La Révolution Française et « Assassin’s Creed – Unity » – Cinquième partie : les figures de la Révolution

Revenir au début du dossier
Revenir à la quatrième partie

Les figures de la Révolution Française :
quelle place dans Assassin’s Creed – Unity ?

Maintenant que nous avons globalement fait le tour des événements de la Révolution Française, il est une dernière chose à laquelle je voudrais que nous nous intéressions. A travers cette chronologie, nous avons vu que plusieurs grandes figures sont sorties du lot et se sont imposées comme des acteurs majeurs de cette époque, en bien ou en mal. Parmi ceux-ci, certains sont si importants qu’on imagine mal Ubisoft ne pas les mettre en scène dans le prochain volet de la série Assassin’s Creed. En guise de fin pour ce dossier, retour donc sur ces quelques personnalités ô combien historiques et sur la façon dont le jeu pourrait les mettre en scène. Encore une fois, il ne s’agira que d’hypothèses personnelles. Dans un premier temps, je vais parler de cinq personnalités qui joueront vraisemblablement un rôle fort dans Assassin’s Creed – Unity. Par la suite, j’évoquerai plus rapidement quatre autres personnages dont l’apparition dans le jeu reste envisageable mais qui seront certainement relégués au second plan.

Maximilien Robespierre (1758-1794)

Portrait anonyme de Robespierre, musée Carnavalet (Paris)

Portrait anonyme de Maximilien Robespierre, Musée Carnavalet (Paris)

L’Incorruptible, tel était le surnom de cet avocat et homme politique qui fit exécuter nombre de ses ennemis mais aussi ses amis. Robespierre et Desmoulins par exemple se connaissaient depuis toujours. Quant à Danton, il fut l’un de ses plus proches camarades révolutionnaires. Et pourtant, il les envoya à la guillotine comme il y avait déjà envoyé Louis XVI et Marie-Antoinette. Cela lui vaut notamment d’être très controversé. Ambivalent, Robespierre pourrait également l’être dans Unity. L’image commune (mais partiellement erronée) du personnage est celle d’un homme qui, après avoir servi les idéaux révolutionnaires, a surtout choisi de servir le sien d’idéal, une idée renforcée par le souvenir de la Fête de l’Etre Suprême. Le type a quand même voulu créer un nouveau culte, ce n’est pas rien. Ça lui vaut aussi d’avoir également une image de mégalomane. Mais revenons à nos moutons, où je parlais d’ambivalence. Là où nous pourrions imaginer des hommes tels que Danton et Desmoulins faire la révolution aux côtés des Assassins (toujours dans leur quête de liberté pour les peuples), il serait facile de voir Robespierre d’abord se ranger avec eux puis, en s’appuyant sur ses diverses décisions en 1793-1794 (surtout 1794), se détourner de ce chemin pour mieux aller voir ailleurs. La question qui se pose est alors la suivante : s’il cesse de lutter avec les Assassins, qui pourraient alors être à l’origine de son arrestation et de son exécution (j’ai bien dit qu’il était probable de voir Arno participer à tout ceci), cela signifierait-il qu’il rejoindrait les rangs des Templiers ? Ou simplement qu’il s’éloigne des uns comme des autres ? Je penche plutôt pour la première option. Jusqu’ici, Ubisoft nous a peu habitué à voir les personnalités historiques de l’envergure de Robespierre se ranger du côté de l’Ordre du Temple. Même avec les Assassins, ça s’est toujours limité à un appui de ces derniers pour la cause juste défendue par les « bons ». En résumé, je pense que les Assassins, dont Arno, côtoieront Robespierre mais que ce dernier deviendra une cible lorsqu’il fera exécuter les dantonistes. Cette solution impliquerait une sorte de prise de risque de la part d’Ubisoft au regard des Historiens (on sait à quel point l’interprétation du personnage de Robespierre est sensible). Et si le studio s’est déjà permis quelques fantaisies, un traitement pareil de ce brave Maximilien serait à la fois osé et nouveau.
L’hypothèse en bref : D’abord soutenu par les Assassins. Devient leur ennemi en faisant exécuter les dantonistes.

Camille Desmoulins (1760-1794)

Camille_Desmoulins,_Musée_Carnavalet

Portrait anonyme de Camille Desmoulins, Musée Carnavalet (Paris)

Lui qui fut camarade de classe de Robespierre au lycée Louis-le-Grand et ami de l’Incorruptible (il fut le témoin de Desmoulins à son mariage), Camille Desmoulins s’est distingué en étant le premier à appeler le peuple de Paris à l’insurrection lorsqu’il apprit le renvoi de Necker en 1789. Le plus souvent, on décrit Desmoulins comme un brillant orateur malgré son bégaiement (qu’il perdit peu à peu d’après certaines sources). Sa révolution, il ne la fit pas que sur les bancs de l’Assemblée Nationale mais aussi dans les colonnes de son journal, Le Vieux Cordelier. Desmoulins se range finalement plus aux côtés de Danton que de Robespierre, qu’il tâcha de soutenir quasiment jusqu’au bout. Leur éloignement fut la conséquence de la modération de Desmoulins face à cette sorte d’extrémisme dont faisait peu à peu preuve Robespierre avec la Terreur. Pour moi, Camille Desmoulins a l’image idéale du personnage que les Assassins chercheront à soutenir sans faillir jusqu’à sa mort en 1794. Il est jeune, novateur, épris de liberté… Tous les critères qu’il faut si je puis dire. A noter également que Desmoulins fut parfois la cible d’agressions dans les rues de Paris. Pas par le peuple évidemment mais par des opposants dont on pourrait sans mal imaginer dans Unity qu’ils étaient des Templiers. Ces derniers se feront à mon avis un ennemi coriace en la personne de Desmoulins mais je pense tout de même que ce dernier, comme la plupart des autres personnalités historiques présentes dans le jeu, n’aura pas connaissance de ces derniers. Si l’on prend Assassin’s Creed III, souvenez vous que les Paul Revere et autre Sam Adams n’ont jamais évoqué la question des Templiers. Et si l’on parle de Desmoulins, peut-être parlera-t-on de sa femme Lucile, dont il criera le nom avant que la lame de la guillotine ne s’abatte sur sa nuque et qui sera elle-même exécutée quelques jours plus tard. A noter pour l’anecdote que Camille et Lucile Desmoulins sont un des symboles de ce que l’on appelle « les amours sous la Révolution ».
L’hypothèse en bref : Les Assassins soutiendront Desmoulins et Arno sera probablement amené à le croiser à plusieurs reprises (je pense en particulier au jardin du Palais Royal).

Georges Danton (1759-1794)

Portrait de Danton par Constance-Marie Charpentier, Musée Carnavalet, Paris

Portrait de Danton par Constance-Marie Charpentier, Musée Carnavalet, Paris

Si l’on a érigé le souvenir de Robespierre en légende, celui de Danton est au moins aussi fort. Proche de Mirabeau, avec qui il partage un talent oratoire sans pareil, cet avocat était peut-être le plus grand des révolutionnaires de cette fin de XVIIIème siècle. Plus fort que Desmoulins, plus indulgent que Robespierre, moins enragé que Marat, Danton était un homme à la stature imposante et aux idées bien tranchées. Instigateur du Tribunal Révolutionnaire dont il sera la victime en 1794, Danton a contribué à faire avancer la Révolution Française dans le sens d’un bouleversement du système mais s’est sans doute senti bien seul lorsque les changements qu’il a amplement contribué à initier sont devenus aussi durs que les vestiges de l’Ancien Régime qu’ils étaient supposés faire disparaître. Enfin bref, là n’est pas la question. Danton est, à l’image de Robespierre, un personnage essentiel de la Révolution Française et il ne peut donc que figurer dans Assassin’s Creed – Unity. Comme Desmoulins, il sera sûrement mis en valeur du côté des Assassins comme un fervent défenseur de la liberté pour le peuple. Lui qui, contrairement à Robespierre, restera toujours assez enclin à l’indulgence (rappelons qu’il fut d’ailleurs le chef du groupe des Indulgents) répond assez bien aux idéaux de la Confrérie : fin des tyrannies et libre-arbitre pour tous notamment. Le personnage de Danton dans Unity suivra donc peu ou prou le même schéma que celui de Desmoulins, avec cependant une mise en scène peut-être un peu plus poussée. Si Desmoulins est un homme important, il reste relativement méconnu du grand public, contrairement au mastodonte Danton, qui fut l’objet d’un film où Gérard Depardieu lui prêtait ses traits. Danton et Robespierre sont les deux grands hommes de la Révolution et leur apparition dans Unity se devrait d’être aussi mémorable qu’elle est nécessaire. Leurs oppositions constituent un terreau intéressant pour développer des doutes autour de l’engagement d’Arno dans la révolution, doutes qui pourraient être liés aux Templiers de fil en aiguille.
L’hypothèse en bref : Danton sera également soutenu par les Assassins, probablement jusqu’à sa mort. Son opposition avec Robespierre devrait semer le doute dans l’esprit d’Arno.

Louis XVI (1754-1793)

Louis XVI en Habit de Sacre par Joseph-Siffrein Duplessis, Musée Carnavalet, Paris.

Louis XVI en Habit de Sacre par Joseph-Siffrein Duplessis, Musée Carnavalet, Paris.

Comment imaginer un jeu autour de la Révolution Française sans y intégrer le roi lui-même ? Sans compter que l’on sait d’ores et déjà qu’il sera bel et bien dedans grâce à quelques images qui ont filtré sur internet (j’avoue néanmoins ne pas réussir à remettre la main dessus). Et puis, vu le destin de Louis XVI, il aurait dommage de se contenter d’une simple évocation, aussi récurrent soit-elle. Non, il est nécessaire que Louis XVI apparaisse en chair et en os (si l’on peut dire) dans Unity. Ce n’est pas comme le roi George III du Royaume-Uni qui était trop éloigné géographiquement des événements dans les colonies américaines pour y participer lui-même. Louis XVI en revanche est un acteur de nombre d’épisodes de la Révolution Française : les Etats Généraux, le retour à Paris, la fuite en 1791, la prise des Tuileries… Nous avons vu précédemment que la plupart de ces événements devraient être logiquement présents dans le prochain volet d’Assassin’s Creed. Le roi devrait donc l’être tout autant. Quant à ce qui est de ses rapports avec les Assassins et les Templiers, je pense qu’il ne sera ni du côté des uns, ni de celui des autres. Ou disons plutôt qu’il ignorera leur existence. Il est à noter que certains biographes du roi lui prête un lien plus ou moins fort avec la franc-maçonnerie. Vous me demanderez quel est le rapport sans doute et je vous répondrai que, sur la base de ces « soupçons », on pourrait très bien envisager de lui prêter dans ce jeu des liens avec les Templiers. Mais si cela reste une hypothèse intéressante, j’en doute. J’envisage plutôt Louis XVI comme un adversaire des Assassins (car il symbolise tout ce contre quoi ils luttent) et comme un pantin des Templiers, qui se chargeront bien comme à leur habitude de pousser tel ou tel camp en fonction de leurs intérêts. Assassin’s Creed III nous illustrait bien cette méthode. On peut alors envisager l’Ordre comme un soutien de Louis XVI quand il s’oppose au vent de liberté que souffle la Révolution (c’est le genre de grands principes qui ne plaît pas aux Templiers, souvenez-vous) puis comme un adversaire du souverain quand sa chute approchera. Ils pourraient alors se réorienter autour de Robespierre et Saint-Just par exemple.
L’hypothèse en bref : Adversaire des Assassins, d’abord soutenu par les Templiers avant que ceux-ci ne lui tournent le dos.

La Fayette (1757-1834)

Portrait de La Fayette par Joseph-Désiré Court.

Portrait de La Fayette par Joseph-Désiré Court.

Les joueurs qui ont suivi Assassin’s Creed III le connaissent déjà. Gilbert du Motier, Marquis de La Fayette, devenu commandant de la Garde Nationale pendant la Révolution Française. Lors de nos péripéties avec Connor Kenway, nous découvrions un La Fayette épris de liberté et de justice, luttant aux côtés des insurgés américains pour satisfaire ces idéaux. Nul doute que sa représentation dans Unity viendra bouleverser l’image très positive que nous nous en étions ainsi fait. La Fayette est un proche du roi, il est même son garde du corps si l’on veut. C’est là qu’est la complexité du personnage : il reste attaché au modèle de la monarchie mais souhaite plus de libertés pour le peuple. En soi, ce n’est pas si problématique, d’autant que certains révolutionnaires (au début en tous cas) rejoignaient ce point de vue. Ce n’est pas pour rien qu’on a d’abord envisagé une monarchie constitutionnelle. Mais, mais, mais…rien n’est simple. Aussi, La Fayette commettra-t-il des erreurs durant cette révolution et l’on pense évidemment au massacre du Champ de Mars en Juillet 1791. Comment expliquer tout cela ? Historiquement, on sait que La Fayette a appliqué les ordres, ni plus, ni moins. Mais, avec Unity, on pourrait aller chercher une autre explication. Souvenez-vous que si La Fayette a lacé cette fusillade, c’est pour le maintient de l’ordre. L’ordre… Ça ne vous rappelle rien ? Les Templiers bien sûr, qui prônent l’ordre tandis que les Assassins soutiennent le libre-arbitre. Et si La Fayette avait été récupéré par les Templiers ? Et s’il avait appliqué l’ordre comme ceux-ci le souhaitent ? En plus, on sait que le marquis était franc-maçon alors pourquoi pas Templier ? Je sais que cette hypothèse est un peu tirée par les cheveux mais, franchement, elle est séduisante, non ? Mais l’essentiel, c’est bien que le bon La Fayette, il n’y a pas de doute là-dessus, va être complètement désacralisé ici. Ami et compagnon de lutte de Connor, il sera sûrement aux côtés des Assassins dans un premier temps mais, rapidement, ces derniers vont probablement se détourner de lui en raison de son attachement à la monarchie et à la personne du roi (ainsi qu’à la famille royale). Ce pan-là de l’hypothèse est lus probable que celui évoqué ci-dessus mais la conjonction des deux reste plutôt envisageable.
L’hypothèse en bref : D’abord soutenu par les Assassins (par le biais de Connor ?), ces derniers s’en font finalement un adversaire en 1791. Il pourrait peut-être rejoindre l’Ordre du Temple (très peu probable, je le concède).

_______________

Nous arrivons ici à la deuxième tranche de cette ultime partie du dossier. Nous avons vu ci-dessus cinq hommes qui, très certainement, joueront un rôle fort dans Assassin’s Creed – Unity, tout comme ils en ont joué un dans la Révolution Française. Je considère (une fois de plus très personnellement) que ces cinq acteurs seront les seuls à bénéficier d’une véritable mise en scène dans le jeu d’Ubisoft. Les personnages que je vais maintenant aborder seront quant à eux présent dans le jeu d’une manière moins poussée. D’une importance relative dans les événements de la Révolution Française, leur absence saurait difficilement être justifiée (mais je sais que j’en demande sans doute beaucoup). Je vais à présent revenir sur quatre autres personnalités d’envergure de cette époque sans pour autant détailler comme j’ai pu le faire jusqu’ici.

_______________

Marie-Antoinette (1755-1793)

Portrait de Marie-Antoinette par Elisabeth Vigée-Lebrun.

Portrait de Marie-Antoinette par Elisabeth Vigée-Lebrun.

Aux côtés du roi, il y aura toujours Marie-Antoinette. La reine, qu’on appelait non sans ironie « L’Autrichienne », était bien moins aimée que Louis XVI. En fait, quand ce dernier pouvait encore prétendre être apprécié du peuple, Marie-Antoinette était déjà haïe. Pourtant, comme se plaît à le rappeler Max Gallo au début du premier tome de son diptyque sur la Révolution Française, on aimait bien au départ voir les deux jeunes gens flirter en public, à l’époque où c’était encore Louis XV qui régnait. Mais c’est une autre histoire. Dans la Révolution, Marie-Antoinette a fait figure de femme influente mais surtout relativement…cruelle dirons-nous, même si le terme sera sujet à caution. Là où Louis XVI aurait pu être prêt à concéder certaines choses, notamment en matière de libertés, la reine se refusait à voir les révolutionnaires apporter le moindre changement au système de l’Ancien Régime. Dans Unity, Marie-Antoinette apparaîtra certainement mais aura un rôle de second plan, se contentant d’être celle que l’on déteste. Ni Assassins, ni Templiers ne s’intéresseront sans doute à elle, dont les intrigues politiques avec sa famille autrichienne sont déjà bien assez lourdes pour qu’on évite d’en rajouter.

 

 

 

Louis-Antoine de Saint-Just (1767-1794)

Portrait de Louis de Saint-Just par Pierre-Paul Prud'hon, Musée des Beaux Arts, Lyon.

Portrait de Louis de Saint-Just par Pierre-Paul Prud’hon, Musée des Beaux Arts, Lyon.

Saint-Just est souvent présenté comme beau gosse. Svelte, les traits fins et tout ce qui va avec. Mais on le décrit aussi souvent comme un homme rude et, parfois, cruel. Tant et si bien qu’on l’a surnommé « L’Archange de la Terreur ». Avec Robespierre, il format un duo de Terreur qui a en particulier conduit à leur chute. S’il s’est fait remarquer dans la Révolution Française, c’est aussi parce qu’il était brillant orateur, un talent dont il a notamment fait preuve en étant le premier à réclamer la peine de mort contre Louis XVI. Dans Unity, ce sera sans doute là que nous le découvrirons, quitte à ne plus le revoir ensuite. Sauf peut-être à la fin, lorsqu’il sera arrêté et exécuté avec Robespierre, surtout si Arno intervient lui-même dans ces ultimes événements, comme je l’envisageais plus tôt. Comme pour Marie-Antoinette, je ne pense pas que les Assassins ou les Templiers se pencheront vraiment sur son cas. Tout au plus, cela se fera via Robespierre.

 

 

 

Mirabeau (1749-1791)

Portrait de Mirabeau par Joseph Boze.

Portrait de Mirabeau par Joseph Boze.

Bien qu’assez peu connu du grand public, Mirabeau n’est pas n’importe quel révolutionnaire. Homme d’influence, ses idées joueront pour beaucoup dans les décisions que pourront prendre des hommes comme Danton, dont il était un proche. Mais surtout, Mirabeau est connu pour son changement de bord. En effet, vers 1790-1791 (soit quelque temps avant sa mort, survenue en 1791), Mirabeau était devenu un appui infaillible du roi et de la reine, une position dont on a pu prendre connaissance lorsque l’on a découvert divers documents dans l’armoire de fer qui fut vidée lors de la prise des Tuileries. Opportuniste, Mirabeau se voyait bien devenir ministre sous la monarchie constitutionnelle et s’attirait donc les faveurs du couple royale en leur donnant des conseils quant à la façon de traiter la révolution. Il est probable que ceci fasse l’objet d’une évocation dans Unity mais les possibles apparitions de Mirabeau (si tant est qu’il y en ait plusieurs) seront sûrement plus anecdotiques qu’autre chose. Quant aux rapports avec les Assassins et les Templiers, ils seront, à mon avis, inexistants.

 

 

Jean-Paul Marat (1743-1793)

Portrait de Marat par Joseph Boze, Musée Carnavalet, Paris.

Portrait de Marat par Joseph Boze, Musée Carnavalet, Paris.

Jean-Paul Marat fut le plus acharné des révolutionnaires. Figure de proue du groupes des Enragés, ce journaliste-médecin-physicien est plus entré dans l’Histoire par son assassinat, perpétré par Charlotte Corday, que pour ses prises de positions pourtant importantes et virulentes. Pour lui par exemple, les royalistes emprisonnés devaient être éliminés, un coup d’Etat devait être monté pour éviter une contre-révolution qui aurait été orchestrée par des modérés… Dans Assassin’s Creed, Marat sera sans doute peu présent. Peut-être même n’en entendrons nous parler que lorsqu’il aura été assassiné. Et c’est là que le lien faisable entre lui, les Templiers et les Assassins pourrait ressurgir. On pourrait, comme je l’imaginais auparavant, penser à un assassinat fomenté par les Templiers, pour qui la véhémence du personnage semblerait de trop. Hormis cela, je ne crois pas que l’un ou l’autre des deux ordres s’intéresse réellement à Marat avant. Et comme les cours d’Histoire ne nous parlent de lui que pour évoquer sa mort, il est fort probable qu’Ubisoft fasse de même.

 

 

J’arrive donc au terme de cette toute dernière partie du dossier. J’ai tâché pour conclure d’évoquer quelques figures historiques dont la présence dans Unity me semble soit nécessaire, soit probable en raison de certains événements ou de leur teneur au cœur de la Révolution Française. D’autres encore auraient pu être évoqués mais ce sont là les plus intéressants selon moi et, plus largement, les plus connus. Evidemment, j’aurais pu parler de Bailly, de Necker, d’Herbet et de tant d’autres mais ces derniers ne joueront probablement pas un grand rôle dans ce prochain Assassin’s Creed.

Mais le fait est que nous en sommes à la fin de ce dossier. Comme d’habitude, j’espère qu’il vous aura plu et que sa lecture vous aura appris des choses (c’était un des objectifs premiers). En conclusion, je dirai simplement que je sais que j’en demande beaucoup. Il y a de très (très) fortes chances pour que nombre des choses dont je vous ai parlé jusqu’ici ne soit même pas mentionnées dans Unity (y compris parmi les événements que j’ai retenus dans le synthèse de la chronologie). Mais j’avais envie avant tout de donner ma vision des choses et la façon dont j’aurais façonné ce Unity si cela avait été mon rôle, autour de quels événements et de quels personnages. J’espère que le jeu ressemblera à tout ceci mais je ne perds pas de vu que c’est aussi une fiction et qu’un Assassin’s Creed doit suivre son fil rouge (Assassin, vs. Templiers, Précurseurs, méta-histoire…), bien que je persiste à croire que tout ceci ne soit pas incompatible. On verra bien ce qu’il en sera quand le jeu sortira.

_______________

Au passage, quelques recommandations (non-exhaustives) pour prolonger la découverte de la Révolution Française avec des œuvres accessibles à tous :
Livres :
La Révolution Française, T.1 Le Peuple et le Roi, Max Gallo, Pocket
La Révolution Française, T.2 Aux Armes Citoyens, Max Gallo, Pocket
1789, Guy Chaussinand-Nogaret, Hervas

Films :
La Révolution Française, Robert Enrico et Richard T. Heffron, 1989
Danton, Andrzej Wajda, 1982

Publicités

4 réflexions sur “La Révolution Française et « Assassin’s Creed – Unity » – Cinquième partie : les figures de la Révolution

  1. Pingback: La Révolution Française et "Assassin’s Creed – Unity" – Quatrième partie : chronologie de la Révolution (1795-1804) et synthèse | Dans mon Eucalyptus perché

  2. Excellent dossier…
    Et pour info je commence AC Unity (promo Steam :o) ) Je vais pouvoir comparer, mais en tout cas moi qui ai pas mal dormi en cours d’histoire (j’avoue !). Là, j’ai vraiment bien aimer lire ce dossier Et j’ai appris beaucoup de choses (si si !).
    Merci !

    • Merci pour ton commentaire ! Si tu a appris tant de choses que ça, tu m’en vois ravi ! 😀
      Je te souhaite de bien t’amuser avec Unity. Si tu le souhaites par la suite, j’ai d’ailleurs écris un avis complet sur le jeu ici : http://wp.me/p4ubsA-13T
      Happy gaming ! /o/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s