Man of Steel, Zack Snyder, 2013

Man of Steel, film de super-héros de Zack Snyder. Avec Henry Cavill, Amy Adams, Michael Shannon, Russel Crowe…
La note du Koala : 3/5

man-of-steel-affiche-finale-france

Ce film sera suivi par Batman vs. Superman (Zack Snyder, 2015).
Il s’inscrit dans la continuité de l’Univers Cinématographique DC.

Le pitch : La planète Krypton est au bord de la destruction. Face au cataclysme qui se prépare, Jor-El (R. Crowe) décide de sauver son fils en l’envoyant sur Terre, où il pourra faire renaître la culture de sa planète d’origine, tandis que le général  Zod (M. Shannon) tente un coup d’Etat. Les années passent et le jeune Kal-El, qui a grandit sous le nom de Clark Kent (H. Cavill) a appris qu’il n’était pas originaire de la Terre. En recherche de ses origines, il mène une vie d’errance jusqu’à découvrir qui il est vraiment.

La critique : Superman, finalement, avait bien besoin d’un reboot. Après le fiasco qu’a été Superman Returns en 2006, on ne pouvait qu’espérer un renouveau du héros aux collants bleus. Man of Steel : une renaissance ?

Man-of-Steel-Photo-Nokia-SupermanJe crois qu’en premier lieu, il convient d’affirmer que ce Man of Steel n’aura aucun mal à faire oublier son inégal prédécesseur : Superman Returns. Malgré ses faiblesses propres, le film de Zack Snyder offre un spectacle tout autre et bien plus prenant que ce que Bryan Singer avait réussi à nous pondre (c’était d’un ennui…). Man of Steel est un blockbuster à grand spectacle, bourré d’effets visuels et enrichis en testostérone, ce qui tranche grandement avec le calme du précédent film. Pour autant, est-ce ce que l’on attendait en sachant qu’on allait voir un nouvelle aventure du dernier fils de Krypton ? Pas vraiment je dois dire. J’avoue que je ne suis pas un expert concernant Superman mais ce personnage là m’est toujours apparu comme un héros réfléchi, intelligent et cherchant à éviter les dommages collatéraux. Je n’ai pas vraiment souvenir d’une aventure de Superman où tout explose à tout bout de champ (mais comme je l’ai dit, je ne suis pas un expert)… Or, ce n’est pas ce que je retrouve ici. Enfin, si un peu, au début. La première partie du film, sur l’errance de Clark, est intéressante d’ailleurs. Si elle contribue un peu plus à la tendance qui consiste à faire des super-héros des gens finalement très-humains-et-ça-se-voit-dans-leurs-questionnements-existentiels, elle pose le film sur ce qui me semble être des bases saines. Et puis il y a la suite… Clark devient Superman, Zod revient et ça pète de partout. Au début, une station essence y passe, on se dit que ce sont des choses qui peuvent arriver quand Superman se bat dans les parages. Et puis c’est tout Metropolis qui y passe. Bon j’exagère, tout la ville n’en prend pas plein la figure…mais une bonne partie tout de même.

mos-trailer-11Et vas-y que je te fais exploser un immeuble, que je te fais entasser des voitures et des camions… Ça ne suffit pas ? Bon alors on va carrément faire s’écrouler des gratte-ciels ! C’est à n’y rien comprendre. Pourquoi tant de destructions ? Ce n’était en aucun cas nécessaire ! Non, je ne vois ça que d’une seule manière : c’est une réponse aux Avengers. Ce n’est que mon point de vue sur cette question mais je pense que DC a compris qu’il fallait rattraper son train de retard sur Marvel. Du coup, ils vont condenser ce que l’Univers cinématographique Marvel a créé en peu de films, d’où le gros blockbuster qui déchire tout avec Man of Steel (pour faire comme dans Avengers quand New-York s’en prend elle aussi plein la figure). Et cela se fait quitte a un pu (trop) accélérer les choses. Ainsi, en l’espace d’un seul film, Clark devient Superman mais en plus Loïs Lane découvre son identité secrète… Je ne voulais pas que tout aille aussi vite ! Non, selon moi il s’agissait de rattraper le temps perdu et cette logique se retrouve avec ce qui est rpévu pour Man of Steel 2 : on n’a pas le temps de faire un nouveau reboot pour Batman alors on va le poser dans un film commun avec Superman. Bon, malgré tout cela (et les effets visuels qui laissent parfois à désirer, j’oubliais de le mentionner), j’ai plutôt apprécié le film. Peut-être est-ce parce que j’avais encore en tête le mauvais souvenir de Superman Returns, je ne sais pas, mais Man of Steel, sans me séduire complètement, m’a revigoré et m’a donné envie de suivre les aventures de Superman. J’attends donc la suite, même si ce n’est pas avec les mêmes espérances que pour ce film-ci.

man-of-steel-supermanEn fait, je crois qu’on peut dire que la mise en scène souffre d’un certain nombre de défauts que je vais tenter d’énumérer dès maintenant : – des effets visuels qui auraient pu être grandioses mais qui sont malheureusement souvent tronqués et biaisés par une photographie à revoir (ben oui, éblouir le spectateur avec une lumière aveuglante, ça n’aide pas à admirer les combats qui ont lieu sur Krypton avant sa destruction…)
– des scènes d’action encore et toujours trop épileptiques, avec une succession de plans et d’images qui vous donne le tournis
-des flash-backs qui, malgré tout l’intérêt dont ils font preuve, sont hélas bien souvent posés comme un cheveu sur la soupe, quitte à ne pas être en cohérence avec la narration
– j’ai oublié le dernier point que je voulais souligner…

zod_beardlessJ’allais presque oublier de parler du casting mais il faut revenir sur son cas. Avec Man of Steel, je découvre (comme beaucoup de monde j’imagine) Henry Cavill. Sans être une pure révélation, je dois néanmoins reconnaître que je suis assez enthousiaste à son sujet. Si l’acteur a encore quelques éléments à peaufiner dans son interprétation de Superman, il n’en demeure pas moins qu’il a réussi à en livrer une incarnation intéressante qui augure du meilleur pour la suite. Amy Adams quant à elle donne à sa Loïs Lane le côté un peu farouche qu’on lui connaît (à Loïs hein). Elle en fait une femme forte mais reste parfois trop figée, ce qui ne nuit que peu à sa prestation en général. Quant à Michael Shannon, il en fait trop. On a bien compris que Zod est en colère mais tout de même, il ne faut que son acteur s’ouvre un ulcère pour ça. Shannon, à vouloir exprimer toute la rage de son personnage, devient particulièrement exubérant dans son interprétation et se rapproche finalement du too much. Un mot rapide enfin pour dire que Russel Crowe et Kevin Costner dans ce type de rôles secondaires, c’est toujours un plaisir.

Zack Snyder offre donc à Superman un retour flamboyant qui réussit à faire oublier les déboires de Bryan Singer mais qui souffre aussi du syndrome du blockbuster. Il faut prendre ce Man of Steel pour ce qu’il est : un divertissement spectaculaire et grand public avec un super-héros au milieu. Il s’agit maintenant de voir comment sera construit l’univers Justice League après cette première pierre.

Le « Oh, au fait ! » :
En VF, l’homme qui prête sa voix à Henry Cavill/Superman est un habitué des super-héros. Il a également pu poser sa voix grave pour Batman (dans les séries animées et les jeux de la série Arkham), pour Thor dans les films éponymes et dans Avengers mais aussi pour Superman dans Superman Returns. Et puisqu’on parle de la VF, soulignons la présence d’Emmanuel Jacomy, voix officielle en quelque sorte de Superman dans les dessins animés et qui devient ici la voix de Jor-El.

Publicités

5 réflexions sur “Man of Steel, Zack Snyder, 2013

  1. Pingback: Le récap de la semaine (27/01/2014 – 01/02/2014) | Tranches de Ciné

  2. Pingback: Conclusion – L’après Nolan | Tranches de Ciné

  3. Pingback: Ciné Sounds n°17 – "You Know My Name", par Chris Cornell | Dans mon Eucalyptus perché

  4. Pingback: Conclusion – L’après Nolan | Dans mon Eucalyptus perché

  5. Pingback: Godzilla, Gareth Edwards, 2014 | Dans mon Eucalyptus perché

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s