Oscars 2014 : le palmarès

Deux jours après les Césars, on enchaîne et conclut cette saison des récompenses internationales du cinéma avec la 86ème Cérémonies des Oscars, qui fut animée et ambiancée par Ellen DeGeneres. La lutte était annoncée comme acharnée entre les grands favoris de cette année et le suspense a tenu bon jusqu’au bout. Allez, passons à liste des gagnants de la soirée. Pour les nominations dans leur intégralité, histoire de se rafraîchir la mémoire, c’est par là que ça se passe.

The 85th Academy Awards® will air live on Oscar® Sunday, February 24, 2013.Meilleur Film
12 Years a Slave, de Steve McQueen

Meilleur Réalisateur
Alfonso Cuarón, pour Gravity

Meilleur Acteur
Matthew McConaughey, pour Dallas Buyers Club

Meilleure Actrice
Cate Blanchett, pour Blue Jasmine

Meilleur Acteur dans un Second rôle
Jared Leto, pour Dallas Buyers Club

Meilleure Actrice dans un Second rôle
Lupita Nyong’o, pour 12 Years a Slave

Meilleur Film d’Animation
La Reine des Neiges, de Chris Buck et Jennifer Lee

Meilleur Film Etranger
La Grande Bellezza, de Paolo Sorrentino

Meilleur Scénario original
Her, de Spike Jonze

Meilleure Adaptation
12 Years a Slave, de Steve McQueen

Meilleure Chanson
Let it Go de Demi Lovato et Indina Menzel, dans La Reine des Neiges

Meilleur Documentaire
20 Feet from Stardom, de Morgan Neville

Meilleure Musique
Gravity, musique de Steven Price

Meilleure Photographie
Gravity, d’Alfonso Cuarón

Meilleurs Décors
Gatsby le Magnifique, de Baz Luhrmann

Meilleurs Costumes
Gatsby le Magnifique, de Baz Luhrmann

Meilleur Montage
Gravity, d’Alfonso Cuarón

Meilleur Montage Sonore
Gravity, d’Alfonso Cuarón

Meilleur Son
Gravity, d’Alfonso Cuarón

Meilleurs Maquillages
Dallas Buyers Club, de Jean-Marc Vallée

Meilleurs Effets visuels
Gravity, d’Alfonso Cuarón

Meilleur Court-Métrage
Helium, de Anders Walter et Kim Magnusson

Meilleur Court-Métrage d’Animation
Mr Hublot, de Laurent Witz et Alexandre Espigares

Meilleur Court-Métrage Documentaire
The Lady in Number 6 – Music Saved my Life, de Malcolm Clarke et Nicholas Reed

Telle est donc l’issue de cette édition des Oscars. A titre personnel, je dois vous faire part de ma triple déception. Déception n°1 : Gravity n’est pas sacré Meilleur Film. Je suis un peu déçu dans le sens où il est sans conteste le film qui m’a le plus touché, le plus marqué de ceux en compétition dans cette catégorie. Néanmoins, on ne peut qu’aisément comprendre la victoire d’un 12 Years a Slave incroyable de maîtrise et des plus émouvants. Déception n°2 : Leonardo DiCaprio n’a toujours pas droit à son Oscar. La malédiction continue donc pour l’acteur qui, franchement, mérite cette statuette depuis plus de 10 ans… La victoire de Matthew McConaughey reste cependant tout à fait compréhensible étant donné l’engouement que l’on a pu observer autour de sa prestation flamboyante dans Dallas Buyers Club et le plébiscite critique et public dont il a fait l’objet. Déception n°3 : Sandra Bullock n’est pas oscarisée Meilleure Actrice. Pourtant, avec le travail qu’elle a fourni dans Gravity, je le voyais gagner sans problème. Mais la razzia de récompenses obtenues par Cate Blanchett ne pouvait pas s’arrêter en si bon chemin. Un peu déçu sur ces trois points donc mais ce n’est que d’un point de vue extrêmement subjectif et je suis évidemment très content de voir des artistes et films de cette trempe reconnus à leur juste valeur !
Au final, Gravity remporte donc 7 des 10 statuettes pour lesquelles il concourait, dont celle de Meilleur Réalisateur, amplement méritée. Grand gagnant de la soirée, il fait cependant écho au grand perdant qu’est American Bluff. Nommé dans 10 catégories également, le film de David O. Russell repart strictement bredouille. Ni Amy Adams, ni Christian Bale, ni rien d’autre dans ce film n’a visiblement suffisamment séduit l’Académie des Oscars pour surclasser les autres candidats. Dans le registre des favoris, 12 Years a Slave réalise une performance tout à fait honorable. Meilleur Film, Meilleure Actrice dans un second rôle et Meilleure Adaptation, le film de Steve McQueen remporte donc trois prestigieux Oscars sur les 9 pour lesquels il était en lice. Dallas Buyers Club remporte lui aussi 3 récompenses, dont Meilleur Acteur, Meilleur Acteur dans un second rôle (Jared Leto était largement favori) et Meilleurs Maquillages. On retiendra également le fait que le mal-aimé, et par conséquent peu nommé, Gatsby le Magnifique remporte les deux Oscars qu’il convoitait (décors et costumes). Je ne comprends cependant toujours pas que ce film n’ait pas eu droit au prestige de la nomination pour Meilleur Réalisateur et Meilleur Film…
Sinon, et comme prévu, La Grande Bellezza de Paolo Sorrentino remporte l’Oscar du Meilleur Film étranger et termine donc sa course folle sur un bilan des plus honorables. C’est bien simple, dès qu’il était nommé dans ce type de catégorie, il gagnait. Exception faite des Césars, qui ont été particulièrement audacieux dans leurs choix cette année (toutes catégories confondues) ! Côté français, petite fierté ce matin avec la victoire de Mr. Hublot pour l’Oscar du Meilleur Court-Métrage d’animation.

7021805Voilà donc pour cette conclusion de la saison 2014 des grandes récompenses du cinéma international. Une 86ème Cérémonie des Oscars qui aura vu quelques surprises mais qui ne manquera toutefois pas de souligner l’incroyable qualité du cinéma américain cette année, illustrée par la compétition rude qui a opposé les différents candidats de cette cuvée. Vivement l’année prochaine tiens !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s