Top 5 : mes bassistes favoris

Cela fait un looooooong moment que je n’avais pas écrit sur des musiciens. De la musique, il y en a toujours sur le blog mais ceux qui la font, c’est une autre histoire. Alors j’ai décidé de me lancer dans une série de Top 5 qui viendront dévoiler à vos yeux (et oreilles) ébahis les musiciens que j’admire. Alors, j’avais bien pensé commencer par un Top 5 sur les guitaristes que j’adule mais j’ai trouvé ça tellement classique que j’ai choisi de m’intéresser en premier lieu aux bassistes. Ça va être rock’n’roll alors montez le son !

_________________________________

N°5 : Lemmy Kilmister

Lemmy

Considéré comme le seul et l’unique Dieu du Rock’n’roll par nombre d’amateurs du genre, Lemmy Kilmister, indéboulonnable et increvable bassiste/chanteur de Motörhead est une légende. Référence pour nombre de rockeurs parmi les plus connus, Lemmy est une sorte de paradoxe tant le hard de sa musique tranche avec la simplicité et la gentillesse de l’homme (à ce propos, je vous recommande le documentaire Lemmy qui lui est consacré). Lemmy, en tant que bassiste, est un cas à part. La plupart du temps, quand un bassiste joue, c’est avec une seule corde à la fois. Avec lui, rien de cela et Mister Kilmister s’applique à plaquer des accords sur sa basse, un peu comme le ferait un guitariste. Cela fait qu’il compose en même temps une ligne de basse et une improbable guitare rythmique qui donne au son de Motörhead toute sa particularité. Et puis ce mec a une classe folle.

L’exempleAce of Spades, extrait de l’album éponyme (1980), ici interprétée lors du concert donné au StageFright à Dusseldorf (2004).

_________________________________

N°4 : Dee Dee Ramone

Dee Dee

Le premier bassiste des Ramones est un monument. Et ce n’est pas pour rien puisqu’il est largement considéré comme un des pères fondateurs du punk ainsi qu’un musicien hors pairs. Pourtant, Dee Dee n’était pas un virtuose. Loin des arpèges, il ne brillait pas par la maîtrise technique des gammes mais plutôt par une puissance de jeu ahurissante. Le son des Ramones va vite, très vite, et Dee Dee en est l’un des accélérateurs. Associés à la guitare grondante de Johnny Ramone, ces riffs de basses décapent tout simplement les oreilles. Essentiel, Dee Dee était aussi un showman, livrant généralement la meilleure prestation scénique lors des concerts du quartet punk du Queens. A l’origine chanteur du groupe, il aura laissé cette place à Joey Ramone puisqu’il n’arrivait pas à chanter et jouer de la basse en même temps. Grand bien leur en a fait puisque les Ramones ont ainsi eu un des meilleurs chanteurs underground qu’on connaisse tout en s’assurant que leur bassiste fera le job à fond. Et il le faisait ! Reste que, comme les trois autres fondateurs des Ramones, Dee Dee est mort. Mais malgré ce funeste 5 Juin 2002, son aura continue d’entourer tous les groupes de punk.

L’exemple : You’re Gonna Kill that Girl, extrait de l’album Leave Home (1977) et telle qu’entendue lors du concert au Rainbow Theater de Londres le 31 Décembre 1977 (le concert est dispo en CD sous le titre It’s Alive!).

_________________________________

N°3 : Paul Simonon

Paul Simonon

Simonon est un sacré bonhomme. Quand on le fait intégrer les Clash en 1976 (à leur formation en fait), le brave garçon de Brixton sait à peine jouer de la basse. Oh, il avait bien fait partie du London SS de Mick Jones (rien d’extrémiste sous ce nom, rassurez-vous) mais ce n’était pas grand-chose. C’est d’ailleurs Mick qui l’aidera à maîtriser son instrument, lui qui sera aussi membre des Clash dès le départ. Mais Paul Simonon fait finalement figure de grand autodidacte. Et on le sent tellement quand on parcourt les albums des Clash. Sur les premiers opus, la basse se veut très sobre, alignant des riffs très simples et proches de ce que faisait Dee Dee Ramone justement. Mais, à mesure que le groupe évolue (et leur musique avec eux), le son de Simonon s’améliore et se complexifie, jouant sur une rythmique plus élaborée qu’un simple « doum-doum-doum-doum ». Sa basse se fera d’ailleurs de plus en plus présente et certaines chansons lui font la part belle comme The Guns of Brixton (London Calling, 1979) où l’intro lui est réservée. A titre personnel, je recommande aux bassistes en herbe de s’intéresser à Paul Simonon. Même si vous n’aimez pas le punk, sachez que les Clash ont eu une musique bien plus éclectique que leurs congénères des Sex Pistols ou des Ramones. On trouve alors des tendances funk, reggae et pop dans plusieurs de leurs morceaux et le travail de Simonon sur ceux-ci est hautement recommandable pour les débutants.

L’exempleThe Magnificent Seven, tiré de l’album Sandinista! (1980) et telle que les Clash l’ont jouée lors de leur passage au Tomorrow Show de Tom Snyder en 1981.

_________________________________

N°2 : John Paul Jones

John

Derrière les monuments Jimmy Page et Robert Plant, John Paul Jones est trop souvent oublié. Pourtant, on entend sa basse partout chez Led Zeppelin ! PARTOUT ! Aussi virtuose que l’est son camarade Page avec sa Les Paul, Jones a contribué plus qu’on ne le dit à forger le style Led Zep. Que ce soit dans les morceaux à tendances blues, dans ceux plus hard rock ou carrément dans les pièces psychédéliques, ce type là ne recule devant aucun défi et ils sont encore nombreux ces jeunes bassistes à se briser les doigts sur ses gammes, un peu à l’image de ceux qui en bavent pour imiter Jimmy Page sur des six cordes. Depuis la fin de Led Zeppelin, John Paul Jones a fait profiter de son talent R.E.M., Brian Eno mais aussi et bien sûr le « super-groupe » Them Crooked Vultures, qu’il a fondé avec Dave Grohl (Nirvana, Foo Fighters…) et Josh Homme (Eagles of Death Metal). Mais c’est toujours vers Led Zep qu’on va se tourner pour comprendre que, oui, John Paul Jones est un grand.

L’exemple : Dazed and Confused, extrait de l’album Led Zeppelin (1969).

_________________________________

N°1 : Paul McCartney

Macca

Comment ne pas évoquer Paul McCartney dans un classement sur les bassistes ? L’autre tête pensante des Beatles, le compositeur prolifique, est aussi un bassiste de talent. Mais ça tout le monde le sait. Contrairement à Dee Dee Ramone qu’on évoquait tout à l’heure, McCartney (ou Macca pour les intimes) sait composer des lignes de basses particulièrement harmonieuses. Jamais placée dans l’ombre des guitares de John Lennon et George Harrison, la basse de Paul McCartney est une composante essentielle de la musique des Fab Four et, plus tard, des Wings et de Sir Paul en solo. Lui qui a appris à John Lennon à jouer de la guitare, il sait tout faire et rares sont les instruments qu’il ne sait pas utiliser : piano, banjo, basse, batterie… Et en plus il chante bien. Dans le cercle des bassistes, McCartney est à part. En attendant, il a réussi à donner à la basse ses lettres de noblesse en en faisant plus qu’un simple morceau de la rythmique d’un groupe.

L’exemple : Here Comes the Sun, extrait de l’album culte Abbey Road (1969).

_________________________________

Voilà donc les 5 qui sont, pour moi, les meilleurs bassistes. Evidemment, on aurait pu parler de types comme John Deacon, John Entwistle ou même Steve Harris… Mais ces cinq là sont les cinq qui me viendront systématiquement à l’esprit quand on me parlera de basse parce qu’ils sont bons, déjà, mais aussi parce qu’ils ont une aura au-delà de leur « simple » rang de bassistes. Ces mecs-là dégagent quelque chose de fort, ont une forme de puissance brute et un talent monstre. Les guitaristes accaparent, hélas, trop souvent le devant de la scène dans les discussions musicales mais n’oublions pas qu’une chanson sans une bonne partie rythmique, ce n’est pas pareil. La basse est essentielle, exception faite chez Bérurier Noir, qui s’en sortent très bien sans… Oh et pour ceux qui se posent la question : oui, Flea avait tout à fait sa place dans ce classement. Mais que voulez-vous…

Publicités

7 réflexions sur “Top 5 : mes bassistes favoris

    • Etant très peu connaisseur de Pink Floyd, j’avoue ne pas avoir songé à lui une seule seconde. Mais j’en ai oublié plein à vrai dire… Waters, Trujillo, McKagan, Novoselic…

      Quant à McCartney, amen. 😀

  1. Aaaaaaaaaaaaaah, John Paul Jones, ce génie absolu! J’approuve les autres choix, même si je ne suis pas très fan de Motorhead et des Ramones.
    Et je viendrais personnellement t’engueuler pour avoir oublié Roger Waters (ce morceau mythique: https://www.youtube.com/watch?v=NF3ah6JsFI8) et Flea (que j’adore déjà avec Red Hot et que j’ai redécouvert avec Atoms for peace).

  2. Pingback: Top 5 : mes chanteurs favoris | Dans mon Eucalyptus perché

  3. C’est tellement impossible pour moi d’en choisir un, ou même cinq ! Il y en a tellement que j’adore, pour des tas de raisons différentes !

    Roger Waters est incontournable pour moi, mais Paul McCartney aussi ! Que dire de Flea pour ses travaux avec les Red Hot mais aussi le premier album de The Mars Volta ? Que dire de Juan Alderete sur tous les suivants ? Colin Greenwood n’est-il pas incroyable en compositeur de « Dollars and Cents » de Radiohead ? John Paul Jones avec sa basse et ses claviers ! Les lignes de basse incontournables de Muse par Chris Wolstenholme, ou même celles des Smiths par Andy Rourke !

    Et puis il y a les virtuoses, Jaco Pistorius et Victor Wooten…

    Et j’en passe des centaines…

    • Je ne te cache pas qu’il a été assez difficile de faire ce top ! Et il est certainement voué à évoluer (par exemple je redécouvre les Red Hot justement en ce moment et Flea gagne énormément de points) et peut-être viendrai-je d’ici quelque temps à faire une version revue et corrigée de ce classement…

      Merci pour tous tes commentaires en tous cas, ça fait plaisir à lire ! 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s