Batman : Ben l’affliction ?

A moins de ne pas s’intéresser du tout aux super-héros cinématographiques, personne n’est passé à côté de cette nouvelle qui a visiblement ébranlé bien du monde depuis qu’elle a été annoncée. Et si jamais vous faîtes partie de ceux qui ignorent toujours de quoi je parle, je le résumerai en quelques mots : Ben Affleck sera le prochain Batman. Une phrase bien anodine dite comme ça, mais en gros, c’est comme si j’avais dit que vous alliez mourir demain. Enfin il paraît…

C’est bien simple, depuis que les studios Warner ont officialisé que la prochaine incarnation du Chevalier Noir sera le récemment oscarisé Ben Affleck, le monde est en émoi. « Tout le monde ? » me demanderez-vous alors. Et je vous répondrai que si l’on se fie à cette formidable Bible qu’est l’internet moderne (surtout en ce qui concerne le fait de donner son avis d’une manière calme et objective) il y a toutes les raisons de croire que cette nouvelle est la plus mauvaise que l’on ait entendue depuis bien longtemps. Mais pourquoi cette levée de bouclier face à un choix d’acteur ? Pourquoi tant de haine (car il y en et c’en devient affligeant) ? Les arguments ne font pourtant pas légion.

Le premier d’entre eux sur lequel je reviendrai est aussi le deuxième à revenir dans les propos des détracteurs de Ben Affleck l’Infâme. Il s’agit de dire qu’il n’a tout simplement pas « la gueule de l’emploi ». Pourtant, avec sa mâchoire carrée, sa masse et ses cheveux bruns, on pourrait se dire qu’il correspond assez bien à l’image que les dessinateurs de chez DC Comics ont donnée de Bruce Wayne. Moi-même, je reconnais que je suis resté perplexe lors de cette annonce car j’ai du mal à imaginer un Bruce Wayne avec les traits de Ben Affleck. Peut-être est-ce parce qu’il me semble trop jeune. Et oui car, si l’acteur affiche déjà 41 printemps au compteur, il n’en demeure pas moins qu’il ne les fait pas. Après, tout dépend de la manière dont on va traiter Bruce Wayne dans les films à venir. Cela donnera peut-être (je l’espère en tous cas) quelque chose d’intéressant. Et puis, il ressemble plus à un Bruce Wayne que Christian Bale et Michael Keaton, non ?

19084463.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Dans « Jeux de Pouvoir », Ben Affleck s’approche de l’image de Bruce Wayne.

Le deuxième argument qui est donné par les anti-Affleck consiste cette fois-ci à affirmer que ce brave Ben n’est tout simplement pas un bon acteur. Première nouvelle. Il ne faut pas nier qu’il a eu une grosse période de creux dans sa carrière et durant laquelle il n’a pas fait que des bons choix. Pour autant, il faut essayer de voir plus large. Ben Affleck n’est pas que le Daredevil du navet du même nom (j’y reviens dans un instant). Il ne faut pas oublier qu’il a aussi eu des rôles très intéressants et qui ont été reconnus par la critique. Là je pense notamment à Will Hunting, à Jeux de Pouvoir ou encore Hollywoodland (si Ben  Affleck a été primé à la Mostra de Venise pour son rôle dans ce film, ce n’est certainement pas pour rien). Je vous parlerais bien de The Town et d’Argo pour citer des films plus récents mais j’avoue ne pas encore les avoir vus.

Le troisième argument qui ressort des critiques – et il s’agit cette fois de l’Argument, celui qui fait mouche – s’inscrit dans la droite lignée de tous ces arguments invalides qui amènent à juger un acteur sur un seul et unique rôle : il a joué Daredevil. Factuellement, c’est vrai. Ben Affleck a effectivement incarné le justicier aveugle en costume rouge. Et, je le reconnais, ce n’était pas grandiose. Et ? C’est tout ? Parce qu’il a mal joué Daredevil dans un film de piètre qualité, on doit le conspuer à vie et l’enterrer définitivement ? On ne doit plus lui donner la chance d’incarner un super-héros ? Mais qu’est-ce donc que cet argument là ? Ben Affleck n’est certainement pas le premier à se foirer à un moment de sa carrière. Les événements ont fait que c’était avec Daredevil, soit, mais on pourrait peut-être essayer de passer à autre chose, essayer de comprendre que l’acteur n’est pas bien fier de cette claque et qu’il en aura tiré les leçons qu’il faut (il a intérêt).

6-daredevil

Nous aussi on aurait mieux aimé ne pas voir pour le coup.

Alors oui, dans le flot incessant des injures et des quolibets, il y a bien quelques détracteurs qui avancent des propos censés. Il ne faut pas non plus dire que tous ceux qui dénoncent le choix de Warner ne savent pas de quoi ils parlent et il convient de reconnaître qu’il y a des gens intéressants dans le lot. Le souci, c’est qu’ils sont le plus souvent emportés et noyés par ce raz-de-marée composé par tous les haters, ces fanboys décérébrés et anti-objectifs qui n’ont strictement aucun recul sur la question. Je ne dis pas que tous les fanboys sont décérébrés, qu’il n’y ait pas de malentendu là-dessus, mais ceux qui rentrent dans cette catégorie sont (hélas !) la majorité bruyante et chouinarde. Moi aussi j’aime Batman les mecs ! Ce n’est pas pour autant que je vais gueuler à chaque fois qu’un changement arrive. Et puis, à ces fanboys de l’homme chauve-souris s’ajoutent aujourd’hui les inconditionnels de Nolan qui voient l’œuvre de ce dernier comme un pharaon qui, lorsqu’il meurt, voudrait que tout s’arrête avec lui. Et ces passionnés, car ils le sont, pourraient apporter des éléments constructifs à ce futile débat, des arguments d’autant plus intelligents qu’ils seront remplis d’une certaine connaissance des œuvres. Mais au lieu de cela, ils signent des pétitions par milliers, tout comme les fans de Fifty Shades of Grey d’ailleurs.

Il ne faudrait donc plus toucher à rien. Il ne faudrait pas non plus donner sa chance à quelqu’un qui pourrait la saisir. Il faudrait être partial. Juger et rester borné à sa propre idée. Mais l’Histoire du cinéma n’est pas pauvre en exemples d’acteurs hués et conspués et dont finalement on a reconnu que c’était un bon choix. Oh il ne faut pas fouiller bien loin. Restons dans l’univers Batman par exemple et citons le cas de Michael Keaton. Lorsque Tim Burton l’a choisi pour incarner le Dark Knight, il a reçu 50 000 lettres de protestation envoyées par les fans. Et aujourd’hui, on estime que Keaton est sans doute l’un des meilleurs (sinon LE meilleur) Batman qu’on ait pu avoir. Sortons de Gotham et rendons-nous chez Marvel. Robert Downey Jr. a eu également droit à son lot de violentes saillies lorsqu’il a été officialisé dans l’armure d’Iron Man. Et aujourd’hui ? Et bien aujourd’hui, les mêmes qui le reniaient au départ espèrent qu’il va rester encore un bon moment. Je ne vais pas en sortir davantage, vous voyez où je veux en venir. Même si je pourrais ajouter le cas de Daniel Craig en 007. Alors non, tout le monde ne les encense pas pour leur travail dans leurs rôles respectifs mais ils sont reconnus pour avoir fait le job. Un bon job.

Batman-01

L’exemple parfait du gars qu’on déteste puis qu’on admire.

En bref, ce petit article qui n’est et ne sera finalement qu’une goutte d’eau dans le déluge incessant des commentaires liés à la nomination d’Affleck en Batman essaie simplement de vous rappeler que juger de manière aussi partiale un acteur parce qu’il a commis des erreurs dans sa carrière est une erreur. Une erreur grossière qui plus est et relativement injuste. Et encore, je ne parle ici que de ceux qui estiment que le choix est mauvais. Je pourrais aussi parler des Nostradamus de l’internet froid et cruel qui annoncent d’ores et déjà que Man of Steel 2 sera un fiasco sans précédent…

En résumé, j’emprunterai 3 mots à nos amis d’outre-Manche (et d’outre-Atlantique aussi d’ailleurs) : wait and see.

« Patience ! Avec le temps, l’herbe devient du lait »
(Proverbe chinois)

Publicités

5 réflexions sur “Batman : Ben l’affliction ?

  1. Haha, bien parlé !

    J’avais vu « Daredevil » à la télé, mais sans y prêter attention, donc je ne pourrai pas juger quant à la médiocrité que tout le monde décrie concernant ce film. Après, ce n’est pas parce que le film était nul qu’Affleck jouait forcément mal, si ? Je pense comme toi qu’il a droit à une seconde chance pour un grand rôle de super-héros (il a eu des grands rôles depuis, mais pas dans ce domaine).

    Et puis si je prends l’exemple d’un de mes acteurs préférés, Gary Oldman, et que je n’en ressortais que la moins bonne partie de sa filmographie, on aurait pas fini – il a quand même joué dans « Air Force One » (semi-nanard quand même, reconnaissons-le !), « Perdus dans l’espace » et « Le Chaperon rouge » de 2009 ! Il jouera d’ailleurs dans le prochain et déjà critiqué « RoboCop », donc bon.

    Tu as bien raison de gueuler contre les « fans ». Un acteur correct peut être amené vers le bas comme vers le haut selon la qualité intrinsèque du film dans lequel il joue. Le seul bémol que j’aurais fait, c’est par rapport à la « cohérence des acteurs » : sachant que Bale a joué dans la trilogie il n’y a pas si longtemps, ça me fait toujours un peu bizarre de voir un personnage joué ainsi par un autre acteur dans plusieurs films pas si éloignés dans leur sortie. Mais après tout, Mark Ruffalo fait un très bon Hulk, alors qu’il en a vu passer des têtes, celui-là.

    Après, il y a encore l’autre histoire de Matt Damon en éventuel Robin. Je ne sais vraiment pas ce que ça va donner, parce que je n’ai jamais eu d’affinités particulières avec son jeu d’acteurs (sans le détester pour autant). Peut-être fait-il un peu vieux pour le rôle, mais bon, au cinéma, c’est pas vraiment une impasse.

    • Gary Oldman est effectivement un bon exemple d’acteur dont on peut dire beaucoup de mal en regardant une partie de ses films et beaucoup de bien en regardant l’autre partie.

      Concernant la cohérence des acteurs, je suis d’accord avec toi mais je n’avais pas trop envie de parler de ça ici. J’avais surtout envie de dire que le choix de Ben Affleck n’est pas le plus mauvais qui soit. Mais, en lien avec ce que tu soulignes là, j’aurais certainement beaucoup de choses à dire quant à la tournure que prend la vague super-héroïque, tant du côté Marvel que DC d’ailleurs…

      Quant à Matt Damon en Robin, je pense qu’il ne faut pas trop compter là-dessus. C’est une rumeur lancée par les fans et amplifiée par les mêmes et qui n’a comme fondement que l’amitié et les multiples collaborations entre les deux acteurs.

      Oh et au sujet de ce jeu de mot, j’avoue que je n’en suis pas peu fier ! 😀

  2. Pingback: Conclusion – L’après Nolan | Tranches de Ciné

  3. Pingback: Conclusion – L’après Nolan | Dans mon Eucalyptus perché

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s