La Révolution Française et « Assassin’s Creed – Unity » – Deuxième partie : chronologie de la Révolution (1790-1792)

Revenir au début du dossier.

Historique de la Révolution Française : deuxième partie

1790-1791

Depuis le retour du roi à Paris à la fin de l’année 1789, les relations entre le souverain et son peuple semblent s’être améliorées. Evidemment, maintenir la monarchie n’est pas du goût des plus farouches révolutionnaires mais l’on s’accommode assez bien de cette situation. D’ailleurs, histoire d’illustrer cette entente, est organisée le 14 Juillet 1790 la Fête de la Fédération. La foule est réunie pour célébrer le premier anniversaire de la Révolution, à laquelle on donne donc comme date de naissance la prise de la Bastille. Talleyrand célèbre la messe puis La Fayette et le corps législatif (comprenez l’Assemblée Constituante, dont l’objectif est la rédaction de la Constitution) jurent fidélité à la Nation, à la Loi et au Roi. Ce dernier, ainsi que son épouse Marie-Antoinette, devront quant à eux jurer fidélité à la Nation et à la Loi. Le symbole est fort : le roi est maintenu dans ses prérogatives de souverain (avec quelques changements néanmoins) mais il accepte par ce serment de fidélité la transformation de l’Etat que la Révolution a déjà apportée, ou tout du moins le fait-il croire. Mais au-delà de ça, c’est la réconciliation entre le peuple et son roi qui est sacrée ici. Si le roi construit une façade lors de cette fête, c’est aussi et surtout parce qu’il cherche à regagner la popularité qu’il a jadis connue. Cela étant, il est assez envisageable que cette grande fête soit présente dans Unity. S’il ne s’y passe rien de palpitant, elle demeure néanmoins un tournant de la Révolution en posant les bases de ce qui sera la monarchie constitutionnelle instaurée un peu plus tard. Sans doute vivrons-nous cet événements à travers une cinématique ou, peut-être, via une séquence de jeu qui mettra en scène Arno dans une mission particulière (comme empêcher que la fête capote ou qu’un meurtre ne soit commis sur La Fayette ou le roi par exemple, on peut imaginer). Sans compter que cette fête, aussi joyeuse soit-elle, se fait sur un fond de discordances. Du côté des partisans du roi et de l’absolutisme, on estime toujours que Louis XVI est comme prisonnier. Du côté des révolutionnaires les plus convaincus comme Marat – dont je reparlerai plus tard – on accuse La Fayette de faire le jeu du roi et on annonce que celui-ci finira forcément par essayer de s’échapper. Alors, comment ne pas imaginer un personnage du jeu qui chercherait à briser l’entente nationale qu’on consacre lors de la Fête de la Fédération ?

C'est sur le Champ de Mars qu'a eu lieu la Fête de la Fédération

C’est sur le Champ de Mars qu’a eu lieu la Fête de la Fédération

Il est en tous cas une chose de certaine : Marat avait vu juste. Près d’un an après la Fête de la Fédération (1790 a été une année assez calme dans la Révolution), Louis XVI montre son vrai visage et prouve que tout ceci n’était que façade. Le 21 Juin, il prend la fuite pour Montmédy, bastion royaliste d’où le roi compte bien lancer sa contre-révolution. La Fayette, en tant que général de la Garde Nationale et donc principal surveillant du roi, est parmi les premiers à découvrir cette fuite et il donnera immédiatement l’ordre de partir chercher la famille royale dans toutes les destinations possibles. Pour l’anecdote, sont partis (je précise entre parenthèses le rôle qu’ils sont censés jouer pour duper ceux qu’ils croisent) :

  • le roi (M. Durand, intendant de la baronne de Korff)
  • la reine (Mme Rochet, gouvernante des enfants de la baronne de Korff)
  • la fille aînée du roi et de la reine, Marie-Thérèse de France (une des filles de la baronne de Korff)
  • le Dauphin, déguisé en fille (une autre fille de la baronne de Korff)
  • la marquise Louise-Elisabeth de Croÿ de Tourzel, gouvernante des enfants royaux (la baronne de Korff)
  • Madame Elisabeth, sœur de Louis XVI (dame de compagnie de la baronne de Korff)
  • Messieurs de Valory, de Malden et de Moustier, gentilshommes et anciens gardes du corps (des domestiques de la baronne de Korff)

Voilà donc une belle échappée qui se met en route. Le 20 Juin au soir, les enfants du roi ainsi que sa sœur sont emmenés à l’extérieur du palais des Tuileries entre 22h30 et 22h50. Ils seront rejoints par le roi et la reine aux alentours de 1h50, au matin du 21 Juin. C’est à 7h que l’on découvre le départ du roi et il est intéressant de noter qu’on déclarera son enlèvement plutôt que son évasion. Après tout, s’il a juré fidélité, pourquoi irait-il s’enfuir ? Je vous passe tous les détails du voyage (sachez juste qu’ils passeront par Montmirail, Chaintrix, Châlons-en-Champagne, Sainte Menehould* et Clermont-en-Argonne) et on passe directement à l’arrivée du convoi royal à Varennes à 22h50. C’est vers minuit que le roi sera formellement reconnu par le juge Destez, un ancien de Versailles. Cet épisode serait intéressant s’il venait à figurer dans Unity. Il donnerait notamment l’occasion de réaliser un mission à cheval des plus haletantes.
*C’est ici que Jean-Baptiste Drouet reconnaît le roi grâce à une pièce de monnaie et permet de mieux orienter la poursuite, qui conduira donc à l’arrestation de la famille royale à Varennes.

L'arrestation de la famille royale à Varennes

L’arrestation de la famille royale à Varennes

En tous cas, le mal est fait et l’entente cordiale n’est plus si cordiale justement. Le roi échappera à la prison cependant puisqu’il sera innocenté en Juillet par des partisans de la monarchie constitutionnelle (Bailly, La Fayette…) qui arriveront malgré tout à mettre sur pied la thèse de l’enlèvement plutôt que de la fuite. Evidemment, cela ne plaît pas à tout le monde et des rassemblements vont progressivement se mettre en place à Paris, en particulier en Juillet. Le 17 Juillet 1791, la loi martiale est décrétée dans la capitale en raison de divers incidents (auxquels Arno pourrait participer d’ailleurs) mais cela n’empêche pas les patriotes et opposants au roi de se réunir sur le Champ de Mars pour manifester. La Fayette doit pourtant maintenir l’ordre et cela conduira à la tristement célèbre fusillade du Champ de Mars, exemple de répression sanglante. Je ne sais pas trop si cet épisode sera inclus comme une séquence jeu dans Unity ou plutôt comme cinématique. J’avoue néanmoins pencher pour la seconde option étant donnée la teneur de l’événement. On pourrait alors (par exemple) voir Arno arriver trop tard ou assister carrément au massacre. Nul doute en tous cas que ce passage-là finira de désacraliser le personnage de La Fayette…

Le souvenir de la Fête de la Fédération n'est pas encore effacé que le Champ de Mars devient le lieu d'une tuerie.

Le souvenir de la Fête de la Fédération n’est pas encore effacé que le Champ de Mars devient le lieu d’une tuerie.

Les derniers événements forts de la Révolution en 1791 touchent à la Constitution de la France. Le 3 Septembre, cette dernière est révisée, conférant l’exécutif au roi ; lui accordant le veto suspensif ; renforçant l’idée de séparation des pouvoirs, de souveraineté populaire et de suprématie du législatif. Le 13 Septembre, Louis XVI prête serment sur la Constitution. Cette fois-ci, la monarchie constitutionnelle prend bel et bien le pas sur l’absolutisme. Je ne pense cependant pas que cet épisode figurera explicitement dans Unity. Il aura plus sa place comme élément de background, dont on aura sans doute une évocation mais sans plus.

1792

Après une fin 1791 compliquée à gérer en raison des agissements du roi, qui ont plutôt efficacement ébranlé la foi que le peuple mettait encore en lui, 1792 ne se montre pas de tout repos. Déjà l’année précédente, l’Europe commençait à réagir face à la Révolution. Le roi de Prusse et l’empereur d’Autriche notamment ont fait la déclaration de Pillnitz (27 Août 1791), dans laquelle ils expriment leur inquiétude quant à la tournure que prennent les événements en France. En parallèle, l’Assemblée vote un décret obligeant les émigrés (le Comte d’Artois par exemple) à revenir en France au plus vite. Si rien n’augure qu’un conflit va éclater, l’aile gauche des Jacobins (Robespierre, Danton, Desmoulins…) commencent à mener une campagne contre la guerre. Mais, le 20 Avril 1792 et sur proposition de Louis XVI lui-même, la guerre est déclarée à l’Autriche, en réponse au fait que l’archiduché a quelque peu mis son nez dans les affaires françaises suite à la fuite de Varennes. L’envie de conflit est également liée à la présence aux frontières (ou non loin) de troupes étrangères menaçantes. Nul doute que cette guerre servira de décor aux événements d’Assassin’s Creed – Unity.

Le 12 Juin, Louis XVI signe un nouvel acte qui va perturber les révolutionnaires : l’ensemble des ministres patriotes sont renvoyés par ses soins. Le lendemain, il oppose son veto à plusieurs décrets de l’Assemblée. Il n’en faudra pas plus pour que, le 20 Juin, les Tuileries soient investies par le peuple. Si Louis XVI ne cède pas face à cette intrusion, il accepte – en signe de fraternité en quelque sorte – de porter le bonnet phrygien. En attendant, la guerre se poursuit et la Prusse se joint à l’Autriche le 6 Juillet, ce qui amènera l’Assemblée à déclarer la patrie en danger le 11 et donc à se permettre de passer outre le veto du roi. Je n’imagine pas ces différentes événements faire l’objet de séquences de jeu à part entière. Tout ceci relève essentiellement du background. Si l’on nous parle de l’engagement de la Prusse dans le conflit, ce ne sera probablement qu’une rapide évocation. Quant au coup du bonnet phrygien…une cinématique peut-être mais je n’attends pas grand-chose sur ce passage, bien que ce soit un symbole que les fans d’Assassin’s Creed connaissent bien.

En acceptant de porter le bonnet phrygien, Louis XVI accepte de se faire humilier.

En acceptant de porter le bonnet phrygien, Louis XVI accepte de se faire humilier.

Le mois d’Août 1792 en revanche aura certainement une plus grande résonance dans le jeu. Le 1er Août, Paris prend connaissance du manifeste de Brunswick, rédigé sur réflexion du roi et de la reine. En gros, ce document annonce aux Parisiens qu’à la moindre incartade à l’encontre de la famille royale, la répression sera on ne peut plus sévère. Pour le peuple, c’est fini : le roi est un traitre. Dans la nuit du 9 au 10 Août, Paris voit se mettre en place une Commune insurrectionnelle qui va prendre la place de la municipalité. Le matin du 10, les insurgés prennent les Tuileries avec l’appui des Fédérés de Marseille qui, en plus d’apporter des renforts, font entrer dans Paris et ses oreilles La Marseillaise. Heureusement pour le roi, celui-ci a eu l’intelligence de partir se réfugier avec sa famille à l’Assemblée pour s’y mettre sous sa protection. En parallèle est créée la Convention Nationale organe fort auquel on attribue la mission de rédiger une nouvelle Constitution et le droit de décider de la déchéance de Louis XVI et, avec lui, de la monarchie. Ce régime est alors terminé pour de bon. La journée du 10 Août étant l’une des plus importantes de la Révolution, peut-être même plus que la prise de la Bastille, on ne pourra pas s’en passer dans Unity. Arno ne peut pas ne pas prendre part à un événement de cette ampleur. C’est un fait considérable que de voir le peuple mettre fin à une des monarchies les plus puissantes d’Europe ! Etant donnée la place qui a été celle des Assassins dans l’Histoire, nul doute qu’ils seront présents pour ce tournant historique.

La prise des Tuileries.

La prise des Tuileries.

La fin de l’année marquera la consécration des événements produits jusqu’alors. Déjà, le 20 Septembre, l’armée révolutionnaire remporte sa première victoire lors de la bataille de Valmy. L’invasion des Prusses est alors stoppée. Menée par les généraux Dumouriez et Custine, l’armée enchaîne les victoires : Spire le 30 Septembre, Worms le 5 Octobre, Lille le 8 Octobre, Mayence le 21, Francfort le 22, Jemmapes le 6 Novembre… Pendant ce temps, en France, on ne chôme pas : le 21 Septembre, la Convention Nationale tient sa première séance et abolit officiellement la monarchie, proclame l’avènement de la République et instaure le suffrage universel pour ratifier la future Constitution. Le lendemain, elle met l’état civil à la charge des communes et non plus du clergé, ce qui permettra d’ailleurs de compter tout le monde. Auparavant, si vous étiez disons protestant, vous ne figuriez pas sur l’état civil vu qu’il était tenu par le clergé et ne comptait donc que les catholiques. En quelques mots comme en mille : la France vient d’entrer dans une nouvelle ère. Ceci dit, la bataille de Valmy mériterait d’être présente dans le jeu, nous ne verrons certainement rien de la séance du 21 Septembre, qui fera donc plus office de background.

La victoire à Valmy sera la première d'une série fructueuse pour les Révolutionnaires.

La victoire à Valmy sera la première d’une série fructueuse pour les Révolutionnaires.

L’année 1792 s’apprête donc à s’achever et elle va le faire sur une note dure, à savoir le début du procès de Louis XVI. Là encore, ce sera plus du background qu’autre chose à mon avis (Arno aura sans aucun doute d’autres choses à faire que d’assister à un procès). Tout cet épisode commence dans l’hésitation. On ne sait pas trop comment le juger, comment le condamner, pour quels motifs… Bref, on laisse traîner. Mais, le 20 Novembre, on découvre une multiplicité de documents à charge contre le roi dans une armoire des Tuileries. Dès lors, il faut juger Louis XVI. Le 11 Décembre, son procès est ouvert pour mieux se terminer en Janvier 1793.

En l’espace de trois ans, les révolutionnaires ont mis le pouvoir monarchie à mal. Sans doute plus qu’ils ne l’auraient imaginé en 1789. On est ici dans une période dense et particulièrement riche en événements durs, voire sanglants. Un terreau plus qu fertile pour développer un très bon terrain de jeu pour les Assassins et les Templiers, n’est-ce pas ? Entre les émeutes, la prise des Tuileries et la guerre, la Révolution Française a pris ici un virage dont les conséquences s’avèrent irréversibles.

La troisième partie est disponible.

Publicités

3 réflexions sur “La Révolution Française et « Assassin’s Creed – Unity » – Deuxième partie : chronologie de la Révolution (1790-1792)

  1. Pingback: La Révolution Française et "Assassin’s Creed – Unity" – Première partie : chronologie de la Révolution (1789) | Dans mon Eucalyptus perché

  2. Pingback: La Révolution Française et "Assassin’s Creed – Unity" – Troisième partie : chronologie de la Révolution (1793-1794) | Dans mon Eucalyptus perché

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s