Ciné Sounds n°31 – « The Unknown Soldier » par The Doors

En 1987, le film Good Morning Vietnam revenait sur une histoire assez peu connue de la Guerre du Vietnam, celle de Adrian Cronauer, ex-sergent de l’Air Force américaine et animateur de radio rendu célèbre par le ton plus que décalé qu’il utilisait à l’antenne pour soutenir le moral des troupes au Vietnam. Un ton qui lui valut quelques problèmes avec ses supérieurs, comme le montre ce film de Barry Levinson dans lequel l’inénarrable Robin Williams prêtait sa gouaille au personnage. Good Morning Vietnam se veut une comédie dramatique en ce sens que nombre de passages à la radio seront à mourir de rire (en partie grâce aux incroyables improvisations de Williams) mais que l’atmosphère autour de ces prises d’antennes est tout ce qu’il y a de plus délétère, ramenant régulièrement nos personnages à la rude réalité du conflit. Levinson calibre son film sur un équilibre efficace entre ces deux ambiances et réussit par là à nous faire passer du rire aux larmes en un rien de temps. Admirablement servi par un casting d’exception porté par Robin Williams bien sûr mais aussi par quelques seconds rôles de qualité (Forest Whitaker, Bruno Kirby, J.T. Walsh…), Good Morning Vietnam est d’ailleurs auréolé du Golden Globe du Meilleur Acteur dans un film musical ou une comédie pour Robin Williams, qui fut également nominé pour l’Oscar du Meilleur Acteur (qui revint cette année-là à Michael Douglas pour Wall Street soit dit en passant).

"Goooooooooooood Morning Vietnam !"

« Goooooooooooood Morning Vietnam !« 

Qui dit film avec une émission de radio, dit nécessairement musique. Et qui dit années 1960, dit forcément bonne musique. Nombre d’artistes incontournables sont alors réunis au sein de cette bande originale d’exception : James Brown, The Beach Boys, Wilson Pickett, The Castaways, Louis Armstrong, The Box Tops… Parmi tous ces morceaux se trouve The Unknown Soldier, chanson emblématique de l’album Waiting for the Sun que les Doors ont sorti en 1968. Cette chanson est plus qu’appropriée puisqu’elle traite directement la Guerre du Vietnam, un conflit auquel Jim Morrison (qui était anti-militariste au possible, en réaction notamment à son père, militaire de carrière) et ses comparses étaient farouchement opposés. Cette chanson était particulièrement connue pour ses prestations live car, au milieu du morceau, les membres du groupe simulaient l’exécution de Morrison. Le guitariste Robby Krieger pointait alors sa guitare vers le chanteur telle un fusil et John Densmore simulait à la batterie le bruit d’un coup de feu et Morrison s’écroulait (parfois en hurlant) avant de poursuivre la chanson, dont les dernières paroles célèbrent la fin du conflit.

The Doors, de gauche à droite : John Densmore, Ray Manzarek, Jim Morrison et Robby Krieger.

The Doors, de gauche à droite : John Densmore, Ray Manzarek, Jim Morrison et Robby Krieger.

Enjoy !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s