TFGA n°5 – « Il faut bien que jeunesse se passe »

Et c’est reparti ! Comme tous les mois, le 20 est l’occasion de dévoiler nos TFGA (Top Five Games Addict), Tops 5 consacrés aux jeux vidéo et articulés autour de thèmes divers et variés concoctés par l’ami Alex sur son blog que je vous invite à visiter. Après un TFGA d’Avril consacré aux sons que nous n’oublierons jamais en tant que joueurs, il nous est cette fois-ci proposé un thème relativement ouvert centré sur la jeunesse dans les jeux vidéo. « Si jeune et pourtant si… » est l’intitulé exact dudit thème et je vais me baser sur ce début de phrase pour les cinq éléments de mon classement. Alors, si jeune et pourtant si…

Logo-TFGA_cadre

N°5 : …si loin (personnage principal, série Pokémon)

De Bourg-Palette à Cramois'Ile, ce petit gars va loin.

De Bourg-Palette à Cramois’Ile, ce petit gars va loin.

Le héros des jeux Pokémon n’est qu’un gamin. Qu’on se le dise, il est communément admis que le pépère n’a qu’une dizaine d’années. Et, à l’âge ou vous et moi apprenions encore nos mathématiques de base et à bien conjuguer au futur, voilà que ce bonhomme là (ou cette fillette là à partir du moment ou Game Freak nous a laissé le choix) se barre de chez lui comme un dingue, accompagné d’une bestiole bizarre. Ensemble, ils taillent la route, combattent et capturent d’autres Pokémon, affrontent d’autres jeunes (ou moins jeunes) dans des combats qu’on aurait prohibés depuis longtemps si ce monde était le nôtre, démantèlent des groupes mafieux, écrasent les meilleurs dresseurs du coin, deviennent des légendes… Bref, vous voyez ce que je veux dire. Mais l’essentiel dans tout cela, c’est que ce petit bout de gamin est loin. Loin de chez lui, des quelques personnes qui tiennent à lui. Quelquefois, il rentrera chez sa mère pour y trouver un peu de repos entre deux aventures ou deux parties de chasse mais il n’y restera jamais bien longtemps. Le pire cas étant celui du héros des toutes premières versions, que l’on retrouvait ensuite dans Or et Argent au sommet de sa montagne, seul et isolé, attendant patiemment que quelqu’un vienne le défier. Alors je pourrais lui accoler tout plein d’adjectifs pour décrire ce personnage mais c’est bien cette question de l’éloignement qui m’a le plus marqué. Parce qu’à son âge, on a tous voulu faire pareil mais, en même temps, c’est effrayant.

N°4 : …si héroïque (Link, série The Legend of Zelda)

Adulte (ou tout du moins jeune homme) dans certains opus, Link reste principalement un gamin dans la plupart de ses aventures.

Adulte (ou tout du moins jeune homme) dans certains opus, Link reste principalement un gamin dans la plupart de ses aventures.

Il est petit, blond et habillé en vert. Il a à peu de choses près une dizaine d’années lui aussi mais il va devoir sauver une princesse (la plupart du temps, quand ce n’est pas le monde parce que la Lune va s’écraser…) et affronter les forces de mal alors que toi au même âge, la seule chose que tu devais sauver c’était ta collection de billes (ou de pogs, ça dépend de ta génération). Reste que Link n’a pas peur des aventures qu’il va devoir vivre, ni des obstacles qui vont se dresser en travers de sa route. Fort d’une abnégation sans pareil et d’une volonté de fer, le petit gars va tout faire pour accomplir sa mission, sans doute conscient que sa destinée n’est pas semblable à celle de ses camarades et voisins. Link est bel et bien héroïque, on croirait même ce mot inventé pour lui. Il a tout du héros classique qui avance sans peur mais qui connaîtra tout autant la souffrance et l’espoir, les peines et les joies, les défaites et les victoires. Si Arthur l’avait rencontré, nul doute qu’il l’aurait pris à sa Table Ronde.

N°3 : …si seul (personnage principal, Limbo)

Le jeu se serait intitulé "Alone" qu'on n'en aurait pas été choqué...

Le jeu se serait intitulé Alone qu’on n’en aurait pas été choqué…

Tous les gamins que nous avons été se sont disputé avec leur frère/sœur mais on est au moins tous autant à savoir qu’on aurait tout fait pour les tirer d’un mauvais pas. On ne sait pas si le héros de Limbo (dont on ne connaît pas le nom) s’est disputé avec sa frangine mais on ne peut que constater tout ce qu’il fait pour elle. Alors qu’elle a disparu dans les limbes, il n’hésite pas à lui-même plonger dans cet univers froid, sombre et dangereux pour l’en tirer indemne. Sorte d’hyperbole de la relation fraternelle, le parcours de ce petit héros est fou. Mais le pire, c’est sa solitude au cours de celui-ci. Constamment seul, il avance sans personne à ses côtés et les seules personnes/créatures qu’il va croiser vont tenter de le tuer, quand ce n’est pas le décor lui-même qui va s’en charger. Le tout dans un univers où le silence règne et où les rares fois où un son se fait entendre (musique ou bruitage), ce n’est pas nécessairement bon signe. On ne peut que ressentir cette solitude en jouant à Limbo, d’autant que les différentes énigmes et leur caractère punitif ne manquera pas de mettre cette sensation en exergue. Le petit héros est certes seul mais nous le sommes tout autant que lui.

N°2 : …si malheureux (Skull Kid, The Legend of Zelda – Majora’s Mask)

Skull Kid me fait finalement bien plus de peine qu'autre chose.

Skull Kid me fait finalement bien plus de peine qu’autre chose.

A l’école, on a tous connu le petit gros (toujours les mêmes qui prennent) qui n’avait pas beaucoup d’amis et qui, un jour, les a tous perdus quand il a compris qu’il ne leur plaisait pas tant que ça (pas du tout même). Ce petit gars qui va du coup se refermer sur lui-même pour mieux devenir antipathique alors qu’il n’avait pas de raison de l’être, si ce n’est la distance que les autres instaurent avec lui sous prétexte qu’il n’est pas bien joli. Une sorte de soldat Baleine de Full Metal Jacket quoi. Ou de Skull Kid dans Majora’s Mask. Ce n’est pas précisé mais cet antagoniste de légende est clairement jeune si l’on connaît un peu l’univers de Zelda. Rappelons en effet qu’il nous est expliqué dans Ocarina of Time que ces créatures sont en fait des enfants qui se sont égarés dans les Bois Perdus. Cet élément rappelé, revenons à celui qui nous intéresse. Skull Kid est un méchant, un type barré, sans doute inconscient des malheurs qu’il cause et des dangers qu’il fait courir à tout un chacun. Mais pourquoi est-il si méchant ? Non, la réponse n’est pas un simple « parce que » hurlé en costume d’Orangina rouge, tronçonneuse à la main. Skull Kid est méchant parce qu’il est malheureux. C’est clair dès le départ et ça l’est encore plus à la fin du jeu. Ce petit bonhomme s’est laissé envoûter par le masque de Majora en raison de la perte de ses rares amis, choisissant alors une voie loin d’être louable pour se venger. Au fond, il n’est pas mauvais, il veut « simplement » prouver aux autres qu’il n’est pas un laissé pour compte, quitte à faire des choix irréversibles et cruels. Un peu comme le petit gros de l’école qui n’aura pas manqué de devenir un mini bad boy des cours de récré, « simplement » pour qu’on s’intéresse à lui. On a beau être jeune, le malheur pourra toujours pousser à ce genre de comportement.

N°1 : …si loin, héroïque, seule et malheureuse (Aurora, Child of Light)

Aurora, même entourée des meilleurs compagnons, sera toujours une petite princesse perdue loin de chez elle. Il y a de quoi se morfondre...

Aurora, même entourée des meilleurs compagnons, sera toujours une petite princesse perdue loin de chez elle. Il y a de quoi se morfondre…

Quelle formidable conclusion que voilà (hum hum…) avec ce personnage qui se veut à mon sens être une synthèse des quatre précédents. Aurora est l’héroïne du RPG d’Ubisoft Child of Light et est un des personnages enfants qui m’ont le plus marqués. Elle ne fait pourtant pas partie de mes protagonistes favoris de tout l’univers des jeux vidéo mais elle a clairement pour elle de donner une image de l’enfance qui est loin d’être paradisiaque. Seule dans un monde parallèle, la petite princesse aura beau rencontrer divers camarades d’aventures, elle ne cessera jamais de porter sur elle tout le malheur du monde. Comme abandonnée, victime d’un profond sommeil qui l’a justement emportée dans cet étrange univers, la jeune fille ne peut que se morfondre. Son père lui manque, elle s’inquiète et c’est bien normal. D’autant qu’on peut difficilement être plus éloigné des siens que lorsque l’on est dans un autre monde ! Mais Aurora a beau être un petit bout de fillette, elle n’en demeure pas moins une princesse digne des meilleures héroïnes du jeu vidéo. Aussi malheureuse qu’elle puisse l’être, elle reste forte et héroïque ! Et c’est bien cette force de caractère qui la poussera à aller au-delà de ses états d’âme premiers pour surmonter les épreuves, contourner les obstacles, se battre et vaincre. Une belle leçon au fond.

Ainsi s’achève ma participation à ce TFGA du mois de Mai. J’ai choisi de me concentrer sur l’enfance plus que sur la jeunesse en général car s’ils ne sont pas nécessairement nombreux, les héros les plus jeunes restent marquants. Souvent mis face à des situations absolument improbables pour des petits bonhommes de leur âge, ces tout jeunes héros vivent des aventures que n’importe quel gamin rêverait de connaître, autant qu’il les craindrait. Les héros enfants ont ce mérite là d’être ceux d’aventures exceptionnelles ne serait-ce que parce qu’on n’aurait (par exemple) jamais pensé confier la destinée d’un monde dans leurs petites mains. Là où le héros adulte semble plus « naturel », l’enfant donne à son épopée une dimension autre, plus épique. Et puis, il faut bien le dire, les développeurs en font des personnages exceptionnels, souvent aux prises avec des émotions et des événements qui dépasseraient n’importe quel petit gars ou petite fille en temps normal.
Il ne me reste plus qu’à vous inviter à faire vos propres TFGA désormais, en commentaires de cet article ou ailleurs et à consulter la liste des autres participants sur le blog d’Alex (via le lien indiqué en début d’article).

Publicités

11 réflexions sur “TFGA n°5 – « Il faut bien que jeunesse se passe »

  1. Pingback: Alex Effect » TFGA n°8 : Si jeunes et pourtant si …

    • Link était un indispensable de mon point de vue. 😀
      Tu ne connais pas Child of Light ? C’est pas mal comme jeu. C’est du RPG soft (dans le sens « assez simple » quoi) sur lequel Ubi a fait du très bon boulot. Il est beau, la musique est superbe (de l’instru par Coeur de Pirate, ça m’a très agréablement surpris) et il est chiadé. Je te le recommande (me semble qu’il est sorti sur tous les supports imaginables).

  2. Pour « Red », je m’en veux de ne pas avoir cité son apparition à la fin de Or/Argent, c’est vrai que c’était sacrément classe niveau mise en scène (même si de mémoire, il ne dit rien hormis « … » lol). Un tueur ce mec !

    Pour le reste, excepté Link, c’est de la découverte et je suis ravi de lire autant de texte accompagnant les photos, merci et bravo à toi pour le boulot 🙂

    Et définitivement pour chil of Light, il ne faudrait pas qu’il soit en jeu gratuit sur le PSN, sinon je risquerais d’enfin plonger dedans 🙂

    • Non, c’est vrai que Red n’est pas très loquace. C’est parce que c’est un dur de dur. :3
      Franchement, « Child of Light » vaut le détour. Je te le recommande plus que chaudement. 🙂

  3. Hey! Un bon top… Solide ! 😀
    Je ne connaissais pas Limbo..le jeu a l’air intéressant mais peut être un poil trop sombre au vu de la description que tu en fait. Pour Child of light je ne peux qu’approuver : ce jeu étant un de ceux qui m’a le plus touché récemment ! 🙂

    • Merci ! 😀
      Limbo, je te le recommande chaudement, c’est une super expérience. C’est assez sombre en effet, limite glauque parfois mais tellement prenant !

  4. Pingback: TFGA n°7 – « Méchants, je vous aime  | «Dans mon Eucalyptus perché

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s