Nintendo à l’E3 2014 : l’empire contre-attaque

L’E3 2014 a donc touché à sa fin le 12 Juin dernier. Comme toujours, le grand-messe du jeu vidéo international aura fait des heureux, des déçus, des mécontents, des enthousiastes… Dans mon cas, il y en avait un qui m’intéressait plus que les autres dans ce vaste déballage de nouveautés et d’annonces : Nintendo. Au cours de ces trois jours, Big N tenait sa chance de ramener le navire à flot, notamment en capitalisant sur les objectifs que la firme s’est fixés lors de son bilan annuel de début d’année. Il fallait sortir le grand jeu. Comme l’année dernière, Nintendo a choisi de ne pas se prêter au jeu des conférences et de diffuser une sorte de gros Nintendo Direct sur internet. Enregistré à l’avance évidemment, il ne permet donc pas de rebondir sur les annonces qu’auront pu faire Sony ou Microsoft auparavant. Mais avec ce Nintendo Digital Event (car c’est son nom), il y avait visiblement nombre de cartouches à envoyer. Une semaine après, à tête reposée, tour d’horizon des annonces qui ont le plus marqué.

nde

Avant toute chose, je tiens à dire que ce Nintendo Digital Event a été rondement mené. Même sans être un fan de Nintendo, on pouvait apprécier l’envie d’humour que l’entreprise a souhaité mettre en avant dans cette vidéo dont Reggie Fils-Aimé a été l’animateur principal. Entre les bandes-annonces, les paroles de développeurs et d’autres petites choses, cette vidéo d’un peu plus de trois quarts d’heure a permis de glisser quelques scènes amusantes made in Robot Chicken ainsi qu’un duel d’anthologie entre Reggie et Satoru Iwata, preuve s’il en fallait encore que, chez Nintendo, on aime bien se marrer à ses propres dépens. Un bien bel état d’esprit dans un contexte difficile pour l’entreprise.

Mais revenons à nos moutons. Avec cet E3, il y avait une chose que les possesseurs de Wii U et les fans de Nintendo attendaient de pied ferme : l’annonce du prochain Zelda sur cette console. Souvenez-vous, lors de le présentation de la Wii U, Nintendo nous avait gratifiés d’une séquence absolument délicieuse pour les yeux mettant en scène Link aux prises avec une araignée géante. Dès lors, on n’avait pu que s’enthousiasmer de cette qualité graphique et la future version Wii U de The Legend of Zelda se faisait déjà attendre. Le souci, c’est qu’elle a continué à se faire attendre et ce n’est que cette année que Eiji Aonuma (l’homme derrière la licence depuis que Miyamoto lui a laissé la place) vient nous donner quelque chose de concret concernant ce jeu. Et on peut dire qu’il n’est pas venu les mains vides. J’ai eu un peu peur au départ et cru qu’il allait simplement nous montrer le décor qui fut affiché dans son dos pendant la vidéo. Mais c’était naïf de croire cela. Zelda se devait d’être LA grosse annonce Nintendo de cet E3. Aussi, il s’en est suivi une séquence admirable au cours de laquelle nous avons pu voir Link chevaucher Epona et affronter une sorte de monstre tentaculaire encore inconnu. Disons-le clairement : ce passage du Nintendo Digital Event (nous dirons NDE par la suite, pour faire plus court) nous a tous épatés. Si le style finalement adopté ne correspond pas à celui mis en place pour la présentation de la Wii U, on ne peut que reconnaître que la charte graphique ici appliquée reste superbe, quelque part entre le cel-shading d’un Wind Waker et les allures picturales de Skyward Sword. Le message est là : Zelda arrive, il sera beau, il sera bien. Si aucune information précise n’a été donnée quant à la possible reprise du système de jeu appliqué dans A Link Between Worlds (à savoir la possibilité de faire les donjons dans l’ordre que l’on veut) ou d’autres nouveautés dans ce cadre-là, on sait néanmoins que ce prochain opus de la saga prendra place dans un monde ouvert. Une idée qu’Aonuma présente en nous disant tout simplement : « Dans ce monde, vous pouvez même atteindre les montagnes lointaines si vous vous en approchez. […] Avec un si vaste territoire sans limites à explorer, vous pouvez aller dans n’importe quelle zone dans n’importe quelle direction. » Bref, de l’open world comme les joueurs en réclament depuis un certain temps maintenant. Le tout, c’est que ce si vaste territoire ne soit pas vide, un piège dans lequel Nintendo ne semble pas forcément tomber si l’on en croit le fait que « de puissants ennemis apparaissent dans cette atmosphère paisible« . Il serait donc envisageable de voir cet espace régulièrement occupé par un ou plusieurs ennemis à combattre, dans une mesure plus importante qu’auparavant, ou quelques sbires venaient rompre la tranquillité d’Hyrule. A voir… Autre détail important, on a appris par la suite que cette vidéo n’est pas juste un trailer mais bien un extrait de gameplay de ce prochain jeu. En cela, on ne peut être qu’impressionnés par le rendu global de la séquence. Le jeu est annoncé pour 2015 et l’on est en droit d’imaginer que sa sortie n’aura lieu que vers les fêtes de fin d’année, une période classique pour l’arrivée sur le marché de nouveaux jeux Zelda. Mais, sait-on jamais, Nintendo voudra peut-être le distribuer plus tôt, histoire de ne pas laisser les fans patienter encore trop longtemps. Il reste en tous cas particulièrement vraisemblable (même si cela n’est qu’une hypothèse personnelle) que nous aurons droit à un Nintendo Direct spécial et donc à de plus amples informations d’ici à la fin 2014. En attendant, Nintendo a marqué des points avec cette annonce qui s’avère finalement être plus réjouissante que prévu.

Hâte n°1 : galoper en long et en large avec Epona dans la plaine d'Hyrule

Hâte n°1 : galoper en long et en large avec Epona dans la plaine d’Hyrule

L’autre grosse annonce de ce Nintendo Digital Event, c’est bien évidemment celle qui présente les figurines NFC de Big N. Pour rappel, Satoru Iwata avait présenté, lors du bilan financier de Mai dernier, ces accessoires comme un atout majeur dans le jeu de Nintendo pour l’année fiscale à venir. Il aurait donc été étonnant de ne pas en voir plus lors de cet E3 2014. C’est chose faite donc, en parallèle des informations données au sujet de Super Smash Bros, dont je parlerai juste après. C’est à Reggie Fils-Aimé que revient la tâche d’introduire ces figurines auprès du public. Amiibo, tel sera le nom de cette gamme de produit. Pour ceux qui avait suivi le bilan financier cité ci-dessus, vous aviez déjà les principales clés en main pour comprendre le principe de ces accessoires. Néanmoins, tâchons d’y voir plus clair. C’est lors d’une séquence rocambolesque où Satoru Iwata et Reggie Fils-Aimé se battent avec un talent certain (mais aussi avec beaucoup d’auto-dérision) que le big boss de Nintendo dévoile la première de ces figurines : un Super Mario projetant une boule de feu. L’explication du concept se fait alors en une image : Iwata dépose ladite figurine sur son GamePad et le personnage prend vie dans le jeu. Rien de plus simple. Le système reprend donc les fonctionnalités instaurées auparavant avec des jeux comme Disney Infinity ou Skylanders. Pour vous la faire courte, ces figurines NFC contiennent chacune un petit circuit intégré qui leur permet d’être reconnue par la GamePad de la Wii U mais également d’envoyer et de recevoir des données. Ainsi, mettons que vous gagniez en expérience avec une figurine Mario, ce gain sera enregistré dans le circuit de la figurine et pris en compte lors de sa prochaine utilisation. « En d’autres termes, les données de votre figurine sont modifiées à mesure que vous jouez« , pour reprendre les termes de Reggie, et chaque jeu enverra ses propres données (bien évidemment, on imagine mal ce que des données de Mario Kart pourraient avoir en commun avec celle de Super Smash Bros). Super Smash Bros sera donc le tout premier jeu à être compatible avec cette gamme Amiibo. Mais d’autres seront bientôt disponibles, dont Mario Party 10Captain Toad – Treasure Tracker ou Yoshi’s Wooly World, qui sont trois jeux annoncés lors de cet E3. Mario Kart 8 aura également droit à l’utilisation de ce système, ce qui laisse déjà les fans envisager la possibilité d’incarner Fox McCloud, Link, Zelda ou encore Samus dans ce jeu (idée des plus intéressantes, n’est-ce pas ?). Mais le must, ça reste encore cette possibilité des plus alléchantes : une même figurine pourra être utilisée sur différentes jeux. Ainsi, vous n’aurez pas un Mario pour Mario Kart 8, un autre pour Mario Party 10 et encore un troisième pour Super Smash Bros mais un seul pour les trois. Alors évidemment, on imagine que Mario sortira sous différentes coutures (Mario de feu par exemple ou des trucs dans ce style) mais chacun pourra être utilisé sur plusieurs jeux. Nintendo reste ici dans son optique habituelle, à savoir épargner le porte-monnaie des joueurs (bien que ces derniers réclament souvent une baisse de prix de la Wii U). Pour une présentation d’Amiibo plus détaillée que dans le NDE, je vous recommande d’aller consulter la vidéo de présentation dédiée sur YouTube. Petit détail supplémentaire, nous avons appris par la suite qu’aucun bundle intégrant un jeu et un set de figurines n’est prévu pour le moment. Si 10 figurines différentes sont prévues au lancement, elles seront donc vendues indépendamment dans un premier temps, sans doute à l’unité. Des lots de 3 ou 4 ou 5 figurines pourront sans doute être envisagés à terme. Mais l’annonce est là : des figurines (histoire de proposer du  DLC matériel tout en titillant la collectionnite des joueurs), utilisables chacune sur plusieurs jeux différents. Si ces Amiibo ne constitueront certainement pas LA principale ressource de Nintendo sur sa Wii U, on peut quand même se dire que ces petits personnages pourront mettre du beurre dans les épinards. Il n’y a qu’à voir l’engouement autour de Skylanders pour s’en rendre compte.

Les 10 premières figurines Amiibo seront donc à l'effigie du villageois de "Animal Crossing", Pikachu, Donkey Kong, Link, Mario, Wii Fit Trainer, Peach, Samus, Yoshi et Kirby

Les 10 premières figurines Amiibo seront donc à l’effigie du villageois d’Animal Crossing, de Pikachu, Donkey Kong, Link, Mario, Wii Fit Trainer, Peach, Samus, Yoshi et Kirby

Super Smash Bros maintenant. C’est le jeu qui a ouvert le NDE, avec Masahiro Sakurai en guise de guest. Le créateur de la licence de jeux de combat de Nintendo (autrefois développée par HAL Laboratory et désormais par Sora Ltd, vers laquelle Sakurai a émigré) avait plusieurs choses à nous dire. Pour le NFC, je n’y reviens pas, on en a déjà assez parlé dans le paragraphe précédent. Non, la première chose sur laquelle je vais revenir est également la première que l’on a vue : les Miis. Les fameux avatars instaurés par la Wii seront des personnages jouables dans le prochain Super Smash Bros, aussi bien sur 3DS que sur Wii U. Certains ne manqueront pas d’exprimer leur lassitude quant à l’apparition des Miis mais je reste à titre personnel plus mesuré. S’il est vrai que ces avatars ont peut-être fait leur temps, je pense quand même que leur intégration dans les jeux reste une idée sympathique. Dans des titres comme Wii PartyWii Party U, les Wii Sports ou le tout récent Tomodachi Life leur apparition se veut nécessaire et pratique (cela évite d’avoir à développer une nouvelle galerie de personnages). Dans les Mario Kart, ils restent très anecdotiques. C’est pourquoi je pense qu’il n’y a pas besoin de crier au scandale. Aussi, j’accueille assez bien cette nouvelle. D’autant que les Miis semblent ici être intégrés au mieux dans la logique du jeu. Nous apprenons en particulier que trois types de Miis seront jouables : le Bagarreur, l’Epéiste et enfin le Tireur. Votre Mii pourra donc se glisser dans l’un de ces trois rôles (et en changer à chaque combat, évidemment) et disposer de statistiques et de styles de combat différents selon le cas. Ce n’est donc pas comme si on avait inséré les Miis dans le jeu juste pour le plaisir de les y voir combattre. Pour les plus enthousiastes, cela vous permettra de vous incarner vous-même, combattant face aux stars de Nintendo, où de jouer dans la peau de célébrités et autres. Ainsi, ceux qui souhaitaient que Reggie Fils-Aimé apparaisse dans le jeu sont servis, même si ce n’est pas forcément ce qu’ils attendaient. Et, pour les plus réfractaires, je rappelle qu’avec une trentaine de personnages jouables, vous aurez tout à fait la possibilité de faire comme s’ils n’existaient pas. D’ailleurs, puisque l’on parle de personnages, deux annonces ont été faites à ce sujet lors de ce NDE. Pac-Man et Palutena (le déesse dans les jeux Kid Icarus) seront eux aussi de la partie. Après la récente annonce d’Amphinobi et de Dracaufeu, voilà qui permet de garnir un peu plus le lot de combattants disponibles. Et, qui sait, peut-être aurons nous droit à d’autres personnages d’ici la sortie des jeux. Une sortie d’ailleurs prévue pour le 3 Octobre 2014 sur 3DS et pour les fêtes de fin d’année en ce qui concerne la version Wii U. L’attente entre les deux sera donc moins longue que ce que j’avais imaginé et cela me laisse envisager un achat direct sur Wii U plutôt que de prendre la version 3DS pour patienter. Une version 3DS largement présentée dans ce NDE. Cette absence de l’itération Wii U, Sakurai l’explique par le travail de debug qu’il faut encore terminer. Cela se comprend. A la place, le réalisateur nous propose de découvrir dans une séquence très rapide et assez peu détaillée les fonctions qui existeront en parallèle du mode solo principal. Nos découvrons ainsi d’abord une balance qui pèse d’un côté un trophée et, de l’autre, des pièces. Sans doute est-ce là le nouveau mini-jeu qui permettra de remporter ces trophées, intégrés dans le jeu depuis Super Smash Bros Melee sur Gamecube. Plusieurs modes de difficulté sont ensuite très vite expédiés : InfernalWhite HotNothing Harder!. A l’évidence, du moins je l’imagine, ces niveaux de difficulté renvoient à un mode de jeu où il s’agit là encore de remporter des pièces et des trophées. Est ensuite présentée une sorte de carte où l’on voit Super Mario avancer le long d’un chemin aux multiples embranchements. On distingue sur l’un d’eux un trophée. S’en suit un écran où un défi est inscrit, ainsi que le nombre de récompenses qu’il rapporte. A la lumière de tout ceci, il semblerait que le gain de trophées soit inscrit dans un mode plus largement développé qu’auparavant, avec des niveaux, des défis à remporter dans ces niveaux, etc. Le mini-jeu du home run fait son retour et il semblerait qu’une deuxième version existe, cette fois-ci avec une bombe à expédier le plus loin possible avant qu’elle ne vous explose à la figure. On aperçoit aussi très vite le choix entre les modes online « Pour le fun » et « Pour la gloire », que Sakurai nous avait déjà présentés dans un Nintendo Direct et au sujet desquels vous trouverez plus d’informations en suivant ce lien. Nous voyons ensuite qu’il sera possible de modifier l’épaisseur du trait qui dessine le contour des personnages sur 3DS (ce que je suis content de voir). Enfin, comme toujours, la personnalisation des règles de combat est possible. Je n’ai sans doute pas tout évoqué mais l’on peut déjà voir que les modes parallèle au solo sont plus nombreux qu’auparavant. C’est une bonne nouvelle car, dans les trois opus précédents, on finissait toujours par tourner un peu en rond, même si le fun des combats restait toujours intact. Ces épisodes Wii U et 3DS semblent bien plus complets.

Sans blague, qui n'a jamais voulu prendre personnellement part au combat ?

Sans blague, qui n’a jamais voulu prendre personnellement part au combat ?

Pour tout vous dire, je pense qu’on tient là le plus gros de ce Nintendo Digital Event. Néanmoins, plusieurs jeux d’éditeurs tiers auront attiré les regards. Le premier est celui que les possesseurs de Wii U attendent pour la plupart depuis longtemps : Bayonetta 2. Annoncé dès le départ comme LA grosse exclusivité de la console, ce jeu s’est fait attendre un bon bout de temps avant d’enfin se dévoiler ici avec une bande annonce réjouissante, même pour quelqu’un qui, comme moi, n’en attendait pas grand-chose. Si la date de sortie de Bayonetta 2 (Octobre prochain) est une information importante, on s’intéressera aussi aux quelques petits détails autour de l’annonce. Déjà, un mot pour dire que le jeu semble très beau, même si ce n’est pas franchement mon style. Les graphismes apparaissent travaillés, nets. C’est du boulot bien fait quoi. Gageons que le rendu final sera le même. Ensuite, on voit que le fan service Nintendo a encore de beaux jours devant lui puisque trois costumes ont été créés histoire de faire un clin d’œil à trois personnages emblématiques de l’entreprise : Peach, Link et Samus. Bon, si ça plait aux Nintendo-boys, tant mieux, mais ça reste très très anecdotique. Enfin, bien plus intéressant, nous apprenons via ce NDE que Bayonetta 2 sera fourni avec le premier épisode ! Voilà une riche idée. En plus de permettre à ceux qui ne connaissent pas cette licence de la découvrir de fond en comble, cela permet à Nintendo de se l’approprier à 100 % et d’en faire un atout pour l’avenir et un éventuel Bayonetta 3 (n’ayons pas peur de prédire le futur). A côté de cela, nous avons également eu droit à du Xenoblade Chronicles X. Enfin, dirons les fans. Le jeu s’annonce épique. Et beau. Sauf pour les visages, que je trouve très…particuliers. S’il est prévu pou 2015, aucune indication plus concrète ne nous est donnée quant à sa date de sortie. Troisème jeu de tiers, Splatoon a un peu fait sensation. Il s’agit d’un jeu dont nous ne savions rien avant ce NDE. Il s’agit d’un jeu de conquête/domination de territoire dans lequel vous incarnez des personnages armés de sortes de fusils à peinture qui vous seront utiles pour recouvrir le terrain de jeu de la couleur de votre équipe. Ces personnages auront également la possibilité de se « mélanger » à la peinture pour se déplacer plus vite. Je reste quand même assez dubitatif quant à ce jeu. Si le concept est sympathique, il donne quand même une impression (fondée) de déjà-vu. Le gameplay semble plutôt intéressant, quoiqu’on pourra sans doute le trouver convenu à l’usage. Mais j’ai surtout peur que ce soit un jeu qui tourne un peu en rond. Même en suivant les démonstrations qui en ont été faites lors de l’E3, je n’arrive pas à m’enthousiasmer quant à cette annonce. J’attendrai donc d’en savoir plus. En tous cas, il est plaisant de voir à travers ces trois jeux que les éditeurs tiers ont encore une place chez Nintendo et sur sa Wii U. On regrettera bien sûr que EA, Activision ou Ubisoft ne soient pas là pour apporter leurs grosses licences à cette console. On a d’ailleurs appris concernant Ubisoft qu’ils avaient un jeu prêt pour la Wii U et plusieurs projets en cours mais qu’ils attendent que la console se vende mieux (insistant récemment sur le fait qu’une possible baisse de prix serait la bienvenue). Ils ne sont donc pas encore totalement partis mais on aurait aimé qu’ils restent à 100 %.

Avec "Splatoon", deux questions se posent : quel sera le contenu du mode solo ? A quoi doit-on s'attendre en termes de maps ?

Avec Splatoon, deux questions se posent : quel sera le contenu du mode solo ? A quoi doit-on s’attendre en termes de maps ?

A côté de ce petit lot, Nintendo nous propose d’en voir plus dans ce Nintendo Digital Event sur deux jeux tirés de ses licences : Pokémon Rubis Oméga/Saphir Alpha et Hyrule Warriors. Le premier est une annonce que l’on a eue il y a peu et que seuls les fans purs de durs avaient sentie venir, à grands coups de références bien placées dans les épisodes Noire et Blanche notamment. Tout est donc vraiment officiel cette fois, les deux opus Game Boy Advance de Pokémon vont très bientôt avoir droit à leurs remakes. C’est la troisième fois, après Rouge Feu/Vert Feuille et Or HeartGold/Argent SoulSilver, que Game Freak et Nintendo rééditent d’anciennes versions de cette fabuleuse licence aux œufs d’or. Avec la présentation faite dans le NDE, Big N met l’accent sur la qualité graphique de ces futurs remakes et sur les apports qui seront faits depuis les versions X et Y. On constate donc dès le premier coup d’œil que la charte graphique de ces deux opus 3DS est entièrement reprise pour ces deux jeux, tant dans les combats que dans les aspects extérieurs (paysages, vues…). Clairement, c’est un atout de charme que nous sort ici Nintendo car, qu’on le veuille ou non, les versions X et Y sont les plus belles que l’on ait pu avoir depuis la création de la franchise. L’apparence des héros a été retravaillée et il semble que de nouvelles choses puissent faire leur apparition, si l’on en croit cette image où l’on voit le personnage principal avancer dans une sorte d’immense hall orné des logos de la Team Aqua et de la Team Magma. Ce ne sont pas des choses que je me souviens avoir vues à l’époque. Enfin, les Méga-évolutions introduites avec X/Y sont de retour et ce tout premier trailer nous permet de découvrir celles de Laggron et de Jungko (nous connaissions déjà celle de Brasegali via les jeux précédents) mais aussi de Groudon et Kyogre. Une date enfin : le 28 Novembre 2014. Soit 9 jours après mon anniversaire. « Caramba, encore raté !« … Blague à part, malgré l’enthousiasme qu’a pu faire naître ce trailer en moi, je conserve les doutes que j’avais émis dans mon article sur le bilan financier de Nintendo et continue de douter de la capacité de Rubis Oméga et Saphir Alpha à contribuer de façon drastique à la remise à flot efficace des finances de l’entreprise. Je ne demande en tous cas qu’à me tromper. Enfin bref, peu après cette bande-annonce, nous en apprenons donc plus sur Hyrule Warriors, le fameux beat’em all prenant place dans l’univers de Link et Zelda et développé par le studio à qui l’on doit déjà Dynasty Warriors. A travers l’intervention de trois représentants de l’équipe de développement du jeu (dont monsieur Aonuma), nous apprenons plusieurs choses sur le compte de ce futur hors-série de la saga Zelda, à commencer par la présence d’un mode 2 joueurs qui tirera parti de l’opportunité offerte par le GamePad. Ainsi, tandis qu’un des joueurs se concentrera sur l’écran de la télé, le second aura sa propre aire de jeu sur la mablette. Je n’hésite pas à dire que cela se présente comme une des très rares fois où l’on nous propose cela, peu de jeux ayant jusqu’à présent eu l’intelligence de développer un mode multijoueur sur la base de l’asymétrie de la console. Nous en apprenons également un peu plus sur les personnages jouables. Non seulement vous pourrez incarner Link mais vous aurez aussi la possibilité de combattre dans la peau de Zelda, d’Impa ou encore de Midona et chacun aura des capacités spéciales qu’il ou elle pourra utiliser en combat. Sans doute aurons-nous droit à d’autres protagonistes tirés de l’univers Zelda mais rien de plus n’a filtré à ce sujet dans le NDE. En dehors de cela, cette vidéo n’apprend rien de plus sur Hyrule Warriors à ceux qui ont suivi l’actu ces derniers temps. Il s’agit plutôt (comme pour la plupart des jeux présentés ici finalement) d’une introduction vers un public qui se voudrait le plus large possible. Hyrule Warriors sortira le 19 Septembre prochain.

Depuis le temps qu'on sait qu'Impa est badass, enfin on va pouvoir le prouver !

Depuis le temps qu’on sait qu’Impa est badass, enfin on va pouvoir le prouver !

Concernant toujours les licences propres de Nintendo, là aussi plusieurs annonces ont été faites. Ainsi, ce NDE aura été l’occasion de découvrir trois nouveaux jeux : Captain Toad – Treasure TrackerYoshi’s Wooly World et enfin Kirby and the Rainbow Curse. Pour Captain Toad, le jeu reprend pour l’essentiel le gameplay développé pour le mini-jeu présent dans Super Mario 3D World et mettant en scène Toad dans des petits niveaux où il doit récupérer un certain nombre d’étoiles en tirant parti de la construction dudit niveau. Je regrettais que ce mini-jeu soit aussi peu présent dans Super Mario 3D World mais j’avoue que je n’en demandais pas tant. Un jeu complet entièrement construit autour de ce concept, cela pourrait sembler trop. Néanmoins, les images ici montrées nous laissent envisager un travail intéressant, avec des niveaux plus consistants et l’apparition de boss à combattre. Peu d’informations pour le moment, tout juste sait-on que le NFC sera compatible. Mais il faudra attendre d’en savoir plus avant de se construire un avis ferme et définitif. Yoshi’s Wooly World est quant à lui un jeu de plateforme mettant en scène Yoshi dans un univers fait de laine et autres trucs tous doux. Globalement, cela ne peut que faire penser à Kirby – Au Fil de l’Aventure, sorti sur Wii en 2011. Autant dire que ce nouveau jeu ne fait pas preuve d’une véritable originalité. Enfin, Kirby and the Rainbow Curse est « tout simplement » une nouvelle aventure de la petite boule rose. Franchement, ces trois annonces ne sont pas les plus importantes, ni les plus intéressantes du Nintendo Digital Event. A leur place, nul doute que l’on aurait préféré avoir des informations (aussi petites soient-elles) sur Starfox ou Metroid. Tout juste a-t-on appris par la suite de cet E3 que Shigeru Miyamoto travaille effectivement sur un épisode Wii U de Starfox et que deux projets Metroid (l’un en 2D, l’autre en 3D) sont en cours de développement. Mais cela ne satisfait pas les fans. Ce n’est pas assez. Enfin, on a eu Zelda, c’est déjà pas mal. Ah au fait, je ne vous fait pas l’affront de parler de Mario Maker parce que bon, voilà quoi…

Si Yoshi's Wooly World ne sera sans doute pas le prochain grand jeu de plateforme de Nintendo, il aura au moins le mérite de rappeler que chez Mario & Co., on sait faire de beaux jeux

Si Yoshi’s Wooly World ne sera sans doute pas le prochain grand jeu de plateforme de Nintendo, il aura au moins le mérite de rappeler que chez Mario & Co., on sait faire de beaux jeux

Telles sont donc les principales annonces que l’on retiendra de ce Nintendo Digital Event. Franchement, je dois dire que j’ai été enthousiasmé par cette simili-conférence. J’étais, avant sa diffusion, un peu…maussade à l’idée de me voir passer sous le nez certaines licences qui tourneront sur les consoles de Sony et Microsoft (Assassin’s Creed – UnityBatman – Arkham Knight…) mais cette vidéo m’a fait comprendre que le choix d’avoir une Wii U n’était pas vraiment mauvais. Certes, on n’aura probablement pas ces grosses franchises, mais à côté de cela, Nintendo nous garnit pour 2014 et 2015 de jeux qui se présentent comme potentiellement excellents ! On notera d’ailleurs que tous les jeux présentés dans cette vidéo sont des exclusivités Nintendo.
Avec ce NDE, il me semble que Big N a su présenter une stratégie convaincante dont il ne reste plus qu’à espérer qu’elle offrira les résultats attendus. Je ne doute absolument pas que Super Smash Bros sera un succès flamboyant et je pense sincèrement que la gamme Amiibo pourra être une bonne surprise. L’essentiel pour Nintendo avec cette vidéo était de séduire les fans afin de se rassurer et d’imaginer des jours sereins quant à sa santé financière. Je crois, au vu des réactions pendant et après la diffusion du NDE, que cet objectif-là est d’ores et déjà atteint. Je n’ai pas eu tout ce que je voulais et j’ai vu des choses qui ne m’intéressent absolument pas, mais je reste confiant et je crois que la Wii U aura de belles choses à offrir (la 3DS, elle, a déjà vaincu dans son secteur). Espérons juste que je ne me trompe pas.

Pour ceux qui ne l’ont pas vu, vous pouvez retrouver le Nintendo Digital Event en suivant ce lien.

Publicités

9 réflexions sur “Nintendo à l’E3 2014 : l’empire contre-attaque

  1. Nintendo à maîtrisé son event et c’est selon moi le meilleur de cet E3.
    On sent clairement que Big N souhaite sortir la tête de l’eau et c’est tant mieux. Est-ce-que ça suffira? Rien n’est moins sûr. Aux yeux de certains joueurs, Nintendo ne représente rien. C’est un avis complètement infondé mais malheureusement ça n’attire pas du tout les éditeurs tiers. Pourtant nous, joueurs WiiU, connaissons le potentiel de la console. Elle n’a absolument rien à ses concurrentes.

    Pour Zelda je pense qu’il n’y a rien à ajouter.
    Hyrule Warriors quant à lui se bonifie avec le temps. Ces dernières semaines ont été chargées en infos pour le jeu. Des persos jouables à la pelle au point d’en avoir presque autant qu’un SSB et un gameplay qui semble fort plaisant, c’est un des jeux WiiU que j’attends le plus.

    J’ai également été très touché par Yoshi : Wooly World. Je reste admiratif devant le travail fourni sur l’aspect graphique du jeu. C’est magnifique et seul Nintendo ose tenter ce genre de choses.

    Bref du très bon pour l’avenir. J’aimerais juste que les joueurs arrêtent de bouder cette console. La guerre des consoles c’est pas pour les gamers.

    • L’E3 aura aussi eu le mérite de décider certains joueurs à s’intéresser à la Wii U de plus près justement. Je vois dans mon entourage Twitter pas mal de personnes qui, boudant la console dans un premier temps, se sont finalement dit que ce n’était peut-être pas un si mauvaise chose que de l’avoir. Et nombreux sont ceux à l’avoir achetée depuis, MK8 aidant d’ailleurs.
      Je pense que Zelda et SSB pourront avoir le même effet, soit dit en passant.

      Pour moi la Wii U n’est pas encore morte et elle est déjà bien moins moribonde qu’il y a quelques mois. Nintendo a cependant fort à faire pour finir de l’imposer sur la scène vidéoludique actuelle.

      • Je fais partie de ces personnes qui ont acheté une WiiU grâce à la sortie de MK8 mais en aucuns cas je ne reniais la console avant.
        J’ai tout simplement attendu que les jeux m’intéressent et depuis je suis complètement dingue de cette console (voir mon article, chacun son tour pour la pub hii)

        Je suis d’accord avec toi pour dire que l’E3 a eu un impact plutôt positif sur certains joueurs mais il reste selon moi beaucoup trop de dénigreurs qui,dès qu’ils entendent Nintendo, se font un plaisir de nous énumérer tous les soit disant défauts de la console.
        J’en ai récemment eu la preuve avec un ami qui est passé sur le blog. Je le cite: « Sympa mais la WiiU, beurk quoi ». Avis très constructif n’est ce pas?. Je n’ai franchement pas voulu savoir le pourquoi du comment de sa réaction mais j’ai déjà mon avis sur le sujet.

      • La Wii U souffre principalement de préjugés alimentés par la presse spécialisée et surtout par les éditeurs tiers qui la lâchent un à un hélas.

  2. Pingback: Amiibo : pas si génial | Dans mon Eucalyptus perché

  3. Pingback: Nintendo Direct du 2 Avril : en attendant l’E3 | Dans mon Eucalyptus perché

  4. Pingback: Nintendo à l’E3 2015 : Le ménage par le vide | Dans mon Eucalyptus perché

  5. Pingback: Nintendo Direct du 12 Novembre 2015 : dans la continuité | Dans mon Eucalyptus perché

  6. Pingback: TFGA n°14 – « Back in 2014  | «Dans mon Eucalyptus perché

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s