Parlons jeu, parlons bien n°12 – Luigi’s Mansion 2 [3DS]

1Bien que ce jeu soit en ma possession depuis un petit bout de temps maintenant, je n’avais pas encore pu m’y intéresser suffisamment pour pouvoir en dire quoi que ce soit. Alors, avec la fin des études, Luigi n’a pas eu beaucoup de repos et j’ai enfin eu l’occasion d’avancer dans ce jeu.

Qu’on se le dise, j’avais été un fan du premier opus de cette série sur Gamecube. Si Luigi’s Mansion premier du nom constituait un indispensable de la ludothèque du cube violet, c’était sans doute parce qu’il brillait par un certain nombre d’éléments : un gameplay sympa (du fun et du pep’s), c’était une sorte de « Super Mario-like » mais pas tant que ça finalement, c’était Luigi aux commandes, etc. Nintendo signait donc là une œuvre assez originale qui a laissé son empreinte, tant et si bien que les fans ont été assez déçus de ne pas voir de suite sortir sur la Wii. Bref, le coup est rattrapé avec cet opus 3DS !

L'Ectochien devient la mascotte de Luigi's Mansion 2

L’Ectochien devient la mascotte de Luigi’s Mansion 2

En soi, la formule n’a pas tant changé : Luigi se la joue à la mode du docteur Venkman mais avec le trouillomètre au max et chasse de l’ectoplasme à grands coups d’aspirateur. Si vous avez saisi ça, vous avez saisi le principe du jeu. Et si vous aviez déjà joué à Luigi’s Mansion il y a quelques années, vous étiez aussi déjà en mesure de comprendre de quoi il allait en retourner ici. Finalement, je crois que l’on peut dire que Big N n’a apporté que très peu de changements entre le premier et le deuxième épisode de cette série (ce diptyque ?). Quand on y réfléchit, le tout reste dans la droite lignée de ce qui avait été fait auparavant sans apporter de réelles surprises. Le changement majeur tient en fait surtout à la trame du jeu. Là où Luigi’s Mansion amenait le joueur à explorer un manoir entier, d’aile en aile et d’étage en étage, il s’agit cette fois-ci de découvrir plusieurs manoirs dont l’exploration se fait en plusieurs étapes qui sont tout autant de missions à remplir dans chacune des bâtisses. Sorti de là, on a gardé les mêmes (solides) fondations qui avaient fait du premier opus une réussite.

Quand ils sont plusieurs, les fantômes ne vous laisseront pas vous reposer

Quand ils sont plusieurs, les fantômes ne vous laisseront pas vous reposer

J’avoue néanmoins que je ne sais pas trop quoi penser de ce choix (celui de faire un jeu découpé en mondes et niveaux en somme). D’un côté, je me dis que l’idée n’est pas mauvaise. On se rapproche ainsi d’une forme de classicisme propre à Nintendo et aux jeux nomades et qui rappelle les Super Mario d’antan (et actuels aussi vu que la recette est de nouveau largement réutilisée avec la série New Super Mario Bros). Et puis cela permet aussi de calibrer ses sessions de jeu. En effet, après deux ou trois missions, on arrive à comprendre que chacune d’entre elle prend plus ou moins autant de temps (à savoir entre 10 et 15 minutes, parfois plus lorsque la logique du niveau ne vous vient pas tout de suite en tête) et il est assez simple en démarrant le jeu de se dire : « Bon, j’ai une demi-heure devant moi, je vais me faire deux missions ». A titre strictement personnel, je sais que j’ai tiré profit de ce découpage de cette manière dans mes tous premiers temps de jeu. Mais d’un autre côté, je regrette de perdre le côté exploration justement des première aventures fantomatiques de Luigi. Avec le jeu sur Gamecube, il y avait une forme de linéarité, de continuité dans le récit qui m’avait bien plu et qui permettait d’éviter assez bien les redondances (car il y en a un peu dans cet opus 3DS). Une médaille avec son revers finalement mais, dans l’ensemble, il n’y a pas à se plaindre car on se laisse vraiment prendre au jeu.

Le labo du Prof K. Tastroff, hub qui vous conduit vers les différents manoirs

Le labo du Prof K. Tastroff, hub qui vous conduit vers les différents manoirs

En ce qui concerne le gameplay, Luigi’s Mansion 2 reprend également les mêmes mécaniques que celles établies dans son prédécesseur. Flashez le fantôme, aspirez-le et basta. De ce point de vue là, rien de bien nouveau. L’Ectoblast 5000 apporte pourtant le Révéloscope. Seule véritable nouveauté de cet opus, cet accessoire vous permet non seulement de découvrir certains éléments cachés (des portes invisibles, ce genre de choses…) mais aussi de révéler ce que dissimulent les tableaux répartis dans les différents manoirs ou de terrasser les Boo. Au-delà de tout ce qui concerne directement cet aspirateur, on notera la volonté d’utiliser le gyroscope de la console, bien que cela soit finalement assez peu poussé, ou la 3D, dont la qualité n’a hélas d’égal que l’absence d’utilité. J’attends toujours un jeu qui sache réellement tirer parti de cette fonctionnalité qui mérite plus que d’être un simple accessoire.

Luigi est un héros mais il reste quand même un gros pétochard

Luigi est un héros mais il reste quand même un gros pétochard

Alors voilà, comme ça, j’ai peut-être l’air d’être déçu par ce jeu mais ce n’est pourtant pas le cas.Non, non, non. Si j’écris ici de manière assez mitigée, je dois quand même dire que ce jeu m’a enthousiasmé (et me rend encore enthousiaste puisque je ne l’ai pas encore tout à fait terminé). Vraiment amusant et divertissant, à l’instar de son illustre grand frère, il repose non seulement sur cet univers qui change de ce que l’on a l’habitude de voir chez Mario notamment, mais aussi sur l’humour omniprésent et qui contribue largement à toute la sympathie que dégage cette série.

Conclusion.

Faut-il avoir joué à Luigi’s Mansion sur Gamecube pour jouer à cet épisode dans des conditions idéales ?
Non, ce n’est absolument pas nécessaire. Si je vous recommande d’y jouer, dans le cas où ça ne serait toujours pas fait, Luigi’s Mansion n’a finalement pas de liens directs et forts avec cette version 3DS. Quelques petites références par-ci, par-là mais rien de plus. Luigi’s Mansion 2 a été vraiment conçu comme un jeu avec lequel on peut s’initier à la série.

Luigi’s Mansion était devenu un indispensable de la Gamecube. Peut-on en attendre autant de Luigi’s Mansion 2 pour la  3DS ?
Je pense vraiment que oui. Si le jeu ne révolutionne pas grand-chose, il reste un excellent jeu de cette portable qui a encore beaucoup à offrir. Luigi’s Mansion 2 se démarque du reste de la ludothèque 3DS et n’a vraisemblablement pas d’égal au sein de celle-ci. Un jeu, une expérience. Et si celle-ci n’est pas incroyable à la sauce WTF, elle reste vraiment sympa.

Après un Luigi’s Mansion sur Gamecube qui apportait un peu de nouveauté à l’univers de Super Mario, Luigi revient dans un second épisode qui tire habilement profit des réussites du premier tout en offrant son lot de caractéristiques propres. Un jeu très agréable qui s’avère parfois assez complexe, certains ectoplasmes étant de redoutables adversaires, mais qui reste toujours très accessible et divertissant. Un must de la 3DS.

Publicités

8 réflexions sur “Parlons jeu, parlons bien n°12 – Luigi’s Mansion 2 [3DS]

  1. Haaa Luigi’s Mansion sur NGC, que de souvenirs. Et de bons souvenirs en plus.
    En tout cas cet épisode m’a l’air fort sympathique. Même si la recette ne change pas, le tout à l’air de plutôt bien fonctionner.

    Il faut vraiment que je me prenne une 3DS moi. Peut-être la magnifique édition limitée SSB mais j’attendrai quand même que le prix soit communiqué.

    • Je te recommande chaudement l’achat d’un 3DS. Et attends, mon prochain post dans cette catégorie finira peut-être de te convaincre ! ;D

      Quant à « Luigi’s Mansion » sur GC, c’est pour moi aussi de très bons souvenirs de jeux. Cet épisode-ci est dans sa droite lignée malgré le changement quant au déroulement de l’histoire (des niveaux et non plus ce manoir qu’on découvre au fur et à mesure). Si tu l’as aimé sur GC, tu l’aimeras tout autant sur 3DS, j’en suis persuadé ! 🙂

      • Oui je vais y réfléchir pour un éventuel achat fin d’année.
        J’en avais une avant en fait, mais j’avais fait l’erreur de prendre la « normale » et pas la XL. Je trouvais l’écran trop petit à mon goût, je l’ai donc revendue et je dois bien avouer que je le regrette un peu parce que, il y a vraiment énormément de jeux intéressants.

      • J’ai une 3DS normale pour ma part (la XL n’existait pas encore à l’époque et j’étais pressé :3) et, maintenant que j’ai pu tester les deux, je ne regrette pas mon choix. Si la XL apporte un confort visuel indéniable, je préfère ma 3DS normale pour partir en vadrouille. 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s