Festival de Cannes 2014 : le jury et la sélection officielle

Le Festival de Cannes, c’est ce genre de grand-messe dont j’entends parler depuis tout petit. D’abord grâce aux frasques du duo De Caunes/Garcia lors des Nulle Part Ailleurs à Cannes puis, tout simplement, parce que je me suis intéressé au cinéma. Le genre de grand-messe où j’aimerais bien aller aussi. Mais à l’évidence, ce n’est pas pour cette année encore. Tant pis, je ferai avec. Et puis ça ne m’empêche pas d’en parler.

Le 67ème Festival de Cannes débute donc aujourd’hui, avec Lambert Wilson en Maître de Cérémonie. Jusqu’au 25 Mai, ça va parler cinéma un peu partout : au JT, dans les talk shows, dans les magazines, dans les journaux. Aussi les cinéphobes du monde entier (je suis sûr que ça existe, au moins un peu) vont devoir prendre leur mal en patience. Mais avant toute chose, j’avais envie de faire un petit article sur le jury, histoire de voir qui va décerner la Palme d’Or cette année. En prime, je vous glisserai aussi la sélection officielle.

[Ambiance musicale de circonstance]

Présidente du Jury : Jane Campion

jane-campion

La réalisatrice néo-zélandaise Jane Campion n’est pas une inconnue du Festival de Cannes. Déjà en 1986, elle brillait en remportant la Palme d’Or du court-métrage avec An Exercise in Discipline – Peel qui fait alors d’elle la première femme à recevoir cette récompense. En 1993 ensuite, c’est la Palme d’Or tout court avec La Leçon de Piano, qui a remporté 11 récompenses dans le monde cette année-là (dont le Prix d’Interprétation féminine à Cannes également pour Holly Hunter). Cela fait d’ailleurs de Jane Campion la seule et unique femme à avoir reçu la prestigieuse récompense. Que Cannes la choisisse comme Présidente pour son jury tombe finalement sous le sens et si l’on ne boudera pas notre plaisir de voir une femme occuper ce poste, on apprécierait juste que le gent féminine soit plus souvent représentée ici.

Le jury

Carole Bouquet

carole bouquet

Seule représentante de la France dans ce jury, Carole Bouquet ne manquera pas de mettre tout le monde d’accord. Riche d’une carrière prolifique qui lui vaut une renommée certaine à l’internationale, on ne pouvait pas faire un choix plus judicieux. Jouant tout autant dans le cinéma d’auteur que dans des œuvres plus grand public (elle était dans Rien que pour Vos Yeux aux côtés de Roger Moore quand même), Carole Bouquet a tourné aussi bien pour Luis Buñuel que pour Bertrand Blier, André Téchiné ou Patrice Leconte… Auréolée du César de la Meilleure Actrice en 1990 pour Trop Belle pour Toi, Carole Bouquet reste une des plus grandes figures féminines du cinéma français.

Sofia Coppola

sofia coppola

La fille de Francis Ford Coppola a su se détacher de l’ombre de son père pour se forger une réputation solide dans le monde impitoyable du cinéma. Si ses premières incursions dans cet univers se font par des petites apparitions dans les films de son père, elle entame dès 1998 une carrière de réalisatrice dont la renommée sera faite l’année suivante avec Virgin Suicides. La consécration vient en 2003 quand sort son Lost in Translation. A Cannes, elle aura notamment amené sa version pop de la vie de Marie-Antoinette dans le film éponyme. D’abord hué par le public, le film obtient finalement un standing ovation. Comme quoi, le public des fois… En 2013, son dernier film (The Bling Ring, avec Emma Watson) est sélectionné dans la catégorie Un Certain Regard.

Leila Hatami

leila hatami

Cette actrice iranienne a le cinéma dans la peau. Son père, Ali Hatami, était réalisateur et sa mère, Zari Khoshkam, était actrice. A l’instar de Sofia Coppola, c’est dans les films de son père qu’elle fait ses premiers pas à l’écran. Mais c’est en 1996 qu’elle obtient son premier grand rôle avec Leila, de Dariush Mehrjui, un rôle qui lui vaudra se première récompense. Aujourd’hui, Leila Hhatami a joué dans une quinzaine de films, dont Une Séparation d’Asghar Farhadi. C’est avec ce film que l’actrice se fait réellement connaître. Son interprétation de Simin lui vaudra d’ailleurs le prix de la Meilleure Actrice au Festival de Berlin en 2011, prix qu’elle partage avec ses partenaires dans le film Sareh Bayat et Sarina Farhadi.

Jeon Do-yeon

jeon do yeon

D’abord actrice de télévision puis de cinéma, la coréenne Jeon Do-yeon a débuté sa carrière sur grand écran en 1997 dans un film intitulé The Contact. Le film lui vaudra instantanément une certaine reconnaissance publique et critique et l’actrice enchaînera rapidement avec d’autres projets dont The Harmonium in my Memory (1999), I Wish I Had a Wife (2001) ou encore My Mother, The Mermaid (2004). En 2007, le Festival de Cannes lui accorde sa reconnaissance en lui attribuant le Prix d’Interprétation féminine pour son rôle dans Secret Sunshine, de Lee Chang-dong, qui concourait également pour la Palme d’Or.

Willem Dafoe

willem dafoe

Second membre du jury à représenter les Etats-Unis (avec Sofia Coppola), Willem Dafoe fait partie de ceux qu’on ne présente plus. En 34 ans de carrière et plus de 80 films, l’acteur s’est forgé une réputation des plus solides et a réussi à acquérir la reconnaissance de ses pairs, du public et des critiques, rien que ça. C’est en 1986 que le monde le découvre vraiment, avec son interprétation du sergent Elias Grodin dans Platoon d’Oliver Stone. Dès lors, tout le monde se l’arrache : Martin Scorsese pour La Dernière Tentation du ChristAlan Parker pour Mississippi Burning, David Lynch pour Sailor et Lula… La carrière de Willem Dafoe ne connaîtra pas de temps morts. Lors de ce Festival de Cannes, Willem Dafoe sera non seulement membre du jury mais il apparaîtra également dans un des films en compétition : Saint Laurent de Bertrand Bonello (il y incarne Andy Warhol).

Gael García Bernal

gael garcia bernal

C’est en 2000 que l’acteur mexicain est remarqué, avec son rôle dans Amours Chiennes d’Alejandro González Iñárritu qui lui vaudra plusieurs récompenses. L’année suivante, Alfonso Cuarón le fait tourner dans Y tu mamá también, pour lequel l’acteur recevra deux nouvelles récompenses. A Cannes, il marquera les esprits en 2004 puisqu’il vient alors représenter deux films : Carnets de Voyage de Walter Salles (où il incarne Che Guevara avant la révolution cubaine) et La Mauvaise Education de Pedro Almódovar (qui garde d’ailleurs un assez mauvais souvenir de son travail avec l’acteur).

Nicolas Winding Refn

nicolas winding refn

Réalisateur connu pour le style très particulier de ses films, Nicolas Winding Refn est loin d’être un inconnu sur la Croisette. Le Danois a laissé une trace dans les mémoires avec la présentation de Drive lors du Festival de 2011, auquel le jury présidé par Robert De Niro avait décerné le Prix de la Mise en scène.  En 2013, le cinéaste était de retour avec Only God Forgives, sélectionné en compétition officielle et par ailleurs sifflé après sa projection. Nicolas Winding Refn a réalisé nombre de films ayant la particularité d’associer la violence à une certaine forme esthétique : BronsonPusher (et ses suites), Valhalla Rising – Le Guerrier Silencieux

Jia Zhangke

'A Touch Of Sin' Portrait Session - The 66th Annual Cannes Film Festival

Dernier membre de ce jury cannois, Jia Zhangke est un réalisateur chinois rendu célèbre par son premier film, Xiao Wu – Artisan Pickpocket, sorti en 1998. En 2000 son deuxième film, Platform est sélectionné à la Mostra de Venise et, en 2002, Plaisirs Inconnus est sélectionné à Cannes. En trois films seulement, Jia Zhangke a réussi à être reconnu par la critique internationale. En 2006, il revient à Venise avec Still Life qui remporte le Lion d’Or. A Cannes, il présentera trois autres œuvres : 24 City (2008), I Wish I Knew (2010) et A Touch of Sin (2013). Ce dernier lui vaudra notamment de remporter le Prix du Scénario, décerné par le jury présidé alors par Steven Spielberg.

C’est donc un jury de qualité qui nous est proposé cette année. Difficile en même temps de dire que le jury du Festival de Cannes puisse ne pas être de qualité. Entre acteurs renommés et cinéastes confirmés, tous venus d’horizons différents, nul doute que chaque prétendant à la Palme d’Or trouvera au moins un soutient parmi ces neuf noms. D’ailleurs, puisque l’on parle des candidats, je vous propose maintenant la liste des films sélectionnés pour ce 67ème Festival. Parce qu’un Festival de Cannes sans film et sans sélection officielle, c’est comme un gâteau au chocolat sans gâteau ni chocolat.

Films en compétition

Sils Maria, drame d’Olivier Assayas avec Chloë Grace Moretz, Kristen Stewart, Daniel Brühl, Juliette Binoche… Sortie le 20 Août 2014.

Saint Laurent, biopic de Bertrand Bonello avec Gaspard Ulliel, Léa Seydoux, Jérémie Renier, Valeria Bruni Tedeschi… Sortie le 1er Octobre 2014.

Winter Sleep, drame de Nuri Bilge Ceylan avec Haluk Bilginer, Melisa Sözen, Demet Akbağ, Ayberk Pekcan… Sortie le 13  Août 2014.

Maps to the Stars, drame de David Cronenberg avec Julianne Moore, Mia Wasikowska, John Cusack, Robert Pattinson… Sortie le 21 Mai 2014.

Deux Jours, une Nuit, drame de Jean-Pierre et Luc Dardenne avec Marion Cotillard, Fabrizio Rongione, Pili Groyne, Simon Caudry… Sortie le 21 Mai 2014.

Mommy, drame de Xavier Dolan avec Anne Dorval, Antoine-Olivier Pilon et Suzanne Clément. Sortie indéterminée.

Captives, thriller d’Atom Egoyan avec Ryan Reynolds, Rosario Dawson, Scott Speedman, Mireille Enos… Sortie le 1er Octobre 2014.

Adieu au Langage, drame de Jean-Luc Godard avec Héloïse Godet, Zoé Bruneau, Kamel Abdelli, Richard Chevalier… Sortie le 21 Mai 2014.

The Search, drame de Michel Hazanavicius avec Bérénice Bejo, Annette Bening, Nika Kipshizde, Nino Kobakhidze… Sortie le 26 Novembre 2014.

The Homesman, western de et avec Tommy Lee Jones avec aussi Hilary Swank, David Dencik, William Fichtner, Grace Gummer…  Sortie le 18 Mai 2014.

Still the Water, drame de Naomi Kawase avec Nijirô Murakami, Jun Murakami, Makiko Watanabe, Tetta Sugimoto… Sortie le 17 Septembre 2014.

Mr. Turner, biopic de Mike Leigh avec Timothy Spall, , Roger Ashton-Griffiths, Jamie Thomas King, Julian Seager… Sortie indéterminée.

Jimmy’s Hall, drame de Ken Loach avec Barry Ward, Simone Kirby, Jim Norton, Aisling Franciosi… Sortie le 2 Juillet 2014.

Foxcatcher, drame de Bennett Miller avec Steve Carell, Channing Tatum, Mark Ruffalo, Anthony Michael Hall… Sortie indéterminée.

Les Merveilles, drame d’Alice Rohrwacher avec Maria Alexandra Lungu, Sam Louwyck, Alba Rohrwacher, Sabine Timoteo… Sortie indéterminée.

Timbuktu, drame d’Abderrahmane Sissako avec Ibrahim Ahmed (dit Pino), Toulou Kiki, Abel Jafri, Fatoumata Diawara… Sortie indéterminée.

Les Nouveaux Sauvages, thriller de Damian Szifron avec Ricardo Darín, Oscar Martinez, Leonardo Sbaraglia, Erica Rivas… Sortie indéterminée.

Léviathan, drame d’Andrey Zvygintsev avec Aleksei Serebryakov, Elena Lyadova, Roman Madianov, Vladimir Vdovichenkov… Sortie le 24 Septembre 2014.

Du beau monde pour cette compétition officielle : David Cronenberg, les frères Dardenne, l’éternel et infatigable Jean-Luc Godard, Michel Hazanavicius, Ken Loach… Nul doute que la compétition sera rude. A titre plus personnel, j’ai hâte de voir ce que donnera The Search d’Hazanavicius. C’est un film dont j’ai assez peu entendu parler et je me demande vraiment ce qu’il va donner. Et aussi, je suis ravi de savoir que Tommy Lee Jones montera les fameuses marches du Palais des Festival pour venir présenter une de ses réalisations. Mon seul regret, mais ça devient une habitude avec Cannes, c’est que les films en compétition sont toujours orientés autour du registre dramatique. La comédie, le cinéma fantastique/de science-fiction, d’aventure, d’animation… Tout cela est une fois de plus éludé au profit d’œuvres moins joyeuses. Si l’on veut profiter de ce genre de films, il faut aller jeter un œil aux films présentés hors compétition, où l’on retrouvera par exemple le film d’animation Dragons 2 dont la sortie en France est prévue pour le 2 Juillet prochain.

J’aurais aimé vous donner tout ce qu’il y a à savoir sur ce Festival, dont les sélections dans les autres catégories, mais ce serait assez fastidieux pour vous comme pour moi. Aussi, pour tous les détails de cette 67ème édition, je vous renvoie au site officiel du Festival de Cannes, où vous trouverez toutes les infos possibles. 

Publicités

4 réflexions sur “Festival de Cannes 2014 : le jury et la sélection officielle

  1. Pour Sofia Coppola, il y a aussi le très contemplatif Somewhere, que j’avais bien aimé (et puis la musique de Phoenix). D’ailleurs pour en revenir à Coppola, la chanson titre de Virgin Suicides (Playground Love) et créditée par Air et un certain Gordon Trucks. Ce dernier est un pseudonyme de Thomas Mars, chanteur de Phoenix 🙂

    • J’avoue connaître assez peu la filmo de Sofia Coppola, du coup, je suis resté dans le classique. 🙂

      Et pour « Playground Love », tu m’apprends quelque chose là !

  2. J’avais complètement zappé que le festival commençait ! Intéressant en tout cas. Et c’est étrange pour Dafoe, non pas qu’il ne mérite pas d’être dans le jury, mais je ne savais pas qu’on pouvait être juré en ayant participé à un film qui est présenté en compétition.

    • Pour Dafoe, c’est quelque chose qui, sans réellement me gêner et encore moins me scandaliser, me semble un peu…paradoxal. Juger des œuvres alors qu’on a travaillé sur l’une d’entre elles… Bon après c’est Willem Dafoe et je le respecte outre-mesure donc bon. 😀

      Et je ne veux pas dire de bêtise mais il me semble qu’il y a des précédents dans ce cas-là, il faudra que je vérifie ça.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s