Parlons jeu, parlons bien n°3 – Pokémon X [3DS]

1.2

Gagner un jeu est une chose formidable. Quand c’est un jeu Pokémon et qu’on est soi-même un grand amateur de la fameuse chasse à la bestiole, c’est encore mieux. Et puis quand il s’agit de gagner un nouvel opus dont personne n’a encore vraiment parlé, c’est excitant. Rassurant aussi dans le sens où, si le jeu est mauvais, ça ne sera pas moi qui aurait eu à dépenser deux fois le prix du jeu (m’voyez ?).

Mais bon, on parle de Pokémon X (et Y aussi) et, finalement, c’est comme parler d’un clafoutis : c’est bon, un point c’est tout.

C'est beau !

C’est beau !

Je ne le cache pas, lassé par le temps passé sur Pokémon Diamant, j’avais largement décroché de la saga de Game Freak, me contentant de suivre plus ou moins régulièrement les différentes infos sur les versions qui ont suivi cet opus DS. N/B arrivent, suivies par N2/B2 mais je laisse tout ça de côté, préférant me consacrer à d’autres choses plus inédites pour moi. Et puis, rendu curieux par tout le teasing autour de ces deux nouveaux épisodes 3DS, j’ai acheté la version Blanche il y a un mois environ, histoire de me remettre dans le bain. Ça a été suffisant pour me calmer (c’est pas la meilleure version qui soit, loin de là) mais ça a également renforcé mon intérêt pour X/Y, qui s’annonçaient de plus en plus comme quelque chose de vraiment nouveau dans la série Pokémon.

Et le jeu arrive enfin ! Et on se rend compte que, question nouveauté, on se retrouve encore dans le syndrome Nintendo. Dire que X/Y sont entièrement novateurs par rapport à ce qui se faisait avant, c’est comme dire que New Super Mario Bros U. ou Skyward Sword sont bourrés de nouveautés. Une fois de plus, le principe du jeu repose sur ce fameux et inusable (semble-t-il) mécanisme du « avance, capture, combat, gagne », le tout porté par un héros qui, du haut de ses quelques printemps, va se charger de sauver le monde de la dévastation. Sur la base, Game Freak ne change rien ou presque. Dommage dans le sens où on se retrouve pourtant ici dans un monde qui offre des opportunités incroyables pour qui voudrait bien construire quelque chose de dur, de neuf. Mais bon, on s’adresse toujours à un public relativement jeune alors on ne peut pas non plus sombrer dans une obscurité qui ravirait pourtant les vieux de la vieille dont je suis.

Xerneas est cool mais je préfère quand même Yveltal

Xerneas est cool mais je préfère quand même Yveltal

« Mais alors, t’as pas aimé le jeu ?« , me demanderez-vous. Mais bien sûr que si, enfin ! Comment aurais-je pu ne pas aimer ce Pokémon X ? Peut-être que je me complais dans cette absence de véritable sang neuf dans la série au fond. Mais, honnêtement, ce jeu a tout pour me séduire. Le scénario, je l’ai dit, ça reste basique et même répétitif si l’on tient compte de tout ce qui a pu se passer dans les précédentes versions. C’est toujours la même chose. Mais ce n’est pas ce que je cherche quand je joue à Pokémon. J’en profite pour rappeler que tout ce que je dis ici ne relève que de mon ressenti propre et que cet article est anti-objectif au possible (enfin presque). Enfin bref, il y a énormément de trucs qui m’ont plus dans ce jeu, à commencer par l’esthétique. Le changement de vue apporte un je-ne-sais-quoi d’awesome qui fait de ces deux versions sont les plus agréables à l’œil que j’ai pu voir. Juste devant les deux remakes HG/SS je pense. Ce changement, on le retrouve également en combat avec (enfin !) des duels où on ne regarde pas juste comme un gland devant son écran. Non, là on regarde et on admire. Les animations des différentes attaques sont pour la plupart très belles et certaines sont géniales (comme ça, je pense à Rapace) et cela rappelle ce qu’on avait déjà pu trouver dans les deux Pokémon Stadium de la Nintendo 64. C’est à croire qu’un des gars du développement a justement rejoué à ces deux jeux et s’est dit « Hé mais c’est génial ça, on n’a qu’à faire pareil !« . C’est très joli tout ça, y compris quand c’est en 3D. On reprochera à X/Y de ne pas la proposer en permanence (et encore…) mais on ne peut que saluer la qualité de la 3D, que je trouve ici particulièrement confortable, à défaut d’être utile. C’est une fois de plus un élément plus esthétique qu’autre chose mais, pour une fois, c’est véritablement beau à voir.

Je pourrais tenir pas mal de temps en vous énumérant en détail tout ce que j’ai aimé dans ce jeu alors je vais tâcher de faire le plus court possible car je vois déjà que les lignes commencent à s’accumuler doucement. Je vais revenir sur ce qui m’a le plus marqué en fait. Et ce qui me revient immédiatement en tête, c’est le fan service dont a fait preuve Game Freak à l’égard de ses anciens joueurs. De quoi je parle ? Mais tout simplement du fait que le premier Pokémon que j’ai rencontré dans les hautes herbes, c’est un Roucool ! Vous voyez où je veux en venir ? Les mecs ont posé les anciens Pokémon, de la 1G à la 5G dès le départ ! Je peux avoir un Pikachu tout de suite ! Et c’est sans parler de la possibilité formidable que nous donne le Professeur dans son labo par la suite.

Et puis, je ne vais pas faire le mec que ça ne touche pas. Je suis bien bien content que le support choisi pour créer Kalos soit la France. C’est super de se dire que Pokémon, « ça se déroule chez moi« . Enfin quand on est fan, c’est super. Le must, ça reste encore de retrouver tout ce qui fait la France dans Kalos (enfin, plus ou moins). Pour ceux qui sont intéressé par ces questions, je vous proposerai bientôt de (re)lire un dossier à ce sujet.

Home sweet home, ou presque

Home sweet home, ou presque

Bon, j’ai un peu exagéré quand je disais qu’il n’y avait pas tant de nouveautés que ça. On peut déjà en résumer certaines en trois noms : Player Search SystemPoké-Récré et Système de Perfectionnement Virtuel. Si elle présente un intérêt certain dans le cadre de l’évolution de certains Pokémon, la Poké-Récré reste dispensable. Le Perfectionnement Virtuel, j’avoue ne même pas l’avoir lancé (pas encore). Mais le PSS…ça c’est génial. D’un coup d’œil, vous avez accès à vos amis 3DS, aux « passants » (des joueurs inconnus qui jouent en même temps que vous en fait), au GTS (les échanges en ligne), etc. C’est un outil très complet qui donne au jeu une dimension d’interactivité qu’on lui connaissait déjà mais qui se retrouve perfectionnée pour devenir la plus pratique et la plus simple d’utilisation possible. Plus la peine de toujours chercher un Centre Pokémon ou le siège du GTS pour faire un échange ! Tout est immédiatement proposé d’un simple clic.

Ensuite, il y a aussi ces fameuses Méga-évolutions dont on a tant parlé. Au-delà de dénaturer ou de rendre plus WTF certains Pokémon (selon le cas), la Méga-évolution est aussi et surtout un témoignage supplémentaire la facilité qui règne dans ces versions X/Y. Tout simplement, via ce procédé, la bestiole concernée devient plus forte et fracassera la plupart des adversaires en deux coups de cuillère à pot. Car oui, la facilité est de mise dans ces opus 3DS. Les ennemis ne sont que rarement à la hauteur de votre équipe, quelle qu’elle soit. Le Multi Exp est à mettre en cause mais, en même temps, on n’est pas obligé de l’activer. Pourtant c’est bien pratique quand on a petit faiblard dans l’équipe. Mais comme il s’agit ici de donner de l’expérience à TOUS les Pokémon qui se baladent avec vous, tout le monde y gagne beaucoup trop vite. Et je ne parle même pas de ce Poussifeu shooté aux amphétamines qu’on aura pu récupérer en Cadeau Mystère…

Les Méga-évolutions sont assez inégales mais elles cassent la baraque

Les Méga-évolutions sont assez inégales mais elles cassent la baraque

Dernier petit point avant de conclure, l’esthétique des 69 nouveaux Pokémon. Ils sont très largement bien foutus, clairement. J’irais même jusqu’à dire que c’est, d’un point de vue esthétique, la meilleure génération depuis la toute première, il y a maintenant bien longtemps. Evidemment, il y a des ratés (pauvre, pauvre Trousselin…) mais la plupart envoie ! Comme ça, je vous citerais Flambusard, Nemelios (mâle), Ptyranidur ou Yveltal…

Conclusion donc.

Pokémon X/Y tiennent-ils toutes leurs promesses ?
Il me semble que oui. Je ne me souviens pas de tout ce qui avait pu nous être promis mais il me semble que ces deux versions font le job qu’on leur demande de faire. Il y a toujours ces petits détails qu’on aimerait voir corriger (le scénario naïf en première ligne) mais ça reste un excellent Pokémon. Clairement, je pose X/Y dans mon Top 3 de la série.

Est-ce une bonne entrée pour un nouveau joueur ?
Oui, complètement. C’est la question que je me pose à chaque fois qu’on parle d’une grosse licence et là, le constat est clair. Pokémon X/Y sont finalement les Pokémon R/B d’aujourd’hui. Un excellent point de départ pour qui se lance dans l’aventure.

Pokémon X tombe finalement à point nommé pour renouveler l’intérêt sur vieux de la vieille que je suis pour cette saga qui a bercé mes tendres années. Inventif, beau, capable de saisir ce qui faisait le bon dans l’ancien pour l’associer à de bonnes nouveautés, cet opus 3DS est un ravissement. Les fans seront comblés, les nouveaux joueurs également. Aucun doute là-dessus. Pokémon X (et Y aussi, forcément) est peut-être bien le meilleur jeu de la série de Game Freak.

Publicités

8 réflexions sur “Parlons jeu, parlons bien n°3 – Pokémon X [3DS]

  1. Pingback: Mon jeu Pokémon idéal – Troisième partie | Dans mon Eucalyptus perché

  2. Pingback: Mon jeu Pokémon idéal – Deuxième partie | Dans mon Eucalyptus perché

  3. Pingback: Mon jeu Pokémon idéal – Première partie | Dans mon Eucalyptus perché

  4. Très bon article ; je dois dire que ces versions X/Y sont les premières à véritablement ressusciter mon intérêt pour la série depuis Or et Argent (c’est dire). Plus qu’à prendre la 3DS…!

    • Merci !

      « Plus qu’à prendre la 3DS » : D’autant que la 3DS est une console plus que recommandable. Ce ne serait pas un mauvais investissement. 😉

  5. Pingback: Mon jeu "Pokémon" idéal – Quatrième partie | Dans mon Eucalyptus perché

  6. Pingback: Noël au pied de l’Eucalyptus – Edition 2014 | Dans mon Eucalyptus perché

  7. Pingback: Parlons jeu, parlons bien n°19 – Pokémon Saphir Alpha [3DS] | Dans mon Eucalyptus perché

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s