Parlons jeu, parlons bien n°17 – Super Smash Bros. for Wii U

20141103031042!Super_Smash_Bros._for_Wii_U_-_Boîte

Quand Nintendo et HAL Laboratory ont balancé Super Smash Bros. sur Nintendo 64 en 1999, ils ont entamé une épopée dont l’évolution en a surpris plus d’un. Là où certains ne voyaient en ce jeu de baston qu’un amusement pour enfants fans de Big N, d’autres ont su déceler toute la subtilité de ce titre qui, avec son successeur Melee sur Gamecube, s’est imposé comme LA recette mêlant au mieux jeu de combat et divertissement grand public. Cette année, l’histoire se poursuit avec Super Smash Bros. for 3DS et Super Smash Bros. for Wii U, les deux nouvelles versions de cette licence économiquement plus que rentable de Nintendo. Ici néanmoins, je ne vous parlerai que de la version Wii U.

Dire que ce quatrième volet de Super Smash. Bros était un des jeux les plus attendus de 2014 est un doux euphémisme. La licence fait en effet partie de ces titres qui dépassent les frontières du domaine des Nintendofans pour toucher un public plus large et dépassant avec talent ces guéguerres auxquelles on assiste encore (malheureusement) entre pro-Nintendo, pro-Sony, pro-Microsoft et pro-PC… A l’instar d’un Mario Kart 8, ce jeu a cette capacité à convaincre les joueurs de se pencher sur le cas de la Wii U. Et même la sortie d’une édition 3DS auparavant ne parasite en rien le succès de cette itération-ci, certains (comme moi) préférant tout simplement jouer à Super Smash. Bros sur la télé, d’autres allant carrément prendre les deux versions proposées. Bref, si Nintendo avait une carte dans son jeu pour ce mois de Novembre et, plus globalement, pour les fêtes de fin d’année, c’était bien celle-là. D’autant que la sortie du jeu est accompagnée par celle des Amiibos, dont j’ai déjà parlé (avec plus ou moins de justesse) dans un autre article. Enfin bref, pour en revenir au jeu, j’étais comme tout le monde : impatient. Aussi, le fait de l’avoir obtenu (ainsi que mon très joli Amiibo Link) deux jours avant sa sortie m’a ravi outre mesure. Verdict après presque trois semaines d’utilisation…intense.

FIGHT !

FIGHT !

Super Smash Bros. for Wii U (que j’appellerai SSB dans le reste de l’article pour des raisons de confort) a, a priori, tout d’un excellent opus. Avant toute chose, il faut sans doute que vous sachiez que je n’avais pas apprécié plus que cela l’épisode Brawl paru sur Wii. Il était sympa, j’avais bien aimé le principe de l’Emissaire Subspatial mais, sans savoir pourquoi, je n’avais pas plus accroché que ça. En fait, je ne l’ai même encore jamais acheté, me contentant finalement de toujours plus m’éclater (ou me faire éclater) sur l’illustre et toujours aussi coté opus Melee. Cela ne m’empêchait cependant pas d’attendre ce jeu-ci avec toute l’envie qu’il convient, d’autant que tout ce que j’ai pu apprendre à son sujet depuis qu’il a été annoncé m’a largement enthousiasmé. Au prime abord donc, l’écran de menu principal laisse entrevoir tout le contenu du jeu. Multipliant les modes, SSB se propose d’être un épisode complet sans être redondant. Les vieux de la vieille retrouveront ainsi avec plaisir les modes Classique et All-Stars, le stade où l’on peut notamment s’amuser à projeter ce bon vieux sac de sable le plus loin possible, et évidemment, la possibilité de combats en solo ou en équipe. SSB se pose donc sur les bases solides acquises par les expériences passées de ces prédécesseurs et tâche d’offrir aux anciens joueurs comme aux novices un plaisir de jeu sans cesse renouvelé. Ce renouvellement, il se fait en partie grâce à un lot de combattants riche dans lequel nous retrouvons bien sûr nos vétérans favoris (Link, Donkey Kong, Kirby, Pikachu et consorts) mais également quelques nouvelles têtes dont les compétences m’ont, pour l’ensemble, assez plu. Nous avons donc la possibilité de jouer avec Shulk (Xenoblade Chronicles), Lucina (Fire Emblem : Awakening), Harmonie & Luma (Super Mario Galaxy 1) ou encore Little Mac (Punch Out!!)… Variés, ces nouveaux venus ne prennent en aucun cas le risque d’être laissés de côté au profit des personnages auxquels nous avons pu être habitués et que nous pensons maîtriser. Chacun apporte son lot de compétences et de capacités qui font de chacun d’entre eux des combattants uniques et, finalement, indispensables. Vous aurez noté que j’ai dit que « nous pensons maîtriser » les anciens personnages. Cela n’est pas anodin car, bien que je ne sache pas si cela vient du jeu ou tout simplement de moi, il y aura une nécessité à se refaire la main. Prenons mon cas par exemple. Que ce soit dans le premier SSB ou dans Melee, j’ai toujours été assez bon avec Donkey Kong, que je considère finalement comme mon personnage de prédilection. Or, ici, je me suis retrouvé un peu perdu. Bien entendu, ses attaques sont toujours les mêmes et le système de jeu n’a pas changé. Mais pour autant, la dynamique générale du jeu fait que même les personnages les plus familiers me sont apparus comme changés. Même mon frangin n’arrive pas (pas encore) à se servir de son fétiche Fox comme à l’accoutumée ! Aussi, nous nous retrouvons tous les deux à ré-apprendre à connaître nos personnages favoris et cela est en fait carrément plaisant, cette étape de reconnaissance nous forçant à retravailler nos méthodes, nos techniques et, plus globalement, notre style de combat. Mais il ne faut pas non plus faire passer des vessies pour des lanternes : ça reste un jeu très accessible, dans la tradition de la licence.

Le Villageois d'Animal Crossing est un des grands nouveaux de ce quatrième volet.

Le Villageois d’Animal Crossing est un des grands nouveaux de ce quatrième volet.

Je me rends compte en rédigeant qu’il y a beaucoup de choses à dire sur ce SSB Wii U… Aussi, je vais devoir trancher et ne revenir que sur quelques points marquants, histoire de ne pas faire un trop gros pavé (ni vous, ni moi n’en avons réellement envie, avouons-le). Du coup, autant nous concentrer sur les nouveautés. La première qui me vient à l’esprit, c’est le Smash à Huit. Jusqu’à présent, SSB se jouait à 4, grand maximum. Désormais, 8 combattants peuvent s’opposer en même temps grâce au cumule des manettes (Gamepad, Wiimotes, Pro Controller…). Et c’est sans doute l’un des trucs les plus intenses de ce jeu ! Déjà qu’à 4, c’est de la bonne baston, à 8 c’est du grand délire. Si l’on s’y perd parfois au milieu de toutes ces mandales, le fait d’avoir une bagarre générale comme celle-là est vraiment plaisant. Que ce soit en équipes ou en chacun-pour-soi, ce mode de jeu promet de belles batailles sans temps morts. C’est d’ailleurs vers cette option que je vais le plus souvent lorsque je joue, en particulier avec mon Amiibo. La figurine de Nintendo est d’ailleurs LA grande nouveauté de cet opus. Si tout ceci m’a laissé des doutes au premier abord, je dois quand même reconnaître que l’emploi de ces figurines à l’effigie de Link, Mario, DK ou Kirby est très amusant. Comme on ne peut pas incarner directement son Amiibo (et je persiste à croire que, tel que les choses sont conçues, ça enlève une partie de l’intérêt de ces accessoires), ce dernier pourra faire office d’allié ou d’adversaire lors des combats. Avec un système de niveaux marquant la progression de cette IA à mesure que vous vous battez avec/contre elle et cette capacité qu’elle a à s’adapter à vos techniques tout en les intégrant afin de développer son propre style de jeu (et ça c’est fort), l’Amiibo devient de plus en plus costaud et je recommande tout particulièrement des duels face à votre figurine afin d’avoir un entraînement digne de ce nom. Sans blague, quand votre Amiibo sera passé au niveau 50 (et même avant cela d’ailleurs), vous aurez parfois fort à faire pour le battre (je me prends de ces fessées parfois face à mon Link…) et cela vous forcera sans cesse à travailler vos mouvements, quelque chose qui vous sera par la suite grandement utile contre d’autres adversaires. Un autre petit bémol, c’est l’impossibilité d’utiliser les Amiibo en ligne. Evidemment, contre des joueurs « normaux », cela aurait pu être injuste mais on aurait pu imaginer des salles dédiées, en particulier dans le mode spectateur, qui permettent en quelque sorte d’organiser des « combats de coqs ». C’eut été fendard mais cette absence ne me chagrine pas plus que ça finalement. Puisqu’on parle du online, deux mots pour dire qu’il est maîtrisé et complet bien qu’il soufre parfois de cette nécessité de s’aligner sur le joueur qui a la connexion la plus faible, lags à la clé…

L'interface de personnalisation des Amiibo (mais aussi des autres personnages et des Miis) est très intuitive.

L’interface de personnalisation des Amiibo (mais aussi des autres personnages et des Miis) est très intuitive.

Je parlais des Amiibo et cela m’amène à évoquer une autre nouveauté de ce SSB : la personnalisation. Celle-ci peut se faire de trois manières : personnalisation de votre Amiibo, de votre Mii ou d’un personnage du roster de base. Dans tous les cas, vous pouvez faire deux choses : leur attribuer des objets qui augmenteront ou diminueront leurs statistiques ainsi que modifier leurs attaques spéciales (celles du bouton B) avec les différentes attaques que vous débloquerez via les modes de jeu solo ou multi comme L’Odyssée Smash. Dans tous les cas, vous avez l’opportunité de créer et sauvegarder le personnage qui vous correspond le mieux afin que votre façon de jouer soit la plus efficace possible une fois que vous avez votre combattant customisé entre les mains. Cette nouvelle fonctionnalité est donc très intéressante et offre quelques perspectives très enthousiasmantes quant à la multiplicité des styles de combat avec un seul et même personnage. Et puisque j’évoque L’Odyssée Smash, autant l’aborder un peu plus en détails. Il s’agit d’un nouveau mode de jeu qui s’apparente à un jeu de plateau. Vous y incarnez un Mii auquel seront attribués divers combattants au cours de la partie. Le but du jeu est d’arpenter le plateau de jeu (trois formats disponibles) afin de récolter toujours plus de combattants, améliorer vos stats générales en vue du combat final (les améliorations étant valables pour chaque personnage que vous aurez obtenu), obtenir des trophées… Le tout est ponctué de phases de combats intermédiaires au cours desquels vous pourrez gagner ou perdre vos personnages, ainsi que de défis (comme le Home Run Smash par exemple) et la partie s’achève avec un ultime combat où vos différents combattants seront autant de vies vous permettant de l’emporter. Parfois injuste, toujours amusant, ce nouveau mode de jeu apporte un peu d’originalité au milieu des modes Classique et All Stars.

Conclusion.

Cette version Wii U de Super Smash Bros. est-elle plus intéressante que la version 3DS ?
Oui et non. Oui (et c’est purement subjectif) parce que jouer à SSB sur la télé, c’est la norme. Le Gamepad comme le Pro Controler se prêtent bien mieux à un jeu de ce type que la 3DS selon moi et offre une qualité graphique indéniable qu’on aurait tort de se refuser. Et non dans le sens où les deux versions se valent malgré tout. Sur 3DS, Super Smash Bros. reste joli et agréable à jouer. Chacune des deux versions apportera aussi son petit lot de spécificités.

L’éternelle question : s’agit-il du meilleur opus de la série ?
Quitte à me mettre des Melee-maniacs à dos : oui. Si Melee reste une référence, ce SSB-ci est vraiment efficace. Complet, beau, s’emparant de tous les acquis de ses prédécesseurs, il offre une expérience de jeu incroyablement dense et intense. Sachant s’offrir des nouveautés bienvenues tout en s’affranchissant des choses moins utiles du passé, Super Smash Bros. quatrième du nom est un (très) grand cru. Un GOTY en puissance, sans aucun doute.

Ouf, j’en ai terminé avec cette review. Je ne vous cache pas que j’ai eu du mal à arriver à la fin. Tellement de choses à dire sur ce jeu qu’il est difficile de savoir par où commencer ! Mais retenez l’essentiel : Super Smash Bros. for Wii U est une perle, un de ces jeux qui poussent les derniers irréductibles à fondre pour une console. Clairement, le maître du jeu de combat sauce divertissement est de retour. S’il n’est pas aisé de savoir s’il est le plus grand jeu sorti sur Wii U à l’heure actuelle, il ne faut néanmoins en aucun cas douter du fait qu’il est très très bien placé sur le podium, tout là-haut, aux côtés de Mario Kart 8.

Publicités

14 réflexions sur “Parlons jeu, parlons bien n°17 – Super Smash Bros. for Wii U

  1. Pingback: TFGA n°1 – « Les femmes de nos vies…  | «Dans mon Eucalyptus perché

  2. Pingback: TFGA n°2 -« A fond les manettes  | «Dans mon Eucalyptus perché

  3. Pingback: Nintendo Direct du 2 Avril : en attendant l’E3 | Dans mon Eucalyptus perché

  4. Pingback: Mario Kart 8 et ses DLC : bilan des deux packs | Dans mon Eucalyptus perché

  5. Pingback: [EDIT] Amiibo : pas si génial | Dans mon Eucalyptus perché

  6. Pingback: TFGA n°14 – « Back in 2014  | «Dans mon Eucalyptus perché

  7. Pingback: Nintendo Direct du 13 Avril 2017 : « ARMS , « Splatoon 2  et les autres | «Dans mon Eucalyptus perché

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s