prévenus), Eiji Aonuma nous donne deux dérivés de la licence qu’il gère chez Nintendo. Le premier est Hyrule Warriors Legends, portage du jeu éponyme paru sur Wii U. Une version 3DS qui comprendra tous les DLC de l’opus de salon, tous ses personnages également auxquels s’ajoutent deux nouveaux venus : Tetra et le roi d’Hyrule/Lion Rouge, tirés de The Wind Waker. Prévu pour le 1er trimestre 2016, ce portage sans conséquence (et assez triste de mon point de vue, la 3DS n’étant pas selon moi le support idéal pour ce type de jeux) sera précédé de The Legend of Zelda – Tri Force Heroes, sorte de Four Swords revisité, jouable en coopération à trois et reprenant le style graphique d’A Link Between Worlds. Enfin, Metroid  n’échappe pas à cela. Alors que les fans réclament depuis longtemps une nouvelle aventure de Samus sur Wii U, voilà que Nintendo nous vend sur 3DS Metroid Prime – Federation Force, un spin off dans lequel nous incarnerons des soldats de l’armée de la Fédération (entité politique et militaire de l’univers Metroid) en coopération à 4 cette fois-ci et dont on sait simplement qu’il sortira en 2016 lui aussi. A noter un mode Blastball qui permettra de jouer à 3 contre 3. Bon… Avec le recul, on peut se dire que ces jeux seront bons. Certains pourront même peut-être se vanter d’être excellents. Mais Nintendo prend tout à l’envers ! Pour Zelda à la rigueur, on sait que l’épisode Wii U est en développement, passe encore. Mais Metroid ne méritait pas ça ! Rien n’est venu de cette franchise depuis 2010 et le clivant Other M et tout ce qu’on trouve à nous proposer aujourd’hui c’est un spin off. En conséquence, aussi potentiellement bon que puisse l’être Federation Force, il ne peut que s’attirer les foudres des joueurs qui se sentent (légitimement selon moi) floués ! Et le constat sera le même pour Super Mario – Paper Jam Bros, sorte de croisement entre la série Paper Mario et les Mario & Luigi. Alors évidemment, il ne s’agit d’en arriver encore et toujours à ces extrémités telles qu’une pétition pour faire annuler le jeu (sic) mais, tout de même, il faut que Nintendo se rende compte qu’ils viennent de faire un pas (voire même plus) de travers. La question qui se posera en temps utile pour nous sera alors de savoir si nous soutenons ces initiatives et par conséquent que nous acceptons ces déclinaisons à outrance de nos licences favorites sans retour aux sources, ou au contraire si nous choisissons d’agir en consommateurs et fans responsables et tournons le dos à des jeux qui peuvent potentiellement être très bons. Car ce n’est pas parce que ce n’est pas ce qu’on veut que c’est nécessairement mauvais. Iwata assure aujourd’hui qu’ils nous écoutent, à nous de nous faire entendre comme il faut pour avoir ce que nous souhaitons.

Finalement, ce que j’ai vu là c’est une quinzaine de jeux qui témoigne (globalement) d’un manque d’originalité, dont aucun n’est une grande surprise qui aurait pu « voler l’E3 » comme on dit et qui exploitent sans vergogne des licences sur lesquelles Nintendo ferait mieux de travailler plus assidûment en nous sortant des épisodes canoniques d’envergure. Entre ceux que l’on attend depuis l’E3 dernier et sur lesquels on sait déjà tout ou presque et les nouveautés sans grande ampleur, on se rend vite compte que sur 15 jeux, on en retient à peine la moitié cette année…

Amiibo : vers la saturation ?

Au-delà des annonces de jeux en demi-teinte (voire plus), il y a un autre aspect qui aura marqué dans ce Nintendo Digital Event : les Amiibo. Soyons réalistes : les figurines NFC de Nintendo sont un immense succès. S’arrachant à chaque nouvelle vague comme des petits pains, elles ont réussi à créer un réel engouement. Mais à quel prix ? Celui d’un approvisionnement trop faible au vu des demandes, causant alors une spéculation aussi folle qu’immonde sur ces accessoires, véritables DLC matériels. Et que fait Nintendo face à cela ? Ils en proposent encore et toujours plus ! Sans piper mot sur les réapprovisionnements de certains modèles, Big N se contente ici de nous montrer de nouvelles figurines ainsi que de nouveaux jeux avec lesquels elles seront compatibles. Il en est ainsi de Fire Emblem FatesAnimal Crossing : Happy Home Designer (qui inaugure d’ailleurs le système de cartes NFC, vendues par sachet de 6) et Yoshi’s Wooly World et son Amiibo laineux. Mais nous savions déjà tout cela. La nouveauté, c’est que les Amiibo dépassent leur propre dimension pour s’inscrire dans un schéma plus large aux côtés des Skylanders ! Annoncées juste après StarFox Zero, deux nouvelles figurines Amiibo vont être jouables avec le prochain volet de la série Skylanders : Super Chargers. Il s’agira de Donkey Kong et de Bowser, figurines bien entendu exclusives à la version Wii U du jeu et qui seront accompagnées de véhicules dédiés (les engins motorisés sont en effet au cœur de ce prochain jeu, tel que nous le rappelle le développeur de Vicarious Visions avec lequel Reggie discute). Ces figurines seront à la fois des Skylanders et des Amiibo et il suffira de tourner le socle pour changer les compatibilités. En mode Amiibo, ce Bowser et ce Donkey Kong fonctionneront avec la plupart des jeux compatibles déjà sortis et à venir. Dans Skylanders : Super Chargers, il sera cependant satisfaisant que ces figurines ne serviront pas qu’à faire de la simple figuration (si vous voyez ce que je veux dire). DK et Bowser deviendront en effet des personnages à part entière avec leurs propres coups, leurs propres arbres de progression, etc. Il faudrait réellement que Nintendo prenne exemple sur ce modèle pour l’inclusion des Amiibo dans ses propres jeux !

Il est vraiment dommage que ce soit chez les autres que les Amiibo trouvent enfin une vraie utilité...

Il est vraiment dommage que ce soit chez les autres que les Amiibo trouvent enfin une vraie utilité…

Mais ce n’est certainement pas le pire. Après tout, et au-delà du fait que Nintendo « prostitue » ses personnages (même si je trouve le terme un peu fort), ce Skylanders : Super Chargers a l’air plutôt sympathique, à l’image de la plupart de ses prédécesseurs, et l’utilisation des figurines y semble tout ce qu’il y a de plus cohérente. Mais non, là où je trouve que les choses deviennent du n’importe quoi complet, c’est quand on me dit qu’un jeu entièrement dédié aux Amiibo va voir le jour. Et encore, rien que ça, ce n’est pas le plus choquant puisque ça peut enfin donner une vraie utilité autre que décorative à ces figurines. Là où je suis vraiment en peine, c’est quand je vois qu’on va faire ça avec Animal Crossing : Amiibo Festival. Là encore, on s’attendait tous à l’annonce plus ou moins prochaine d’un nouvel Animal Crossing pour Wii U. Eh bien la voilà ! Sous forme de dérivé, encore une fois… Il s’agit d’un party game aux couleurs de la bucolique licence de Nintendo et dans lequel les Amiibo joueront un rôle primordial puisqu’ils seront les personnages/pions à incarner. Obligation est donc rendue d’avoir chacun un Amiibo ! Alors oui, ça a l’air tout mignon, oui ça peut être une bonne alternative à un Mario Party 10 en manque d’idées mais non, non, non et non, ne nous forcez pas à acheter des Amiibo pour y jouer bon sang ! Ou alors prévoyez un véritable stock cette fois-ci ! Parce qu’on le voit tous venir gros comme une maison : des bundles pas forcément donnés, des figurines en rupture de stock, des joueurs qui ne peuvent pas jouer…

Cette image aurait pu être formidable en d'autres circonstances.

Cette image aurait pu être formidable en d’autres circonstances.

Nintendo mise donc à fond sur cette manne financière indiscutable mais je crois que cela va réellement se faire au détriment du joueur qui ne pourra pas (faute de moyens ou faute de stock) profiter de cette vague. Nintendo semble vouloir boucher les trous en les comblant comme ils peuvent avec ces figurines toujours sympathiques mais de plus en plus envahissantes et frustrantes.

Conclusion : le début de la fin ?

Il n’y a pas à dire, cet E3 aura été très particulier pour Nintendo et surtout pour ses fans. Malgré une quinzaine de jeux présentés, la firme de Kyoto semble avoir fait les mauvais choix en proposant des déclinaisons à outrance de ses licences phares plutôt que de nouveaux épisodes originaux et bien pensés, que ce soit pour la 3DS et le Wii U. Les deux consoles souffrent finalement à l’issue de ce Nintendo Digital Event d’un calendrier loin d’être aussi flamboyant que leurs concurrentes directes. Il faudra toutefois laisser le temps au temps et faire un pas vers ces propositions afin de découvrir de quoi elles sont réellement faites et si l’on ne peut pas y trouver quelque chose de satisfaisant, sinon de prenant. Nintendo est un constructeur et un développeur plein de surprises, bonnes et mauvaises et on ne sait jamais trop à quoi s’attendre avec eux. Alors évidemment, je suis le premier à être déçu de ne pas avoir l’ombre d’un teasing pour un futur Metroid d’envergure, de voir que StarFox a encore besoin de travail et de soin, de découvrir que Nintendo propose des jeux à défaut d’autre chose. Mais je relativise encore et toujours en me disant, comme je l’évoquais juste avant, qu’on aura peut-être quand même de quoi s’amuser et passer du bon temps avec ces nouveaux produits. Attendons d’en savoir et d’en voir plus avant de clouer ces jeux au piloris.

Reste en tous cas que ce NDE n’augure pas du meilleur pour la Wii U et la 3DS et donne l’impression qu’après les quelques gros jeux à venir déjà annoncé depuis un moment (XenobladeFire Emblem, etc…), on arrivera à cette phase complexe qu’est le bout de course. Les deux consoles s’essoufflent, on le sait, et la situation est pire encore pour cette Wii U qui n’aura jamais rencontré son public ! On disait des éminences grises de Nintendo qu’elles avaient déjà commencer à tourner la page et que leur regard se tournait désormais vers l’avenir, un futur en deux lettres : NX. Cet E3 2015 ne fait que renforcer cette impression et apparaît effectivement comme transitoire pour l’entreprise. Nintendo compte sans doute se dépoussiérer et donner un grand coup de balais. Mais pour cela, il faudra tuer la Wii U et la 3DS. C’est déjà commencé.

___________________________________

Résultat du bingo

J'ai rempli pas mal de cases finalement mais ce n'est pas du tout de la façon que j'attendais.

J’ai rempli pas mal de cases finalement mais ce n’est pas du tout de la façon que j’attendais.

Publicités

3 réflexions sur “Nintendo à l’E3 2015 : Le ménage par le vide

  1. Pingback: Mon retour sur les annonces de l’E3 2015 – 3ème partie : Nintendo et Square Enix | Dans mon Eucalyptus perché

  2. Pingback: Nintendo Direct du 12 Novembre 2015 : dans la continuité | Dans mon Eucalyptus perché

  3. Pingback: TFGA n°14 – « Back in 2014  | «Dans mon Eucalyptus perché

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s