Un jour, un album – Hors série n°1 : « Forrest Gump »

Pour ce premier hors-série de cette rubrique « Un jour, un album » (comme pour ceux qui suivront d’ailleurs), je vais vous parler de la bande originale d’un film. Un film que j’adore, mon n°1, celui que tout le monde devrait avoir vu avant de mourir même si ça fait un peu too much de dire ça ainsi. Celui qui m’a fait découvrir l’acteur que j’idolâtre par dessus tout.

Forrest Gump

1

Forrest Gump est un film de Robert Zemeckis sorti en 1994 et dans lequel on retrouve notamment Tom Hanks (amen), Robin Wright, Gary Sinise ou encore Sally Field. Adaptation du roman éponyme de Winston Groom, le film se fait une chronique de l’Histoire des Etats-Unis de la seconde moitié du XXème siècle à travers la vie et le regard de Forrest Gump, un jeune homme simple d’esprit. En gros. De la ségrégation des années 1950 à la découverte du SIDA dans les années 1980 (bien que ça n’ait jamais été vraiment confirmé, il me semble) en passant par la Guerre du Vietnam, le Watergate, le mouvement hippie, Forrest Gump retrace ces grandes étapes de la vie des Etats-Unis. Enorme succès (qui vaudra à John Travolta le regret de ne pas avoir accepté le rôle de Forrest), Forrest Gump se verra récompensé par 6 Oscars dont Meilleur Film, Meilleur Réalisateur, Meilleur Acteur (Tom Hanks remporte donc le trophée 2 fois de suite puisqu’il l’avait eu l’année précédente grâce à Philadelphia, c’est entré dans l’Histoire du cinéma), Meilleur Scénario adapté… Rien que ça.

"Ça devait être dur d'être le King..."

« Ça devait être dur d’être le King… »

En ce qui concerne la musique, il y a deux pans à retenir. Le premier est celui d’Alan Silvestri, qui a composé toutes les musiques originales du film. Silvestri est un fidèle de Zemeckis puisque les deux hommes ont travaillé ensemble non seulement sur Forrest Gump mais également sur A la Poursuite du Diamant VertRetour vers le FuturQui veut la Peau de Roger Rabbit ?ContactSeul au MondeApparencesLe Pôle ExpressLa Légende de Beowulf et plus récemment Flight. Un mec qui fait un job formidable sur ce film-ci avec un thème au piano reconnaissable entre mille, le genre de mélodie qui te donne envie de (re)voir l’œuvre dont elle est extraite. Un peu comme Man with the Harmonica (Ennio Morricone, Il Etait une Fois dans l’Ouest). L’autre pan de l’OST de Forrest Gump c’est bien évidemment ce génial pot-pourri musical qui reprend judicieusement nombre de titres issus de la discographie d’éminents représentants de la musique américaine de cette deuxième moitié du XXème siècle. Elvis Presley, The Doors, Jimi Hendrix, Buffalo Springfield, Fleetwood Mac… Ils ne sont pas tous là mais ceux qui le sont ont été très bien choisis. Ici, je vais me baser sur les titres présents dans le double album Forrest Gump – The Soundtrack, dont voici la liste.

Disque 1 :
1- Hound Dog, Elvis Presley
2- Rebel Rouser, Duane Eddy
3- (I Don’t Know Why) But I Do, Clarence « Frogman » Henry
4- Walk Right In, Rooftop Singers
5- Land of 1000 Dances, Wilson Pickett
6- Blowin’ in the Wind, Joan Baez (Bob Dylan cover)
7- Fortunate Son, Creedence Clearwater Revival
8- I Can’t Help Myself (Sugar Pie, Honey Bunch), The Four Tops
9- Respect, Aretha Franklin
10- Rainy Day Women #12 & 35, Bob Dylan
11- Sloop John B, The Beach Boys
12- California Dreamin’, The Mamas & The Papas
13- For What It’s Worth, Buffalo Springfield
14- What the World Needs Now Is Love, Jackie DeShannon
15- Break On Through (To The Other Side), The Doors
16- Mrs. Robinson, Simon & Garfunkel

Disque 2 :
1- Volunteers, Jefferson Airplane
2- Let’s Get Together, The Youngbloods
3- San Francisco (Be Sure to Wear Flowers in Your Hair), Scott McKenzie
4- Turn! Turn! Turn! (To Everything There Is a Season), The Byrds
5- Aquarius/Let The Sunshine In, The 5th Dimension
6- Everybody’s Talkin’, Harry Nilsson
7- Joy To the World, Three Dog Night
8- Stoned Love, The Supremes
9- Raindrops Keep Fallin’ On my Head, B.J. Thomas
10- Mr. President (Have Pity on the Working Man), Randy Newman
11- Sweet Home Alabama, Lynyrd Skynyrd
12- It Keeps You Runnin’, The Doobie Brothers
13- I’ve Got to Use My Imagination, Gladys Knight & The Pips
14- On the Road Again, Willie Nelson
15- Against the Wind, Bob Seger & The Silver Bullet Band
16- Forrest Gump Suite, Alan Silvestri

Là, vous avez une compilation de qualité. Néanmoins, cette sélection n’est pas exhaustive. Par exemple, on n’y retrouve pas Free Bird de Lynyrd Skynyrd, Hey Joe de Jimi Hendrix ou les titres des Doors que sont Hello, I Love YouSoul Kitchen ou People Are Strange… Mais passons aux titres choisis pour ce hors-série !

__________

Premier titre : Rebel Rouser, Duane Eddy
Morceau instrumental, Rebel Rouser a été composé par Duane Eddy en 1958. Il s’agit de la plus célèbre des compositions de l’artiste né en 1938. On reconnaît son style à ce son de guitare si particulier et que l’on retrouve principalement dans les titres du genre country. Ce fameux twang, qui doit son nom à la sonorité générale des morceaux concernés, se retrouve parfaitement ici dès les première notes. Essayez de les remplacer par l’onomatopée « twang » et vous verrez ce dont je veux parler. Quant à Duane Eddy, il est également l’homme derrière le célèbre Peter Gunn Theme, hymne de la série Peter Gunn diffusée entre 1958 et 1961. On retrouve d’ailleurs ce morceau dans le film The Blues Brothers en 1980. Pour en revenir à Rebel Rouser, on l’entend dans Forrest Gump lors de la fameuse scène où Forrest, poursuivi par quelques crétins en camionnette, se met à courir (je cite) « comme souffle le vent« . C’est d’ailleurs là qu’il se fait remarquer par un entraîneur de football américain.

__________

Deuxième titre : Fortunate Son, Creedence Clearwater Revival
Ah cette chanson… A chaque fois que je l’entends, je pense à une moustache. Plus précisément, je pense à cette moustache fièrement arborée par l’un des passagers de l’hélicoptère qui emmène Forrest et Bubba vers leur base au Vietnam. Fortunate Son est l’un des morceaux présents sur l’album de Creedence Clearwater Revival (ou CCR) intitulé Willy and the Poor Boys et sorti en 1969. L’ironie conduira le réalisateur de Forrest Gump à placer cette chanson au moment où son héros débarque au Vietnam alors que la chanson est certainement l’une des chansons les plus emblématiques du refus du conflit, quel qu’il soit.

__________

Troisième titre : On the Road Again, Willie Nelson
Sans doute l’un des morceaux les plus appropriés du film. On entend On the Road Again tandis que Forrest parcourt les Etats-Unis en courant. Plus précisément, c’est au moment où, en s’essuyant la figure dans un t-shirt jaune, il créé par inadvertance le smiley. En réalité, c’est dans les années 1960 que la fameuse et souriante tête jaune est apparue. On the Road Again est une chanson de Willie Nelson composée en 1980 pour la bande originale du film Honeysuckle Rose, de Jerry Schatzberg. Rien à voir avec la course de Forrest (ou presque), cette chanson parle de la vie qu’un musicien mène lorsqu’il est en tournée. Personnellement, si cette chanson me fera toujours penser à Forrest Gump (et à Guitar Hero – World Tour), elle ne manquera pas pour autant de me rappeler cette fois où, un peu fatigués, nous avons loupé le bon embranchement sur une aire d’autoroute sur laquelle nous venions d’entrer. En moins d’une minute, nous nous sommes retrouvés de nouveau sur l’autoroute que nous venions de quitter, sans s’être arrêtés, et la chanson a débuté pile à ce moment-là…

__________

Bonus track : Forrest Gump Suite, Alan Silvestri

Publicités

4 réflexions sur “Un jour, un album – Hors série n°1 : « Forrest Gump »

  1. Une des meilleures bande son qui réussit à retracer 50 ans d’histoire musicale et d’histoire tout court :3 puis je l’aime tellement d’amour ce film, je m’en suis servit pour mes révisions d’histoire contemporaine à la fac :3 (comme j’avais regardé la série Rome pour mes examens d’histoire romaine :D)

    • Réviser des cours avec « Forrest Gump », j’aurais bien voulu faire ça moi aussi ! \o/

      Et je plussoie, cette BO est magistrale.

  2. Pingback: Un jour, un album – Hors série n°2 : « Good Morning England » | Dans mon Eucalyptus perché

  3. Pingback: Un jour, un album – Hors série n°3 : « Les Gardiens de la Galaxie  | «Dans mon Eucalyptus perché

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s