Ciné Sounds n°46 – « House of the Rising Sun » par The Animals

Casino est à mon sens un des films les plus durs de Martin Scorsese. Sorti en 1995, il raconte l’histoire de Sam Rothstein (Robert De Niro), envoyé à Las Vegas par la mafia chicagoane pour prendre la direction du casino Tangiers avec à ses côtés son ami et homme de main Nicky Santoro (Joe Pesci). Brutal et violent, Casino n’épargne ni les personnes qui se mettent en travers de la route de Sam et Nicky, ni le spectateur qui doit faire face aux méthodes très (très) musclées des deux mafieux. Et si l’issue du film est connue dès sa séquence d’ouverture, il n’en demeure pas moins qu’on reste constamment accroché à cette histoire, dont la qualité est accompagnée par une mise en scène impeccable (peut-être la meilleure de Scorsese à ce jour). Quant à ce duo De Niro/Pesci, que l’on a déjà vu dans Raging Bull ou Les Affranchis, on ne peut que prendre plaisir à le voir de nouveau évoluer devant nous. Il est d’ailleurs à noter que le rôle de Nicky Santoro est peut-être bien le meilleur que Scorsese ait pu offrir à Pesci.

Martin Scorsese, Joe Pesci et Robert De Niro sur le tournage de Casino.

Martin Scorsese, Joe Pesci et Robert De Niro sur le tournage de Casino.

Musicalement, Casino jouit d’une bande originale conséquente et composée de grands standards de la musique américaine. Ainsi, B.B. King, Fleetwood Mac, Muddy Waters, Tony Bennett, Little Richard ou encore Otis Rredding viennent accompagner le film. Mais c’est sur le morceau House of the Rising Sun, interprété par The Animals que j’ai choisi de m’arrêter aujourd’hui. Contrairement à ce que beaucoup de gens croient, cette chanson n’a pas été composée par ce groupe britannique. L’enregistrement le plus ancien de la chanson a été édité en 1934 et c’est Tom Clarence Ashley et Gwen Foster qui l’interprètent. The Animals l’enregistrent à leur tour en 1964 pour leur tout premier album. Il s’agit d’ailleurs de la première version de la chanson avec des instruments électriques mais également de la plus connue. Reste que House of the Rising Sun a, depuis sa création, fait l’objet de très nombreuses reprises parmi lesquelles celles de Bob Dylan, Nina Simone, Joan Baez, Muse, B.B. King et Mary Travers ou encore Dolly Parton. En France, on se souviendra également de la version de Johnny Hallyday, sous le titre Le Pénitencier.

The Animals en 1964.

The Animals en 1964.

Enjoy !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s