Monsieur Papa, Kad Merad, 2012

Monsieur Papa, comédie dramatique de et avec Kad Merad. Avec aussi Michèle Laroque, Gaspard Meier-Chaurand, Vincent Perez, Judith El Zein…
La note du Koala: 2,5/5

Monsieur-PapaLe pitch : Marie Vallois (M. Laroque) doit faire face à ses problèmes professionnels mais aussi personnels quand son fils Marius (G. Meier-Chaurand) exprime le besoin de retrouver ce père qu’il n’a jamais connu. Dans l’impasse, Marie décide de faire appel à un inconnu, Robert Pique (K. Merad) afin que celui-ci se fasse passer pour le père du jeune garçon.

La critique : Pour sa toute première réalisation, Kad Merad a choisi de s’attaquer à quelque chose qui s’éloigne du style dans lequel on a l’habitude de le voir à l’écran. Dommage.

C’est à croire que Kad & O n’arrivent pas à fonctionner l’un sans l’autre. Déjà qu’Olivier Barroux m’avait profondément déçu avec Safari, voilà que son compère Kad en fait presque autant avec un Monsieur Papa qui ressemble à ces films qui partent avec plein de bonnes intentions mais qui n’arrivent pas à tenir leurs promesses. Car il y en a de faites dès le départ du film. Dans le ton, on sent quelque chose comme un envie de proposer une comédie dramatique qui se démarque des autres, qui arrive à oublier les clichés. Volonté louable évidemment. Malheureusement, Kad Merad n’y arrive pas. Qu’on se comprenne bien, l’histoire que raconte ce film n’est pas foncièrement mauvaise (quoi que vue et revue) mais elle s’appuie tellement sur des mécanismes archis classiques que tout devient attendu. On peut deviner, à mesure que le film avance, de quoi sera faite la scène suivante.

monsieur-papa-monsieur-papa-01-06-2011-3-gLa mise en scène n’est pas à mettre à la poubelle mais elle ne révolutionne rien. Le fond du scénario non plus d’ailleurs. Ainsi, Monsieur Papa s’inscrit dans la parfaite continuité de ce manque d’inspiration du cinéma français. Bon, je reconnais que j’exagère en ce qui concerne le cinéma français mais je n’en pense pas moins que ce film n’a rien d’excitant. Il se laisse regarder tranquillement une fois mais pas deux. On sent pourtant que Merad a essayé d’apporter sa patte à l’œuvre. Mais ce n’est que par instants, de manière beaucoup trop ponctuelle pour être remarquée et remarquable.

kad-merad-monsieur-papaCôté casting, ce n’est pas la fête non plus. Kad Merad et Michèle Laroque en premier lieu offrent un jeu si conventionné que ça en devient exaspérant. Le problème de Michèle Laroque, c’est que j’ai l’impression qu’elle joue toujours le même personnage d’un film à l’autre. Aucun renouvellement ! Du coup, son jeu ne se renouvelle pas non plus et repose sur des mécanismes emprunts de facilité. Quant à Kad, il ne nuance pas assez. Jouer un mec un peu rustre, d’accord, mais en faire un véritable frigo… En revanche, j’ai bien aimé la prestation du jeune Gaspard Meier-Chaurand. Je ne suis jamais trop confiant quand je vois qu’un enfant tient l’un des rôles principaux d’un film mais là, je dois reconnaître que le garçon s’en sort honorablement. Il réussit à se faire sa place dans ce casting et ne tombe pas dans les pièges pourtant tendus. Par exemple, il aurait pu faire de son Marius un gamin horriblement caractériel avec ses grosses crises de colères qui donnent envie de lui mettre deux claques. Mais il n’en est rien. Et tant mieux.

Kad Merad signe donc une première réalisation trop conventionnée. Espérons que s’il souhaite se relancer dans cette aventure, il saura tirer les leçons de ce premier essai.

Le « Oh, au fait ! » :
Ce film ne doit pas être confondu avec le Monsieur Papa sorti en 1977 avec Claude Brasseur et Nathalie Baye, et qui était une adaptation du roman éponyme de Patrick Cauvin. Si l’histoire n’a rien à voir, Kad Merad a tout de même demandé (et reçu donc) l’autorisation d’utiliser le titre de ce roman.

Publicités

2 réflexions sur “Monsieur Papa, Kad Merad, 2012

  1. Je me permets de commenter même si je n’ai pas vu le film, mais sur la critique elle-même, donc. Je n’osais pas la lire en ayant peur de croiser des spoilers, mais en fait non. Et puis bon, d’après ce que tu dis, spoilers ou pas, on devine déjà les scènes…

    En fait, sans m’intéresser vraiment au film lui-même (et ta critique me conforte dans mon avis), je voulais surtout en savoir plus sur les réalisations de Kad Merad. En effet, je l’avais bien aimé dans « Je vais bien, ne t’en fais pas ». Il y jouait aussi un homme peu affable, mais je l’ai trouvé très juste. Je l’aime bien en tant qu’acteur de manière générale (et il me fait parfois beaucoup rire dans certains de ses vieux sketchs). « Même » dans « Bienvenue chez les Ch’tis », je l’ai bien aimé (je mets « même » entre guillemets parce qu’encore aujourd’hui, je ne saurais pas dire si j’ai bien aimé le film ou pas).

    En revanche, pour les premières lignes de ta critique, quand tu écris « dommage », tu voulais dire que c’est dommage qu’il s’attaque à quelque chose de différent de ce à quoi on a l’habitude avec lui, ou bien que c’est dommage qu’il ait raté le coche alors que, justement, il essayait quelque chose de nouveau ? En d’autres termes, tu lui reproches d’avoir tenté autre chose pour sa première réalisation ou bien d’avoir raté l’occasion de se différencier ?

    • Maintenant que tu poses cette question, je me rends compte que j’aurais effectivement être plus clair. Evidemment, je ne lui reproche pas de tenter de nouvelles choses. C’est bien le fait d’avoir développé un projet qui semblait bien parti pour finalement en arriver à quelque chose de bien trop convenu qui est dommage. Kad Merad avait les cartes en main pour abattre un excellent jeu. Manque de pot, il les a mal distribuées.

      Je l’avais également apprécié dans « Je vais bien, ne t’en fais pas », où il sortait de son ordinaire et offrait quelque chose de consistant et juste. Là, il s’en rapproche mais ne va pas jusqu’au bout des intentions.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s