Phénomènes, M. Night Shyamalan, 2008

Phénomènes, film catastrophe de M. Night Shyamalan. Avec Mark Wahlberg, Zooey Deschanel, John Leguizamo, Ashlyn Sanchez…
La note du Koala : 2/5

18945558Le pitch : En plein Central Park, deux femmes sont assises sur un banc quand l’une d’elles sort soudain son épingle à cheveux et se la plante dans la gorge. Autour d’elles, d’autres personnes se suicident étrangement et la panique générale s’étend bientôt sur tout New-York. Elliot Moore (M. Whalberg) et sa femme Alma (Z. Deschanel) décident alors de quitter la ville avec leur ami Julian (J. Leguizamo) et sa fille Jess (A. Sanchez). Mais le phénomène, aussi brutal qu’inexpliqué, s’étend peu à peu sur toute la région.

La critique : Soyons clair dès le départ. Phénomènes a tout d’un bon Shyamalan. Mais il n’arrive pas à le prouver.

Pourtant, ça commençait à peu près bien. La scène d’ouverture permettait de planter l’insoluble problème auquel les héros vont être confrontés avec une clarté certaine. Des gens se suicident, comme ça, sans raison apparente. Le tout est agrémenté d’une sorte d’arrêt sur image où plus personne ne bouge, à l’exception d’une ou deux personnes dont on se demande d’ailleurs pourquoi ils ne réagissent pas comme tout le monde… Tout en présentant le cœur de l’intrigue (ou tout du moins sa base) de cette manière, Shyamalan fait d’une pierre deux coups : il introduit son film simplement tout en lui conférant une patte propre. Le problème, c’est que ça ne va pas forcément plus loin. Ainsi, les choses se répètent sans cesse et toujours de la même manière. Ces arrêts soudains de tous les personnages présents reviennent régulièrement (forcément, c’est le but même du film que de multiplier ces événements) mais ils sont toujours identiques aux précédents et Shyamalan ne fait pas l’effort de tenter de diversifier un peu la mise en scène du phénomène. Ou si peu. Il joue bien avec le vent pour essayer d’apporter du changement dans sa façon de faire mais c’est un coup dans l’eau et le résultat reste le même. De toute façon, c’est presque toute la mise en scène du film qu’il s’agirait de revoir. Tout comme le scénario, vu et revu, usé jusqu’à la corde. Il apporte des choses intéressantes mais il patauge largement. Cette façon de constamment tourner autour du pot pour savoir ce qui est à l’origine ou non du phénomène est relativement agaçante. Surtout que les personnages que l’on suit ici ne trouvent à aucun moment la solution. Ils ont bien des pistes mais ça ne va pas franchement plus loin. Dans ce cas, je crois que le réalisateur aurait mieux fait de les laisser dans l’incertitude constante des faits et de les amener à agir désespérément parfois. Cela aurait au moins eu le mérite de renforcer une tension parfois trop molle.

Phenomenes1

Phénomènes essaie de créer une certaine angoisse mais patauge la plupart du temps.

Mais ce que je trouve le plus dommage dans Phénomènes c’est surtout le fait que Shyamalan ne semble pas du tout aller au bout du concept. Enfin, ce que je veux dire c’est qu’il donne le sentiment d’avoir envie de faire quelque chose mais sans pour autant y arriver. C’est ainsi que le cinéaste multiplie des scènes de mort plutôt incongrues, voire effrayantes sans arriver à les rendre effrayantes justement. Il y a des morts horribles dans ce film pourtant ! Mais non, rien à faire, ça ne remue pas plus que ça. Une association musique/images couplée à une mise en scène peut-être un chouïa plus dérangeante aurait été la bienvenue. C’est comme les scènes d’angoisse ça. Il y en a deux dans ce film : celle de la maison abandonnée avec un drôle de type dedans et celle de l’autre maison avec une drôle de bonne femme dedans. Le constat est ici le même, à chaque fois. Shyamalan, que l’on sait maître dans l’art de l’angoisse et du suspense, tente de marquer les esprits avec ces deux passages mais il ne va toujours pas au bout des choses. On va avoir une sorte de climax pour chacune de ces deux scènes mais il arrive trop vite, il est bref et on passe beaucoup trop vite à autre chose. Shyamalan ne crée qu’un bourgeon d’angoisse chez le spectateur mais ne le laisse à aucun moment se développer. Bref, j’ai été frustré de A à Z.

48035930050d6

Je ne sais pas ce qui a pris à Mark Whalberg dans ce film…

En ce qui concerne le casting maintenant, je dois dire que j’ai été déçu. Prenons Mark Wahlberg par exemple, c’est un acteur que j’apprécie assez. Mais là, franchement, il est un (ou deux) cran(s) en dessous. Son jeu est correct dirons-nous mais il a une tendance certaine à surjouer, quitte à en devenir ridicule. Il est intéressant de voir comme le ridicule est pointé du doigt (volontairement ou non ?) par Shyamalan lui-même dans la scène où le personnage d’Elliot (Wahlberg donc) parle à une plante en plastique. En fait, Mark Wahlberg donne l’impression de s’être imprégné des acteurs de ces films catastrophes de série B où la justesse du jeu n’est visiblement pas une priorité. Quant à Zooey Deschanel, c’est toujours un plaisir de la voir bien entendu mais, idem, sa prestation est ici moyenne. Je n’insisterai pas davantage, je finirais par redire ce que j’ai déjà évoqué au sujet de Mark Wahlberg. Et je n’insisterai pas non plus sur les autres membres du casting puisque le constat fait jusqu’ici est de toute façon général.

En deux mots (façon de parler), M. Night Shyamalan essaie ici de reproduire le schéma des films qui ont fait son succès autrefois. Néanmoins, comme empêtrés dans des codes inamovibles, il laisse derrière lui un film impersonnel, sans originalité et assez fade. Un divertissement de qualité moyenne qu’on regardera une fois mais pas forcément deux.

Le « Oh, au fait ! » :
Les habitués de Shyamalan savent qu’à l’instar d’Alfred Hitchcock, il apparaît régulièrement dans ses films. Phénomènes n’y échappe pas mais uniquement pour la VO. En effet, lorsque le personnage d’Alma voit que Joey tente encore de l’appeler et qu’elle décroche puis raccroche aussitôt, c’est la voix du cinéaste que l’on entend brièvement à l’autre bout du fil.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s