Ciné Sounds n°54 – « Back In Town » par Izia

A Bout Portant est un thriller de Fred Cavayé, à qui l’on doit également Pour Elle et Mea Culpa (tous deux avec Vincent Lindon), et sorti en 2010. Mettant en scène Roshdy Zem dans le rôle d’un malfrat dont les mésaventures ont conduit à l’enlèvement de la femme de Samuel, un infirmier incarné par Gilles Lellouche. Si le polar français a pris du plomb dans l’aile ces dernières années, incapable qu’il est de se hisser au niveau des ses illustres ancêtres réalisés du temps des Belmondo, Delon et autres grandes gueules du genre, il n’en demeure pas moins que A Bout Portant ne s’en sort pas si mal. Particulièrement dynamique, il n’a aucun temps mort inadéquats et repose sur une rythmique soutenue qui fait plaisir à voir. Si le scénario dans son ensemble n’est pas absolument exceptionnel, il est assez intéressant à suivre avec ses problèmes de guerre des polices et ses règlements de compte entre gangsters. La distribution joue en plus assez bien le jeu, Zem et Lellouche assurant un duo de tête plutôt convainquant tandis que Gérard Lanvin est tout ce qu’il y a de plus appréciable dans son rôle de flic véreux.

Le tandem Roshdy Zem/Gilles Lellouche constitue une très bonne surprise.

Le tandem Roshdy Zem/Gilles Lellouche constitue une très bonne surprise.

Question musique, la bande originale est essentiellement composée de morceaux Klaus Badelt, compositeur international qui a notamment travaillé sur K-19 : Le Piège des ProfondeursLe Petit NicolasThe Pledge ou encore sur Pour Elle, déjà avec Fred Cavayé donc. Le générique de fin est quant à lui assuré par Izia (dont on avait déjà parlé ici) avec le morceau Back in Town. Rock’n’roll à souhait, cette chanson conclut finalement le film avec l’énergie que ce dernier a déployé au cours des 85 minutes qu’il dure. Back in Town est extrait du premier album d’Izia (qui porte son nom d’ailleurs) et fait donc partie de ces morceaux méconnus du groupe de la fille de Jacques Higelin car non-diffusé en radio, les principales stations françaises estimant à l’époque que l’album était trop rock pour être diffusé (mon dieu, mon dieu…).

Le groupe Izia à l'époque de leur premier album (de gauche à droite) : Izïa Higelin, Sebastien Hoog et

Le groupe Izia à l’époque de leur premier album.

Enjoy !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s