Le Discours d’un Roi, Tom Hooper, 2010

Le Discours d’un Roi, film historique de Tom Hooper. Avec Colin Firth, Geoffrey Rush, Helena Bonham-Carter, Michael Gambon…
La note du Koala : 4/5

https://i1.wp.com/www.lheuredelasortie.com/wp-content/uploads/2011/02/affiche-Le-Discours-d-un-roi-The-King-s-Speech-2010-2.jpg

Le pitch : Alors qu’il n’y était pas destiné et qu’il ne le voulait pas, le Prince Albert d’York (C. Firth), fils de George V, devient George VI, roi du Royaume-Uni. Si cette fonction l’intimide, c’est aussi et surtout parce qu’il est handicapé par un bégaiement qui le prend régulièrement et particulièrement lorsqu’il doit s’exprimer en public. Afin de résoudre ce problème, et après avoir consulté tous les spécialistes de Londres, son épouse (H. Bonham-Carter) lui fait faire la rencontre de Lionel Logue (G. Rush), un thérapeute susceptible de l’aider malgré ses méthodes inhabituelles.

La critique : Avec les Oscar du Meilleur acteur pour Colin Firth, du Meilleur réalisateur pour Tom Hooper, du Meilleur scénario original et du Meilleur film, on peut aisément se laisser croire que Le Discours d’un Roi est une œuvre de qualité. On pourrait même croire qu’avec l’énumération de ces quatre récompenses (et de toutes les autres…) tout est dit.

le-discours-d-un-roi-the-king-s-speech-the-king-s-speech-02-02-2011-26-11-17-g

Habituellement, quand je parle d’un film, je n’aborde pas le casting en premier lieu mais ici, Colin Firth est la première personne dont je voudrais parler tant il m’a plu dans le rôle de ce roi bègue. J’estimais déjà que c’est un très bon acteur mais il me le confirme ici. Tout est vrai dans son jeu : ses colères, ses larmes, ses bonheurs… George VI est souvent présenté comme ayant été un homme assez fragile et le portrait qu’en dresse Firth correspond tout à fait à ce qu’on pouvait imaginer. Ses partenaires dans le film sont tout aussi intéressants à regarder et notamment Geoffrey Rush, dont le personnage nous fait lâcher les quelques sourires que l’on peut tirer de ce film. On notera aussi la très convenable prestation de la charmante Helena Bonham-Carter. Ces deux interprètes, bien que légèrement retirés derrière ce qu’impose Colin Firth, ne lâchent rien et constituent une présence nécessaire au film. Ils sont, selon moi, une réponse idéale à ce qu’avance ce dernier et permettent à leurs personnages respectifs d’exister pleinement dans le film.

article-le-discours-d-un-roi

Mais sorti de ce trio d’acteurs, le film reste assez plat. Alors, bien sûr, il vient nous raconter des faits réels et on ne peut pas lui reprocher de le faire mais peut-être aurait-il été possible de mettre un peu plus de piment dans l’histoire en insistant par exemple sur l’essor d’Hitler en Allemagne afin de nous rappeler qu’en sa personne, George VI trouvait un ennemi redoutable sur le plan politique mais aussi un orateur imposant qui pouvait très bien mettre à mal la situation de ce roi bègue.

Néanmoins, malgré le calme ambiant de ce film, on ne peut nier que nous sommes bien ici en présence d’une réalisation efficace dont le résultat est tout à fait satisfaisant.

Le « Oh, au fait ! » :
Le Discours d’un Roi a décroché pas moins de 39 récompenses dans 25 cérémonies et festivals cinématographiques.

Avec ce film, c’est la deuxième fois que Timothy Spall incarne Winston Churchill, la première fois ayant eu lieu avec le long métrage d’animation Jackboots on Whitehall.

Publicités

2 réflexions sur “Le Discours d’un Roi, Tom Hooper, 2010

  1. C’est aussi LE film a voir obligatoirement en VO ! par contre je ne trouve pas que le fameux « calme ambiant » du film soit plat, étant donné que le film porte plus sur la relation entre Colin et Geoffrey. Pas besoin de « piment » à mes yeux, la relation entre les 2 est assez forte pour maintenir le film au même rythme. Et c’est là la beauté du DDR, c’est juste un film humain ❤ Très bonne critique au passage 😉

    • Merci. 🙂

      En fait, vu les deux personnages, je ne m’attendais pas à du piment très relevé mais plutôt à une relation plus énergique. On a par moments dans le film des discussions dans lesquelles on voit le fort caractère des deux personnages (je me dis d’ailleurs que c’est parce qu’ils sont ensemble que ce caractère plus fort s’exprime) et j’aurais voulu quelque chose qui joue un peu plus là-dessus, quelque chose qui laisse croire qu’à un moment, ça peut péter. Mais cela n’empêche pas le film d’être excellent, bien évidemment ! 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s