World War Z, Marc Forster, 2013

World War Z, film de science-fiction de Marc Forster. Avec Brad Pitt, Mireille Enos, Daniella Kertesz, Fana Mokoena…
La note du Koala : 3/5

World-War-Z-Affiche-FranceLe pitch : Gerry Lane (B. Pitt), ancien enquêteur de l’ONU, est en voiture avec sa famille lorsque tout bascule. Les gens semblent avoir perdu la raison et s’en prennent au autres en essayant de les dévorer. On comprend vite qu’une épidémie d’un nouveau genre frappe l’humanité et celle-ci doit trouver le moyen de survivre à cette menace. Gerry se retrouve alors envoyé sur le terrain afin de trouver la source de l’épidémie et, surtout, un moyen de l’éradiquer.

La critique : Le zombie est à la mode si l’on en croit le succès que connaissent la franchise Walking Dead ou l’engouement qui s’est développé autour des œuvres de Max Brooks. World War Z est d’ailleurs une adaptation de l’un de ses romans. Réussite ?

world-war-z-image01En tant qu’amateur de cet univers, j’attendais avec impatience la sortie de ce film, d’autant que j’avais été particulièrement emballé par la lecture du Guide de Survie en Territoire Zombie de Max Brooks. La manière dont ce dernier avait traité la question était particulièrement intéressante et prenante alors, même sans avoir lu le roman éponyme, World War Z me tendait les bras. Et je n’ai pas été (trop) déçu. Dans l’ensemble le film tient la route, on ne peut pas le nier. C’est prenant, palpitant et tout ce que vous voulez. J’en garde un très bon souvenir mais, afin de ne pas faire trop long, je vais essentiellement revenir sur ce qui m’a plutôt contrarié. A commencer par le scénario. S’il n’est pas mauvais, on ne peut pas s’empêcher de lui reprocher un certain nombre de lacunes et de faiblesses. Par exemple, j’ai quelques réserves à émettre concernant la manière dont est appréhendée la question de la contagion. Dès le début du film, il est établi que 12 secondes suffisent pour transformer un humain en zombie. Très bien, d’accord, si vous voulez. Mais alors, pourquoi on ne tient à aucun moment compte du témoignage qui est donné en Corée concernant le type à qui ça a pris 10 minutes ? Pourquoi est-ce que ça ne pourrait pas se reproduire ? Cet élément est bien vite oublié et les mesures de précaution liées également. On reprochera aussi un gros souci : le bruit ! C’est plusieurs fois répété, le bruit attire les morts-vivants. Il ne faut donc pas en faire. Mais on ne va certainement pas empêcher Israéliens et Palestiniens de chanter ensemble à Jérusalem en utilisant un micro et des hauts-parleurs. A vouloir montrer l’unité qui se forme face à l’adversité et malgré les tensions qui peuvent nous opposer, on en oublie des règles établies au début du film. Tout comme la jeune militaire récupérée à Jérusalem ne pourra pas s’empêcher de tirer sur un zombie pour l’abattre tout en sachant que ça attirera tous les autres… Bref, des lacunes qui auraient pu être évitées avec facilité et qui gâche un peu le résultat final. Et on pourrait évoquer d’autres détails mais je vais éviter de vous spoiler. Ah si, un dernier truc : le « quart-d’heure-américain-avec-voix-off-qui-porte-le-message » à la fin… Non, vraiment, ce n’était pas nécessaire. Et le cas du virologue de Harvard mériterait aussi d’être souligné…

1366277757540_world-war-z-f43deeA côté de cela, on saluera la qualité des effets visuels, qui rendent parfaitement bien, tout comme on critiquera le ridicule de certains zombies (non, un zombie, ça ne doit pas faire rire à cause de sa gestuelle)… On appréciera également la mise en scène, globalement satisfaisante, tout comme on lui reprochera d’être trop épileptique lors des scènes d’action. Mais en même temps, je ne nierai pas que j’ai passé un bon moment. Divertissant, World War Z reste meilleur que ce que la plupart des critiques que j’avais pu lire jusque là peuvent le laisser penser. Je n’ai pas vu passer les presque 2h qui font la durée du film.

21015319_20130626103419172.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxMais on ne peut pas parler de World War Z sans évoquer son acteur principal-producteur : Brad Pitt. Qu’on se le dise, j’apprécie beaucoup Brad Pitt. Mais là, il est un peu en dessous, clairement. Il ne joue pas sur les émotions, ou du moins pas beaucoup. Il reste finalement assez sobre, ce qui ne devrait pourtant pas être le cas quand on voit la situation dans laquelle se retrouve son personnage. Je pense notamment à l’une des dernières scènes du film où le flegme du personnage est poussé à l’extrême, quitte à être ridicule en plus d’être inapproprié. Le reste du casting ne brille malheureusement pas beaucoup plus. Sans doute est-ce parce qu’il est complètement effacé derrière la superstar. Du coup, tout le monde reste relativement soft, en arrière et personne ne cherche à faire davantage d’efforts. C’est vraiment dommage parce qu’avec une interprétation digne de ce nom, World War Z ne se serait probablement pas autant attiré les foudres de la critique.

Un film avec des faiblesses donc mais un blockbuster qui reste tout de même divertissant. La réalisation reste globalement convenable et sauve la mise à un scénario parfois trop faible (ou trop facile). A voir avant l’overdose de zombies.

Le « Oh, au fait ! » :
Tout le monde ne le sait pas mais Max Brooks, auteur du roman d’origine, n’est autre que le fils de Mel Brooks, l’homme derrière La Folle Histoire du Monde ou encore La Folle Histoire de l’Espace.

Si Brad Pitt n’avait pas réussi, via sa société de production Plan B, à acheter les droits du livre, c’est Leonardo Di Caprio qui aurait remporté le contrat (avec sa société Appian Way).

Publicités

2 réflexions sur “World War Z, Marc Forster, 2013

  1. Pingback: Note de lecture n°1 – "Guide de Survie en Territoire Zombie", Max Brooks | Dans mon Eucalyptus perché

  2. Pingback: Note de lecture n°4 – "World War Z", Max Brooks | Dans mon Eucalyptus perché

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s