Un jour, un album n°6 : The Dio Years – Black Sabbath

Après vous avoir présenté il y a deux semaines The Answer, je vais aujourd’hui revenir aux fondamentaux. Ceux du heavy pour être exact. De quoi donner un ton plus lourd à cette rubrique, bien que moins brutal qu’avec Anvil. Et ce groupe phare du heavy, celui qui va émoustiller vos petites oreilles en ce vendredi, c’est Black Sabbath. Mais exceptionnellement, je ne prendrai pas un album original du groupe mais un best of dont la particularité est de comprendre exclusivement des titres chantés par Ronnie James Dio.

The Dio Years

1Mais avant de parler de cette galette, rapide présentation du groupe (bien qu’on ne le présente plus). Black Sabbath a été formé en 1968 par Tony Iommi (guitare) et Bill Ward (batterie), qui vont vite recruter Ozzy Osbourne (chant) et Geezer Butler (basse), sous le nom de Polka Tulk Blues Company puis sous celui de Earth. Ils choisiront leur nom définitif un an plus tard, lorsqu’ils se rendront compte qu’on les confond souvent avec un autre groupe qui s’appelait Earth. Ils choisiront alors de prendre le titre de l’une de leurs chansons comme nom de groupe. Black Sabbath est né ! Au cours de sa carrière, le groupe verra défiler nombre de membres. Si l’on compte les quatre d’origine, ce sont pas moins de 29 artistes qui vont faire partie, à un moment ou un autre, du Sabbath. Parmi ceux-ci, on retrouvera par exemple Terry Chimes (batteur des Clash juste avant et juste après Topper Headon), Rob Halford (chanteur de Judas Priest) ou encore Ian Gillan (chanteur de Deep Purple)… Seul le guitariste Tony Iommi aura été indéboulonnable et sera toujours resté à son poste. Côté chanteurs, on retiendra principalement deux noms : Ozzy Osbourne et Ronnie James Dio. Osbourne fut jeté du groupe en 1979 (trop camé, pas assez intéressé par son job) et immédiatement remplacé par Dio. A partir de ce tout premier changement de chanteur, ce sera un réel jeu de chaises musicales et l’un comme l’autre partiront puis reviendront ou même laisseront tous deux leur place à d’autres. Ronnie James Dio nous a malheureusement quittés le 16 Mai 2010, victime d’un cancer à 61 ans.

Le groupe dans sa formation initiale

Le groupe dans sa formation initiale

Pour en revenir maintenant au sujet du jour, sachez que The Dio Years est sorti en 2007. Composé de 16 morceaux, il comprend cinq titres issus de l’album Heaven and Hell, quatre tirés de Mob Rules, trois de Dehumanizer, un venu du Live Evil et enfin trois toutes nouvelles compositions enregistrées spécialement pour l’occasion. Alors que Dio avait quitté le groupe depuis 1992, il revient en studio avec le Sabbath en 2006 tout spécialement pour ces trois pistes. The Dio Years sort dans une période où Black Sabbath n’est plus actif. En effet, cela fait alors un an que le groupe s’est séparé (pour mieux se reformer en 2011). Cette compilation se veut finalement en quelque sorte un cadeau fait aux fans de Black Sabbath et tout particulièrement ceux de Dio. Voici la liste des chansons figurant sur l’album :

1- Neon Knights
2- Lady Evil
3- Heaven and Hell
4- Die Young
5- Lonely is the Word
6- The Mob Rules
7- Turn Up the Night
8- Voodoo
9- Falling Off the Edge of the World
10- After All (The Dead)
11- TV Crimes
12- I
13- Children of Sea (Live)
14- The Devil Cried
15- Shadow of the Wind
16- Ear on the Wall

Bon, si avec ça je ne vous trouve pas trois bons morceaux à passer, c’est qu’il y a un problème !

__________

Premier titre : Neon Knights
Comme on le voyait juste au-dessus, Neon Knights est la première chanson de ce best of. En soi, c’est du bon Black Sabbath, relativement classique même. Un riff plutôt épuré mais assez rapide, un équilibre connu entre les différents instruments. Mais la voix de Dio est ici au top. Il contribue (selon moi) à forger le son heavy selon des critères vocaux précis. De la puissance, du vibrato mais une voix qui n’est franchement pas dégueu. Confirmation est faite à 1:47, lorsque cet immense chanteur vient balancer un double « Neon Kniiiiights ! » parfait. S’en suit alors un solo de guitare sauce what the fuck et le tour est joué.

__________

Deuxième titre : The Mob Rules
Sixième morceau de l’album, The Mob Rules est issu à l’origine de l’album du même nom. Ce qui fait que j’accroche toujours directement à cette chanson quand je l’entend, c’est son intro. Le riff de Tony Iommi est particulièrement bon pour le coup et l’arrivée vocale plutôt abrupte de Dio est géniale. De suite, Black Sabbath pose le ton de cette chanson très hard rock et finalement un peumoins heavy que les autres je trouve. Sans compter un solo encore une fois maîtrisé de A à Z, sans tâche ni rien.

__________

Troisième titre : TV Crimes
Plus heavy que les deux précédentes, TV Crimes reprend le style habituel de Black Sabbath, rappelant par exemple des morceaux comme Paranoid (où c’était Ozzy Osbourne qui chantait). Rythme rapide, proche de ce que Metallica offre régulièrement par exemple, guitare saturée, refrain qui va crescendo… Tout sent bon le Black Sabbath des grands jours dans cette chanson dont le clip a été réalisé par Nigel Dick, qui a notamment travaillé avec les Guns N’ Roses, Def Leppard, Green Day, Paul McCartney ou encore Ozzy Osbourne.

Publicités

4 réflexions sur “Un jour, un album n°6 : The Dio Years – Black Sabbath

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s