TFGA n°4 – « Ambiances sonores »

Je ne vous cache pas qu’au début, je n’avais pas trop envie de participer à ce 7ème Top Five Games Addict (TFGA), repoussant ainsi ma quatrième participation au mois de Mai. C’est vrai quoi, Alex nous demande de faire un Top 5 des sons issus de jeux vidéo qu’on n’oubliera jamais. Mais des sons…il y en a partout ! Et tout le temps ! OST, bruitages et tout ce que vous voulez ! Comment faire un tri dans cette masse incommensurable de petits bruits et grandes mélodies ? Je n’en sais franchement rien mais bon, on va bien trouver quelque chose à dire.

Logo-TFGA_cadre

N°5 : Le Simlish

Ils sont attachants...mais qu'est-ce qu'ils sont ridicules.

Ils sont attachants…mais qu’est-ce qu’ils sont ridicules.

A peine ce TFGA entamé que les plus novices de ceux qui le liront penseront déjà que je perd la tête. Que nenni ! Le Simlish n’est pas un mot incongru sorti de mon esprit fêlé mais bien un néologisme inventé par Will Wright, le papa des Sims. Et c’est bien dans les jeux de cette licence que cette langue a connu son plus grand succès, bien qu’on l’entende – d’après ce que je lis par endroits – dès le jeu SimCopter. Enfin bref, le Simlish est un langage des plus loufoques constitué d’un charabia aussi imprononçable qu’intraduisible dont le but aura avant tout été de stimuler l’imagination des joueurs. Mais au fond, c’est surtout drôle. Improvisé pour le premier jeu par les deux comédiens Stephen Kearing et Gerri Lawlor, le Simlish est devenu un composant essentiel de la licence de Maxis et EA et est sans doute l’un des rendus sonores les plus drôles que j’aie pu entendre. D’autant que tout ce gloubiboulga verbal est mêlé à la gestuelle improbable des Sims, rendant ceux-ci au moins aussi ridicules que drôles. Dans la vidéo suivante, vous trouverez un florilège de phrases en Simlish avec un semblant de tentative de traduction dans les sous-titres. Mais bon, le Simlish, ça s’écoute plus que ça ne se lit hein (bien que le Simlish à l’écrit reprenne la typo Wingdings).

N°4 : Le générique de Banjo-Kazooie

Je rêve toujours de les voir revenir chez Nintendo.

Je rêve toujours de les voir revenir chez Nintendo.

Le générique de début de Banjo-Kazooie est à l’image du jeu qu’il ouvre : absurde. Tout dans cette première aventure de Banjo et son amie Kazooie est là pour nous faire entrer dans un univers décalé et marqué d’un humour que les Monty Pythons ne renieraient sans doute pas. A 100 % original, ce jeu est à mon sens un exemple pour tous les autres œuvres du genre. Reprenant les bases de Super Mario 64 tout en le dépassant, Banjo-Kazooie est riche d’un monde coloré, enthousiasmant et d’un univers sonore culte de chez culte. Tant les voix des personnages (elles aussi faites d’un méli-mélo de sons indéchiffrables) que les effets sonores et les musiques ont nécessairement marqué les joueurs qui se sont lancé dans l’aventure (et qui en ont redemandé avec Banjo-Tooie). Mais celle dont je me souviens le plus est sans doute la musique de l’intro du jeu. Annonciatrice de ce qu’allait être Banjo-Kazooie en termes d’ambiance, cette séquence musicale constitue l’un des rares génériques d’ouverture de jeu vidéo que je ne zappe pas systématiquement.

N°3 : Les cris de Link dans Ocarina of Time et Majora’s Mask

Finalement, s'il pouvait se contenter de souffler dans son ocarina...

Finalement, s’il pouvait se contenter de souffler dans son ocarina…

Quiconque a joué aux deux opus Nintendo 64 de The Legend of Zelda sait où je veux en venir. Link a beau être muet, il n’en est pas moins bruyant. Chaque geste, chaque attaque, chaque chute sera l’occasion pour le Héros du Temps de laisser enfin s’exprimer ses cordes vocales, à grands coups de cris et autres hurlements tous plus incongrus les uns que les autres. Et Navi aura beau être cataloguée comme le truc le plus insupportable d’Ocarina of Time, les cris de Link ne seront pas bien loin derrière. Surtout qu’il récidive dans Majora’s Mask le bougre. Un florilège de sons incroyables que vous pouvez retrouver dans la vidéo suivante où, parfois, on se demande un peu ce qu’il se passe réellement.

N°2 : Les cris des Pokémon dans les premières versions

La Trinité

La Trinité !

Pokémon est sans conteste la licence qui m’a le plus suivi depuis les années 1990 aux côtés de Zelda. Fan de la première heure je fut capable à une époque lointaine de reconnaître chaque bestiole de la première génération grâce à leurs cris respectifs. Il faut bien dire aussi que les rugissements des 151 Pokémons des versions Rouge et Bleu avaient de quoi marquer les esprits. Faits de sons inconcevables, parfois semblables, ils ne manquaient pourtant pas de ses démarquer les uns des autres. Et si je ne suis plus autant à même d’identifier tout ce petit monde par leurs simples cris aujourd’hui (hormis quelques uns) je suis tout de même content de voir que ça me revient assez facilement quand je tombe sur une vidéo qui les recense tous.

N°1 : La bande originale de Lucky Luke sur Game Boy

Lucky Luke

Un souvenir absolument impérissable.

Comment pourrais-je oublier cette musique ? Lucky Luke, certains d’entre vous le savent déjà, fut mon tout premier jeu vidéo. Offert en même temps que ma bonne vieille Game Boy Pocket (qui me manque tellement…), ce jeu développé par Infogrames à qui l’on doit nombre d’adaptations de BD en jeux est par conséquent un de mes plus gros souvenirs vidéoludiques. Retourné dans tous les sens, finis maintes et maintes fois, Lucky Luke m’a offert un plaisir de jeu sans doute enjolivé par l’affect inhérent au fait qu’il fut le premier de ma collection mais que je retrouve cependant à chaque fois que je le relance. Et sa musique résonne encore parfaitement dans ma tête. Je me souviens tout particulièrement du thème principal, que je vous propose d’écouter ici.

Telle sera donc ma sélection du mois. J’aurais pu ajouter bien d’autres choses mais il y a tellement de choix que je ne savais plus où donner de la tête ! J’ai donc préféré me concentrer sur de vrais souvenirs en évoquant les cinq premiers éléments à surgir de ma mémoire. Mais évidemment j’aurais pu vous parler de l’OST de Super Mario 64, du langage Yahourt des personnages d’Animal Crossing ou encore du son produit par les notes ratées dans Guitar Hero ou Rock Band… Comme d’habitude en tous cas, je vous convie à composer votre propre TFGA et à le partager ici ou avec Alex sur son site (un lien au tout début de l’article).

Publicités

13 réflexions sur “TFGA n°4 – « Ambiances sonores »

  1. Oh ben le premier, c’est une énorme surprise! Je me demandais ce que tu pourrais trouver de plus énorme que des cris de Pokemons (très bien vu!), et ben la carte madeleine de Proust évidemment!

    Voilà un jeu que je ne connais absolument pas, j’avais un Lucky Luke sur PSOne mais c’est tout. J’en garde un bon souvenir d’ailleurs.

    • Dans l’ensemble je crois que les jeux Lucky Luke ont toujours été d’assez bonne facture.
      Mais oui, c’est une véritable madeleine de Proust comme tu le soulignes si bien. 😀

  2. Pingback: Alex Effect » TFGA n°7 : Ces sons que nous n’oublierons jamais

  3. Haha je me suis fendu la poire pour le SimLish c’est vrai que ça reste pour moi aussi un son qui a hanté avec beaucoup de bonheur toute ma vie (jusqu’à maintenant) de joueuse !
    Sinon pour le cri des Pokémons… Je dis OUI OUI OUI !

  4. Rholalaaaa mais c’est pas possible de rendre aussi nostalgique en un seul top ^^

    Le coup du Simlish je ne m’y attendais pas punaise, et pourtant quelle excellente libre interprétation du thème pour nous sortir ça, je pense que peu de personnes pourraient contredire un tel candidat au poste, j’ai adoré la vidéo !

    Comme toi la première génération de Pokemon ressemblait à quelque chose sur bien des points, et les cris en font partis. Je m’étonne aussi d’en reconnaître la plupart. Aaah, que de souvenirs 🙂

    Enfin sur Zelda, même si je ne suis pas un grand fan de la saga, il faut dire que les bruitages et autres … « sons » sortis de la bouche de Link, il y a de quoi rigoler (ou comme moi, s’agacer) et qu’est-ce qu’on s’en souvient, volontairement ou non !

    Merci à toi pour ce nouveau top, et je l’espère à très bientôt 🙂

    • Le Simlish ça vient essentiellement du fait que je suis en plein dans « Les Sims 3 » en ce moment. J’y jouais en réfléchissant à ce TFGA et ça m’a semblé évident. 😀

      Tu peux compter sur moi pour participer aux prochaines éditions. 😉

  5. ahahaha tu m’as tué avec le Simlish! Impossible de le voir venir! Et je te rejoins sur les bruits de Link dans Ocarina et Majora, il y en a tellement d’autres aussi, comme les coffres, le bruit lorsque l’on ramasse les rubis, etc…
    Bon sinon je m’absente quinze jours et j’ai l’impression d’avoir 10 articles à lire par ici! Et c’est quoi cette histoire de travaux???? Vivement le 10 mai que j’en sache plus 😉

    • Carrément, Zelda regorge de bruits emblématiques mais histoire de changer j’ai préféré parler de Link.
      Quant au Simlish, vu que je suis en plein dans les Sims 3, ça m’a semblé évident de suite !
      C’était bien sinon ces petites vacances ? Vers le Cap Ferret c’est ça ? Pour ma part je suis vers Perpignan en ce moment, ça ne fait pas de mal de changer d’air !
      Quant aux travaux, eh bien…tu verras ! 😀

      • oui j’ai passé quelques jours au cap ferret, Chacha à une maison de famille là bas. Et c’est vraiment pas loin de bordeaux 😉

  6. Pingback: TFGA n°5 – « Il faut bien que jeunesse se passe  | «Dans mon Eucalyptus perché

  7. Pingback: TFGA #12 – Et si on se posait ? | Chouquette Annexe

  8. Pingback: TFGA n°9 – « Le Top du Top (mais pas pour chasser les taupes et c’est bien dommage)  | «Dans mon Eucalyptus perché

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s