Lone Ranger – Naissance d’un Héros, Gore Verbinski, 2013

Lone Ranger – Naissance d’un Héros, film d’aventures de Gore Verbinski. Avec Johnny Depp, Armie Hammer, Helena Bonham Carter, William Fichtner…
La note du Koala : 3/5

21005616_20130514100052863

Le pitch : En 1869, au Texas, Butch Cavendish (W. Fichtner) s’évade du train qui l’amène à la potence. Son gang et lui tendent un guet-apens aux hommes du marshall qui le poursuivent, embuscade dans laquelle périt Dan Reid (J. Badge Dale). Son frère, John (A. Hammer) décide de poursuivre Cavendish pour le remettre entre les mains de la loi et venger son frère. Dans sa traque, il sera accompagné d’un indien étrange du nom de Tonto (J. Depp) qui cherche lui aussi Cavendish pour venger ses ancêtres.

La critique : Quand il est sorti, Lone Ranger a beaucoup fait parler et a largement été critiqué. S’il n’était pas le fiasco que John Carter a connu, on l’a tout de même mis dans le même sac. Peut-être à tort.

Difficile de regarder Lone Ranger sans penser à autre chose. A Pirates des Caraïbes pour être exact. D’abord parce qu’il y a Johnny Depp et qu’il incarne ici un indien légèrement à côté de la plaque qui ressemble étrangement au capitaine Jack Sparrow. Ensuite parce que c’est Gore Verbinski qui réalise le film et que c’est à lui que l’on doit les trois premiers opus de la saga pirate de Disney. Aussi parce que le duo John Reid/Tonto fait écho à celui formé par William Turner et Jack Sparrow. Enfin parce que Lone Ranger ressemble tout simplement à un Pirates des Caraïbes avec des cow-boys et des indiens. D’ailleurs, le film se serait appelé Lone Ranger – Comme Pirates des Caraïbes mais avec des cow-boys et des indiens au Texas, on n’aurait pas été plus surpris que cela. Tout dans Lone Ranger rappelle finalement cette autre licence de Disney. Et il n’y a pas que sur les éléments que j’ai cités qu’on peut s’appuyer pour dire cela. Si l’on se penche sur la mise en scène, on fera le même constat. Riche en effets spéciaux, usant de plans qu’on aura toujours déjà vus, cette façon de faire du cinéma grand spectacle est assez éculée. Au fond, on pourra même dire que Lone Ranger manque clairement d’originalité dans ce qu’il vient apporter à nos mirettes. On appréciera le spectacle, certes, mais on regrettera qu’il ne soit pas plus novateur que ça. On désespère aussi de ne trouver que si peu d’éléments de référence au western « classique ». Si quelques plans viennent faire le lien, ils sont bien rares et c’est particulièrement dommage. Il aurait été bien plus intéressant d’insérer cette histoire d’aventure dans un cadre reprenant les codes du western, à coup d’extrêmes gros plans, de cow-boys qui marchent dos à la caméra alors que celle-ci les filme au niveau de leurs pieds, de travellings bien pensés… Rien de cela, ou si peu.

Armie Hammer et Johnny Depp forment un duo potentiellement intéressant mais largement déséquilibré

Armie Hammer et Johnny Depp forment un duo potentiellement intéressant mais largement déséquilibré

A côté de cela, on reconnaîtra que le film fait le job d’une manière somme toute assez correcte. Lone Ranger se pose en divertissement d’aventures familial/grand public plutôt bien fichu. Alors oui, je l’ai dit, c’est assez vu et revu mais la recette fonctionne assez bien. Le coup du duo de héros inattendu est toujours amusant, même si celui-ci frôle parfois l’excès. S’il fonctionne, il n’apparaît pas aussi soudé que peut l’être celui de Turner et Sparrow par exemple. Ici, Reid et Tonto sont constamment en train de se tirer dans les pattes et quand on croit que les deux vont faire la paire de manière efficace, ils trouvent encore un autre moyen de ne pas être d’accord. Si cela permet d’intégrer une forme d’humour dans le film, je ne peux m’empêcher de penser que ça nuit aussi au rythme du scénario. Ce dernier d’ailleurs est, à l’image de la mise en scène, assez peu original mais il sert assez bien ce divertissement. Relativement classique, il use de mécaniques connues mais suffisamment efficace pour dérider le spectateur. Quelques rebondissements plus ou moins bien calculés, de la trahison… Non, ce n’est pas génial, pas très original mais ça marche assez bien. On passe un moment plutôt agréable, quoi qu’on en dise.

Le personnage de Tonto donne lieu à plusieurs scènes loufoques et amusantes

Le personnage de Tonto donne lieu à plusieurs scènes loufoques et amusantes

Après, je crois que c’est surtout pour Johnny Depp que l’on regarde Lone Ranger. Enfin, si ceux qui n’en ont pas marre de Jack Sparrow ne seront pas déçus, il en sera probablement tout autre de ceux qui estiment en avoir suffisamment entendu de la part dudit pirate. Tonto ressemble énormément au capitaine du Black Pearl. Décalé, amusant, complètement dans son univers, il est sans conteste LA dose d’humour du film. Et on ne peut que saluer Johnny Depp pour arriver à jouer ce genre de rôles aussi bien. Il nous y habitue peut-être un peu trop mais ça reste toujours sympathique de le voir évoluer ainsi. A ses côtés, Armie Hammer n’est pas franchement exceptionnel. Si le surjeu n’est jamais bien loin, il livre une performance relativement correcte mais pas franchement honorable. Trop figé, trop académique, il joue le justicier masqué comme presque n’importe qui le ferait. Non, décidément je n’ai pas été séduit par son interprétation. Après, que ce soit Helena Bonham-Carter (que j’apprécie pourtant beaucoup), William Fichtner ou Tom Wilkinson, aucun n’arrive à se détacher du simple rang de second rôle et à faire de son personnage une figure relativement importante.

En bref, Lone Ranger est ce qu’il est censé être : un gros divertissement familial. On le regarde pour cela et on passe un bon moment car, le divertissement, c’est un truc que Verbinski maîtrise assez. En dehors de cela, inutile de chercher un je-ne-sais-quoi d’exceptionnel ici.

Le « Oh, au fait ! » :
A l’origine, le Lone Ranger est le héros d’un feuilleton radio débuté en 1933 puis décliné en série télé de 1949 à 1957.

Lone Ranger a remporté le Razzie du Pire préquelle, remake, plagiat ou suite.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s