Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain, Jean-Pierre Jeunet, 2001

Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain, comédie romantique de Jean-Pierre Jeunet. Avec Audrey Tautou, Mathieu Kassovitz, André Dussollier (voix), Isabelle Nanty…
La note du Koala : 5/5

https://i1.wp.com/images.fan-de-cinema.com/affiches/comedie/le_fabuleux_destin_d_amelie_poulain,1.jpg

Le pitch : Amélie Poulain (A. Tautou) est une jeune femme introvertie. Un jour, elle découvre par hasard une boîte cachée dans son appartement par un enfant qui vivait là dans les années 1950. Elle décide alors de retrouver cet enfant pour lui rendre sa boîte. Si la personne est touchée par le retour de son trésor cachée, Amélie cherchera à faire le bonheur de tous ceux qu’elle croisera. C’est ce défi qui l’amènera notamment à croiser le chemin de Nino (M. Kassovitz).

La critique : Poétique. Si un seul mot devait qualifier Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain, ce serait bien celui-ci.Tout dans ce film développe une forme de poésie trop rare dans le cinéma de France et d’ailleurs.

Le Fabuleux destin d'Amélie PoulainJean-Pierre Jeunet a beaucoup soigné sa réalisation. Nombre de plans sont très bien trouvés et donnent une dimension plus grande à ce que le passage concerné cherche à dire, montrer ou faire ressentir. On appréciera un certain nombre d’idées comme le délire très bien imagé d’Amélie (Audrey Tautou, sublime) lorsque Nino (Mathieu Kassovitz) est en retard au café ou encore l’hommage télévisé à Amélie (avec un Frédéric Mitterand tout à fait approprié). Mais on appréciera surtout le scénario du film. Ce jeu de chat et souris auquel se livrent les personnages d’Amélie et de Nino est beau et a ce côté ingénieux et énigmatique qu’on aime tant trouver dans toute chasse au trésor qui se respecte. Mais autour de cela gravitent toutes les petites anecdotes, les autres personnes qu’Amélie cherche à renre heureuses, de Georgette (Isabelle Nanty) à Lucien (Jamel Debbouze) en passant par Madeleine Wallace (Yolande Moreau) et le propre père d’Amélie (Rufus). Et c’est à travers tout cela que l’on se prend de plus en plus d’affection pour Amélie qui, alors qu’elle cherche à faire le bonheur des autres, n’arrive pas à trouver le sien.

160450e-image-de-Le-Fabuleux-destin-d-Amelie-Poulain-6418 Le personnage d’Amélie est à la fois émouvant, drôle, adorable et inventif et Audrey Tautou lui donne ce quelque chose que n’importe qu’elle autre actrice n’aurait pas su trouver. Sans doute est-ce dû à son aspect candide ou à sa petite voix, qui donne cette impression de fragilité/timidité qui caractérise ce personnage. Les seconds rôles de ce film sont eux aussi bien travaillés. On appréciera d’ailleurs la présentation de chacun faite par André Dussollier dont la narration est exquise, ce dernier ayant un timbre de voix et une diction tout à fait adaptés à un tel exercice.

41425e-image-de-Le-Fabuleux-destin-d-Amelie-Poulain-1657Mais il est important de souligner la place de la musique dans ce film. Yann Tiersen compose ici une oeuvre intégrale à jamais rattachée à Amélie Poulain. Sa musique, tantôt enjouée, tantôt mélancholique, s’associe parfaitement aux scènes et à l’univers général du film. Elle exacerbe les émotions et sublime les séquences.

Jean-Pierre Jeunet a sans doute réalisé avec Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain l’un des plus beaux films de sa carrière et il y a fort à parier qu’on se souviendra encore de ce film pendant un bon bout de temps.

Le « Oh, au fait ! » :
Avec Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain, Dominique Pinon signe sa cinquième participation à un film de Jean-Pierre Jeunet (la première étant dans Foutaises, en 1989). Ce nombre s’élève aujourd’hui à 7, car complété depuis par Un Long Dimanche de Fiançailles (2004) et Micmacs à Tire-Larigot (2009).

Publicités

2 réflexions sur “Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain, Jean-Pierre Jeunet, 2001

  1. Je rejoins fortement ton avis. J’avais, avant de le voir, une appréhension sur ces « films aux bons sentiments à la française », mais finalement, tout s’est envolé. Tautou est vraiment juste, et ça ne m’étonne pas que sa carrière ait décollé à partir de ce film. Elle a ce petit côté mutin, sans être nunuche.
    J’insisterais également sur l’humour du film, très plaisant. Jeunet a vraiment insufflé un peu de fraîcheur au cinéma français, ça faisait vraiment plaisir à voir. Même Jamel Debbouze, dont je ne suis pas excessivement fan, est parfait dans son rôle. Et cette musique…! « La Valse d’Amélie » ravit encore mes oreilles.
    Très bonne critique !

    • Merci pour ton commentaire. 🙂

      A l’origine, j’étais vraiment dubitatif quant à l’idée de regarder ce film. Je craignais de tomber dans un truc très classique avec les mécanismes habituels des mélo-drames comme seuls nos cinéastes français savent les faire. Mais Jeunet a réussi à me faire avoir tort. Heureusement !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s