Mammuth, Gustave Kervern & Benoît Delépine, 2010

Mammuth, comédie dramatique de B. Delépine et G. Kervern. Avec Gérard Depardieu, Yolande Moreau, Isabelle Adjani, Miss Ming…
La note du Koala : 1/5

120x160 Mammuth 12_03

Le pitch : Serge Pilardosse (G. Depardieu) vient de partir à la retraite mais un problème se pose. N’ayant pas été déclaré par tous ses employeurs, il lui manque des points. Déterminer à obtenir ce qui lui est dû, Serge enfourche sa moto et part à la recherche de ses anciens employeurs. Peu à peu, cette quête devient secondaire, Serge se retrouvant rapidement confronté à son passé.

La critique : Avant toute chose, je tiens à souligner que, comme nombre de films de genre (car celui-ci en est un), Mammuth est un film qui divisera ceux qui le regarderont : on adore ou on déteste. Mais ce qui est sûr, c’est qu’il n’y a certainement pas de juste milieu. Je vais donc tâcher de vous donner ma vision de ce film et j’espère ne pas trop me faire taper sur les doigts par ses adorateurs.

mammuth-gerard-depardieuMammuth est un film qui aborde un sujet plus ou moins intéressant mais qui peut tout de même donner lieu à un road-movie prenant : un nouveau retraité part en quête de ses points perdus afin de toucher sa retraite. Un sujet d’actualité finalement et on envisage déjà la critique sociale, le pointage du doigt des défaillances du système… Mais là où se perdent 50% des spectateurs (façon de parler), c’est à partir du moment où l’on voit comment ce sujet est traité. Le scénario en lui-même n’est pas horrible, au contraire. On voit ce pauvre homme voyager sur les routes mais aussi dans son passé, au gré de ses rencontres. Mais, sincèrement, j’ai presque détesté la grande majorité des scènes, sans queue ni tête. La plupart des personnages sont complètement dérangés, à commencer par ceux de Miss Ming et du cousin Pierre (Albert Delpy). Ils sont à côté de la plaque, voire complètement stupides. La quasi totalité des scènes avec ces personnages ne m’a rien inspiré si ce n’est de la perplexité parfois complète. J’aime bien l’absurde, il n’y a pas de problème là-dessus mais, sérieusement, quelqu’un peut m’expliquer la scène des retrouvailles entre Serge et son cousin ? Tout ça n’a, toujours selon moi, aucun intérêt.

mammuth-de-benoit-delepine-et-gustave-kervern-4233859dsjpz J’avais choisi de regarder ce film pour Depardieu et, à vrai dire, il n’y a guère que lui qui m’a intéressé. Il interprète relativement bien son personnage de nouveau retraité, benêt sur les bords, confronté à son passé mais aussi à son présent. Et, franchement, je n’ai rien de plus à ajouter tant je serai incapable de vous dire ce que je pense du reste du casting…

Bref, autant ne pas aller plus loin dans cette critique car je crois que vous aurez compris ce qu’il faut en ressortir. Je ne trouve rien à retenir de Mammuth et, malheureusement, ça ne me donne pas envie de découvrir le reste de la fimographie des compères Kervern et Delépine.

Le « Oh, au fait ! » :
Le film tire son nom de la moto qu’enfourche Gérard Depardieu. Il s’agit d’une Münch Mammuth, moto des années 1960 qui a la particularité d’avoir un moteur de voiture. C’est une des motos les plus puissantes du monde.

La musique originale du film est signée Gaëtan Roussel, ex-chanteur du groupe Louise Attaque.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s