The Blues Brothers, John Landis, 1980

The Blues Brothers, comédie musicale de John Landis. Avec John Belushi, Dan Aykroyd, Carrie Fisher, Henry Gibson…
La note du Koala : 5/5

bluesCe film est suivi par Blues Brothers 2000 (John Landis, 1998).

Le pitch : Jake Blues (J. Belushi) sort juste de prison. Son frère Elwood (D. Aykroyd) est là pour le récupérer et surtout l’emmener voir Soeur Mary (K. Freeman), directrice de l’orphelinat dans lequel ils ont grandi. Mais les choses vont mal : l’orphelinat a besoin d’argent, au risque de fermer. Les deux frères Blues décident alors de retrouver leurs anciens musiciens et de reformer leur groupe pour récolter des fonds.

La critique : Dans le genre comédie musicale, The Blues Brothers est ce que l’on peut appeler un « must ».

3226064989_f2cbd4c8e8_z

Tout est bon dans ce film, à commencer par la réalisation, avec des séquences très bien filmées (et on pensera notamment à la scène de l’escalier dans l’orphelinat ou encore à la scène d’introduction et à la sortie de prison de Jake). Avec une durée de près de 2h10, on aurait pu trouver quelques longueurs mais pas une n’est décelable. Tout s’enchaîne vite (mais pas trop) et bien et il n’y a aucun temps mort. Certains diront que l’histoire n’est pas très recherchée mais elle est si bien ficelée et si bien filmée qu’à aucun moment on n’en démord. Et c’est bien cela qui compte quand on regarde un film !

qugcFtH0nsG6vfLFOzxNhPpuezV

Mais il faut ajouter que non seulement c’est très bien filmé mais en plus, c’est merveilleusement bien interprété. John Belushi et Dan Aykroyd, qui endossent ici les rôles des deux personnages qu’ils ont d’abord créés pour l’émission américaine « Saturday Night Live », sont géniaux. Ils ont un style qui donne à Jake et Elwood une dimension qui fait finalement d’eux des personnages cultes. Cultes, quasiment toutes les scènes le sont auss : à l’orphelinat, dans le restaurant chic, dans le magasin d’intruments de musique, la course-poursuite dans la galerie marchande, la course-poursuite finale, et j’en passe. On peut même aller jusqu’à considérer le générique de fin comme culte, ne serait-ce que pour les noms qu’il affiche (James Brown, Aretha Franklin, Ray Charles, John Lee Hooker, Cab Calloway…).

the-blues-brothers-james-brown-foto-dal-film-1

Et n’oublions pas de parler de la bande-originale du film (car The Blues Brothers est une comédie musicale avant tout). Du blues, du gospel énergique, de la soul. Aucun titre ne fait tâche à côté des autres. « Old Landmark », « She caught the Katy », « Think », « Shake a Tail Feather », « Boom Boom »… Non seulement on ne s’ennuie pas avec ce film mais en plus, on prend un réel plaisir à écouter toutes ces merveilleuses chansons.

Note maximale pour ce bijou et c’est amplement mérité !

Les répliques cultes :
« On est en mission pour le Seigneur. »

« Elwood : -Il y a 160 miles d’ici à Chicago, nous avons un réservoir plein d’essence, un demi paquet de cigarettes, il fait noir et nous portons des lunettes noires.
Jake : -En route. »

« Allez sois chic, vends-moi tes enfants ! »

Publicités

Une réflexion sur “The Blues Brothers, John Landis, 1980

  1. Pingback: La Bataille de la Planète des Singes, Jack Lee Thompson, 1973 | Tranches de Ciné

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s