Iron Man 3, Shane Black, 2013

Iron Man 3, film de super-héros de Shane Black. Avec Robert Downey Jr., Gwyneth Paltrow, Ben Kingsley, Guy Pearce…
La note du Koala : 2,5/5

??????????????????????

Ce film est la suite de Iron Man 2 (Jon Favreau, 2010).
Il s’inscrit dans la Phase 2 de l’Univers Cinématographique Marvel.

Le pitch : Après les événements de New-York, où Iron Man s’est battu auprès des autres Avengers, Tony Stark (R. Downey Jr.) perd pied. Angoissé, il s’interroge sur le lourd poids symbolique de son armure. Mais le temps n’est pas à la réflexion quand un terroriste du nom de Mandarin (B. Kingsley) sème la terreur avec d’étranges bombes.

La critique : Après les 2 premiers opus très encourageants (enfin surtout le premier) et après le très bon Avengers, j’attendais cet Iron Man 3 avec une impatience non feinte. L’Univers Cinématographique Marvel (auquel j’espère pouvoir consacrer un dossier cet été, quand mon M2 sera enfin terminé) s’étend et, si on l’aime, on ne peut qu’en demander plus. Mais cet Iron Man 3 inaugure la 2ème phase du projet avec un résultat en demi-teinte.

IRON MAN 3Qu’on s’entende bien, le film en lui-même n’est pas mauvais et sans intérêt. Non, ce serait exagéré de dire cela. En revanche, dire que c’est une certaine déception n’est certainement pas faux. Avec les deux premiers volets des aventures de l’homme en armure rouge, Jon Favreau avait construit des bases solides avec un schéma reproductible mais toujours bien maîtrisé. Cette fois, la main passe à Shane Black et, visiblement, les deux réalisateurs n’ont pas la même approche du sujet. Sur le fond, le film part sur de bonnes bases. Le coup de l’explosion puis du retour en arrière pour expliquer le pourquoi du comment est certes vu et revu mais il fait toujours son petit effet. Le thème du (super) héros qui doute de lui et s’interroge sans cesse sur sa mission et ses priorités est également un classique mais il fonctionne. De toute façon, c’est une des fondations les plus solides de l’univers Marvel : des héros qui sont des êtres humains avant tout (en tous cas pour la plupart). Alors puisqu’on ne peut pas leur enlever leur humanité, jouons avec. Les auteurs et scénaristes des comics Marvel l’ont toujours très bien fait, Shane Black ne s’en tire pas trop mal non plus.

Iron_Man_3_screenshot_620x380

Mais (car il faut qu’il y en ait un), au-delà des positives premières impressions, le film va prendre un rythme assez calme, avec un scénario qui peine parfois à tenir la route. Très sérieusement, on ne peut pas dire que le génie soit de la partie. Avec des rebondissements en carton, l’histoire perd facilement de son intérêt. Pourtant, en instaurant le Mandarin comme grand méchant de ce troisième volet, il y avait de quoi faire ! Mais hélas, ce dernier est passé à la moulinette d’une forme de modernisation qui a parfois tendance à détruire certains mythes. Le Mandarin n’est ici qu’un personnage en carton lui aussi, sans grande consistance, ni grand intérêt… Messieurs les scénaristes, nous ne vous remercions pas pour cette fusillade en règle d’un des méchants les plus iconiques de l’univers des comics ! Et aussi, quid des fameux anneaux Makluan ? Dans les comics d’origine, ces 10 bagues revêtent une importance majeure (et même plus), qui a d’ailleurs bien été reprise dans la dernière série animée narrant les aventures d’un Iron Man rajeuni (diffusée sur France Télévisions pour ceux que ça intéresse). Ici, il n’en est rien. Non, ces anneaux ne font partie que d’un décorum mal fichu et ne sont là que pour faire joli et (pire encore), faire baver le fan devant une bande-annonce où ils sont pourtant bien visibles ! Cela, on ne peut pas le pardonner car c’est vraiment nous prendre, nous qui aimons Iron Man et Marvel en général, pour des idiots.

iron-man-3-tony-stark-robert-downey-jr-1024x576

Côté casting, je ne reviendrai pas spécialement sur Robert Downey Jr., qui continue sur sa lancée (et c’est très bien comme ça, disons-le clairement) et sur Gwyneth Paltrow, qui finit d’imposer Pepper Potts comme un personnage secondaire de premier plan (original comme formulation, non ?). Non, revenons d’abord sur Guy Pearce. Si l’acteur n’est pas nul, il n’est pas non plus très intéressant… Quitte à flirter avec un surjeu parfois risible, Guy Pearce offre le minimum syndical. Quant à Ben Kingsley… Comment dire ? C’est un acteur génial, ne l’oublions pas (La Liste des Schindler les amis) mais il n’a tout simplement pas un rôle à sa hauteur. En décrédibilisant le Mandarin à ce point, le scénario d’Iron Man 3 dessert complètement le jeu de celui qui l’interprète. Dommage, mais Ben Kingsley se retrouve malgré lui enlisé dans une prestation limitée par un rôle inconsistant (mais qui augurait pourtant du meilleur dans les apparitions télé du début du film).

Iron-Man-3-Ben-KingsleyBref, vous l’aurez compris, Iron Man 3 est loin d’être le meilleur de la trilogie. En fait, c’est même le moins bon, clairement. Le moins bon aussi de l’Univers Cinématographique Marvel ? Peut-être bien… Le seul truc vraiment positif dans ce film (mais alors vraiment cool pour le coup), c’est ce que laisse envisager la petite scène calée bien à la fin du générique de fin. D’ailleurs, c’est vraiment tout à la fin alors ne faîtes pas comme 90 % des gens qui étaient dans la salle de cinéma en même temps que moi le soir où je suis allé voir ce film : attendez jusqu’au bout !

Le « Oh, au fait ! » :
En Chine, le film propose des scènes supplémentaires spécialement pour le public local.

La suite de l’aventure reste aujourd’hui floue. Tandis que Robert Downey Jr. a fait part de sa volonté de ne plus incarner Iron Man (à partir de quand, ça on ne sait pas), Gwyneth Paltrow a quant à elle révélé que son contrat avec la saga de Marvel était arrivé à son terme. Comme toujours avec les grosses sagas, des rumeurs vont naître sur la base de tout ça alors prenez-les avec des pincettes !

Publicités

4 réflexions sur “Iron Man 3, Shane Black, 2013

  1. Pingback: Oscars 2014 : les nominations | Tranches de Ciné

  2. Pingback: Le récap de la semaine (20/01/2014 – 25/01/2014) | Tranches de Ciné

  3. Pingback: Ciné Sounds n°18 – "Shoot to Thrill" par AC/DC | Dans mon Eucalyptus perché

  4. Pingback: Les Gardiens de la Galaxie – Vol.2, James Gunn, 2017 | Dans mon Eucalyptus perché

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s